Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2017

Catholiques et Identitaires (Julien Langella)

catholiques-et-identitaires.jpgJulien Langella, ancien militant de l’Action française, fut co-fondateur de Génération Identitaire en 2011 et a rejoint en 2013 l’association Academia Christiana dont il est devenu le vice-président.

Son livre Catholiques et Identitaires part d’un constat. Une nation disparaît purement et simplement si le peuple qui l’incarne cesse d’exister, emporté par la haine de son Dieu et progressivement remplacé par une population étrangère. Face à la menace de voir notre identité chrétienne, intrinsèque substance de la France, submergée par ce grand remplacement, une contre-offensive catholique et enracinée doit voir le jour.

Ce livre a l’ambition de convaincre les hommes de bonne volonté que charité chrétienne et combat identitaire ne s’opposent en rien. Défendre son identité, c’est d’abord et avant tout aimer son peuple, c’est-à-dire sa famille élargie. Préserver son identité, c’est préférer la diversité authentique, garantie par des frontières mutuellement respectées, plutôt que l’uniformité imposée par la mondialisation et le consumérisme. Julien Langella insiste sur le fait que les catholiques qui combattent à juste titre la théorie du genre doivent prendre conscience que la religion du métissage est une variante de la théorie du genre et doit également être combattue. Il met aussi en garde contre l’utilisation du mot « migrant », un mot piégé et à bannir. Car un clandestin, on le reconduit à la frontière, tandis qu’un « migrant », on considère qu’il faut l’accueillir.

L’auteur prône aussi le rétablissement d’un ordre social corporatif comme antidote à l’émigration et rappelle que l’enracinement passe par le localisme. Et pour éviter la guerre civile, il conclut naturellement que la solution passe par la remigration.

Ce livre accumule des réflexions de bon sens. Son principal défaut est de ne pas prendre en compte que l’Eglise conciliaire est en rupture complète avec le catholicisme bi-millénaire. Julien Angella tente de s’accrocher à quelques phrases tirées ici ou là d’un propos du Pape François pour y voir un soupçon d’encouragement à l’enracinement. C’est se leurrer. Celui qui est en ce moment assis sur le trône pontifical se révèle un promoteur du mondialisme, du syncrétisme religieux et d’un suicide de l’Europe par l’accueil inconditionnel d’une immigration de remplacement. Le vrai catholicisme est bel et bien identitaire mais il n’a pas grand chose en commun avec la version frelatée qui nous est présentée par les modernistes. S’il veut être conséquent, Julien Langella, incontestablement de bonne volonté, finira par comprendre que le retour au catholicisme traditionnel, antérieur au Concile Vatican II, est un passage obligé et indispensable.

Catholiques et Identitaires, Julien Langella, éditions Dominique Martin Morin, 360 pages, 22 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

http://www.medias-presse.info/catholiques-et-identitaires...

15/12/2017

Vigilance Catholique !

12/12/2017

Le wahhabisme : histoire et actualité (entretien avec Jean-Michel Vernochet)

09/12/2017

Les chrétiens d’Orient ne doivent pas être les victimes de nos querelles franco-françaises

Communiqué de Christophe Geffroy, Directeur de La Nef :

Veuillez trouver en pièce jointe le nouveau programme de notre soirée sur les chrétiens d’Orient, le 12 décembre prochain. Nous avons dû le modifier et cela mérite quelques explications.

Le diocèse de Paris nous a fait savoir que, n’ayant pas été informé de cette soirée, il s’interrogeait sur le caractère quelque peu provocant de faire intervenir un évêque français, Mgr Dominique Rey, dans un lieu dépendant indirectement du diocèse, le lycée Saint-Jean de Passy, en même temps qu’un représentant de l’association SOS Chrétiens d’Orient contre laquelle Mgr Pascal Gollnisch, vicaire général de l’Ordinariat des catholiques des Eglises orientales en France et directeur général de l’Œuvre d’Orient, avait mis les évêques français en garde lors de leur dernière Assemblée plénière à Lourdes en novembre dernier.

Il est évident que cette soirée ayant été prévue bien avant l’Assemblée plénière de Lourdes, il ne pouvait y avoir de volonté provocatrice de notre part, notre seul objectif étant d’aider les chrétiens d’Orient en contribuant à mieux informer le public parisien sur leur situation.

Dans un souci d’apaisement, et après avoir eu l’accord de toutes les parties concernées, nous avons décidé de maintenir cette soirée en retirant la participation de SOS Chrétiens d’Orient : nous tenons à rendre ici hommage aux responsables de cette association qui ont immédiatement proposé de se retirer pour ne pas risquer d’empêcher cette soirée, les chrétiens d’Orient ne devant pas être les victimes de nos querelles franco-françaises.

Catholiques soucieux de servir l’Eglise, nous sommes heureux que cette solution ait reçu l’accord de tous et notamment des responsables concernés de l’Eglise à Paris, mais nous estimons que cette affaire doit être l’occasion de chercher à résoudre le problème de fond qui est ainsi soulevé, il y va de la justice la plus élémentaire. Est-il normal qu’une association comme SOS Chrétiens d’Orient soit sévèrement attaquée devant tous les évêques français sans qu’aucun de ses responsables n’ait eu l’occasion de présenter sa défense et de se justifier de ces accusations ? Quel visage offrons-nous quand nous mettons sur la place publique de telles divisions, alors que nos frères d’Orient attendent tant de nous et que personne n’est de trop pour leur venir en aide ? Que de cette affaire puisse surgir au moins davantage d’unité et de paix pour le service et le rayonnement de l’Eglise. Conformément à l’Evangile (cf. Mt 18, 15-17), puissions-nous retrouver le chemin du dialogue et de la conciliation."

