Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

religion

  • Nouvelle provocation d'Erdogan.

    5f08b1049978e25031bc3638.jpg

    L'avis de Jean-François Touzé
    La décision prise par Erdogan et validée par son Conseil d'Etat fantoche, de faire de la basilique Sainte Sophie de Constantinople une mosquée est une provocation, un message de leadership adressé au monde islamique et un affront à la civilisation européenne et chrétienne.
    Sainte Sophie est certes, depuis 1934, un musée après avoir, hélas, été déjà transformée en mosquée au quinzième siècle de notre ère.
    Mais la puissance du souvenir de ce que fut le grand empire byzantin et la force de son rayonnement continuent d'en faire un symbole lumineux de notre Histoire missionnée, du destin de notre continent, et de la spiritualité vraie.
    L'Europe d'aujourd'hui, celle de tous les abandons et de l'apostasie, s'aplatira une fois de plus  devant le diktat du nouveau sultan.
    Celle de demain - que construiront les forces nationales tôt ou tard - aura sa revanche.
  • Trump et Viganô : l'incroyable alliage

    « Je suis tellement honoré par l’incroyable lettre que m’a adressé Viganô. J’espère que tous, qu’ils soient croyants ou non, la liront ! » Twittait Donald Trump le 11 juin.

    La lettre ouverte à Donald Trump de Mgr Viganô, ancien nonce à Washington dont les prises de positions traditionalistes ont déjà défrayé la chronique, peut difficilement être majorée « Ces derniers mois, nous avons assisté à la formation de deux camps opposés que je qualifierais de bibliques les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres », ces derniers occupant souvent « des positions stratégiques au sein des gouvernements, au niveau politique, économique et dans les médias. Ces deux camps sont établis selon la séparation nette entre la postérité de la Femme et celle du Serpent. D'un côté, il y a ceux qui, bien qu 'ils aient mille défauts et faiblesses, sont motivés par le désir défaire le bien, d'être honnêtes, d'élever une famille, de travailler de donner la prospérité à leur patrie, d'aider les nécessiteux et, dans l'obéissance à la Loi de Dieu, de mériter le Royaume des deux. D'autre part, il y a ceux qui se servent eux-mêmes, qui n ont aucun principe moral, qui veulent démolir la famille et la nation, exploiter les travailleurs pour s'enrichir à outrance, fomenter des divisions internes et des guerres, et accumuler du pouvoir et de l'argent pour eux, l'illusion fallacieuse du bien-être temporel cédera un jour - s'ils ne se repentent pas - au terrible destin qui les attend loin de Dieu la damnation éternelle. »

    Lire la suite

  • La haine anti-catholique et anti-blanche en marche

    La haine anti-catholique et anti-blanche en marche

    Junípero Serra (1713-1784) est un prêtre missionnaire franciscain espagnol qui fonda de nombreuses missions dans le Nouveau Monde. Considéré comme l’Apôtre de la Californie, il a été canonisé en 2015.

    Junípero Serra part pour le Nouveau Monde en 1749. Il a alors 36 ans et enseigne d’abord la philosophie au collège de Mexico. A l’âge de 55 ans il accepte la tâche de coordonner les activités missionnaires dans la région. Il faut d’abord reprendre les missions de la Baja California. Avec le groupe de 15 franciscains dont il est supérieur il fonde également des nouveaux postes : San Barnabé, près de Monterrey, au nord de la colonie de Nouvelle-Espagne (l’actuel Mexique). De là, il visite les peuples aborigènes de la Californie, région encore inexplorée. En quelques années, les Franciscains fondent 21 missions. C’est, principalement à dos de mule qu’il couvrira les 750 miles pour rejoindre le site de sa première mission, San Diego, qu’il atteint en 1769. De cette date jusqu’à sa mort, 15 ans plus tard il aura fondé 9 autres missions (10 au total sur un ensemble, à terme, de 21).

    Il fut béatifié le 25 septembre 1988. Le pape François a procédé à sa canonisation le 23 septembre 2015 à Washington.

