Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections

  • L’union des droites est l’évidence même… mais doit se faire contre les partis politiques

    L’union des droites est l’évidence même… mais doit se faire contre les partis politiques

    Robert Ménard est venu soutenir l’ex-patron des Républicains de l’Hérault, Sébastien Pacull, qui a pris la tête d’une liste d’union des droites soutenue par le Rassemblement national (RN) pour les municipales à Sète :

    Grâce à Sébastien, c’est un rêve qui se réalise“, a déclaré M. Ménard lors d’un meeting aux côtés de M. Pacull, candidat à la mairie de Sète. “L’union des droites” est “l’évidence même, mais ça doit se faire contre les partis politiques“, a estimé M. Ménard, élu à la mairie de Béziers en 2014 avec le soutien du Front national (…)

    M. Ménard a raillé les déclarations du président des Républicains Christian Jacob parlant d’un “épiphénomène” à propos du départ de militants et élus LR vers des listes RN ou soutenues par ce parti comme à Nîmes, Vauvert (Gard) ou Lunel (Hérault). “Depuis six ans que je dirige Béziers, plus personne aujourd’hui ne me dit que c’est le fascisme qui dirige (…)  Plus personne ne peut dire que quand on est soutenu par le RN, on marche dans les rues…la main levée en chemise brune” (…)

    Devant quelque 300 militants, M. Pacull a salué le soutien du maire de Béziers, un “modèle”, dont la réussite est selon lui “exemplaire”. “Des ordres je n’en prends de personne” mais “les conseils éclairés je les écoute“, a dit ce gestionnaire de patrimoine âgé de 45 ans, se présentant comme “un homme de droite qui ne pactise pas avec la Macronie“. “J’assume que ces gens-là me soutiennent”, a-t-il ajouté à propos du RN (…)

    https://www.lesalonbeige.fr/lunion-des-droites-est-levidence-meme-doit-se-faire-contre-les-partis-politiques/

  • Primaires des droites : réponse de Thomas Joly, Président du Parti de la France à Nicolas Dupont-Aignan.

    JOLY THOMAS 4.jpg

    Un communiqué de Thomas Joly, Président du Parti de la France
    Voici quelques jours, Marine Le Pen, montrant ainsi le peu d'intérêt qu'elle porte aux élections municipales qui approchent, annonçait avec deux ans d'avance sa candidature à la prochaine Présidentielle.
    Ce lundi, c'est Nicolas Dupont-Aignan qui lance un appel à l'organisation d'une « grande primaire des droites conservatrices, souverainistes et indépendantes » à laquelle,  dans une sorte d'inventaire politicien à la Prévert, il convie, outre lui-même, la Présidente du Rassemblement national, les anciens candidats à la présidence des Républicains, Julien Aubert et Guillaume Larrivé, ainsi qu'Éric Zemmour et Natacha Polony.
    Seuls les naïfs et les opportunistes verront dans cette initiative autre chose qu'un énième gadget publicitaire dont le Président de Debout la France s'est fait, en même temps que de la pratique de la reculade, une spécialité.
    L'action politique est une affaire sérieuse. Elle impose la rigueur dans sa conduite, le sens des possibilités, la vision des chemins à parcourir et la patience dans son accomplissement. Le Salut national ne passe ni par des recettes éculées comme les primaires, ni par des combinaisons dérisoires, ni par le mythe de l'union des « conservateurs », mais par la cohérence politique du camp national et par son rassemblement sur la base de ses idéaux.
    Le Parti de la France laisse donc Nicolas Aignan à ses rêves, a ses illusions, à ses manœuvres et à ses tentatives d'exister.
    Le Parti de la France poursuit son chemin avec la volonté de servir à la recomposition et à l'unité de la droite nationale.
  • Serge Federbusch : « Anne Hidalgo est en recul de 10 % par rapport à 2014 ! »

    3af848790b790352caeda6d328964904.png

    Serge Federbusch, candidat à la mairie de Paris, soutenu par le RN, le PCD et le RPF, réagit à la publication d’un sondage plaçant  en deuxième position, devant les candidats LREM Griveaux et Villani.

    Serge Federbush, un nouveau sondage publié par le JDD montre une certaine dynamique en faveur de Rachida Dati (19 %), qui devance les deux candidats En Marche ! Villani (13 %) et Griveaux (15 %). À quoi attribuez-vous cette percée ?

    Tout d’abord, ce sondage est douteux. Par exemple, en ce qui concerne la liste Aimer Paris, elle est présentée comme soutenue par le seul RN alors que d’autres mouvements lui ont apporté leur soutien, tels le Parti chrétien-démocrate, le SIEL, le Rassemblement pour la France.

    Cela fausse forcément les réponses.

    Lire la suite

  • Une primaire pour vaincre Macron ? – Journal du lundi 20 janvier 2020

    Une primaire pour vaincre Macron ?

    Lors de ses voeux à la presse, Nicolas Dupont-Aignan a appelé de ses voeux la tenue d’une primaire républicaine et patriote. L’objectif : battre Emmanuel Macron grâce à un candidat choisi par les Français en amont du premier tour. Une annonce qui survient quelques jours après celle de Marine Le Pen d’être candidate en 2022.

    Deuxième manifestation contre le projet de loi sur la bioéthique.

    Des milliers de manifestants ont défilé à Paris pour exprimer leur opposition au projet de loi de bioéthique. Une démonstration de force qui se veut persuasive alors que le texte de loi est examiné au Sénat à partir de demain mardi.