1

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

06/12/2017

Entretien avec Olivier Rey- Sur les origines chrétiennes de la modernité- 6/8

05/12/2017

Christian Cotten et l'ordre du temple solaire

04/12/2017

Une crèche de Noël dans le hall du Conseil régional à Marseille

La Région PACA a installé une belle crèche :

DQHF005XcAAiO7W

Le groupe FN félicite l'exécutif LR :

DQI5sLMX0AIbYao

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

07:12 Écrit par pat dans actualité, religion, tradition | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

03/12/2017

Saint Bernard de Clairvaux | Au cœur de l’histoire | Europe 1

07:00 Écrit par pat dans culture et histoire, religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

27/11/2017

Après Patrick Buisson, les déclarations de Michel Houellebecq : scandale pour la bien-pensance !

1293429406.png

Les propos de Michel Houellebecq - qu'on va découvrir - n'étonneront pas ceux qui l'ont lu. Ont-ils surpris les lecteurs du Spiegel pour qui ils ont été tenus ? Ils ont été rapportés et commentés de toutes parts et notamment hier matin sur France Inter par Claude Askolovitch, au cours de sa revue de presse de 8 h 30, avec un mélange d'ironie et d'indignation à peine contenues. Mettons-nous à sa place : ce que dit ici Houellebecq est insupportable pour lui et ceux de son engeance. On lira ci-dessous l'information que 20 minutes a donnée en ligne dès hier. Nous y reviendrons. LFAR 

Michel Houellebecq a donné une interview fleuve à Der Spiegel fin octobre. Elle a été traduite par Valeurs actuelles en étroite collaboration avec le romancier. Le magazine reproduit cette semaine le texte dans son intégralité et voilà un condensé de « la pensée de l’un des plus grands écrivains français des 30 dernières années ».

L’auteur des Particules élémentaires analyse la recette d’Emmanuel Macron, « une ode à l’optimisme ». Il y décrit le chef de l’Etat, « un être étrange » qu’il a rencontré avant son élection. « Il s’hypnotise lui-même, et ensuite hypnotise le pays tout entier », explique-t-il avant d’évoquer le retour du catholicisme.

Le retour du catholicisme pour éviter la guerre civile 

Il a d’ailleurs la solution pour éviter la guerre civile en France. « Au fond, l’intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d’État. Occuper la deuxième place, en tant que minorité respectée, dans un État catholique, les musulmans l’accepteraient bien plus facilement que la situation actuelle. Ils n’arrivent pas à se faire à l’État laïc, porteur d’une liberté de religion qu’ils ne comprennent pas. Le prophète Mahomet ne pouvait pas imaginer l’existence d’un athée », explique celui qui a écrit (...) Soumission, un livre d’anticipation où il imaginait l’arrivée au pouvoir d’un parti musulman.

Michel Houellebecq s’attaque ensuite à la politique. « La gauche (…) est à l’agonie. Ses idées sont mortes, le succès de Mélenchon ne reposait que sur lui-même, en aucun cas sur ses idées. » Et de poursuivre : « Il n’y a plus en France que la droite et l’extrême droite. La gauche a perdu sa force mobilisatrice. »  

Valeurs actuelles

20 minutes

http://lafautearousseau.hautetfort.com/index-1.html

La conversion des musulmans au christianisme serait le fait des… islamistes

Conversion musulmans christianisme islamistes
 
Pour le Père Mitch Pacwa S.J., c’est une certitude, « Nous sommes à l’heure des premières conversions massives de musulmans » au christianisme. Le National Catholic Register qui a mené l’interview, n’est pas allé chercher un quidam pour cette assertion, mais un prêtre jésuite, multilingue, expert sur le Moyen-Orient (co-auteur du livre Inside Islam : A Guide for Catholics). Et c’est pour lui la violence de l’islam abouti, sous sa forme la plus poussée, celui des islamistes, qui serait à l’origine de ces défections individuelles qui se multiplient.
Et qui arrivent souvent dans des pays où toute abjuration équivaut à une mise à mort. 
Le Père Pacwa raconte qu’il a commencé à entendre parler de ces conversions au christianisme vers 2005 sur Al-Jazeera, la chaîne de télévision la plus regardée du monde arabe qui cumule plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs – une chaîne pourtant souvent jugée trop favorable aux islamistes, comme quoi tout arrive.

Lire la suite sur REINFORMATION.TV

16:38 Écrit par pat dans actualité, islamisme, religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

MARC FROMAGER : « IL Y A 70 FOIS PLUS DE MOSQUÉES EN FRANCE QUE D’ÉGLISES DANS LA PÉNINSULE ARABIQUE »

Le 5 décembre, l’AED (Aide à l’Église en détresse) organise un colloque intitulé « L’après-Daech, entre géopolitique et mystique ». Pourquoi traiter ensemble ces deux thématiques ? Marc Fromager s’en explique au micro de Boulevard Voltaire. Il constate, notamment, qu’il y a de moins en moins de chrétiens au Moyen-Orient, et pourtant ces chrétiens sont un liant qui permet – y compris aux différentes communautés musulmanes entre lesquelles règnent de graves tensions – de vivre ensemble en paix.

