Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science

  • Scandale de la réécriture en douce de l'article 4 en séance

  • PMA : un juteux business – Entretien avec Olivia Sarton : « On se sert de souffrances authentiques pour développer la mainmise des technosciences sur le vivant »

    On pouvait espérer que la crise sanitaire retarderait considérablement – à défaut de l’enterrer – l’adoption du projet de loi bioéthique. Il n’en est rien. Mardi 16 juin, un décret était publié au Journal officiel pour convoquer le Parlement en session extraordinaire, afin de continuer l’examen du projet de loi bioéthique et ce à partir du 6 juillet. Parmi les mesures phares de ce projet de loi : la légalisation de la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes.

    Loin d’être l’avancée sociale qu’on nous présente, la PMA ouverte à toutes les femmes est avant tout un coup d’accélérateur au business de la procréation qui est en plein essor. Business qui se fait au détriment de la santé des femmes qui suivent ce parcours, des couples, des donneurs et aussi, bien sûr, des enfants issus de PMA. C’est le moment de lire le livre très instructif d’Olivia Sarton, directrice scientifique de l’association Juristes pour l’enfance, PMA : ce qu’on ne vous dit pas. Plongée avec l’auteur dans la face cachée de la PMA.

    Lire la suite

  • Tous surveillés : 7 milliards de suspects

    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain. 


    Aujourd'hui, plus de 500 millions de caméras sur la planète offrent aux autorités la capacité de nous surveiller, à peu près partout et à chaque instant. Sous couvert de lutte contre le terrorisme ou la criminalité, les grandes puissances se sont lancées dans une dangereuse course aux technologies de surveillance. Dorénavant, l'incroyable perfectionnement de l'intelligence artificielle valide l'idée d'un regard total. Aux États-Unis, les forces de police utilisent la reconnaissance faciale pour identifier les suspects. En Chine, les caméras peuvent repérer les criminels de dos, à leur simple démarche. En France, la police utilise des caméras intelligentes qui analysent les émotions et les comportements des passants. Marquée par l'attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 morts, et s'est produit en dépit des 2 000 caméras scrutant la ville, Nice se situe désormais à l'avant-garde de l'expérimentation. Le centre de supervision et les zones dédiées à la reconnaissance faciale sont les chevaux de bataille du maire Christian Estrosi, qui veut faire de sa ville une safe city. Comme un virus, l'idéologie du tout sécuritaire se répand à la mesure d'une révolution numérique à la puissance exponentielle. Va-t-elle transformer notre monde en une planète habitée par 7 milliards de suspects ? Quel niveau de surveillance nos libertés individuelles peuvent-elles endurer ? 

    Documentaire de Sylvain Louvet (France, 2019, 1 h 30 mn)

    Disponible jusqu'au 20 juin 2020 !

    tous_surveilles_153_0.jpg

    Source : Arte

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

  • Pr. Froguel : “Je ne suis pas pro-Raoult mais l’étude publiée par The Lancet, c’est une merde”

    Pr. Froguel : “Je ne suis pas pro-Raoult mais l’étude publiée par The Lancet, c’est une merde”

    Et un nouveau sou dans la machine… avec le Professeur Froguel, médecin et chercheur français en endocrinologie, biologie moléculaire et génétique, actuellement professeur à l’Imperial College de Londres et à l’Université Lille 2 dans le domaine de la médecine de précision, du métabolisme et de la génomique, qui s’indigne du crédit accordé à l’étude publiée par la revue scientifique anglaise The Lancet concernant la possible dangerosité de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19 :

    J’ai d’abord beaucoup hésité à réagir parce que je ne veux pas qu’on dise que je suis pro-Raoult. On ne peut rien dire : on est forcément soit pro, soit anti. Mais l’article de The Lancet pose de gros problèmesLes données sont trop bizarres, pas fiables. On ne sait même exactement d’où elles viennent comment ils se les sont procurées. Du coup, les conclusions ne peuvent pas être fiablesThe Guardian a bien vu tous ces problèmesCe papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub. 

