Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture et histoire

  • La démocratie est-elle la fille de la Révolution française ?, par Yvan Blot.

       (Ce texte d'Yvan Blot est paru dans La Nouvelle Revue Universelle, n° 10 – décembre 2007         

    "Retotale" : le jeu de mot, en tant que jeu de mot, est très réussi; il serait presque amusant, car vraiment spirituel, s'il ne s'agissait d'une réalité épouvantable, que la Terreur et le génocide vendéen sont, très vite, venus illustrer. Puis, plus tard, leurs héritiers et descendants du vingtième siècle, sous les différentes formes de marxisme-léninisme, de Staline, à Mao, Pol Pot etc....

    Dans cette ample réflexion qu'il mène sur la Révolution française, Yvan Blot va bien à l'essentiel, au coeur du problème, lorsqu'il cite et rappelle cette expression, employée par un Sieyès lui-même en proie aux doutes et inquiet - sinon horrifié... - de la tournure que prenaient les évènements.

    Lire la suite

  • Racines du mouvement écologique

    f07cb759c58e290dc322d6854eab72e9.jpg

    Au-delà de la droite et de la gauche : les racines du mouvement écologique 

    Le concept d’ « écologie » fut utilisé pour la première fois en 1866 par Ernst Haeckel (1834-1919), qui entendait désigner, par ce terme, « toute la science des rapports de l’organisme avec le milieu extérieur environnant ». Ernst Haeckel était naturaliste et philosophe. Le monde universitaire a reconnu toute sa valeur scientifique grâce aux travaux de recherches qu’il avait accomplis dans le domaine de la biologie marine. Haeckel avait décrit plus de 3500 nouvelles espèces de radiolaires, qui avaient été collationnées lors d’une expédition. Haeckel avait également confectionné quantité de dessins et de tableaux sur le fruit de ses recherches, qui ont tous encore quelque validité scientifique aujourd’hui. 

    Lire la suite

  • Aspects économiques de la Révolution Française 3/8

    La présence simultanée d'indi­vi­dua­lisme et de holisme est frappante chez Quesnay, inspirateur de réformes fiscales, mais surtout figure exem­plaire des futurs débats sur les fondements de l'in­tervention étatique en économie. Vincent de Gournay avait proposé de "laissez faire, laissez passer" affirmant l'autonomie économique. Ques­nay, négligeant les sommes de réflexion sur la valeur développées dans deux directions, le travail ou l'utilité, s'en remet à la terre pour engendrer toute richesse. Un tel privilège ne s'ex­plique, selon Dumont, que par la forme spé­ciale de propriété qui s'attache à la terre.

    Lire la suite

  • Aspects économiques de la Révolution Française 2/8

    Priorité des faits sur les idées

    La conversion générale à la science incite, en tous domaines, à donner priorité aux faits sur les idées. La conséquence en est un découragement spéculatif et une priorité reconnue à l'analyse sur la synthèse. La notion de système doit donc subir une reformulation pour ne pas se discrédi­ter. Turgot fournira les moyens lors de l'éloge de V. de Gournay, précurseur des physiocrates. Il existe un mauvais sens du mot système, "sup­po­sitions arbitraires par lesquelles on s'efforce d'expliquer tous les phénomènes, et qui, effecti­ve­ment, les explique tous également, parce qu'ils n'en expliquent aucun" (4).

    Lire la suite

  • Aspects économiques de la Révolution Française 1/8

    1020833903.jpg

    «La Révolution fut provoquée par les abus d'une classe revenue de tout, même de ses privilèges, auxquels elle s'agrippait par automatisme, sans passion ni acharnement, car elle avait un faible ostensible pour les idées de ceux qui allaient l'anéantir. La complaisance pour l'adversaire est le signe distinctif de la débilité, c'est à dire de la tolérance, laquelle n'est en dernier ressort qu'une coquetterie d'agonisants».

    Cioran, Ecartèlement, Gallimard, 1979, p. 30.

    Tout découpage dans le déroulement continu du temps global peut paraître arbitraire, et plus arbi­traire encore celui qui se désintéresse des dates "historiques". Le mouvement de la pensée nous offre l'ensemble du XVIIIième siècle pour com­prendre la formation économique des révolu­tionnaires.

    Lire la suite

  • Le fascisme entre Occident et Orient

    42033e10.jpg

    Les rapports entre le régime de Mussolini et les nationalistes orientaux : une page d'histoire oubliée

    ◘ Synergies européennes - Bruxelles/Rome - Janvier 2008

     la fin des années 20, le fascisme cherchait à avoir des rapports stables, dans une perspective anticapitaliste et anticommuniste avec les mouvements nationalistes du Moyen Orient et de l'Extrême-Orient, comme le prouvent les contacts avec le nationalisme hindou, les visites de Gandhi et de Tagore en Italie…  

    Lire la suite

  • Bénabar flingue les Victoires de la musique : “C’est une démocratie où il n’y aurait que les gens de gauche qui voteraient”

    C’est une déclaration choc, qui ne passe pas inaperçue ! Le chanteur Bébabar, qui avait déjà évoqué ses réserves quant à la cérémonie, en explique les raisons ce samedi. Invité de l’émission On refait la télé sur RTL, présenté par Eric Dussart et Jade, il dénonce une remise de prix “parfaitement corrompue”: “C’est une démocratie où il n’y aurait que les gens de gauche qui voteraient. Et à tous les coups, vous avez un président de gauche. On savait tous – et ceux qui vous disent le contraire sont des menteurs – quel serait le palmarès des Victoires de la musique un an avant, à deux noms près. Ça ressemble à une démocratie où cinq ou six personnes choisiraient à la fois les candidats et les votants.”

    https://www.fdesouche.com/2021/04/06/benabar-flingue-les-victoires-de-la-musique-cest-une-democratie-ou-il-ny-aurait-que-les-gens-de-gauche-qui-voteraient/

  • La nouvelle histoire de nos origines révélée par David Reich

     
    La nouvelle histoire de nos origines révélée par David Reich

    C’est peu dire que le livre de David Reich (Comment nous sommes devenus ce que nous sommes. La nouvelle histoire de nos origines, éditions Quanto, 380p.) était attendu. Disons-le d’emblée : le travail qui en forme la substance constitue une prouesse non seulement irréalisable mais même inimaginable voici quelques années seulement. Reich travaille sur l’ADN ancien. Après avoir appris la technique auprès du pionnier Svante Pääbo, un chercheur suédois dirigeant un important groupe en Allemagne, il a ouvert un laboratoire à l’université Harvard donnant à ce type de recherche une dimension quasi industrielle.

    Lire la suite