Le 5 décembre, l’AED organise un colloque liant géopolitique et mystère au Moyen-Orient.
Pourquoi traiter ensemble ces deux thématiques ?

Chaque année à cette époque, nous organisons un colloque. L’idée est de réfléchir sur ce qui se passe dans le monde en général autour d’un thème concernant l’Eglise.
La question du Moyen-Orient est bien-sûr prégnante aujourd’hui. Il est en pleine évolution plutôt positive. C’est assez surprenant, car nous n’avions pas l’habitude d’avoir de bonnes nouvelles de cette région du monde.
Le titre est L’après Daech, entre géopolitique et mystique.
« L’après-Daesh », c’est peut-être un peu tôt. En Irak ou en Syrie, l’État islamique a perdu son assise territoriale ces derniers jours. Mais une partie de leurs combattants est toujours-là, disséminée, qui pourra encore perpétrer des attentats. Il y a aussi tous les groupes affiliés de l’État islamique que ce soit ailleurs au Moyen-Orient, dans la bande sahélo-saharienne, en Afghanistan ou au Pakistan…

L’idée est tout d’abord de faire un point géopolitique sur le Moyen-Orient.
Où en est la situation en Syrie et en Irak ?
Quelles sont les nouvelles du Moyen-Orient, y compris de l’Arabie-Saoudite qui est au cœur de l’actualité aujourd’hui?
Ensuite, nous allons essayer de prendre un peu de distance par rapport à cette thématique géopolitique pour essayer de voir si nous avons des réponses religieuses au chaos oriental.
Le sous-titre original est Les pères de l’Église dans le chaos oriental.
L’idée est de voir s’ils ont quelque chose à nous dire aujourd’hui sur l’unité de l’Église, un véritable enjeu là-bas, sur le dialogue entre chrétiens et musulmans, et sur la façon de trouver un chemin vers la paix.

Ne craignez-vous pas que malgré la destruction de l’EI, les dommages faits au dialogue islamo-chrétien là-bas soient irréversibles ?

C’est trop tôt pour le dire.
Une des raisons de l’apparition de l’État islamique, notamment en Irak, est la dépossession du pays par les chiites. On se retrouve donc déjà en plein coeur de la crise interne à l’islam entre sunnites et chiites. La bouleversante invasion américaine de ce pays en 2003 a conduit à donner ce pays aux Iraniens. Ce résultat est assez impressionnant.
Aujourd’hui, les chiites contrôlent Bagdad. Les 35 % d’Irakiens sunnites veulent leur revanche, reprendre Bagdad et le pouvoir sur le pays ce qui était le cas avant.
Tant que nous n’aurons pas trouvé de solutions politiques à une juste répartition des responsabilités en Irak, alors, il y aura une tension sur les sunnites irakiens.
À travers toute cette crise, l’Iran aura marqué des points en Irak et en Syrie. Paradoxalement, cela a renforcé la présence et la puissance iranienne. Par conséquent, les sunnites irakiens ou d’ailleurs sont dans une situation de tension vis-à-vis des Iraniens et des chiites.
Même si l’État islamique disparaît, il est probable qu’il demeure un certain nombre de sunnites radicalisés. Certains auront goûté à l’État islamique et seront définitivement dégoûtés. Beaucoup de musulmans se posent des questions sur l’islam en voyant ce à quoi l’islam peut conduire.

 

La surprenante critique du wahhabisme par le prince héritier saoudien Salman est-elle facteur d’espérance pour la pacification des éléments belliqueux du sunnisme ?

À ce stade, c’est un élément extrêmement positif qui nous arrive du Moyen-Orient.
Avant que cela rentre en application et qu’il y ait de réelles conséquences pratiques sur le terrain, il faut encore attendre. Nous espérons que cela aille vite, si c’est le cas, nous irons de surprise en surprise. Le simple fait qu’il ait eu ses propos est vraiment très encourageant.
Trois millions de chrétiens sont présents dans la péninsule arabique. La plupart sont catholiques. Des églises se trouvent dans tous les pays sauf en Arabie Saoudite. Ce n’est pas du tout assez. Il y a 3 millions de chrétiens et 22 églises pour les catholiques. Cela fait à peu près un lieu de culte pour 140.000 fidèles. En comparaison, en France, il y a 5 millions de musulmans et 2500 mosquées. Cela fait un lieu de culte pour 2000 fidèles. Proportionnellement, en France, il y a 70 fois plus de mosquées pour les musulmans que d’églises pour les chrétiens dans la péninsule arabique.

Je ne dis pas qu’il faut que ce soit le même ratio, mais retenons ceci lorsque les musulmans en France viennent nous dire qu’ils n’ont pas assez de mosquées. Il ne faudrait peut-être pas exagérer.
De fait, les églises au Qatar, au Koweït, aux Émirats Arabe Unis sont parfaitement insuffisantes et sont totalement débordées. Il y a trop de monde. Etre curé là-bas n’est pas une sinécure.
Pour le moment, il n’y a toujours rien en Arabie saoudite, c’est pourtant là qu’il y en a le plus.
Ce sont tous des étrangers, expatriés, des Asiatiques, des Philippins ou des Indiens. De fait, il n’y a pas d’église. Les Occidentaux vont à l’ambassade, au consulat, mais encore une fois la plupart sont Philippins ou Indiens. Ils se retrouvent chez les uns et les autres par petits groupes de 50 personnes. Ils arrivent à avoir la messe dans ces conditions, mais en prenant énormément de risques.
La situation va-t-elle évoluer rapidement ? Espérons-le !

