Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique française

  • Passe vaccinal : le Conseil constitutionnel conspué sur les réseaux sociaux

    laurent-fabius-845x475.jpg

    C’est peu dire que certains Français acceptent mal la décision du Conseil constitutionnel qui a validé, ce vendredi 21 janvier, l’instauration du passe vaccinal à compter de lundi. La dernière barrière a sauté. Les mesures proposées par le gouvernement « ne peuvent être prononcées que jusqu'au 31 juillet 2022 » mais « en l'état des connaissances », estime la plus haute autorité constitutionnelle française, ces mesures « ne sont manifestement pas inadéquates au regard de l'objectif poursuivi et de la situation présente ».

    Lire la suite

  • Gilbert Collard et Damien Rieu rejoignent Eric Zemmour

    Le co-fondateur de Génération Identitaire, Damien Rieu, ainsi que l’avocat Gilbert Collard, ont officialisé leur ralliement à Eric Zemmour. Si Gilbert Collard est une prise médiatique importante, celle de Damien Rieu est peut-être le prélude d’une autre bien plus importante : celle de Marion Maréchal.

    Lire la suite

  • SAUVEGARDER L’HÉRITAGE

    You are currently viewing L’Editorial de François Marcilhac

    Alors que les prochains mois, comme les mois passés, ne seront occupés que par la prochaine élection présidentielle, à tel point que le temps politique semble suspendre son vol devant la lutte des égos à laquelle s’est presque réduite l’élection-phare voulue par le général de Gaulle, c’est aux royalistes qu’il appartient naturellement de replacer l’essentiel au cœur du débat. Et ils le font non pas en présentant aux Français des promesses qui n’engagent que les naïfs qui y croient, mais en ciblant les défis cruciaux que la France doit relever pour assurer non seulement, comme le rappelait Maurras, « l’avenir que tout esprit bien né souhaite à son pays », mais tout simplement la possibilité même d’un avenir. Car, insistait-il : « La politique n’est pas conçue pour destiner de beaux trépas aux enfants de France, elle doit commencer par pourvoir à leur vie normale, à leur protection, à leur défense. » Or, ce principe du rempart qu’est la politique, chacun sait qu’il est battu en brèche par près de cinquante ans de renoncement, voire de trahisons — le mot n’est pas trop fort — sur tous les plans.

    Lire la suite

  • Les démocraties mises à mal, selon le dernier rapport de Dominique Reynié

    Dominique Reynié

    La liberté et la démocratie mises à mal par les rencontres entre différentes cultures, telle est l’analyse non pas de quelque polémiste réactionnaire ou populiste mais de… la Fondation pour l’innovation politique, un think tank libéral, progressiste et européen, présidée par Dominique Reynié, politologue dont certaines prises de position illustrent bien une pensée progressiste : le mariage homosexuel, la PMA et la GPA, l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne ou encore la discrimination positive à Sciences Po Paris (il avait, en effet, appuyé cette suggestion à Richard Descoings, alors directeur de l’IEP, en lui faisant remarquer qu’il était déplorable qu’il n’y ait « aucun nom à consonance arabe dans la liste de la nouvelle promotion de l’ENA »).

    Lire la suite

  • Les trois droites

    1649863194.jpg

    L’éditorialiste du Figaro, Mathieu Bock-Côté, constate non sans raison que la définition des droites établie par René Rémond – légitimistes, orléanistes et bonapartistes – est désormais obsolète et qu’il serait plus judicieux de la remplacer par l’existence d’une droite classique (LR-LREM), d’une droite nationale-conservatrice (Reconquête) et une droite nationale-populiste (Rassemblement national). Et d’en examiner les contenus.

    Lire la suite ICI

    Source : Le Figaro 22/01/2022

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

     
     
  • La carrière politique de Valérie Pécresse est jonchée de retournements de veste, de trahisons, de clientélisme et de conflits d’intérêt.

    Le magazine L’Incorrect a publié une excellente enquête sur Valérie Pécresse intitulé “Tromperie sur la marchandise“. Extraits :

    Source :  pour l'incorrect via Le Salon Beige

    “(…) En faisant de son sexe un atout considérable et en se définissant comme « 2/3 de Merkel et 1/3 de Thatcher », Valérie Pécresse veut donner un nouvel élan teinté de féminité et de fermeté à la droite (…). Pécresse n’étant qu’une pâle copie d’Emmanuel Macron pourrait lui voler la vedette et l’élection.

    Lire la suite

  • Le discours de Macron au Parlement européen

    Mercredi, le chef de l’Etat a prononcé devant les eurodéputés réunis à Strasbourg le traditionnel discours marquant le lancement de la présidence tournante de l’UE, que la France exercera jusqu’au 30 juin. Une intervention, à vrai dire, sans grande surprise, puisque Emmanuel Macron y a une fois de plus manifesté son européisme absolu, en défendant un projet qui ne fera qu’accentuer encore un peu plus la mainmise de Bruxelles sur notre pays. Des propositions dont la toxicité n’a cependant pas échappé à une partie de l’opposition, droite nationale en tête, qui n’a pas hésité à interpeller le président en plein Parlement européen.

    Lire la suite

  • En finir avec le consensus moutonnier

    6a00d8341c715453ef02788066df99200d-320wi.jpg

    Il ne semble pas inutile, aux yeux de votre chroniqueur, de revenir sur l'audition parlementaire du 12 janvier. Celle-ci, soulignons-le a permis en effet de reconduire, pour 3 ans, enjambant par conséquent le calendrier électoral, à un poste clef, celui de directeur général de l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration. Il s'agit de l'un des personnages les plus clairement immigrationnistes du dispositif étatique hexagonal, en la personne M. Didier Leschi. Venu de l'extrême gauche, admirateur avoué de Henri Krasucki, ce haut fonctionnaire avait été nommé initialement par François Hollande et confirmé sous Macron.

    Lire la suite

  • Marine Le Pen : “J’ai évolué sur la binationalité. Je préfère mettre ça de côté car c’est comme mettre du sel sur des plaies ouvertes”

     

    C’est un point programmatique supplémentaire auquel Marine Le Pen vient de renoncer à la surprise générale au sein du RN :

    C’est un véritable totem de la doctrine nationaliste que Marine Le Pen vient de laisser sur le bord du chemin. Ce qui risque de faire sauter aux rideaux bon nombre de militants d’extrême droite et cadres du Rassemblement national. «J’ai évolué sur la binationalité», lâche jeudi à Libération la candidate du Rassemblement national en marge d’un déplacement à Fréjus (Var).

    Lire la suite