    Sa statue dans un parc de San Francisco aux Etats-Unis a été renversée :

    Lire la suite sur LeSalonBeige

  • Tchétchènes vs Maghrébins : “On peut attaquer un chrétien, mais on peut pas attaquer un frère musulman”

    Tchétchènes vs Maghrébins : “On peut attaquer un chrétien, mais on peut pas attaquer un frère musulman”

    Voici un message d'espoir et de paix afin que les et se réconcilient.
    Comme le dit cette dame : "Entre frères, entre Musulmans, ça se passe pas comme ça normalement. On peut attaquer un chrétien, mais on peut pas attaquer un frère musulman"

    De fait, entre les communautés tchétchène et maghrébine, l’armistice s’est négocié… à la mosquée de la Fraternité, à Quétigny, près de Dijon.

    Et selon la journaliste Anne Nivat, il n’y a pas eu d’arrestation de Tchétchène :

    Il n’y a eu AUCUNE arrestation de à . Les Tchétchènes avaient eux mêmes prévenu les forces de l’ordres locales de leurs intentions. Ces dernieres ont laissé faire tant qu’il n’y avait pas de casse.

    Lire la suite sur LeSalonBeige

  • Iran : Descendant de Mahomet, il embrasse la croix

    Iran : Descendant de Mahomet, il embrasse la croix

    En Iran, de nombreux musulmans se convertissent au christianisme malgré les risques encourus. Comme les premiers chrétiens, ils vivent leur catéchuménat dans la plus stricte clandestinité. L’AED a rencontré l’un d’entre eux.

    Heman est un jeune homme discret, très poli, qui nous remercie chaleureusement pour le repas et la tasse de thé. Il parle avec douceur, sans la moindre trace de colère envers ceux qui ont fait de sa vie un enfer. Il a grandi dans une famille de Seyed, des descendants du prophète en langue persane. L’un de leurs ancêtres est considéré comme le fondateur de Mahabad, la ville où ils résident. Pénétré de l’importance que lui donne sa lignée, le père se comporte en potentat oriental. Colérique, il bat femmes et enfants, enfermant les récalcitrants dans une cave. Tous souffrent de claustrophobie, à la suite de ce traitement. Heman confesse : « Moi aussi, j’étais comme lui, plein de colère, y compris envers ma femme ». Difficile à imaginer quand on voit l’homme qui se tient en face de nous.

    Lire la suite

  • Il ne faut pas jeter le petit jésus avec l’eau du bénitier.

    D9rjf5uWkAAhxpf.png

    Charles-Henri d'Elloy

    Bien des chrétiens n’ont plus la foi. Je dis qu’ils ne l’ont plus à supposer qu’ils l’aient eu un jour. Non seulement ils ne croient plus en Dieu mais ils ne croient plus au diable, sauf le jour de cette satanée, pour ne pas dire satanique, Halloween. (The eve of All Hallows' Day la veille de tous les saints).

    Pourtant, avec toutes les injustices, les atrocités et les laideurs du monde, on voit bien l’œuvre du démon tous les jours. En réalité, ils doutent, ils sont davantage agnostiques qu’athées. Vous me direz que le doute est le début de la foi mais la progression est dans le mauvais sens, on passe de la foi au doute et du doute à l’athéisme. Le plus regrettable, sont ces catholiques qui croient en Dieu en fonction des opinions de ses représentants, comme si  l’Église était une multinationale dont les commerciaux devaient avoir à tous les coups la tête de l’emploi ! Par exemple, de bons catholiques baptisés perdent la foi parce que le Pape François ne leur plait pas. J’observe ce phénomène chez les catholiques traditionnalistes plutôt « droitards ». Comme beaucoup de monde, ils confondent l’Église, les dogmes et la foi. L’Église est une institution, formée d’Hommes, le peuple de Dieu et ses pasteurs, alors que la foi est toute intérieure, c’est un don de Dieu en la croyance intime de son existence. Les dogmes, eux, sont des vérités révélées, c’est très différent.

    Lire la suite

  • Étendard de la délivrance, par Jacques Trémolet de Villers.

    Source : https://www.politiquemagazine.fr/

    Comment, en ce mois de Mai, ne pas parler de Jeanne d'Arc ?