Les religions peuvent-elles incarner un espoir de paix là-bas ?

La situation est différente selon les pays. En Syrie, ça se passe plutôt bien, il y avait de bonnes relations entre les catholiques et les orthodoxes. En Irak aussi, mais en Égypte c’était un peu plus compliqué. Il y a une diversité de situation.
Quelles que soient les tensions qui existaient au sein du christianisme, cela n’a jamais généré de guerre, en tout cas, pas dans les derniers siècles. Le problème venait des tensions entre chrétiens et musulmans. Les plus grandes tensions venaient au sein de l’islam lui-même entre sunnites et chiites.
La plupart des victimes d’attentats au Moyen-Orient sont des musulmans tués par d’autres musulmans. En général, les attentats commis par des sunnites contre les chiites et vice versa.
Je ne sais pas si on peut dire que plus de religion portera vers la paix. Mais si on estime que la plupart des tensions aujourd’hui sont le résultat d’une tension à l’intérieur de l’islam, alors l’islam doit évoluer et doit guérir de cette impasse dans laquelle il se trouve. Ce n’est donc pas plus ou moins, c’est peut-être une amélioration qualitative, une résolution d’un conflit qui existe entre eux et qui n’est toujours pas résolu pour le moment.
Est-ce qu’ils le résoudront un jour ? Je ne sais pas ! S’ils n’arrivent pas à résoudre ces tensions alors peut-être que se sera la fin de l’islam.
L’autre partie, c’est les relations entre chrétiens et musulmans. Il faudrait qu’ils se dépêchent, car il y a de moins en moins de chrétiens au Moyen-Orient. Les chrétiens ont un véritable rôle à jouer. Ils sont un liant, ils permettent aux différentes communautés de vivre ensemble. Ce n’est pas de l’idéologie, mais un constat objectif qu’on a pu voir au Liban où se trouvaient des villages mixtes.
Il y avait des sunnites, des chiites, des druzes et des alaouites à condition qu’il y eût des chrétiens. Le jour où les chrétiens sont partis, tous ces villages sont devenus monoreligieux. Il ne restait plus que des chiites ou des sunnites ou des druzes, etc.
Ne serait-ce que pour permettre aux musulmans de vivre ensemble en paix, il faudrait qu’il y ait encore des chrétiens au Moyen-Orient. En ce sens, on pourrait dire que plus de religion serait peut-être une solution, mais l’enjeu consiste surtout en une meilleure appréhension du fait religieux.

http://www.bvoltaire.fr/y-a-70-plus-de-mosquees-france-de...

24/11/2017

Michel Houellebecq envisage que le catholicisme redevienne religion d’Etat, un point essentiel du programme de Civitas…

Refaire du catholicisme la religion d’Etat en France ? L’idée a de quoi surprendre en 2017, alors que francs-maçons et autres ayatollahs de la laïcité traquent tout signe chrétien sur l’espace public.

Sur l’échiquier politique, seul Civitas a l’audace de l’avoir inscrit à son programme et de le revendiquer haut et fort.

Mais ce qui est impensable aujourd’hui, le sera-t-il encore demain ? Du côté des sympathisants du FN, les crises internes à répétition et l’évidence que Marine Le Pen ne conduira pas son parti au pouvoir amènent beaucoup à envisager l’hypothèse catholique sous un nouveau jour, comme en témoignent les réseaux sociaux.

Mais la surprise vient de Michel Houellebecq. Le voilà qui évoque très ouvertement l’idée que le catholicisme redevienne religion d’Etat. 

 

Michel Houellebecq : « L’intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d’État »

23/11/2017

Création du mouvement France chrétienne à Montpellier

6a00d83451619c69e201bb09d83416970d-800wi.jpgLe mouvement France Chrétienne vient d'être créé à Montpellier. Le Salon Beige a interrogé les jeunes créateurs du mouvement, âgés de 19 et 18 ans :

La ville de Montpellier a vu se créer une nouvelle association appelée "France chrétienne". Pouvez-vous nous la présenter ? Pourquoi une association de plus ?

France Chrétienne est pour l'instant à considérer comme un mouvement, nous n'avons pas encore demandé le statut d'association officielle à la mairie. L'idée a germé au moment des élections quand Gauthier Marié et moi-même, Clotilde Münkel, avons fait le constat qu'aucun candidat ne représentait les catholiques fidèles à l'Eglise et à ses enseignements. Nous nous sommes alors rendu compte que les jeunes s'intéressent à la politique mais manquent de réflexion et de culture du milieu, nous y compris. C'est pourquoi nous avons voulu remédier à ce manque.

Quelles sont les activités et les spécificités de cette association ?

Le but est simple, réunir des jeunes autours de trois types d'activités :

  • des activités spirituelles, car sans Dieu nous ne pouvons rien faire.
  • des activités intellectuelles de formations : conférences, topos... faits par des intervenants que nous démarchons autour de sujets politiques, économiques ou sociaux.
  • et des actions politiques ou idéologiques : tractage, sentinelles, collage, manifestations....

