Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avortement et euthanasie

  • Comme au temps du nazisme, la personne humaine n’est plus soignée, mais est un sujet d’expérimentation

    Comme au temps du nazisme, la personne humaine n’est plus soignée, mais est un sujet d’expérimentation

    De l’abbé Pattyn, curé de La Trinité en Beaujolais :

    Depuis quelques jours, dans un blackout médiatique total – quels médias en ont dit ne serait-ce qu’un mot ? – les députés travaillent sur la révision de la loi dite de bioéthique, qui n’a vraiment rien d’éthique. Mensonge éhonté !

    On aurait pu s’attendre à ce que le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif se consacrent à plein, dans la crise sanitaire et la crise économique, au bien commun : redonner de la confiance aux citoyens, des moyens pour la santé, des soutiens aux activités économiques, locales comme nationales, se remettre en question sur la gestion de la crise.

    Lire la suite

  • Trump et Viganô : l'incroyable alliage

    « Je suis tellement honoré par l’incroyable lettre que m’a adressé Viganô. J’espère que tous, qu’ils soient croyants ou non, la liront ! » Twittait Donald Trump le 11 juin.

    La lettre ouverte à Donald Trump de Mgr Viganô, ancien nonce à Washington dont les prises de positions traditionalistes ont déjà défrayé la chronique, peut difficilement être majorée « Ces derniers mois, nous avons assisté à la formation de deux camps opposés que je qualifierais de bibliques les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres », ces derniers occupant souvent « des positions stratégiques au sein des gouvernements, au niveau politique, économique et dans les médias. Ces deux camps sont établis selon la séparation nette entre la postérité de la Femme et celle du Serpent. D'un côté, il y a ceux qui, bien qu 'ils aient mille défauts et faiblesses, sont motivés par le désir défaire le bien, d'être honnêtes, d'élever une famille, de travailler de donner la prospérité à leur patrie, d'aider les nécessiteux et, dans l'obéissance à la Loi de Dieu, de mériter le Royaume des deux. D'autre part, il y a ceux qui se servent eux-mêmes, qui n ont aucun principe moral, qui veulent démolir la famille et la nation, exploiter les travailleurs pour s'enrichir à outrance, fomenter des divisions internes et des guerres, et accumuler du pouvoir et de l'argent pour eux, l'illusion fallacieuse du bien-être temporel cédera un jour - s'ils ne se repentent pas - au terrible destin qui les attend loin de Dieu la damnation éternelle. »

    Lire la suite

  • Hongrie : Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%

    Hongrie : Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%

    L’Ambassadeur Edouard de Habsbourg-Lorraine parle de la politique familiale exceptionnelle de la Hongrie dans un entretien à IFamNews :

    Avant l’élection d’Orbán, la Hongrie était au bord de l’effondrement démographique. Ses politiques en faveur de la famille ont-elles eu un effet positif?

    Tout d’abord – la crise démographique ne touche pas seulement la Hongrie. Le pape François l’a dit laconiquement devant les ambassadeurs de l’UE: « Gli Europei non fanno piu figli » (« Les Européens ne font plus d’enfants »). La Hongrie n’est active dans ce domaine que depuis quelques années, car un pays sans familles fortes ne fonctionne tout simplement pas. Et les résultats sont absolument spectaculaires. Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%, les mariages ont augmenté de 43% et les divorces ont également chuté de manière significative – de 22,5% entre 2010 et 2017. Et c’était AVANT la nouvelle initiative familiale des deux dernières années. En 2019, il y a eu 84% de mariages en plus par rapport à 2010 en raison de ces nouvelles mesures. Et en 2020, la fécondité, le nombre d’enfants par femme, est de 20% plus élevée qu’en 2010. Oui, vous pouvez changer les choses. […]

    Lire la suite

  • Etats-Unis : le Planning Familial fait disséquer des bébés et y prélever des organes

    Etats-Unis : le Planning Familial fait disséquer des bébés et y prélever des organes

    Sous serment, le partenaire de prélèvement d’organes du Planned Parenthood (ABR) déclare disséquer des bébés et prélever des organes sur eux alors même que leur coeur bat encore.

    Lire la suite sur LeSalonBeige

  • CULTURE DE MORT : AVORTEMENT Le Monde de demain : c’est encore plus d’avortements selon le HCE

    Le Monde de demain : c’est encore plus d’avortements selon le HCE

    Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes publie, chaque semaine, depuis la fin du mois d’avril, des analyses et des propositions pour dénoncer des atteintes à l’égalité entre les femmes et les hommes et pour recommander des pistes d’action aux pouvoirs publics. Première vigilance, je vous le donne en mille : l’avortement, alors que la France compte plus de 220 000 avortements chaque année. Le sang appelle le sang…

    Le HCE constate la pénurie de médecins pratiquant l’avortement. Durant le confinement,

    Lire la suite

  • La peine de mort n’existe plus, sauf pour les innocents

    La peine de mort n’existe plus, sauf pour les innocents

    30 millions d’amis serait-il en réalité un faux nez du Salon beige ? Ah non, c’est vrai, c’est pour les chiens et les chats, pas pour les humains !