    Lire la suite

  • En Chine, un possible vaccin au Covid-19 se fabrique déjà à grande échelle

    Sinovac Biotech, premier au monde à avoir mis sur le marché un vaccin contre la grippe H1N1, se dit prêt à produire 100 millions de doses par an pour combattre le virus.

    Il tient peut-être le remède tant attendu. Dans un laboratoire du nord de Pékin, un homme en blouse blanche exhibe l’un des tout premiers vaccins expérimentaux contre le nouveau coronavirus.

    L’Express

    https://www.tvlibertes.com/actus/en-chine-un-possible-vaccin-au-covid-19-se-fabrique-deja-a-grande-echelle

  • Le laboratoire P4 de Wuhan : le cadeau de la France au monde…

    600px-biohazard-svg-600x475.png

    Depuis début avril, dans les médias classiques, une ritournelle s’installe, sous forme interrogative pour ne pas ennuyer le gouvernement chinois : « Est-ce que le Covid-19 vient d’un pangolin mal cuit lors d’un barbecue ou d’un laboratoire bactériologique P4 de haute sécurité ? »

    Le Figaro a publié une enquête dans son édition du 21 avril 2020. Il explique comment ce laboratoire est une exportation française, en partenariat avec Pékin. Comment ce partenariat s’est transformé en contrat unilatéral chinois : presque un cadeau, en somme, de la France à la Chine ! Les réticents à ce projet craignaient que d’un laboratoire de recherche l’on tombe dans un « arsenal biologique » communiste… Oh, les vilaines Cassandre !

    Le laboratoire a été terminé en janvier 2015 et ouvert en janvier 2018, date qui « coïncide », affirme élégamment Le Figaro, avec une visite d’Emmanuel Macron en Chine.

    Lire la suite

  • Le COVID-19 est-il sorti du laboratoire de Wuhan ?

    Et si le COVID-19 avait été inventé par l’homme ? Si on veut réellement demander des comptes sur la gestion de la crise sanitaire aux politiques, il faudra certainement remonter à l’origine de l’apparition de ce virus.

    Vendredi 17 avril, le professeur Luc Montagnier semait la panique sur le plateau de Pascal Praud, sur CNews. « L’histoire du marché aux poissons est une belle légende. Ce n’est pas possible », indiquait-il, allant à contre-courant de la communauté scientifique et de l’OMS. Prix Nobel de médecine pour sa découverte du VIH, le professeur dénonçait un virus qui « a échappé peut-être à ses promoteurs ». « Au départ, ils ont travaillé sur un modèle qui est le virus de la chauve-souris, et c’est ce virus-là qu’ils ont modifié. Je pense – c’est l’hypothèse la plus raisonnable – qu’ils voulaient faire un vaccin contre le VIH. Donc, ils ont utilisé un coronavirus, qui en principe pouvait atténuer et ne pas donner de maladie, comme porteur des parties de molécules du virus du Sida », avait-il expliqué.

    Lire la suite

  • Luc Montagnier : «Le coronavirus est un virus sorti d’un laboratoire avec de l’ADN de VIH»

    Dans l'émission HDPros présenté par Pascal Praud, le Professeur Luc Montagnier révèle que le coronavirus a des séquences ADN du SIDA dans une seule partie de la longue séquence ADN du Covid19 ce qui prouve que ce n'est pas naturelle

    6:23 , il a découvert le Sida , a reçu un prix Nobel !

    2:37 l'appareil génétique du virus est un long ruban , dans ce ruban on a fixé des séquences de VIH a un endroit prècis mais pas n'importe quelles séquences , celles ci ont un but antigénique !

    15:05 vous nous dites qu'il y a plusieurs séquences artificielles dans ce virus , pourquoi personne d'autres ne le dit ? alors il y a une réponse mauvaise la dessus c'est que ces séquences sont courtes ,elles sont trop courte etc , mais on répond tout de suite parce que ces longueurs sont quand même des longueurs qui portent une information génétique , contrairement a ce qui est dit que c'est le hasard ,ce n'est pas vrai !

    Lire la suite