La spécificité de France Chrétienne est de vouloir intégrer l'Eglise aux réflexions politiques. Et tout particulièrement par sa doctrine sociale. En effet nous pensons que celle-ci est une réponse efficace et concrète au communisme qui est aujourd'hui à la base de bien des problèmes en France et dans le monde.  Nous espérons à terme pouvoir avoir un certain poids dans la vision qu'ont les gens de l'implication de l'Eglise dans le milieu politique. Notre texte de référence est bien sûr l'encyclique RERUM NOVARUM de SSP Léon XIII.

Comment fait-on pour y adhérer ? Faut-il vraiment habiter Montpellier ?

Intégrer France Chrétienne est très simple. Pour l'instant le mouvement n'est réellement présent qu'à Montpellier. Avant de lancer ce projet dans toute la France, nous avons voulu développer une équipe test, qui servira de modèle pour les équipes des autres villes. La structure du mouvement se rapproche assez de la structure scoute. Les jeunes qui adhèrent sont regroupés en équipe d'une dizaine maximum. Chaque équipe a un chef qui est responsable des activités de son groupe et auquel on demande un rapport de ces activités. Ainsi nous gardons un regard sur ses activités. Tout en leur laissant la liberté et la possibilité de s'adapter aux besoins spécifiques de chaque ville. 

Pour adhérer, le jeune envoie un mail à francechretienne2017@gmail.com. Sa candidature sera transférée au responsable de l'équipe de sa ville qui prendra rendez-vous et avisera comme bon lui semblera. Le mouvement étant chrétien nous n'hésitons pas à avoir une totale confiance en chacun des responsables. 

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

Honneur aux jeunes catholiques intervenant au moment où un imam devait prendre la parole dans l’église de La Trinité

Jeudi soir, à l’invitation du Service diocésain des relations avec les musulmans en Gironde (SDRM33), l’église de La Trinité donnait la parole à… l’imam de la mosquée de Mérignac, Hassan Belmajoub.

Fort heureusement, une fois de plus, des jeunes catholiques ont sauvé l’honneur et réparé cette offense en venant réciter le chapelet à haute voix durant ce scandale, ayant pris soin d’occuper les trois premiers rangs de l’église et de se mettre à genoux pour prier dès que le cirque inter-religieux a commencé.

Précisons que l’imam Hassan Belmajdoub a été l’un des membres fondateurs de la branche locale des Frères Musulmans et est actuellement le président de l’association des musulmans de Mérignac. Il a notamment invité à prêcher dans sa mosquée un certain Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest, qui a eu son moment de buzz pour avoir déclaré que « ceux qui écoutent de la musique seront transformés par Allah en singe ou en porc » et que la femme qui ne porte pas le voile « ne doit pas s’étonner que les frères, que les musulmans ou non-musulmans abusent d’elle ».

Ces précisions n’empêchent pas le journal Sud Ouest d’écrire que les fondamentalistes sont ces jeunes catholiques qui ont eu l’outrecuidance de réciter le chapelet dans une église catholique.

Ajoutons que la venue de cet imam dans l’église de La Trinité était organisée dans le cadre de la « semaine nationale islamo-chrétienne » ainsi que de la « Quinzaine de l’égalité« .

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

20/11/2017

Nouveauté : Libéralisme et catholicisme – Abbé Ange Roussel

liberalisme-et-catholicisme.net_-245x400.jpgPour le libéral, on part toujours de la « liberté de conscience » et l’on aboutit, qu’il le veuille ou non, à la neutralité ou laïcité de l’Etat. L’abbé Roussel dit encore que « voulant être à la fois catholique et libéral, il n’est plus désormais assez catholique au regard de l’Eglise et il n’est pas encore assez libéral au gré des non catholiques ». Le catholique libéral a peur des définitions ; on ne le verra que trop avec l’Encyclique Quanta Cura et le Syllabus de Pie IX. Il veut être du « juste milieu », ennemi des extrêmes, c’est-à-dire de la vérité, ennemi de toute intransigeance, modéré par principe, ayant surtout un goût modéré pour la Vérité et une haine médiocre pour l’erreur. Le catholique libéral recherche la paix qui se fait toujours aux dépens de la vérité, des droits de Dieu et de l’Eglise. Il cherche une attitude charitable mais en refusant au prochain l’aumône de la vérité. On pourrait appliquer au catholique libéral la célèbre formule de Bossuet : « il déplore les effets dont il chérit les causes ». 
Le libéralisme serait-il le cheval de Troie utilisé par les « ennemis de Dieu » pour obscurcir les intelligences, affaiblir les volontés, et, à terme, pour effacer toute trace de Dieu en ce monde ? Peut-il y avoir rapprochement, compromis, voire alliance entre libéralisme et catholicisme ? L’abbé Roussel répond avec une grande clarté et une prévoyance étonnante à cette question. Rédigé dans un style clair et facilement accessible, rappelant à l’occasion les grandes vérités dans l’ordre spirituel, politique et social, ce livre est un ouvrage indispensable pour qui veut comprendre le mal qui, aujourd’hui, affecte si douloureusement l’Eglise et notre société.   
L’abbé Ange Roussel est né en 1888 à Fougères, il a été ordonné prêtre en 1914. Il fut professeur au Grand Séminaire de Rennes et Docteur en philosophie
Sommaire : Le libéralisme en général 
Origine du libéralisme – Développement historique – État actuel.
Développement logique et synthèse du libéralisme.
Le libéralisme politique et social. Réfutation du libéralisme : « foi laïque » ou foi catholique. 
Le libéralisme catholique
Origine et développement du libéralisme catholique.
La mentalité « catholique libérale ».
Les relations entre Église et État d’après le catholique libéral. 
Conclusion 
Danger du catholicisme libéral.
Remèdes au catholicisme libéral.  
2017, éditions de Chirè, 221 pages.
14 € à commander par  courrier à DPF VAD     BP 70001      86190 Chiré-en-Montreuil
ou en ligne  ici
Source 

http://philippedelbauvre.blogspot.fr/

Terres de mission n°54 : L’héritage de Benoit XVI

06:32 Écrit par pat dans actualité, divers, entretiens, religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

17/11/2017

Saint-Martin des Gaules a vingt ans!

