Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

divers

  • « Capitalisme moderne et société de marché » : un nouvel essai éclairant de Guillaume Travers

  • Qu’est ce que le nationalisme-révolutionnaire ? 1/3

    Ce texte de Nicolas Lebourg a été publié début 2009 sur Fragments sur les Temps Présents, pour cause d’actualité nous le republions.

    Le nationalisme-révolutionnaire se veut l’un des phénomènes politiques les plus originaux de ces dernières décennies. Il équivaudrait à un néo-fascisme qui serait un fascisme de « gauche », économiquement socialiste, globalement pro-soviétique durant la Guerre froide, souvent philo-maoïste. Cela a mené à la production d’autres désignations, toutes basées sur l’attirance de l’oxymoron provocateur : « gauchistes de droite », « nationaux-communistes », « fascistes de gauche », « nazi-maoïstes », « rouges-bruns », entre autres. Il est en tous cas certain que le nationalisme-révolutionnaire se construit via une propagande sur le thème du fascisme de gauche et une stratégie qui se veut un léninisme de droite. L’histoire du nationalisme-révolutionnaire reste cependant indubitablement liée à l’humiliation de l’échec de l’Algérie française qui oblige les néo-fascistes à chercher une nouvelle voie tant en leurs pratiques qu’en leur idéologie.

    Lire la suite

  • Les pouvoirs de la conscience

    Il existe des sites de témoignages comme NDRERF : les  EMI(1), très nombreuses, concordantes, y sont significatives. Mais plus significatifs encore apparaissent les témoignages de médecins. C’est à eux que nous laissons la parole à la fin de ce dossier.

    Quelle est l’expérience que nous faisons quand nous subissons une EMI ? L’explication matérialiste a été formulée : lorsque le cerveau manque d’oxygène, il libère des endorphines qui seraient à l’origine d’une désinhibition du cortex visuel et du système limbique.

    Lire la suite

  • Prêts pour le Pari

    Prêts pour .jpegJean Raspail se dépatouille avec le Saint-Esprit qu’est certainement le personnage principal de son dix-septième roman, et comme un chef, faisant concurrence aux habitués du genre, Bernanos se débrouille ou Mauriac dernière manière. Lisez La Miséricorde, ce bouquin ne vous laissera pas indemnes !

    Uruffe : ce nom n’est pas prononcé dans le dernier livre de Jean Raspail; c’est pourtant le crime de Gilles Desnoyers, curé d’Uruffe, qui avait assassiné sa maitresse et l’enfant qu’elle portait qui donne naissance à ce roman. Raspail ne vous racontera pas l’inracontable, l’innommable. « J’ai changé le nom de ce village, qui fut, il y a soixante ans, le théâtre de ce crime horrifiant qui bouleversa la France entière.

    Lire la suite

  • Contre la censure, Dissenter un navigateur pour GAB...

    Andrew TORBA @a a donné une interview très important à Steve BANNON pour décrire ce qui va arriver avec les GAFA et pour donner des pistes sur le futur de GAB.
    tv.gab.com/channel/shadowknight412/view/andre
    Tout d'abord TORBA pense que la censure des GAFA va continuer, pour lui SIGNAL et TELEGRAM vont bientôt être interdits sur les Store de GOOGLE et d'APPLE.
    Il estime aussi que les navigateurs Internet comme Mozilla vont bientôt interdire l'accès à GAB. Pour contrer cela TORBA a créé un navigateur internet qui s'appelle DISSENTER avec une version MAC et PC. Ce navigateur est basé sur BRAVE mais est beaucoup plus rapide car amélioré.
    TORBA sait aussi que la seule faiblesse de GAB est que les serveurs sont centralisés, c'est à dire installés dans un seul endroit. Donc si le gouvernement pour une raison ou autre décide de saisir les serveurs, tout s'arrête. Pour contrer cela TORBA travaille sur un soft permettant d'installer facilement un serveur GAB sur vos ordinateurs et à ce moment il sera impossible de couper GAB.
    Et enfin pour se libérer totalement des GAFA dans le domaine le plus important qui est le téléphone, TORBA annonce qu'il travaille sur un téléphone GAB, qui sera vendu avec tous les softs GAB pré installés, la liberté !
    Espoir et Fierté !

  • Tout organe de presse est nécessairement un organe d’opinion

    https://www.lesalonbeige.fr/tout-organe-de-presse-est-necessairement-un-organe-dopinion/

  • Passé-Présent n°290 : L’audacieux Cecil Rhodes

    La naissance du Parti communiste français
    Philippe Conrad remonte aux années qui précédèrent la scission de la SFIO (parti politique créé en 1905 par Jean Jaurès) qui donna lieu à la naissance du Parti communiste français le 30/12/1920, à l’issue du Congrès de Tours. L’attitude à adopter vis à vis de la révolution russe, la contestation par les pacifistes de l’Union sacrée, la répression des grévistes de la CGT comptèrent parmi les événements qui fractionnèrent les responsables de la gauche française. Aux fidèles de la SFIO s’opposa une majorité de congressistes qui fit allégeance au pouvoir bolchévique moscoutaire.

    L’audacieux Cecil Rhodes
    C’est à un ambitieux affairiste, autodidacte de génie, que s’intéresse aujourd’hui Philippe Conrad en nous retraçant le parcours de Cecil Rhodes (1853-1902) grand bâtisseur, esprit universel, parvenu à une aisance financière lui permettant d’exploiter le potentiel économique de l’Afrique australe. Député dès 1881 (mandat qu’il conservera toute sa vie), premier ministre de la colonie du Cap, il réalisera l’implantation britannique en Afrique du Sud.

    https://www.tvlibertes.com/passe-present-n290-laudacieux-cecil-rhodes

  • Alain de Benoist « Le système libéral généralise l’empreinte matérialiste sur les esprits »

    Alain de Benoist Le système libéral généralise l'empreinte matérialiste sur les esprits.jpegAlain de Benoist inlassable guetteur à la dentelle du rempart, nous propose cette année un livre sobrement intitulé Contre le libéralisme. Le moins que l’on puisse en dire, c’est que, par les temps qu courent, c’est un combat courageux. Le combat de notre époque… 

    Propos recueillis par l’abbé G de Tanoüarn

    Alain de Benoist, vous insistez sur le fait que le libéralisme est un système de pensée global, pas seulement un modèle économique. Vous citez Jean-Claude Michéa qui dit que le libéralisme s’en prend à « la substance même de l’âme humaine »...

    Il ne vous aura pas échappé qu’après soixante-dix ans de communisme soviétique, les églises sont pleines dans la Russie de Poutine, alors qu’elles sont désertées dans ce qu’on appelait naguère « le monde libre ». Le système libéral s’est ainsi révélé beaucoup plus efficace que le système communiste pour généraliser l’emprise du matérialisme pratique sur les esprits. Le totalitarisme « dur » détruisait souvent les corps, le totalitarisme « doux » s’en prend à la « substance même de l’âme humaine ». L’histoire est faite de ce genre de paradoxes.

    Lire la suite