Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2016

Election départementale à Orange : la Ligue du Sud a su mobiliser

Les chiffres montrent que La Ligue du Sud est le parti qui perd le moins de voix par rapport à 2015 :

6a00d83451619c69e201b7c89ade7f970b-800wi.jpg

Bernard Antony s'en réjouit :

"Yann Bompard avait précédemment remporté son élection de conseiller général d’Orange avec quelques voix d’avance sur le candidat du FN. Ce dernier ayant obtenu l’annulation en raison de cet écart trop faible, une nouvelle élection a eu lieu hier.

Dès le 1° tour, Yann Bompard dispose d’une avance considérable. Avec plus de 41 % des voix, il devance cette fois très largement le candidat de Marion Maréchal (25 %). C’est évidemment dû au mérite de Yann qui s’est rapidement affirmé comme un élu efficace. Comme ses parents : Marie-Claude, maire de Bollène, et Jacques, député et maire d’Orange.

Il est vrai aussi que Marion Maréchal qui n’est peut-être pas tout à fait la nouvelle « Jeanne d’Arc » que certains s’efforcent de voir en elle, ne s’entoure pas toujours très bien. Ainsi a-t-elle engagé comme « nègre » le sieur Jacques de Guillebon qui, ne sachant rien de la législation antiraciste, avait attaqué l’AGRIF comme si on y considérait le catholicisme comme une race (sic !). Cet infatué ne savait même pas que la loi Pleven de 1972 dite antiraciste considère les délits perpétrés « en raison de l’appartenance à une race, à une nation, à une religion ».

On ne fut pas surpris de le retrouver parmi les néo-cathos qui, pour être dans le vent des cultureux, dénigrèrent les opposants courageux aux spectacles ignobles de dérision anti-chrétienne, contre lesquels s’éleva l’AGRIF. Avec tout le pays réel du catholicisme de conviction.

Le voilà aujourd’hui dans le registre de ceux qui, parmi les ouvriers de la onzième heure, croient nécessaire de cracher sur ceux de la première. Ignorant que Bernard Antony n’est plus au Front National depuis douze ans, il a cru bon de dénigrer injurieusement les « aînés » de Marion symbolisés pour lui  (pas pour elle, du moins espérons-le) par « Bruno Gollnisch et Bernard Antony » (sic).

À l’évidence, il ne sait pas non plus que ceux qui sont dans le conformisme jeuniste du mépris pour « les vieux cons » sont toujours assurément perçus par le peuple comme des « jeunes cons ». Que pense de cela son cousin Hervé de Lépinau, ancien vice-président de la Ligue du Sud, suppléant de Marion et qui fut l’avocat de l’AGRIF à Avignon dans l’affaire Piss Christ ?"

Michel Janva

Les commentaires sont fermés.