Reponse à Jean Robin, cathophobe radical HS#14

09:02 Écrit par pat dans actualité, divers, entretiens, religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

La crèche de la mairie FN d'Hénin-Beaumont jugée illégale

6a00d83451619c69e201bb09d7b694970d-200wi.jpgCommuniqué de la mairie d’Hénin-Beaumont :

« Condamnée pour avoir installé... une crèche de Noël »

La cour administrative d’appel de Douai vient d’interdire l’installation d’une crèche de Noël au sein de la mairie d’Hénin-Beaumont et de condamner la ville à verser 1.500 euros à un conseiller municipal communiste qui est à l’origine de cette plainte.

Cette décision scandaleuse viole toutes les traditions de notre pays et confirme la dérive des juridictions administratives qui interdisent les crèches de Noël l’hiver mais autorisent le burkini l’été.

Il est particulièrement inquiétant de voir la justice et certains élus avoir pour priorité la destruction de la magie de Noël plutôt que la lutte contre l’insécurité, l’immigration illégale et le chômage."

par Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/11/la-cr%C3%...

16/11/2017

Collusion anticatholique : Anne Hidalgo, Manuel Valls et les francs-maçons réunis pour honorer les Femen

La collusion entre les Femen et la franc-maçonnerie s’affiche au grand jour. Inna Shevchenko, figure majeure de proue des Femen, a reçu le «Grand Prix International» du très maçonnique Comité Laïcité République, présidé par l’ancien Grand Maître du GODF Patrick Kessel.

Le prix a été remis le 14 novembre 2017 dans le très officiel Grand Salon de l’Hôtel de Ville de Paris en présence de la maire PS Anne Hidalgo et des deux anciens ministres de l’Intérieur socialistes Manuel Valls et Jean-Pierre Chevènement.

Anne Hidalgo, dans son discours d’accueil, a qualifié Inna Shevchenko de «belle personnalité laïque qui défend les droits et l’émancipation des femmes».

Ceci signifie ni plus ni moins qu’un hommage de la franc-maçonnerie et des personnalités politiques socialistes présentes à l’antichristianisme abject des Femen qui s’est traduit pas différentes profanations accompagnées de violences.

Voilà ce que salue Anne Hidalgo, maire de Paris, au sein même de l’Hôtel de Ville !

C’est un véritable encouragement à la haine anti-catholique.

Quant au Grand Prix National du Comité Laïcité République, il a été décerné à Gilles Clavreul, préfet chargé d’une mission relative à la laïcité et au respect des règles de vie en société.

Enarque de gauche, chargé de mission au ministère de l’Intérieur pendant la présidence Sarkozy, puis nommé conseiller de François Hollande à l’Elysée, avant d’être désigné Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, il est proche de Manuel Valls et de Caroline Fourest et assume pleinement son militantisme laïc.

Gilles Clavreul est cofondateur du mouvement politique Printemps Républicain (défenseur de la laïcité et des valeurs républicaines)… qui organise une manifestation commune avec le Comité Laïcité République et la Licra, le 6 janvier 2018, en soutien à Charlie hebdo.

Il faut encore préciser que le Jury 2017 du Comité Laïcité République, présidé par Alexis Lacroix, directeur de la rédaction délégué de L’Express, a aussi rendu hommage:

– à Smaïn Laacher, professeur de sociologie à l’Université de Strasbourg et membre du Conseil scientifique de la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT)

– au Service De La Protection (de la Police nationale), qui assure la protection du chef de l’Etat et des ministres, ainsi que des personnes menacées (comme les journalistes de Charlie Hebdo).

– Jorgé Clavéro, ancien Grand Maître de la Grande Loge d’Argentine.

Jorge Clavero, alors Grand Maître de la Grande Loge d’Argentine

http://www.medias-presse.info/collusion-anticatholique-an...

14/11/2017

Les Sentinelles de Bordeaux veillent toujours

6a00d83451619c69e201b7c933d249970b-250wi.jpgLes Sentinelles de Bordeaux ont repris leur poste après l’interruption estivale, chaque vendredi entre 19h et 20h place Pey Berland, face à la mairie.

Des tracts sont mis à disposition autour de 2 thèmes (d’autres sont en préparation):

  • la PMA sans père
  • « l’éducation » sexuelle à l’école.

Ces tracts ne sont pas distribués à la volée. Ils comportent au verso un texte destiné à laisser aux passants, une trace de notre argumentation sur les thèmes concernés.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

WALLERAND DE SAINT-JUST : « IL N’Y A AUCUNE RAISON QU’EN 2017, LE CONTRIBUABLE FINANCE L’ISLAM »

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France, a évoqué dimanche l’idée d’« un concordat pour un islam républicain ».

Réaction au micro de Boulevard Voltaire de Wallerand de Saint-Just, président du groupe Front national au conseil régional d’Île-de-France.