    Campagne de publicité diffusée actuellement dans la presse

    https://www.lesalonbeige.fr/la-peine-de-mort-nexiste-plus-sauf-pour-les-innocents/

  • « Pour ne pas engorger les services de réa il fallait tuer les vieux dans les EHPAD au rivotril »

     « Sous prétexte de ne pas engorger les services de réanimation il fallait tuer les vieux directement dans les EHPAD au rivotril »

    http://by-jipp.blogspot.com/2020/05/pour-ne-pas-engorger-les-services-de.html

  • Eugénisme des enfants trisomiques : une mère porte plainte contre le gouvernement britannique

    Eugénisme des enfants trisomiques : une mère porte plainte contre le gouvernement britannique

    Máire Lea-Wilson, mère d’un garçon trisomique, Aidan, âgé de 11 mois, a décidé de saisir la Haute Cour contre le gouvernement du Royaume-Uni parce qu’il permet l’avortement des fœtus « porteurs d’une anomalie fœtale sévère ». Alors qu’elle était à 34 semaines de grossesse, les médecins ont tout fait pour la persuader d’avorter.

    Comme en France où 96% des enfants détectés trisomiques sont éliminés avant leur naissance.

    Máire Lea-Wilson « n’imagine pas de vivre sans » Aidan, ni qu’on puisse penser que la vie d’Aidan ait moins de valeur que celle de son grand frère. Elle demande donc que la loi soit la même pour les uns et les autres.

    Une jeune femme trisomique, Heidi Crowter, s’est jointe à elle, parce qu’il s’agit d’une « véritable discrimination ».

    https://www.lesalonbeige.fr/eugenisme-des-enfants-trisomiques-une-mere-porte-plainte-contre-le-gouvernement-britannique/

  • Ce que les statistiques occultent : l'avortement multiplie les risques de cancer du sein

    À seulement regarder autour de nous, dans notre entourage le plus proche, une véritable hécatombe a depuis une décennie éclairci nos rangs. Barrant en filigrane l'horizon des 55 à 65 ans. Tout ce que ce pays porte d'organismes spécialisés dans la lutte contre le cancer, la puissante corporation pharmaco-médico-chirurgicale, les observatoires, les instituts de veille, les offices de comparaisons statistiques, les laboratoires, les départements ultra-pointus des hôpitaux ultra-modernes, depuis des années clament que le pire est derrière nous et que grâce aux nouvelles techniques, aux nouveaux matériels, aux nouvelles molécules, aux nouvelles recherches, aux nouveaux protocoles, la victoire sur le cancer est à portée de main.

    Pourtant voici une information qui jette quelques doutes. Le 13 décembre 2007, Time révélait les conclusions auxquelles était parvenue une équipe de chercheurs du réputé centre anticancéreux M.D. Anderson de Houston, menée par le Dr Donald Berry, responsable du département des Biostatistiques et des Mathématiques Appliquées. Alors que depuis plus de vingt-cinq ans la chimiothérapie à haute dose suivie, après chirurgie mammaire, par une transplantation de cellules souches destinées â reconstruire le système immunitaire détruit, représentait le nec plus ultra de la cancérologie du sein, ce protocole, erroné, n'aurait offert de rémission à personne. Un symposium international sur le cancer du sein qui se tenait à San Antonio, toujours au Texas, l'aura catégoriquement démontré. Pour le Dr Larry Norton, du Centre anti-cancer Sloan-KetteIing de New York, « ce rapport devrait définitivement refermer la porte sur de tels traitements ». Et tant pis pour les plus de 20 000 femmes ainsi "soignées" qui, rien qu'aux États-Unis, sont finalement mortes empoisonnées par leur chimiothérapie.

    Lire la suite

  • Marine Le Pen contre l’allongement du délai pour avoir recours à l’avortement

    Marine Le Pen contre l’allongement du délai pour avoir recours à l’avortement

    Des pro-avortements, emmenés par la sénatrice PS Laurence Rossignol, ont réclamé le 13 mai d’allonger de deux semaines le délai légal pour avoir recours à un avortement.

    Marine Le Pen a été interrogée aujourd’hui dans Le Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI :

    “Êtes-vous prêtes en tant que députée à voter l’allongement de 12 à 14 semaines ?”

    “Vous êtes l’exemple type de ce ce que je dénonce, c’est-à-dire des gens qui se servent de la crise sanitaire pour faire avancer leur agenda politique”.

    “La réalité de l’accès à l’IVG pendant le confinement est que les femmes qui voulaient avorter, ont pu le faire. Je crois que l’on organise cela pour pouvoir obtenir ce que le PS réclame depuis longtemps. Donc évidemment, je m’y opposerai”.

    Le nombre d’avortements effectués pendant la période n’est pas encore connu, mais des gynécologues ont témoigné d’une baisse d’activité ces dernières semaines. Ce qui serait un drame selon les partisans du dépeçage d’enfants à naître.

    Le Conseil d’État devrait se prononcer, lundi 18 ou mardi 19 mai, sur l’assouplissement des conditions de l’avortement médicamenteux, contesté par plusieurs associations, dont Alliance Vita, suite à allongement, depuis le 14 avril, du recours à l’IVG médicamenteuse à domicile jusqu’à sept semaines de grossesse, au lieu de cinq semaines.