Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique française

  • Sandrine Rousseau enfin remise à sa place : merci Marine !

    Elle s'appelle Marine, elle est élue à Hénin-Beaumont, elle est médiatiquement liée au RN depuis la parution de son livre Nouvelles du Front et elle a recueilli 47 % : non, elle ne sera pas la prochaine présidente de la République, mais certainement, dans trois semaines, la nouvelle secrétaire générale du parti écologiste EELV. Elle s'appelle Marine Tondelier. C'est en effet, six mois après la présidentielle, l'heure des élections internes. Et, dans les partis perdants, celle des règlements de compte. C'est ce qui vient de se passer ce samedi chez EELV : les militants appelés à se prononcer sur leur future ligne et leurs nouveaux dirigeants ont massivement voté pour la ligne de Marine Tondelier, mais, surtout, manifesté leur volonté de tourner la page Jadot-Rousseau. Et surtout Rousseau.

    Lire la suite

  • Paris 15ème : un migrant clandestin, sous le coup d’une OQTF, condamné à 4 ans de prison pour avoir agressé sexuellement 3 jeunes garçons (MàJ : le clandestin disait être un Marocain de 16 ans alors qu’il est algérien et a 24 ans)

    Paris : un individu soupçonné d'avoir agressé sexuellement deux élèves activement recherché

    27/11/22

    Conduit dans les locaux du BEI du XVe arrondissement, le suspect nie les faits malgré les images de vidéoprotections et les différents témoignages récoltés par les policiers. “Les examens ont montré qu’il avait bien consommé de la cocaïne récemment”, précise-t-on de même source. “Il a maintenu être un mineur marocain âgé de 16 ans, mais les enquêteurs ont fini par l’identifier comme étant un Algérien de 24 ans, étant donné qu’il était déjà connu de leurs services”.

    Lire la suite

  • La Monarchie royale, forcément sociale.

    292736897_10229024003364987_2908985480868392478_n (2)
    Et si la Monarchie royale était ré-instaurée ? Bien sûr, cette situation semble relever, à ce jour, de l’hypothétique, mais cela ne préjuge en rien de la possibilité monarchique pour les prochaines années ou décennies. Il me semble d’ailleurs que, en l’évoquant, cela permet de la rendre plus compréhensible à ceux qui, pour l’heure, n’en connaissent rien d’autre que ce que les manuels scolaires d’histoire en disent ou, trop souvent, en médisent… En tout cas, il paraît nécessaire, autant que « faire la Monarchie », de la penser et d’en tracer les grands axes d’action et de projection. L’article ci-dessous porte ainsi sur la Monarchie sociale et sur ses raisons comme sur ses capacités propres.

    Lire la suite

  • Le Qatar, un ami qui nous veut du mal

    Le Qatar, un ami qui nous veut du mal
     
    Par Camille Galic, journaliste et essayiste ♦ Notre « Onze » dit tricolore devait-il jouer participer au Mondial de foot organisé contre toute logique environnementale au Qatar et dont les travaux pharaoniques auraient coûté la vie à 6 500 travailleurs immigrés esclavagisés et privés de leur passeport ? Et, au cas où Kylian Mbappé et consorts mèneraient l’équipe en demi-finale et plus, Emmanuel Macron assistera-t-il en personne à l’événement ? En ce qui concerne cet émirat, tous nos présidents depuis Chirac qui amorça la « relation privilégiée » (et en profita personnellement) avec le Qatar, n’ont rien oublié et rien appris, accentuant même sous Nicolas Sarkozy la sujétion malgré les mises en garde et les révélations sur cette union impure dénoncée notamment dans leurs livres enquêtes par les journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot. Dès 2013, les deux journalistes avaient publié Qatar : les secrets du coffre-fort, et ils avaient récidivé en 2014 avec Les chemins de Damas : le dossier noir de la relation franco-syrienne, où ils démontraient comment ce minuscule mais richissime État, alors allié de Bachar al-Assad, avait imposé ce dernier le 14 juillet 2008 à Paris, avant de brusquement changer de camp et de nous entraîner, à la suite de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé (dont François Hollande et Laurent Fabius allaient poursuivre la politique), dans une expédition inepte contre la Syrie. Ces deux ouvrages, largement commentés dans Polémia en leur temps, étant complétés par une enquête elle aussi passionnante, Le Vilain Petit Qatar, dû à un autre duo de journalistes, Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget. Ces trois livres n’ont, hélas ! rien perdu de leur actualité. Voici un article datant de juin 2013 qui revient sur ces ouvrages.