Valérie Pécresse s’est déclarée aujourd’hui favorable à un concordat entre l’État et l’islam. Que vous inspire cette proposition ?

Je me demande si elle n’a pas fait une erreur par manque de culture politique. Les concordats, en France, sont antérieurs à la loi de 1905. Je ne vois pas du tout l’intérêt, à l’heure actuelle, de prévoir un concordat avec l’islam.
La loi de séparation des Églises et de l’État me paraît totalement suffisante aujourd’hui. Son application doit permettre de gouverner à peu près toutes les religions et leurs rapports avec la sphère publique et avec l’État. Ce doit être la même chose pour l’islam.

Cela s’oppose-t-il à la loi de 1905 ?

Oui, et en plus cela me paraît inutile de signer un concordat.
Madame Pécresse dit, dans le reste de son entretien, que l’État devrait financer les lieux de culte de l’islam. Ce n’est pas du tout ce qu’il faut faire à l’heure actuelle. L’argent du contribuable ne doit certainement pas servir à financer les lieux de culte de l’islam.
Si la loi de 1905 a prévu des points particuliers, et notamment la propriété et l’entretien des lieux de culte existants avant 1905, cela tient à la spécificité française. La religion catholique, mais aussi (bien que dans une moindre mesure) les religions protestante et juive, était un des piliers traditionnels de la France et de ses racines. On comprend donc qu’elle ait pu être traitée comme cela.
Il n’y a aucune raison, en 2017, que le contribuable se mette à financer l’islam.
Avant, elle se trompait un peu, mais là, madame Pécresse fait à mon avis totalement fausse route.

Est-ce une tentative de répondre aux problèmes de rue ?

Il ne doit pas y avoir de prières dans les rues.
C’est aux religions qui prennent de l’ampleur en France, comme l’islam aujourd’hui, de se débrouiller.
Par ailleurs, on n’est pas obligé de prier. Si on ne peut pas prier, on peut reporter sa prière au lendemain. Quand un catholique ne trouve pas, pour une raison ou pour une autre, une église pour aller à la messe le dimanche, il y va le lundi ou attend le dimanche suivant.
C’est simple.
Il n’y a aucune raison d’occuper ainsi l’espace public et de gêner de façon très importante les autres personnes qui ne se réclament pas de l’islam dans une ville comme Clichy.
Il n’y a pas de réponse à avoir à ces prières de rue. Il faut faire en sorte qu’elles n’existent pas.

 Trésorier du Front national.

12/11/2017

Manifestation contre une prière musulmane dans la rue : la presse dénonce... les élus

Entre Le Parisien et Le Lab c'est un festival :

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.35.45

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.36.38Capture d’écran 2017-11-10 à 17.41.50A Clichy aujourd'hui, des élus ont manifesté et chanté la Marseillaise devant la prière de rue organisée par des musulmans. 3 conseillers régionaux d'Ile de France du FN se sont associés à cette manifestation menée notamment par Valérie Pécresse (LR) et Rémy Muzeau Maire de Clichy La Garenne.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

Sébastien Chenu (FN) reconnait l'héritage culturel de l'Eglise en France

 
 

VIDEO⚡️@SebChenu : «[Les personnes ayant demandé le retrait de la  de ] sont obstinées par le recul du  et de la . Je suis  sans aller à la messe mais reconnais l'héritage culturel de l' dans mon pays.» 

Michel Janva

07/11/2017

Alain Wagner l'Europe face à l'islam

03/11/2017

Zoom - Annie Laurent : La spécialiste de l'Islam

01/11/2017

Merveilleux Maurras ! Que disait-il de la Mosquée de Paris, que craignait-il lorsqu'elle fut construite ?

1320769514.jpg

3436479833.pngPublié le 20 décembre 2016 - Actualisé le 1er novembre 2017

On sait que la décision de construire la Mosquée de Paris, première mosquée construite en France métropolitaine, fut prise après la Première Guerre mondiale pour rendre hommage aux dizaines de milliers de morts de confession musulmane ayant combattu pour la France. Et manifester aux survivants la reconnaissance de leur sacrifice par le pays.

Qu'en a dit Charles Maurras le 13 juillet 1926, lors de son inauguration ? Pas un mot contre l'idée même de rendre un hommage mérité, aux combattants musulmans de la Grande Guerre. A leur propos il parle des « nobles races auxquelles nous avons dû un concours si précieux ». Il n'y a pas chez Maurras de haine raciale. Ni de haine religieuse : il ne juge pas de l'Islam en soi. Mais il sait l'antagonisme des religions et des civilisations. Et sa culture historique autant que son jugement et son intuition politique l'amènent à pressentir et signaler un danger pour la France. Presque nul, alors. Présent et menaçant aujourd'hui sur notre sol même. Maurras ne dénonce pas l'hommage rendu aux combattants, ne critique même pas le fait de construire une mosquée à Paris. Avec mesure il écrit : « Nous venons de commettre le crime d’excès ». Son texte explicite en quoi consiste cet excès. Suit le pressentiment d'une menace : la crainte que nous ayons à payer un jour notre imprudence, en ce sens criminelle ; le souhait (Fasse le Ciel !) que les musulmans bénéficiaires de notre générosité « ne soient jamais grisées par leur sentiment de notre faiblesse. » Et nous y sommes.   LFAR         

