Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écologie et environnement

  • Éoliennes : un vent de folie (texte de 2010)

    Eoliennes  un vent de folie .jpegQui sème l'éolienne récolte la tempête. De plus en plus de riverains, indisposés par les nuisances sonores et la dégradation des sites imputables à l'installation de ces machines, militent contre leur installation. Non sans arguments.

    Dans le village d'Estinnes, en Belgique, il se passe des phénomènes inhabituels ces derniers mois : les enfants se réveillent la nuit; une grand-mère n’arrive pas à trouver le sommeil, affirme entendre un bruit sourd; nombreux sont ceux qui se plaignent de maux de tête et d'insomnies; enfin, un villageois connu par tous comme bon vivant, sombre soudain dans une dépression au point de se voir prescrire des antidépresseurs et des somnifères. Et tout cela, semble-t-il, sans explication.

     

    Lire la suite

  • Politique-Eco avec Jean-Louis Butré – Vent de colère contre les éoliennes

    Dévastation de nos paysages, modèle économique contestable, recyclage hasardeux… les éoliennes se multiplient mais n’ont pas le vent dans le dos. C’est en tout cas l’avis de Jean-Louis Butré, président de la Fédération environnement durable qui regroupe plus de 1 500 associations pour défendre les Français face à l’envahissement de cette industrie et ses lobbys. Car ce à quoi l’on assiste depuis les années 2000 n’est qu’un début. En effet, plus de 6 500 éoliennes tournent actuellement sur le territoire national et d’ici 3 ans, les pouvoirs publics comptent en installer 45% de plus… L’invité de « Politique & Eco » est décidé à se battre !


    https://www.tvlibertes.com/politique-eco-avec-jean-louis-butre-vent-de-colere-contre-les-eoliennes

  • François Bousquet, Jean-Yves Le Gallou : Le réchauffement en débat

    François Bousquet, Jean-Yves Le Gallou Le réchauffement en débat.jpeg

    Deux hommes de droite débattent du réchauffement climatique. François Bousquet, journaliste et directeur de la rédaction du Choc du mois(1), croit que l'activité humaine en est la principale responsable, Jean-Yves Le Gallou, fondateur du site Polémia et directeur du journal de la réinformation sur Radio-Courtoisie, est sceptique. Monde et Vie leur donne la parole.

    M&V: L'écologie semble aujourd'hui prise en otage par l'idéologie. Est-ce vraiment le cas ?

    François Bousquet : Oui. Depuis 30 ans, la droite a laissé écologie à la gauche, qui l’a monopolisée, et le discours tiers-mondiste et trotskiste s'est recyclé dans les thématiques écologiques. Je le déplore et j'aimerais que la droite réintègre un discours et une vision écologiques du monde. Historiquement, la droite légitimiste et nationaliste est la première à avoir critiqué efficacement l'idée de progrès, voilà 150 ans. Il est dommage qu’on l'ait oublié.

    Lire la suite

  • Pauvre écologie, représentée par des guignols !

    capture-decran-2020-10-16-a-10-45-28-845x475.png

    Le concours Lépine des « idées à la con », comme dit Madame Saporta-Jadot…

    Depuis les dernières municipales qui ont porté l’écologie au fronton des mairies, on assiste à une surenchère de sinistres farces. C’est en quelque sorte le concours Lépine des « idées à la con », comme dit Madame Saporta-Jadot…

    Lire la suite

  • Un climat de fin du monde

    Un climat de fin du monde.jpegLe réchauffement climatique est devenu la dernière menace apocalyptique à la mode, mais derrière l'alibi écologique peuvent se cacher des conceptions idéologiques discutables.