    Lire la suite

  • Le grand déclassement des Français est en marche, par Florent Machabert

    Lire la suite

  • Nanterre (92) : deux patientes âgées de 70 et 78 ans violées à l’hôpital, une fillette de 12 ans violée deux jours plus tard par le même homme, un migrant congolais (MàJ : il prétend agir sous le coup de pulsions mais ciblait les personnes vulnérables)

    26/11/2022

    À l’époque, l’agresseur court encore. Ce SDF de 27 ans sera finalement interpellé le 9 septembre, presque par hasard, en train de frauder, gare de Lyon à Paris. Ses empreintes génétiques permettront de lui attribuer un troisième viol, commis deux jours après ceux de l’hôpital, toujours à Nanterre. L’homme avait repéré une fillette de douze ans depuis la rue, avait réussi à se glisser dans l’appartement par une fenêtre, l’avait enfermée à clé, étranglée, et lui avait imposé plusieurs actes sexuels avant de prendre la fuite. Un violeur en série présumé, qui a reconnu en garde à vue agir sous le coup de « pulsions » en ciblant des populations vulnérables. « C’est terrible, tout ça aurait pu être évité… », lâche Agnès en secouant la tête.

    Lire la suite

  • Macron prépare son avenir « à l’international », mais pas celui de la France

     
     
     Frédéric Sirgant 26 novembre 2022

    Jeudi, Gabrielle Cluzel épinglait Emmanuel Macron pour son culot : ne prétend-il pas « bâtir un travail de civilisation » tout en accélérant la disparition de la nôtre ? 

    Le problème, avec notre président, c'est qu'on peut le prendre en flagrant délit quasiment tous les jours : un jour avec Yseult et la francophonie, le lendemain avec les maires de France, le surlendemain sur McKinsey : « Je ne crains rien »... Il est une série à lui tout seul, ou un caractère de La Bruyère : la prétention avec un grand P.

    Lire la suite

  • L’Etat propose aux jeunes d’effectuer leur service civique… en accueillant des migrants !

    Avec la suspension du service militaire par Jacques Chirac, rendre service à leur pays, pour les jeunes filles et jeunes gens, n'a plus rien d'automatique depuis la fin des années 90. Ceux qui le souhaitent peuvent s'engager sous diverses formes, dans le milieu de la au sens large, mais pas seulement. Ainsi du service civique, qui permet à des jeunes soucieux de s'investir dans des projets au service du bien commun. Créé par Martin Hirsch sous la présidence de Nicolas Sarkozy, il était une forme de réaction "citoyenne" aux émeutes de 2005, prémisses de la sécession des quartiers dits "sensibles" qui, en réalité, sont tout l'inverse : des quartiers étanches, totalement imperméables aux mièvreries du discours républicain et à la propagande sur ses insaisissables valeurs.

    Lire la suite

  • L’Allemagne coule, l’Europe avec et Bruno Le Maire ne s’en rend absolument pas compte

    par H16

    Tiens, voilà qu’une Große Katastrophe se profile sur l’horizon teuton : on apprend qu’Uniper, la principale société allemande de vente de gaz et premier distributeur de l’entreprise russe Gazprom, doit faire appel à l’État allemand à hauteur de 55 milliards d’euros suite à une perte nette kolossale établie à 40 milliards d’euros depuis le début de l’année.

    Un milliard d’euros par-ci, un milliard d’euros par-là et, rapidement, on commence à parler gros sous. En tout cas, à 55 milliards d’euros, voilà une somme rondelette qui va peut-être faire réfléchir Olaf Scholz sur les choix énergétiques opérés ces dernières années par l’Allemagne : manifestement, multiplier les efforts sur les énergies renouvelables revient un peu trop à multiplier aussi les approvisionnements en gaz et à se retrouver en fâcheuse posture lorsque la conjoncture internationale change un tantinet.

    Lire la suite