Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections

  • RN : Fabrice Leggeri, ancien directeur de Frontex poussé à la démission par les ONG, rejoint la liste aux élections européennes de Jordan Bardella, en 3e position

    C’est le gros coup du RN. Placé en troisième position sur la liste, cet ancien haut fonctionnaire est un atout de plus pour la crédibilité du mouvement sur l’immigration. Dans le JDD, Fabrice Leggeri dénonce l’Europe d’Ursula von der Leyen et justifie son ralliement à Jordan Bardella.

    Certains ralliements pèsent lourd dans une campagne électorale. À l’approche de son premier meeting à Marseille le 3 mars, Jordan Bardella dévoile le nom de son troisième de liste aux européennes : l’ancien directeur de Frontex, l’agence de l’Union européenne chargée du contrôle des frontières. Les deux hommes se rendront d’ailleurs dès lundi à la frontière franco-italienne, à Menton.

    Lire la suite

  • Européennes : Macron ne trouve personne pour conduire sa liste contre Bardella

    Un ou une inconnue ? Ou bien un éléphant ? Un politique ou un « société civile » ? Nul ne sait quel nom sortira du chapeau présidentiel : comme pour le remaniement, dont elle est en fait un épisode, la recherche de la tête de liste pour la majorité aux européennes tourne au casting sans fin. Le feuilleton a, en fait, commencé très tôt, dès cet automne, et c'était Stéphane Séjourné, chef du parti macroniste, qui était pressenti. Mais cette personnalité falote a trouvé mieux : le Quai d'Orsay.

    Lire la suite

  • Show-biz américain : l’acteur Michael Rapaport met l’option Trump sur la table

    L’acteur, réalisateur et comédien américain Michael Rapaport (les films Kiss of DeathPeur bleue et Copland, la série Prison Break) a fait une déclaration fracassante dans le podcast qu’il anime et qui a suscité beaucoup de vues et de débats sur X (ex-Twitter). L’acteur réagissait à une vidéo montrant un policier de New York attaqué et tabassé par six migrants illégaux qui n’ont pas été emprisonnés. Il a été pour le moins virulent : « Laissez-moi vous dire quelque chose, Que devient ce p… de monde où vous pouvez venir d’un autre pays, tabasser un flic et vous en aller sans aucune p… de détention ? Que devient ce p… de monde ? » Il a ajouté que, désormais, voter pour Trump était « sur la table », soit devenait une option valable.

    Lire la suite

  • Macron et Attal prêts à discuter avec le RN : aveu de faiblesse ou stratégie ?

    L'Histoire retiendra que c'est un 6 février que Gabriel Attal a déclaré au Monde : « Certains disaient qu’il ne fallait travailler qu’avec l’arc républicain. Moi, je considère que l’arc républicain, c’est l’Hémicycle. » LFI et RN compris, donc. Et que c'est le jour du décès de Robert Badinter, et en présence de Dupond-Moretti, son aboyeur anti-RN, qu'Emmanuel Macron lui-même a confirmé cette (nouvelle) ligne. Pour le chef de l'État, il est « tout à fait normal » d'avoir des discussions avec le RN à l'Assemblée nationale : « On ne va pas considérer que telle ou telle formation politique aurait moins de droits parlementaires, moins de reconnaissance. » Du bon sens politique élémentaire. Mais s'ils le disent, c'est que cela n'allait pas de soi. En parachevant - tout au moins dans le discours - la normalisation du RN, que recherche l'exécutif ?

    Lire la suite

  • Marine Le Pen, bientôt présidente ? Sueurs froides à gauche

    Elle est là. Dans la ville, dans les campagnes, sur les réseaux ! Dans un sondage IFOP pour Valeurs actuelles, Marine Le Pen est donnée victorieuse dans les trois scénarios les plus crédibles - à trois ans de l’élection présidentielle de 2027. Face à Gabriel Attal, l’actuelle présidente du groupe Rassemblement national à l’Assemblée nationale réalise un score de 51 %. L’hypothèse d’un duel contre Édouard Philippe est, en revanche, plus serrée puisque chacun recueillerait 50 % des voix. Enfin, dans la projection d’un face-à-face Le Pen/Mélenchon, la victoire serait écrasante pour la fille du Menhir, avec près de 64 % des votes en sa faveur. Une inversion des scores saisissante, quand on les compare à ceux obtenus en 2017 dans un sondage de BVA-Salesforce où le leader insoumis était donné grand vainqueur, avec 60 % des voix en cas de duel face à Marine Le Pen.

    Lire la suite

  • Sondage IFOP : Marine Le Pen pour la première fois donnée gagnante au deuxième tour de l’élection présidentielle en 2027

    Dans un sondage exclusif, la candidate du Rassemblement national est donnée pour la première fois gagnante face à Gabriel Attal au second tour de l’élection présidentielle en 2027. Elle fait jeu égal avec Édouard Philippe. Analyse d’un basculement

    Lire la suite

  • Européennes 2024. Marion Maréchal réussit un coup politique au Parlement européen pour Reconquête

    Elle n’est pas élue, mais son annonce fait causer dans les couloirs du Parlement européen. Marion Maréchal, qui va mener les troupes d’Éric Zemmour aux prochaines élections européennes du 9 juin 2024, a annoncé mercredi 7 février que les potentiels élus de son parti Reconquête siégeront dans le groupe des Conservateurs et Réformistes (CRE).

    Lire la suite

  • Elections européennes : L’extrême-droite pourrait arriver en tête dans 9 pays, passer de 18 à 25% du parlement, et par conséquent, participer à une coalition de gouvernement

    (…)

    Fondé en 2007, l’ECFR se veut le premier centre de recherche et d’influence pan-européen. D’après l’analyse du think tank, “9 Etats membres sur 27 pourraient voir la droite radicale ou l’extrême droite l’emporter aux prochaines européennes : Belgique, France, Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Autriche, Pays-Bas, Italie, Hongrie” [RTBF]. “Ils devraient également arriver en deuxième ou troisième position dans neuf autres pays”, ajoute Euronews.

    Lire la suite

  • Trump remporte la primaire républicaine du New Hampshire

    Trump remporte la primaire républicaine du New Hampshire

    Le président Donald Trump a battu Nikki Haley hier soir lors des primaires du New Hampshire, remportant environ 55 % des voix.

    La victoire de l’ancien président fait suite à une victoire la semaine dernière dans l’Iowa. Haley, qui a servi aux Nations Unies sous Trump, a déclaré qu’elle prévoyait néanmoins de rester dans la course.

    Nikki Haley est la seule candidate importante restant, après que Vivek Ramaswamy et le gouverneur de Floride Ron DeSantis se soient retirés la semaine dernière. Depuis, tous deux ont soutenu Trump et critiqué Haley.

    Trump a déclaré que Haley avait passé une « très mauvaise nuit » et a critiqué le gouverneur républicain libéral de l’État, Chris Sununu, qui avait soutenu Haley.

    Lire la suite