Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tradition

  • La revue des Dominicains Le Sel de la terre innove

    Edition du Sel de la terre
    Edition du Sel de la terre

    La revue dominicaine Le Sel de la terre innove : traditionnelle dans la doctrine qu’elle défend, elle n’en est pas moins moderne dans les moyens de communication qu’elle utilise pour faire connaitre le ‘sel’ de la vérité chrétienne.

    La revue Le Sel de la terre se situe dans la ligne du combat pour la Tradition dans l’Église entrepris par S. Exc. Mgr Marcel Lefebvre

    La revue Le Sel de la terre qui se situe dans la ligne du combat pour la Tradition dans l’Église entrepris par S. Exc. Mgr Marcel Lefebvre est une revue catholique de sciences religieuses et de culture chrétienne, qui se place sous le patronage de saint Thomas d’Aquin pour la sûreté de la doctrine et la clarté de l’expression. Elle a été créée en 1992 par les pères dominicains du couvent de la Haye-aux-Bonshommes d’Avrillé (Maine-et-Loire, communauté fondée dans les années 1970).

    Lire la suite

  • Colère paysanne : la revanche du « plouc » sur le bobo

    Le monde change. Les caricatures s’inversent : le ridicule est passé du « plouc » au bobo. La révolte des agriculteurs a dévoilé, par la qualité des leaders et de leurs prises de parole, le visage moderne  de la ruralité. C’est probablement chez les paysans que le monde nouveau, plus réaliste et humain, se dessine. Si les tracteurs n’ont pu pénétrer dans Paris, protégé par des blindés, la capitale apparait pour sa part dans son univers étriqué et déconnecté de la vie des gens. Le grotesque de la « votation citoyenne » contre les SUV (sport utiliy vehicle), organisée ce dimanche, le démontre : aucune vision ne sort plus de l’esprit asséché des dirigeants des grandes métropoles mondialistes, hormis leurs génuflexions devant l’écologisme et le diversitisme. 

    Lire la suite

  • Il est temps de revenir au bon sens paysan!

    Il est temps de revenir au bon sens paysan!

    Communiqué de Jean-Frédéric Poisson, président de Via, et Pierre Tixier, président de Via 69 :

    La colère actuelle des agriculteurs français est en lien direct avec les décisions prises par l’Union Européenne dans le dos des peuples.

    Lire la suite

  • Madiran : le grand penseur de la tradition - entretien avec Jean-Pierre Maugendre

  • Dissolution de Civitas : analyse et perspectives [L’Agora]

    Le 7 août 2023, Monsieur Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, diffusait sur Twitter, (récemment rebaptisé « X ») un message par lequel il réagissait à un tweet publié l’avant-veille par un internaute se présentant comme « journaliste » et « décrypteur du net1 ». Cet internaute, connu sous le pseudonyme « Jugé coupable » dénonçait des propos tenus par Pierre Hillard lors de l’université d’été du parti politique d’inspiration catholique Civitas, où l’essayiste avait prononcé une conférence intitulée : « Inanité du combat naturaliste ». Indépendamment de sa décision de saisir le Procureur de la République, le ministre de l’Intérieur annonçait son intention de faire instruire par ses services la dissolution du parti Civitas.

    Lire la suite

  • Yvan Guehennec : « La Tradition celtique fait du monarque le personnage central du monde celte » [Interview]

    Dans un ouvrage colossal intitulé La Tradition celtique et publié chez Yoran Embanner, Yvan Guehennec est parvenu à synthétiser l’ensemble de ses recherches pour réaliser une approche globale de la culture, de l’esprit et de l’histoire des peuples celtes brittoniques de l’antiquité. Un livre aussi complet qu’érudit pour comprendre un héritage celtique qui perdure jusqu’à aujourd’hui. Un livre préfacé par Philippe Jouët, historien et docteur de l’école pratique des Hautes-Études.

    Professeur d’histoire, diplômé d’études bretonnes et celtiques, Yvan Guehennec est spécialiste de l’antiquité celtique et particulièrement des peuples brittoniques. Nous l’avons interviewé sur le livre.

    Lire la suite

  • Pour célébrer le solstice d’hiver

    Pour célébrer le solstice d’hiver

    Les fêtes « traditionnelles » de Noël et du Nouvel An perdent peu à peu leur signification religieuse, pour devenir simples prétextes à des réunions gastronomiques ou à des échanges de cadeaux futiles. Le vieux culte païen du « Soleil invaincu » a été transformé une première fois par les chrétiens en célébration de la naissance de l’enfant-dieu. Cette fête se trouve désormais de plus en plus désacralisée et dénaturée par les marchands. Il importe de retrouver le sens d’une véritable Tradition, qui plonge ses racines dans le passé le plus ancien de tous les peuples européens.

    Tout naturellement, cette fête d’hommage et de confiance au Soleil, célébrée lors de la nuit la plus longue de l’année, a pris une force particulière dans les pays où l’hiver était le plus rude, le plus froid, le plus noir. La tradition du solstice d’hiver s’est maintenue plus longtemps dans un univers où la mauvaise saison a toujours pris la forme d’une véritable tragédie.

    Lire la suite

  • la galette des rois

    recette-galette-rois-frangipane.jpg

    Yves Costa*

    Pour l’immense majorité des gens, la galette n’est plus qu’un objet de consommation avec un aspect ludique lié à la découverte de fèves de plus en plus farfelues. Les boulangers-pâtissiers y trouvent leur compte en prolongeant leur chiffre d’affaires de fin d’année. Néanmoins, il y a peut-être aussi, dans l’inconscient collectif, comme un lointain écho d’une réminiscence antique.

    Tentons donc de dépoussiérer ce vieux grimoire où figure en lettres d’or le mot « galette ». En effet la galette, avec sa pâte feuilletée, éveille l’idée des pages d’un livre où la fève serait incluse à la façon d’un signet.

    Lire la suite

  • Une déesse du solstice d’hiver : Angerona

    Une déesse du solstice d’hiver : Angerona

    Si l’on observe de nombreuses manifestations d’entités relevant du divin, du sacré ou du folklore lors du cycle du solstice d’hiver, il n’existe pas ou peu de divinités spécifiquement liées au jour du solstice.

    La déesse romaine Diua Angerona fait exception, sa fête était célébrée le jour du solstice d’hiver. Nous savons peu de choses sur le culte, ou sur les festivités appelées Angeronalia, qui lui était rendu par le collège des pontifes, à l’exception du lieu dans la curia accaleia sur l’autel du Sacellum dédié aussi à une autre divinité nommée Volupia.

    Mais c’est surtout la représentation, pour le moins inhabituelle, qui a retenu l’attention vis-à-vis de cette déesse.

    Selon les figurations existantes, Pline l’a décrite comme portant un bandeau scellé sur la bouche et Macrobe comme ayant l’index de la main gauche posé sur les lèvres.

    Lire la suite