Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2016

Syrie : "J’aimerais vous secouer pour que vous vous réveilliez et voyiez ce qu’il se passe réellement dans mon beau pays"

Antoine de Frémicourt, habitant Cholet, âgé de 21 ans, a effectué trois séjours en Syrie, soit quatre mois et demi au total, avec SOS Chrétiens d’Orient. Un Syrien lui a dit :

6a00d83451619c69e201b8d228fc5b970c-200wi.jpg« Dis-leur ce que tu as vu, ce que tu as entendu, ce que tu as vécu. »

Alors il témoigne dans Ouest France :

"À son arrivée en Syrie, il s’attendait « à ce que ça tire de partout, qu’il n’y ait que des ruines, de la désolation ». Or, dit-il, « j’ai vu des Syriens sourire, des jeunes s’amuser, étudier… La vie continue, même si la menace est réelle. » Pour preuve, lors d’une partie de foot avec des enfants, il entend comme souvent les tirs de « Kalach », les bruits d’obus. « On les comptait, c’était presque un jeu. » Sauf qu’un obus explose tout près d’eux. « Un bruit hyper-fort, j’ai vraiment eu peur. » Les enfants ont crié de joie, applaudi. Étonné, il leur a demandé pourquoi. « Il ne nous est pas tombé dessus, ça nous fait plus de temps pour vivre », lui ont répondu les jeunes Syriens.

Même si Antoine est « très vite redescendu sur terre », il s’est aussi très vite « senti comme à la maison. Au bout de deux ou trois semaines, ils me disaient tu es Syrien, tu es comme nous ». Il faut dire que le jeune homme a fait l’effort d’apprendre l’arabe. Un vrai plus pour passer certains check-points. « Ça les faisait sourire, un p’tit Français qui parle un peu leur langue. »"

Les messages aux Français des amies syriennes d’Antoine

Yana : « J’aimerais crier, j’aimerais pleurer quand je vois mes amis mourir, quand je vois le visage de nos enfants morts et les larmes de nos mères. J’aimerais vous secouer pour que vous vous réveilliez et voyiez ce qu’il se passe réellement dans mon beau pays. Ne nous oubliez pas. »

Marie-Claire : « La Syrie veut la paix. Nous n’avons jamais souhaité la guerre et ses destructions. La Syrie perd ses enfants, ses jeunes et les plus âgés tous les jours. Pas seulement les victimes dues aux migrations mais aussi aux attaques terroristes. Arrêtez de financer le terrorisme, parce que par cela, vous participez à la destruction de mon pays. »

Yolla : « Chaque jour, j’ai l’occasion de voir ce que cette stupide guerre fait subir au peuple syrien, aux enfants. Nous faisons l’expérience de la mort à chaque instant alors que nous sommes à l’aube de notre vie. Parce que je sais ce que c’est d’être sans abri, affamée et sans rien, je peux vous dire que ce n’est rien à côté du sentiment de se faire rejeter par tout le monde, d’avoir peur à chaque instant, non pas de la mort, mais à l’idée de perdre un être cher. »

Nathalie : « Je pense que nous devons prier ensemble pour la Syrie, pour ceux qui ont été tués et qui sont tués, ainsi que pour ceux qui détruisent la Syrie. Que Dieu leur permette de revenir vers le droit chemin. […] La Syrie est blessée et nous avons besoin que la guerre s’arrête, pour que le sang, notre sang ne coule plus. »

Nancy : « Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que j’ai quitté Alep il y a maintenant deux ans. J’y ai laissé mon cœur ainsi que mes amis qui perdent leurs frères et leurs sœurs. La Syrie vit une guerre atroce, mais vous pouvez nous aider par vos prières. »

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html/page/2/

Les commentaires sont fermés.