    Ma chronique judiciaire va vers cette accusée, condamnée, victime de juges iniques vendus à l’ennemi, abusant de leur pouvoir spirituel pour tenter de faire triompher un pouvoir temporel illégitime. Elle a vaincu dans le temps et dans l’éternité, pour les siècles des siècles.

    L’étendard de Jeanne qu’elle « aimait quarante fois plus que son épée » et sur lequel les juges l’ont beaucoup interrogée, a été appelé, dans un hymne célèbre, « Étendard de la Délivrance ». C’est vrai que sous cette bannière confectionnée selon l’ordre de ses Voix, c’est-à-dire selon la volonté de Dieu – « je vous l’ai assez dit que je n’ai rien fait que du commandement de Dieu » –, Jeanne a délivré Orléans, la Vallée de la Loire, puis le royaume.

    Lire la suite

  • Ascension : les « fake news » du Monde

    le-monde-gilles-kote-588x330.jpg

    Pour l’édification de ses lecteurs, le grand quotidien de référence du soir, premier arbitre de la presse, Le Monde lui-même, a commis, sous la plume d’un certain Ilham Mraizika, un article expliquant la fête de l’Ascension. Ou, plutôt, a très mal synthétisé la fiche Wikipédia consacrée à cette fête chrétienne en commettant de nombreuses erreurs. Sans oser prétendre les avoir toutes identifiées, voici les bourdes les plus énormes infligées au lectorat de ce respectable journal.

    D’après Le Monde, l’Ascension aurait eu lieu, selon la Bible, 40 jours après la résurrection de Jésus. Pas de chance : dans aucun des quatre Évangiles, ni dans aucun écrit néotestamentaire, ne figure l’indication d’une durée. Quant aux livres de l’Ancien Testament, ils sont antérieurs à ces événements. Que l’Église fête l’Ascension à cette date est sans rapport avec la chronologie exacte de cet événement dont nous ne savons rien, sinon qu’il est situé entre la résurrection (après le sabbat de la fête juive de Pâques) et la Pentecôte, une autre fête juive.

    Lire la suite

  • Une victoire pour Civitas : la liberté religieuse rétablie

    2791685407.jpg

    Un communiqué de Civitas :

    Saisi sur requête déposée en premier lieu par CIVITAS, puis par plusieurs associations de catholiques, le juge des référés du Conseil d’État vient de condamner l’État français en lui rappelant que la liberté religieuse est une liberté constitutionnelle et qu’elle ne saurait être limitée par des mesures manifestement attentatoires à l’exercice des libertés publiques. Le juge administratif confirme ainsi une jurisprudence constante dont la solennité avait déjà été soulignée en 2005.

    Le gouvernement se voit donc contraint, dans un délai de 8 jours, de réformer le dispositif prévu par le décret du 11 mai 2020, en vue de faciliter l’exercice du culte et de permettre, par conséquent, la restauration des célébrations religieuses.

    Alors que les évêques français demeurent confinés dans leurs évêchés, Civitas se réjouit, aux côtés d’autres associations de catholiques qui lui ont emboîté le pas , d’avoir contribué à la libération du culte catholique.

    Lire la suite

  • Après la destruction de la croix du pic Saint-Loup, des jeunes érigent une croix provisoire

    Après la destruction de la croix du pic Saint-Loup, des jeunes érigent une croix provisoire

    Communiqué de ces jeunes :

    Ce dimanche 17 mai, les militants de Tenesoun ont participé à l’installation d’une croix provisoire au sommet du pic Saint-Loup dans l’Héraut. La croix historique a récemment été sciée et vandalisée. A proximité, des tags “Pic laïque” ont été inscrits.

    La croix, symbole de Foi et d’espérance, est un symbole pour tous, que l’on soit catholique ou non. Elle guide les pèlerins, les randonneurs et plus largement les Français. Nous appelons donc à ne pas rester spectateurs mais à agir, poser des actes concrets quand notre héritage et nos traditions sont attaqués.

    Notre mot d’ordre: Bâtir quand tout s’écroule !

    https://www.lesalonbeige.fr/apres-la-destruction-de-la-croix-du-pic-saint-loup-des-jeunes-erigent-une-croix-provisoire/