Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2017

L'intervention d'Hugues Bouchu, Président de la Ligue francilienne, samedi soir lors du banquet pour les 70 ans du MSI

mms_img503888994.jpg

Chers amis et camarades,

Merci pour votre présence, répondant ainsi à l'invitation de la Ligue francilienne et de Synthèse nationale.

Quel plaisir de pouvoir se retrouver ensemble, moment privilégié, pour respirer le même air qui nous ressemble et nous rassemble...

Je ne vous gâcherai pas la soirée en vous reparlant de ces maux que nous vivons au quotidien et qui effacent cette France qui ne nous ressemble plus.

Rappelons nous de cette phrase choc d'un "certain" président de la République impatient de terminer son séjour à l'Elysée : "Les paysages de France ne doivent plus être des cartes postale"...

Hier les attentats, aujourd'hui les émeutes et demain peut-être et encore des conflits inter-ethniques ?

Tous les prétextes sont bons pour déstabiliser le vent qui tourne en notre faveur.

Depuis une bavure policière marginale, isolée et médiatisée et à l'appui des organisations d'extrême-gauche, les agressions physiques à l'encontre de la population et de la police se multiplient...

Or, et au vu des derniers évènements terroristes, si une réaction devait déjà avoir eu lieu de la part de notre famille politique et militante, elle se serait déjà manifester dans la rue...

Nous sommes malheureusemnt rester dans une certaine tétanie...

Le Système, et avec la complicité de ses chiens de garde médiatiques, syndicaux et politiques, veille à ce que nous y restions.

D'un côté nous sommes menacés et de l'autre il nous demandent de partir à l'abattoir, une petite bougie à la main...

Je ne vous rabâcherai pas ce soir ce que nous savons déjà, l'insécurité culturelle, l'insécurité identitaire, l'insécurité économique, l'insécurité démographique, l'insécurité écologique, l'insécurité politique. Tout cela étant les fruits de la mondialisation organisée depuis Bruxelles jusque dans nos campagnes au détriment de notre passé et de notre avenir.

Si le monde d'aujourd'hui est chaotique et anxiogène, un peu partout en Europe et maintenant aux États-Unis, une prise de conscience collective se lève et nous fait sortir enfin d'un "soleil trompeur", pour reprendre la dénonciation du régime Stalinien et de ses mensonges par le cinéaste russe Nikita Mikhalkov.

La multiplication de courants de pensée, d'organisations politiques et culturelles émergent dans nos pays Occidentaux.

Le combat d'idée est en marche !

Pour reprendre Gramsci qui nous indique "qu'il faut savoir réconcilier le scepticisme intellectuel avec l'optimisme de la volonté"...

Des exemples concrets et prometteurs : TVLibertés, Radio-Libertés, Radio-Courtoisie, Sputnik, RT-France et bien d'autrtes moyens de ré-information...

Tout cela s'inscrit naturellement dans le temps et pas simplement pour l'instant d'un "Buzz" internet...

La méta-politique forge notre destin et ce destin nous appartient.

En d'autres termes, la méta-politique contribue à libérer nos conscience et à développer des champs de résistance individuelle ou organisée.

La guerre n'est pas gagnée, mais nous avons gagné une victoire : celle du combat de nos idées !

Aujourd'hui de la bouche de certains intellectuels, de certains candidats aux élections et même de certains journalistes courageux s'exprime un vocabulaire qui hier encore était ostracisé, fascisé et j'en passe...

Comme nous l'indique fort judicieusement Christophe Guilly dans son dernier livre Le crépuscule de la France d'en hautLes classes populaires ne parlent plus avec les "mots" de l'intelligentia... Le "théâtre de la lutte anti-fasciste" se joue devant des salles vides. Les mots de l'antifascisme sont ceux de la classe dominante. Les catégories modestes l'ont parfaitement compris et refusent désormais les conditions d'un débat tronqué.

Alors oui, notre engagement est légitime et doit s'inscrire dans la durée. Là ou il y a une volonté, il y a un chemin ! Il faut donc continuer à travailler sur les mentalités et main dans la main avec tous les mouvements Européens, de Lisbonne à Saint-Pétersbourg.

Je vous souhaite une bonne soirée et passe le relais à nos amis.

Merci encore...

Site de la Ligue francilienne cliquez ici

mms_img105946272.jpg

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2017/02/2...

21:33 Écrit par pat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.