Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

géopolitique

  • Davos : rien ne va plus entre Donald et Greta !

    trump-davos-2.png

    La joute verbale entre  et  serait-elle en passe de virer à ces dialogues de sourds immortalisés par le capitaine Haddock et le professeur Tournesol dans les aventures de Tintin et Milou ? C’est à croire.

    Ainsi, à Davos, “the place to be” pour toutes les “very important persons” de la planète, le premier des Américains affirme-t-il, la mèche au vent : « Ce n’est pas une période pour le pessimisme, mais pour l’optimisme. » Vraiment ? Puis : « Nous ne laisserons jamais le socialisme radical détruire notre économie, ruiner notre pays ou supprimer notre liberté. » Hormis le fait qu’on ne voit pas très bien ce que le « socialisme », « radical » ou pas, vient faire dans tout ceci ; on objectera que tout cela est un peu court.

    Lire la suite

  • Un monde en décomposition : Dialogue avec Alexandre Devecchio

    L'Indochine française sous la botte nippone.jpeg

    aujourd'hui en charge sur Internet du FigaroVox. Il signe son deuxième livre Recomposition sur la vague populiste en Occident. Que faut-il en attendre ? Que faut-il en craindre ?  Propos recueillis par l'abbé G. de Tanoûarn

    Dans votre livre Recomposition, vous démontrez que nous rentrons dans un nouveau monde, un monde populiste ?

    Le sous-titre de cet ouvrage - le nouveau monde populiste - peut laisser croire que nous entrons dans une autre culture. C'est sans doute un peu plus compliqué que cela. Disons en tout cas que quelque chose prend forme dans toutes les cultures occidentales. On avait pour horizon la mondialisation heureuse, le marché comme technostructure universelle et, à la clé, un vivre ensemble planétaire. On se retrouve en fait devant une mondialisation malheureuse, un chômage de masse, une fragilisation inéluctable des classes moyennes dont le niveau de vie est menacé. Il y a aussi une insécurité culturelle que les exactions de l'islamisme rendent de plus en plus lancinante. C'est dans ce contexte que la France des Gilets jaunes est entrée en ébullition. Est-ce une révolution ? Jacques Julliard parle d'un Mai 68 des classes moyennes. Il y a en tout cas une véritable révolte. Elle prend des formes très nombreuses à travers le monde le populisme en est l'instrument. C'est avant tout un mouvement social, la révolte est sociale plus que politique. En France par exemple, ce sont les Gilets jaunes qui sont à la pointe de cette révolte plus que Marine Le Pen. Encore jouent-ils juste le rôle de détonateur en France l'explosion elle-même est mondiale et différenciée. Les leaders ont des styles et des revendications très différentes selon leurs cultures. Qu'est-ce qu'un Trump a à voir avec un Salvini ? Ils ont quand même quelque chose en commun ils répondent chacun à leur manière au besoin de protection des peuples, dans le triple champ de l'économie, de la culture et de la préservation de la démocratie.

    Lire la suite

  • Le nouvel ordre moral

    debray 1 pp.jpg

    La publication d’un ouvrage de Régis Debray est toujours un petit événement, car notre homme a pris le goût de textes courts qui questionnent d’autant notre réalité (L’Europe fantôme, Un été avec Paul Valéry, Du génie français, etc.). Avec ce dernier opus, Le Siècle vert,  il poursuit sa réflexion sur la grande mutation occidentale. Il voit dans la montée de ces préoccupations écologiques l’émergence d’un monde féminisé et aseptisé et paradoxalement moins civilisé. « Nous quittons Dieu le père pour la Terre mère. Nous sommes passés de l’Etat, nom masculin, à la société civile, nom féminin », écrit-il.

    Lire son entretien au Figaro Magazine ICI

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

  • Le Samedi Politique – Iran/Etats-Unis – Trump : génie ou apprenti sorcier ?


    Depuis plusieurs semaines, les tensions se ravivent entre les Etats-Unis et l’Iran. Attaques d’ambassades, assassinat du général Soleimani, influences contraires en Irak et tirs de missiles accidentels sur un avion de ligne, les événements s’enchaînent et laissent imaginer le pire chez les commentateurs.
    A quand remontent véritablement ces tensions ? Quels sont les camps qui s’opposent ? Comment appréhender l’avenir géopolitique du Proche et du Moyen-Orient ?
    Evelyne Joslain, spécialiste des Etats-Unis et du parti conservateur américain, et auteur de Trump : pour le meilleur et pour le pire (Presses de la délivrance) et Richard Labévière, rédacteur en chef de prochetmoyen-orient.ch et auteur de Terrorisme, la face cachée de la mondialisation (Pierre-Guillaume de Roux) débattent ensemble.

    https://www.tvlibertes.com/le-samedi-politique-iran-etats-unis-trump-genie-ou-apprenti-sorcier

  • Un certain Monsieur Poutine

    poupou.jpeg

    Par Jarente de Sénac

    Vladimir Poutine, 67 ans, vient d’organiser son avenir qui ne passe pas par la case retraite. Quand on est l’homme qui a redonné à la sainte Russie toute sa fierté, suite à l’hécatombe de l’épisode soviétique, lâcher le pouvoir ne figure pas sur sa feuille de route. Or, la Constitution russe ne permet pas de se représenter plus d’une fois à la suite d’un premier mandat. L’épisode Dmitri Medvedev ne l’ayant pas convaincu – l’homme fut toutefois un docile prête-nom – Vladimir Poutine vient de l’obliger à démissionner avec tout son gouvernement. Il est remplacé par Mikhaïl Michoustine, 53 ans, l’actuel patron du fisc russe et parfait inconnu. Medvedev a été recasé dans un placard doré comme vice-président du Conseil de sécurité de la fédération de Russie. Exit Medvedev.

