Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écologie et environnement

  • L'ARNAQUE DU SOLAIRE

    Voici encore une belle arnaque publique dont nous lisons tous les jours les détails dans les journaux. Le pouvoir tire à hue et à dia dans l'énergie solaire, qui est une icône de choix dans la mensongère religion écologique. Un jour, il appuie le solaire de toutes ses forces et le même jour il lui tape dessus. Panneaux photovoltaïques et éoliennes sont tour à tour entrainés dans la sarabande avec l'effet de ruine coutumier des actions publiques virevoltant dans le désordre. En plus, la ruine, comme on va le voir, n'est pas pour tous !

    Lire la suite

  • Zoom – Benoît Rittaud : Supprimons le GIEC, bureaucratie climatique

    Normalien, mathématicien, maître de conférences à Paris XIII, Benoît Rittaud a défrayé la chronique en publiant, en 2010, « Le mythe climatique ». Dénonçant l’émergence d’une climatomancie, Benoît Rittaud se définit comme un climato-réaliste et considère que le GIEC a fait son temps avec ses « bandes-annonces hollywoodienne ». Poursuivant, sous les critiques violentes, son étude de la manière dont la science contribue à forger nos représentations collectives, Benoît Rittaud vient de publier « Géocratia ». Des salons de l’Elysée aux cabanes zadistes, entre histoires individuelles et diplomatie internationale, « Géocratia » ouvre la porte sur un monde angoissant dans lequel, convaincus de l’urgence de leur cause, certains sont prêts à tout pour faire taire la science et ses défenseurs. Ce monde sera-t-il bientôt le nôtre ?


    https://www.tvlibertes.com/zoom-benoit-rittaud-supprimons-le-giec-bureaucratie-climatique

  • Ce sont les mégapoles, pas le CO², qui réchauffent

    Parmi les causes du changement climatique plus crédibles que le C0² on retiendra la chaleur induite par les villes et son impact sur les statistiques météorologiques. Ce qu'on appelle « l'effet insulaire de la chaleur urbaine » (UHI - Urban Heat Island). C'est un phénomène étudié et connu depuis des années et qui ne laisse pas le moindre doute dans l'esprit de ceux qui s'y sont consacrés. Bien entendu le GIECC, pour nier l'influence considérable qu'a cette évidence sur les projections climatiques, fera exclusivement appel à des scientifiques qui s'inscrivent en faux et prétendent, comme le climatologue Thomas Peterson, que les villes de moins de 10 000 habitants, devant être considérées comme rurales, ne sauraient être assimilées à des zones urbaines. En 2003, celui-ci concluait ainsi une étude sur l'UHI : « Contrairement à l'opinion couramment partagée aucun impact de l'urbanisation statistiquement significatif n'a pu être découvert dans les températures annuelles ». En 2007 le mathématicien canadien Steve Mc lntyre qui, avant d'en claquer la porte et d'être un des acteurs majeurs du Climategate, participa aux premiers travaux du GIECC, l'accusa d'avoir manipulé ses chiffres.

    Lire la suite

  • Accusée de harcèlement moral, Esther Benbassa est exclue du groupe écologiste

    alerte-info-845x475.png

    Esther Benbassa, accusée de harcèlement moral à l’encontre de ses collaborateurs, s’est vue exclure du groupe écologiste. La sénatrice s’est élevée contre « un simulacre de procédure interne ».

    En juillet dernier, la sénatrice   était accusée de harcèlement dans une enquête menée par Mediapart, qui relayait les témoignages de huit anciens collaborateurs de la sénatrice.

    Lire la suite

  • L’écologie selon Julien Doré : bien vu !

    julien-dore.png

    Planter une éolienne ou installer des panneaux solaires, c’est supposé présenter un bénéfice écologique. Tout comme de remplacer sa chaudière au fioul par une pompe à chaleur. Ou encore privilégier l’achat d’un produit en vrac et d’une origine locale à celui trop emballé qui vient de loin. Ou, enfin, de désherber à l’huile de coude plutôt qu’au célèbre poison vendu par une multinationale américaine rachetée par un groupe de chimie allemand. Parfois, ce bénéfice écologique est discutable, complexe à évaluer, peut-être même indéterminable. D’autres fois, il relève de la pure mascarade, comme les éoliennes et les panneaux solaires qui font rouvrir des centrales à charbon quand Apollon et Éole ont mieux à faire ailleurs.

    Lire la suite

  • 17 000 ans qui contredisent la théorie de l'effet de serre

    Entre 2000 et 2011, à partir de l'analyse des carottes glaciaires, des cycles climatiques récurrents, des variations glaciales alpines, des fluctuations du PDO ou Oscillation Décadale du Pacifique, de celles de l'ENSO (El Niño) etc... Easterbrook publia toute une série d'études démontrant l'inéluctabilité d'une évolution de notre climat vers un refroidissement plutôt qu'un réchauffement. Insistant tout particulièrement sur le fait que le premier serait bien plus dramatique pour l'ensemble des sociétés humaines que le second. Il rappelait notamment que depuis 1470 se sont succédé des cycles alternativement chauds et froids de plus ou moins 27 années qui n'avaient rien à voir avec le C0₂ anthropique.

    Lire la suite

  • Écologie et économie

    Le texte présenté ici est un extrait de l’ouvrage Vittorio Hösle (1) “Philosophie de la crise écologique” (Wildproject, 2009, trad. Matthieu Dumont), publié pour la première fois à Munich en 1991. Le texte reprend une série de conférences prononcées en avril 1990 à l’Institut de philosophie de l’Académie des sciences de Russie/URSS. Déjà traduit en plusieurs langues, cet ouvrage a contribué à faire de son auteur une voix incontournable dans le domaine de l’éthique environnementale et de la philosophie de l’écologie.

    Lire la suite

  • S’inviter à la primaire des écologistes pour 2 € seulement, histoire de…

    sandrine-rousseau-1.png

    Dans un pays où la liberté d’opinion serait la règle, se dire écologiste, promouvoir l’écologie, voter pour des candidats qui portent une étiquette écologie devrait être licite. En France, nous avons malheureusement une écologie très idéologisée, qui préfère de l’électricité produite par des centrales à charbon souvent et des éoliennes parfois à celle des centrales nucléaires, même si son coût est inconnu. Ou qui voit dans le chasseur l’ennemi à battre.

    Lire la suite