Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

religion

  • Face au totalitarisme qui vient, vivre sans mentir

    Face au totalitarisme qui vient, vivre sans mentir

    Après son brillant essai sur le « pari bénédictin », que nous avions évoqué notamment ici et , Rod Dreher développe dans un nouvel ouvrage une réflexion pour répondre au totalitarisme soft occidental. Suite à de nombreux témoignages de dissidents du système soviétique, il constate que l’Occident verse à son tour dans un totalitarisme qui ne dit pas son nom, plus proche du monde d’Huxley que d’Orwell. Sans goulag ni tortures physiques, mais dans un version ‘douce’, avec mises au ban, politiquement correct imposé jusque dans l’entreprise, matraquage idéologique en faveur de la culture de mort, au point que nos libertés s’amenuisent petit à petit. Pas d’interdiction officielle d’opinion, pas de déploiement d’un État policier, mais l’émergence insidieuse d’une tyrannie douce qui, sous l’égide d’un credo progressiste, annihile tout esprit critique et paralyse jusqu’au plus indépendant des libres penseurs. Qu’est-ce que le soft totalitarisme ? Comment l’homme moderne en vient-il à renoncer à sa liberté d’expression et aux lumières du bon sens ? Pourquoi l’Occident est-il gagné par la novlangue et la réécriture de l’histoire ?

    Lire la suite

  • Après Vincent Bolloré, Éric Zemmour et Pascal Praud : Sonia Mabrouk, ça fait du bien !

    capture-decran-2021-03-29-a-191027-845x475.png

    À l’occasion de cette Semaine sainte, les chaînes KTO et  programment ensemble la retransmission de la messe du Jeudi saint en direct de . Avec la participation, entre autres, de Sonia Mabrouk. Une journaliste qui tranche dans le paysage médiatique. Par sa classe, son anticonformisme, sa parfaite diction de la langue française et son extrême courtoisie, Sonia Mabrouk, c’est un peu l’« anti-Cyril Hanouna ». Issue, comme lui, de Tunisie, elle a choisi la France grâce à une rencontre. Celle d’un professeur de français au lycée de Tunis qui a su lui transmettre avec passion la langue, l’, la culture et le  de notre pays.

    Lire la suite

  • La sécession chrétienne silencieuse

    Par Andrew Torba (Gab) ― Photo : Wikimedia Commons

    Voici la traduction d’une lettre du fondateur du réseau social Gab, vers lequel mains bannis et censurés de Facebook et de Twitter se sont dirigés ces derniers temps, dans laquelle il explique la nécessité de soutenir les entreprises, les réseaux, les services, etc., chrétiens plutôt que dilapider notre argent et notre temps avec des plateformes et des entreprises antichrétiennes. — A. H.*

    Au cours de la dernière semaine [en janvier 2021], Gab s’est fait retirer les services de l’une de nos banques, d’une entreprise avec laquelle nous travaillions pour obtenir du nouveau matériel de serveur, d’un logiciel d’analyse d’infrastructure tiers, et même de notre comptable.

    Lire la suite

  • CE TOTALITARISME HYPOCRITE QUI EST LE NÔTRE !

    debatsoc-1024x456.jpg

    Le Délégué général de Renaissance catholique, Jean-Pierre Maugendre, vient d’être mis en examen à la suite d’une plainte avec constitution de partie civile déposée par l’association Stop homophobie. Cette dernière lui reproche d’avoir publié sur son site un texte signé par deux cardinaux et trois évêques rappelant les grands principes de la morale catholique face aux “avancées” et aux revendications du progressisme sociétal. Appuyé sur les encycliques et la longue tradition de l’Eglise, il s’agit d’un rappel qui s’adresse aux catholiques pour éviter le flou qui règne parfois dans des déclarations impromptues jusqu’au sommet de la hiérarchie vaticane. Rien de nouveau donc sous le soleil de Dieu.

    Lire la suite

  • ON A OCCULTÉ CE QUE LES CATHOLIQUES ONT SUBI

    L’islam et sa place dans la société française suscitent débats et interrogations. « Il faut faire avec les musulmans ce que Napoléon a fait avec les juifs », entend-on souvent. Dans les pages Débats du Figaro, l’historien Patrice Gueniffey a montré combien cette comparaison était peu éclairante (nos éditions du 11 juin). L’islam sunnite ne dispose pas d’une autorité religieuse apte à dire le dogme, souligne pour sa part l’universitaire Pierre Vermeren. Entre les années 1880 et la Grande Guerre, les catholiques ont subi des lois liberticides dont on ne parle jamais.

    Lire la suite

  • Entretien avec l'Abbé Pagès - Le catholicisme comme remède à l'islam - Daniel Conversano, 28/02/21

  • Terres de Mission n°203 : Annoncer l’Evangile au XXIe siècle

    L’abbé Matthieu Raffray, prêtre de l’Institut du Bon Pasteur et coordinateur d’un récent colloque sur la pastorale 50 ans après Vatican II, nous propose quelques réflexions sur la pastorale et l’annonce de l’Evangile dans un contexte profondément différent de l’optimisme qui avait marqué le concile.
    Puis, nous nous entretenons par téléphone avec l’historien Jean-François Chemain qui évoque pour nous le mouvement des silencieux de l’Eglise et les terribles années 1970, au cours desquelles trop de prêtres et de laïcs se sont vus marginaliser pour leur fidélité à la foi de l’Eglise.
    Enfin, Guillaume de Thieulloy présente quelques livres récents.

    https://www.tvlibertes.com/terres-de-mission-n203-annoncer-levangile-au-xxie-siecle

  • Islamisme Les religions sous tutelle ?, par Gérard Leclerc.

    Que l’État ait un sérieux problème avec l’existence d’un islamisme qui menace la paix publique et provoque la dissidence communautariste, qui pourrait le contester ? Le président de la République avait prononcé, en octobre dernier, un discours aux Mureaux, qui avait suscité un accord assez général, au moins sur les principes et les grandes lignes d’un programme pour lutter contre ce fléau.

    Lire la suite

  • DOUZE GRANDS PAPES

    Intérieur de la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs

    Christophe Dickès brosse le portrait de douze papes qui ont marqué l’histoire.

    De sondage en sondage, la popularité du pape François ne se dément pas. Cette fascination permet à de nombreuses personnes étrangères, indifférentes ou même hostiles à l’Eglise catholique de s’intéresser tant soit peu à la parole pontificale, étant entendu qu’un pape, que l’on soit chrétien ou non, croyant ou non, représente toujours un grand témoin de son temps. Cet intérêt pour François, cependant, favorise une erreur de perspective relevée par le vaticaniste américain John L. Allen : « Bien des gens portent attention au souverain pontife pour la première fois et ont tendance à considérer que tout ce qui se passe, de leur point de vue, est nouveau. » Spécialiste de la papauté, l’historien Christophe Dickès, qui rapporte cette citation, remarque en effet que la simplicité de vie, le souci des pauvres, la volonté de réformer la curie, l’aspiration à un meilleur équilibre des pouvoirs au sein de la hiérarchie ecclésiastique ou le projet d’évangéliser les « périphéries » de l’Eglise, traits que les néophytes voient comme des révolutions et dont ils font crédit au pape actuel, peuvent tous être observés chez tel ou tel de ses prédécesseurs. Cela ne signifie pas que François ne sera pas retenu par l’Histoire comme un souverain pontife ayant marqué son époque, mais il est trop tôt pour le dire…

    Lire la suite