Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2017

Le système communiste enserre toujours dans son carcan près du tiers de la population de l’humanité

6a00d83451619c69e201bb09cba42d970d-250wi.jpgBernard Antony publie un nouveau livre, intitulé « Le Communisme, 1917-2017 ». Il est interrogé sur Riposte laïque. Extrait :

"« C’est parce que, depuis plus de trente ans, le bolchevisme a proclamé que tous les moyens sont bons pour réussir ; c’est parce que la répétition constante du mensonge finit par donner une apparence de réalité aux faits les plus inexacts que le bolchevisme moderne est la plus gigantesque entreprise de dépravation de l’homme qui ait jamais existé ». C’est un extrait du discours prononcé le 16 novembre 1948 à l’Assemblée Nationale par le ministre de l’Intérieur Jules Moch. Un grand homme à qui la France doit beaucoup. En parlant ainsi du communisme, cet homme, juif, socialiste, franc-maçon, héros de la guerre de 14, grand résistant et père d’un enfant résistant tué par les nazis, n’était pourtant pas suspect de vouloir banaliser le nazisme !

Mais ayant voyagé en URSS, il avait tout compris. Compris non seulement que Staline et Hitler, selon l’expression du grand historien Pierre Chaunu, étaient « des jumeaux hétérozygotes » mais que le premier des deux, sorti du ventre atroce du léninisme, avait largement participé au développement du second en lui fournissant les deux piliers du système de déshumanisation communiste : la Tchéka et le Goulag.

Tchéka : modèle de la SS et de la Gestapo.

Goulag : modèle du système concentrationnaire nazi.

Quoique ni socialiste ni maçon, j’admire ce Jules Moch qui sut briser les grèves insurrectionnelles du PC et de la CGT sans état d’âme, ayant bien pesé ce qu’était le communisme. Et le communisme sur le monde, après les hécatombes staliniennes telles que le génocide par la famine en Ukraine, ça allait être notamment les dizaines de millions de morts de la démence maoïste, et le génocide cambodgien et toutes les autres exterminations de l’Extrême-Orient à l’Ethiopie.

Hélas, le système communiste perdure, enserrant toujours dans son carcan près du tiers de la population de l’humanité. Vingt ans après le livre noir du communisme de Stéphane Courtois, j’ai donc tenté la gageure d’exposer le bilan de ses cent ans d’oppression et d’exterminations avec désormais bien plus de cent millions de massacrés. [...]"

par Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/10/le-syst%C...

16:44 Écrit par pat dans culture et histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Écrire un commentaire