    Exécutif : les pompiers pyromanes !

    Alors que les mobilisations de Gilets Jaunes durent depuis plus d’un an et que le gouvernement peine à sortir d’une séquence de grève contre sa réforme des retraites, la tension est palpable dans le pays. L’exécutif, arrogant et provocateur semble plus que jamais souffler sur les braises des mécontentements.

    L’actualité en bref

    https://www.tvlibertes.com/une-primaire-pour-vaincre-macron-journal-du-lundi-20-janvier-2020

  • Zoom – Serge Federbusch : « L’union des droites va peser à Paris ! »

    Serge Federbusch, tête de liste des Patriotes à Paris, soutenu par le Rassemblement National et le Parti chrétien démocrate, entend peser électoralement dans la Capitale. Un pari qu’il compte réussir en menant une campagne dynamique sur le terrain et en « marquant à la culotte » ses opposants, au premier rang desquels figure l’actuel et catastrophique maire de Paris : Anne Hidalgo !

    https://www.tvlibertes.com/zoom-serge-federbusch-lunion-des-droites-va-peser-a-paris

  • La nouvelle donne autrichienne

    images.jpg

    Georges Feltin-Tracol

    L’année 2020 commence par un coup de tonnerre en Autriche. Dans la soirée du 1er janvier, après quatre mois d’intenses tractations, le conservateur Sebastian Kurz et le Vert Werner Kogler annoncent qu’ils gouverneront ensemble.

    Le 29 septembre dernier, les Autrichiens élisaient un nouveau Conseil national après la dissolution du précédent qui, le 27 mai 2019, avait pour la première fois renversé le gouvernement conservateur de Kurz. L’adoption de la motion de censure résultait de l’explosion de l’alliance entre les conservateurs et les nationaux-populistes du FPÖ, victimes de l’« Ibizagate », un coup monté contre le président du FPÖ, Hans-Christian Strache, par des officines probablement austro-allemandes.

    Lire la suite

  • LREM aux municipales : la technique du coucou

    coucou-gris-813d9.jpgLe coucou est un oiseau opportuniste qui réussit à faire alimenter et élever sa progéniture par d’autres espèces. Pour ce faire, la femelle coucou pond son œuf dans un nid d’une autre espèce qui le couve bêtement avec ses œufs. Une fois le coucou sorti de sa coquille, son premier boulot consistera à virer par-dessus bord les œufs de l’espèce accueillante afin de supprimer la concurrence. Ensuite, les parents « accueillants » vont se fatiguer à nourrir le petit coucou qui a de gros besoins.

    Pour vivre heureux, vivons cachés

    C’est en quelque sorte la stratégie déployée par La République en Marche pour les prochaines municipales. Les consignes transmises aux futurs candidats pour cette élection, sont claires : éviter autant que faire se peut, de se réclamer du parti présidentiel et, si possible, c’est-à-dire si une liste « chimiquement pure » de ce type ne peut pas être constituée, proposer des « alliances » avec d’autres listes, y compris des sortantes.

    Lire la suite

  • BON, LE GOUVERNEMENT A DÉCIDÉ DE TRUQUER LES PROCHAINES ÉLECTIONS...

  • Municipales : Jean-Marie Le Pen lance un appel solennel pour l’unité des forces nationales et de droite

    Municipales : Jean-Marie Le Pen lance un appel solennel pour l’unité des forces nationales et de droite

    Jean-Marie Le Pen s’est exprimé dans son journal de bord hebdomadaire :

    Je voudrais lancer un appel le plus solennel possible aux forces nationales, aux forces de droite qui sont souvent éparpillées dans des groupements ou des groupuscules différents, de pratiquer la politique de non agression. On ne doit pas présenter une liste nationale contre une autre liste nationale.

    Il faut se parler, c’est le moment où jamais. Car ce qui les sépare ce sont souvent que des nuances ou des ambitions. Mais cela doit être banni avec une grande fermeté. Il faut absolument faire l’unité des nationaux, l’unité de liste

    https://www.lesalonbeige.fr/municipales-jean-marie-le-pen-lance-un-appel-solennel-pour-lunite-des-forces-nationales-et-aux-forces-de-droite/

  • « Marine Le Pen est-elle la candidate idéale pour briser “le plafond de verre” au deuxième tour en 2022 ? » Un entretien avec Guillaume Bernard

    guillaume-bernard.png

    Source Boulevard Voltairecliquez ici

    Durant ses traditionnels vœux à la presse, Marine Le Pen a annoncé qu’elle serait bel et bien candidate à la présidentielle en 2022. Pourquoi ici et maintenant ?

    Je crains que pour Marine Le Pen ce soit une preuve de fébrilité et de faiblesse et non pas d’affirmation de sa puissance.

    Le fait de présenter sa candidature très longtemps à l’avance, avant les municipales, les cantonales, et les régionales, c’est d’une certaine manière vouloir s’imposer comme candidate quoiqu’il arrive. C’est aussi vouloir éliminer les candidatures possibles qui pourraient essayer de rassembler, y compris le Rassemblement national. Par conséquent, c’est un aveu de faiblesse que de vouloir s’imposer comme candidate et non pas être la candidate naturelle d’un rassemblement politique.

    Cette déclaration intervient juste avant les municipales et quelque temps avant l’événement qu’organise Patrick Buisson. Est-ce une façon de rassembler son camp avant les municipales autour d’elle ? Est-ce un moyen détourné de répondre à Patrick Buisson ?

    Lire la suite