    On croirait lire une prophétie de Philippulus, le faux prophète qui annonce dans Tintin et l’Étoile mystérieuse le châtiment et la fin du monde. « Le réchauffement planétaire, annoncent nos Philippulus, va donner lieu à une recrudescence d'événements météorologiques extrêmes, telles que les tempêtes et les inondations. Des Tropiques à l'Arctique, nous subissons des phénomènes météorologiques extrêmes et erratiques dont les impacts sont dévastateurs, tant pour l'environnement que pour les populations. Ces trois dernières années, ces événements climatiques ont déjà coûté la vie à 100000 personnes. Une série de rapports d'experts climatiques, mondialement reconnus, ont confirmé l'imminence de la crise médiatique. »

    Lire la suite

  • L'écologisme de marché, l'industrialisme à visage humain (2012)

    L'écologisme .jpeg

    Au lendemain d'une élection présidentielle sous faux drapeaux - Nicolas Sarkozy pouvait aussi peu se réclamer du conservatisme que François Hollande du socialisme -, nos grands partis productivistes dépeignent les Verts en hippies bucoliques. Dans L'enfer vert. Un projet pavé de bonnes intentions. Ce que nous réservent les écolo-technocrates à partir du cas de Lille-Métropole, le groupe anti-industriel grenoblois Pièces et Main d'Œuvre démontre au contraire comment les écologistes dessinent les contours d'un néocapitalisme à teneur industrielle garantie. Voyage chez les Diafoirus d'Europe-Écologie-Les Verts.

    « La France ne doit pas rater la nouvelle révolution industrielle écologique », annonce solennellement le programme officiel des Verts. Ceux-ci prônent « une économie plus robuste, plus riche en emplois, comportant de nouvelles activités industrielles [...], une urbanisation maîtrisée, une situation énergétique équilibrée ». De savoureuses formules incantatoires qui rappellent les avertissements catastrophistes rendus obligatoires au bas des paquets de cigarettes. Annoncer l'Armageddon tout en continuant de foncer tête baissée dans l'industrialisme, ainsi parle la Pythie verte lorsqu'elle nous assène doctement qu’ « il faut engager notre pays sur la voie d'un mix énergétique 100 % renouvelable ». Démanteler, fût-ce graduellement, notre parc vieillissant de centrales nucléaires, dont les déchets radioactifs polluent, pour des centaines d'années, nos sols et nappes phréatiques, non sans multiplier le nombre de cancers de la thyroïde, tombe bel et bien sous le sens.

    Lire la suite

  • La tyrannie verte, par Jean-Claude Rolinat

    9718-20201010.jpgJamais, à ma connaissance, dans l’histoire de France, une minorité électorale aura eu autant de poids. Ceux que l’on appelle les « verts », justement bien définis comme étant des « pastèques », verts à l’extérieur et rouges à l’intérieur, non contents d’exercer leur dictature de fait sur la société, ont été rejoints par toute une cohorte d’imbéciles heureux qui vont des ennemis de la chasse aux « antispécistes », en passant par les adversaires de la tauromachie et autres végans.

    Lire la suite

  • Ces défenseurs du bien-être animal qui défendent leurs intérêts financiers…

    vaches_1.jpg

    Nicolas Gauthier

    En finir avec l’élevage intensif et les mauvais traitements infligés à nos amies les bêtes ? On a connu idée plus saugrenue. D’ailleurs, Cédric Villani (député ex-macroniste) et Matthieu Orphelin (député écologiste) ne pensent pas forcément à mal avec leur proposition de loi relative au « bien-être animal ». Mais ils ont juste négligé ce petit détail : éleveur, c’est un métier.

    Ainsi est-il question d’interdire de confiner les animaux dans des cages, hangars, boxes et autres stalles. Sans surprise, du côté de la FNSEA, syndicat ayant plutôt tendance à prôner agriculture et élevage intensifs, ça freine des quatre fers : « À la lecture de leur texte, nous leur avons fait part de leur grande incompétence par rapport à l’ensemble des mesures qu’ils proposent pour l’élevage », affirme le vice-président Étienne Gangneron, cité par Le Figaro du 8 octobre dernier.

    Lire la suite

  • "Face à l’écologie hors-sol, pour une écologie enracinée" par Jean-Yves Le Gallou.