Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2017

Fausses valeurs, vrais escrocs

Marine Le Pen et  le Front National ont rendu  hier  matin hommage à Jeanne d’Arc quelques heures avant la démonstration de force militante au parc de la Villette, grande réunion publique au cours de laquelle Nicolas Dupont-Aignan, qui avait officialisé quelques heures auparavant son ralliement actif à la candidate national, et Marine ont rappelé avec force l’enjeu crucial, historique de ce  second tour. Il est clair: choisir la France ou la voir disparaître avec le Tartuffe  Emmanuel Macron  en tant que nation libre, souveraine et enracinée. Ce 1er  mai fut aussi celui des défilés syndicaux, émaillés des violences des antifas contre les policiers, qui n’ont pas fait le plein, sur fond de dissensions sur les consignes de vote consistant à aider le candidat de la finance à gagner dimanche prochain…

Selon le dernier sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNEWS et Sud Radio,  Emmanuel Macron l’emporterait le 7 mai   face à Marine Le Pen (59% contre 41%). Une prédiction qui n’empêche pas une grande fébrilité au sein de la Caste  qui appuie la candidature de l’héritier de François Hollande, dont seul un tiers des électeurs (36%), selon cette même enquête, dit  voter pour lui par adhésion.  Selon un autre  sondage , Kantar Sofres-OnePoint pour LCI et Le Figaro, 4% des électeurs d’Emmanuel Macron du premier tour ne voteraient pas pour lui au second,  2% voteraient pour Marine et  2% feraient le choix de l’abstention, du vote blanc ou nul. A contrario 99% des électeurs marinistes du 23 avril   voteraient de nouveau pour elle le 7 mai.

Pour autant, le véritable enjeu serait  ailleurs confiait Christophe Barbier sur BFMTV la semaine dernière. Macron dit-il est « archifavori »,  « il est quasi-gagnant ».  « Il faudrait un accident pour qu’il ne gagne pas le 7 mai au soir «  mais « l’enjeu n’est pas de savoir s’il va gagner, mais s’il va être au-dessus de 60% » et  «mettre Marine Le Pen K.O » lors du débat les opposant demain. Bref, de freiner autant que faire se peut l’émergence du grand pôle patriotique qui est en train de naître sur les ruines de LR. Car c’est  bien autour du FN que se construira  en juin,  que Marine accède ou non à l’Elysée dimanche prochain,   la grande force d’opposition patriotique à un parti euromondialiste qui agréger(a) les vieux chevaux de retour du hollandisme,  les centristes, les débris de la  droite juppéiste, des sarkozystes et des fillonistes…

Dans ce combat mené contre la révolte des catégories  populaires  et des classes moyennes qui se rangent derrière la candidature Marine,  nos adversaires montrent les dents, convoquent toute honte bue,  de manière ignoble, les horreurs  du nazisme comme procédé de sidération,  pour faire peur aux Français.  Alors même que le FN compta dans ses rangs d’authentiques résistants patriotes. Procédés infâmes que l’on voit  encore à l’œuvre  avec les propos outranciers, mensongers, abondamment relayés lors d’une cérémonie phagocytée par des communistes à Saint-Nazaire en présence de Mme Christiane Cabalé, ancienne déportée. On le voit avec les propos orduriers de M.  Macron en meeting,  diabolisant  les électeurs du FN , instrumentalisant  lui aussi  dans ses déplacements les  tueries  de la seconde guerre mondiale. 

Bien sûr les « artistes »  montent au créneau pour faire la leçon aux Français : Dany Boon, Luc Besson, Léa Seydoux, Nicole Garcia , Marie Desplechin, Claie Denis etc , pétitionnent à Saint-Germain-des-Près  en faveur  du vote Macron. Benjamin Biolay, Gilles Lellouche, Mathieu Kassowitz insultent grossièrement et bassement Nicolas Dupont-Aignan  («  Petite Teupu, tu vas le payer cher » « grosse m… », « je t’enc… »…)  pour avoir osé briser le tabou  des tabous.  Dans la même veine, en pleine cérémonie d’exorcisme vaudou, des psychanalystes amis de BHL ont aussi donné de la voix .  Peut-être  ont ils  d’ailleurs comme patient un autre « artiste »  en pleine analyse,   Olivier de Sagazan,  qui  a  aboyé (au sens propre)  pendant trois heures  samedi sur le Parvis de la Défense pour «réveiller les consciences»  contre le FN…

Le plus « drôle » dans ce  tir de barrage contre Marine, reste encore Jacques Attali. Ce conseiller de M. Macron qui a déclaré que la mise au chômage des ouvriers de Whirlpool à Amiens pour cause de délocalisation était « en effet une anecdote ». M. Attali aussi se pique de psychanalyse  jugeant que   «  l’inconscient des médias français, même si c’est inavouable, (c’est qu’)ils auraient tellement intérêt à ce que Marine Le Pen passe » ! On se pince !

Bien sûr, Jean-Luc Mélenchon est lui aussi éreinté pour n’avoir pas appelé explicitement à voter Macron.  Laurent Ruquier et ses chroniqueurs  samedi soir dans  l’émission intitulée par antiphrase « on est pas couché »,  ont aboyé à leur tour.  M. Mélenchon est  un « irresponsable » car un « deuxième Vichy, ça peut être dans 8 jours » a  dit M. Ruquier qui a affirmé avoir voté pour ce dernier en 2012 et le 23 avril dernier. Pour Yann Moix, le dirigeant de la France insoumise est « un dictateur de carton-pâte ». Au cas où le message n’aurait pas été clair, Laurent  Ruquier  a insisté avec sa lourdeur coutumière : « Ni Yann Moix, ni Vanessa Burggraf, ni moi, ne souhaitons voir la victoire de Marine Le Pen. Soyez-en sûrs ».  Notons avec Bruno Gollnisch que c’est décidément toujours  un plaisir  de payer sa redevance  audiovisuelle…

Pour conclure, relevons  ce télescopage  des dates,  avec  le procès de la banque Landsbanki Luxembourg qui  débute ce mardi à Paris. Neuf hommes et une personne morale comparaissent  devant la justice pour une  vaste escroquerie face à une centaine de parties civiles. L’établissement bancaire  proposait  à des propriétaires français d’hypothéquer leurs biens immobiliers  en échange d’un prêt correspondant à la valeur des biens, leur faisant  miroiter une juteuse affaire. Ils ont été dans les faits proprement dépouillés. Un résumé en quelque sorte  du projet du candidat de Jacques Attali demandant à nos compatriotes d’hypothéquer ce qui reste à la France de (maigres) protections, de  souveraineté et de libertés en leur promettant qu’ils y gagneront au change. Les Français marcheront-ils dans la combine ?  Au moment ou ce Système, qui  a été rejeté par une majorité de Français le 23 avril , se range  unanimement derrière la candidature du gourou d’En Marche ! , tout laisse penser  que les Français, si par malheur il était  élu,  déchantent très vite. Et qu’ils aient demain sur M. Macron, le jugement désabusé qui fut celui d’une  grande patriote, qui vient d’apporter son soutien  à Marine, Marie France Garaud, sur Jacques Chirac :  « Je croyais qu’il était du marbre dont on fait les statues. En réalité il est de la faïence dont on fait les bidets. »

https://gollnisch.com/2017/05/02/fausses-valeurs-vrais-es...

16:02 Écrit par pat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.