    Lire la suite

  • Assassinat du général Qassem Soleimani : la 4e guerre mondiale a bien commencé !

    Qassem-Soleimani-4e-guerre-mondiale-588x330.jpg

    Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ L’assassinat du général iranien Qassem Soleimani, revendiqué par les Etats-Unis, apporte une nouvelle preuve que la quatrième guerre mondiale a bien commencé. Nous sommes en effet entrés dans la quatrième guerre mondiale, qui a succédé à la troisième – la guerre froide. C’est une véritable guerre des mondes car elle voit s’opposer différentes représentations du monde et aussi parce qu’elle a la stabilité du monde pour enjeu.

    Le monde unipolaire contre le monde polycentrique

    Cette guerre oppose avant tout les Etats-Unis, de plus en plus souvent alliés à l’islamisme, qui ne comprennent pas que le monde unipolaire a cessé de fonctionner, aux civilisations émergentes de l’Eurasie – principalement la Chine, l’Inde et la Russie – qui contestent de plus en plus leur prétention à diriger le monde.

    Lire la suite

  • Retrait de l’âge-pivot : la fin de la grève ? – Journal du lundi 13 janvier 2020

     

    Retrait de l’âge-pivot : la fin de la grève ?

    Le gouvernement recule sur l’âge pivot et fait revenir la CFDT au bercail. L’intersyndicale contestataire et l’ensemble des partis de gauche maintiennent leur volonté d’un retrait intégral du projet de loi. La bataille des retraites semble enfin arriver à son épilogue.

    Le Rassemblement National en route vers les municipales

    Dimanche, à l’occasion de la convention du Rassemblement National, le parti de Marine le Pen a dévoilé ses ambitions pour les prochaines élections municipales. Une étape cruciale pour le RN dans sa quête de l’Elysée.

    L’Iran tiraillée entre deux feux

    10 jours après l’assassinat ciblé de Qassem Soleimani par un drone américain, les ripostes se poursuivent . Une situation particulièrement compliquée depuis que Téhéran a avoué être à l’origine du crash du Boeing 737 ukrainien ayant entraîné la mort de 176 personnes.

    L’actualité en bref

    https://www.tvlibertes.com/retrait-de-lage-pivot-la-fin-de-la-greve-journal-du-lundi-13-janvier-2020

  • L'Europe jusqu'à Vladivostok

    Histoire et géopolitique (1992)

    L’histoire connaît les cités-états : Thèbes, Sparte, Athènes, plus tard Venise, Florence, Milan, Gênes. Aujourd’hui elle connaît les Etats territoriaux : la France, l’Espagne, l’Angleterre, la Russie. Finalement elle découvre les Etats continentaux, tels que les Etats-Unis d’Amérique, la Chine actuelle et l’URSS d’hier. [1] L’Europe d’aujourd’hui subit une période de transformations. Elle doit passer du stade plus ou moins stable des Etats territoriaux au stade de l’Etat continental. Pour la majorité des gens, cette transition est entravée par l’inertie mentale, sans parler de la paresse de l’esprit.

    Bien que n’étant pas plus grande qu’un morceau de tissu, Sparte avait une forte vitalité, d’un point de vue historique, vivant avant tout dans son aspect militaire. Ses dimensions et ses ressources étaient suffisantes pour contenir une armée capable de gagner le respect de tous ses voisins.

    Nous approchons ici le problème basique de la vitalité des Etats. La cité-état historique fut supplantée par l’Etat territorial. L’Empire romain supplanta Athènes, Sparte, Thèbes. Et sans grand effort [2]. Aujourd’hui la vitalité historique de l’Etat dépend de sa vitalité militaire, qui à son tour dépend de sa vitalité économique ; ce qui nous conduit à l’alternative suivante :

    Lire la suite

  • Et pendant ce temps, Poutine célèbre Noël à Damas par Antoine de Lacoste

    3121018605.jpgEn se rendant à Istanbul pour rencontrer Erdoğan, Poutine a choisi de faire un détour par Damas, le 7 janvier, afin de célébrer le Noël orthodoxe avec les troupes russes.

    La visite est loin d’être anodine puisque c’est la première fois que Poutine va à Damas depuis le début de la guerre en 2011. Auparavant, il s’était rendu sur la base aérienne russe de Hmeimim en 2017.

    Accompagné de Bachar el-Assad, le président russe a visité la grande mosquée des Omeyyades, à laquelle il a offert un coran du XVIIe siècle, et le tombeau de saint Jean-Baptiste. Ils ont ensuite déposé un cierge à la cathédrale orthodoxe de Damas, où ils ont été reçus par le patriarche Jean X qui a remercié Vladimir Poutine du « soutien russe au peuple syrien ». Ce dernier a offert à la cathédrale une icône de la Sainte Vierge.

    Lire la suite