« Mais s’il y a un réveil de l’Islam, et je ne crois pas que l’on puisse en douter, un trophée de la foi coranique sur cette colline Sainte-Geneviève où tous les plus grands docteurs de la chrétienté enseignèrent contre l’Islam représente plus qu’une offense à notre passé : une menace pour notre avenir... Nous venons de commettre le crime d’excès. Fasse le ciel que nous n’ayons pas à le payer avant peu et que les nobles races auxquelles nous avons dû un concours si précieux ne soient jamais grisées par leur sentiment de notre faiblesse. »  

Charles Maurras le 13 juillet 1926

http://lafautearousseau.hautetfort.com/

31/10/2017

Immigration travail & religion - Interview de Guillaume Faye et Claude Berger

218162010.jpgImmigration travail & religion

Interview de Guillaume Faye et Claude Berger

Guillaume Faye et Claude Berger, se retrouvent sur l'activité salariée qui coupe l'homme de ses racines, sur les racines de l'antisémitisme dans le socialisme, dans le christianisme et dans l'Islam. Un moment rare pour des analyses exceptionnelles.
 

Des nouvelles de la croix de Ploërmel : la réaction s'amplifie

pape.jpg

Source Breizh info cliquez ici

La décision du Conseil d’État de donner raison à la Libre Pensée du Morbihan (une organisation d’extrême gauche laïque et jacobine) dans sa longue croisade afin de faire retirer la croix de la statue du Pape Jean-Paul II à Ploërmel fait réagir, en Bretagne comme ailleurs.

La commune de Ploërmel a désormais 6 mois pour procéder au retrait de la croix – pas de la statue (NDLR : celle du Pape Jean-Paul 1er), ce qui, font remarquer certains, montre le niveau de cohérence des autorités judiciaires.

De toute part, des citoyens appellent à s’opposer physiquement au retrait de cette croix, lorsque le jour J arrivera. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #MontreTaCroix est particulièrement populaire. 

La Pologne s’est officiellement élevée contre cette décision : « Le gouvernement polonais tentera de sauver de la censure le monument de notre compatriote, et nous proposerons de le transférer en Pologne, en cas d’accord des autorités françaises et de la communauté locale », a déclaré Beata Szydlo, la Première ministre polonaise, à l’agence PAP.

« Notre grand compatriote, un grand Européen, est un symbole de l’Europe chrétienne unie. Le diktat du politiquement correct – de la laïcisation de l’Etat – laisse la place libre à des valeurs qui nous sont étrangères culturellement et qui mènent à terroriser la vie quotidienne des Européens » a déclaré Beata Sydlo, Premier ministre de Pologne.

En Bretagne, plusieurs personnalités politiques ont réagi, et d’abord le maire de Ploërmel, Patrick le Diffon :

« Le Conseil d’Etat a jugé sur le fond, il a concédé que la statue et l’arche ne posaient pas de problème. Pour la croix, c’est une application stricte de la loi. Une décision que je regrette. Voilà 12 ans que la statue est en place, qu’elle fait partie du paysage de la ville et du Pays de Ploërmel. Il y a le droit et la réalité des choses. (…) Mon souhait est de trouver une solution d’apaisement et que ce dossier se règle dans la sérénité.»

Paul Anselin, ancien maie de la commune, initiateur de la pose de cette statue offerte par un artiste russe, a expliqué que «  Faire tomber une croix en Bretagne est invraisemblable (…) J’ai eu une peine immense. Comment penser enlever une croix en Bretagne, qui est une terre aux racines chrétiennes ? C’est quand même invraisemblable… Je considère que c’est une amputation de notre mémoire, et je ne l’accepte pas. Il y a une petite croix que j’ai fait ériger à l’endroit où sont tombés deux jeunes de Ploërmel assassinés par les nazis en 1944. On va l’enlever aussi, cette croix ? Mais où on va ? Je suis un homme tolérant, je suis décidé à ne pas reculer sur ce terrain des valeurs. Cette statue est là depuis onze ans, elle fait partie du patrimoine de la ville ! »

Pour Gilles Pennelle, responsable du Front National en Bretagne, cette décision est « une offense à l’identité de la Bretagne et de la France (…) Alors qu’elle défend le port du burkini islamiste sur nos plages (voir son arrêt du 25 août 2016), cette institution fait preuve d’une rigidité étonnante à l’égard de l’identité chrétienne de la Bretagne et de la France.(…) Cet arrêt est extrêmement inquiétant et ouvre la boîte de Pandore à toute contestation par des

associations sectaires, de la présence de croix le long de nos routes, sur nos monuments ou sur nos clochers. Nous ne pouvons pas accepter une telle décision.»

David Cabas, secrétaire départemental de Debout la France, qui rappelle également la décision du Conseil d’Etat à propos du Burkini, « Cette croix fait partie de l’histoire du pays.  Dans un pays aux routes bordées de calvaires qui racontent notre Histoire, est ce que cette victoire d’un groupuscule de l’ultra gauche et de la libre pensée conduira à s’attaquer à tout le patrimoine culturel breton ? ». Ce dernier appelle à participer aux manifestations qui pourraient intervenir .

Du côté de la droite bretonne, comme de la gauche, c’est le silence radio, tout comme du côté des organisations politiques régionalistes bretonnes.

L’affaire de la statue du Pape de Ploërmel est toutefois loin d’être terminée, vu les réactions, très nombreuses, qui se multiplient en France et en Europe.

30/10/2017

Terres de Mission #51 : La signification de la fête du Christ-Roi

07:38 Écrit par pat dans culture et histoire, religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |