Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2016

Barbara Mazières"Je ne suis pas encartée aux LR mais, le 20 novembre, je voterai quand même"

Ainsi s'exprime Barbara Mazières dans Présent :

"Beaucoup d’électeurs de droite ne se sentent pas concernés par la primaire « de la droite et du centre ». Ils considèrent qu’il s’agit de la cuisine interne des LR (ex-UMP). En réalité, l’élection est plus ouverte que cela : elle concerne potentiellement tous les électeurs ou presque. Rappelons que, selon certaines estimations (rapportées par Libération) jusqu’à 10 % des électeurs de François Hollande pourraient participer à cette primaire « de droite », pour y soutenir Alain Juppé. Tout simplement parce qu’ils anticipent que le vainqueur aura de fortes chances de gagner la présidentielle et, à défaut de candidat socialiste, ils veulent pouvoir influer sur le choix du futur président.

Il semble donc tout aussi logique que les électeurs de droite, non LR, participent à cette primaire pour y porter leurs convictions le plus haut possible : nous nous engageons dans une élection à six tours, deux pour la primaire, deux pour la présidentielle, et deux pour les législatives. Il faut faire de ces échéances autant d’occasions de dire ce que nous pensons.

Jean-Frédéric Poisson est à présent le seul candidat pro-vie de cette primaire, le seul candidat favorable à l’abrogation pure et simple de la loi Taubira, le seul cohérent avec son engagement catholique. Il est aussi le seul candidat à connaître l’entreprise de l’intérieur : il a un parcours professionnel en entreprise et a d’ailleurs dirigé une PME. Il est aussi le plus proche de la « droite hors les murs » en termes de politique étrangère : « eurosceptique » depuis au moins 25 ans, il soutient les chrétiens d’Orient et récuse la politique absurde des Etats-Unis dans cette région martyre ; et il est favorable à une sortie de l’OTAN.

Enfin, le vote de conviction sera, dans cette primaire, surreprésenté, et peut créer la surprise. Les « experts » s’attendent en effet à ce que cette primaire réunisse moins de trois millions d’électeurs. 10 % des suffrages, c’est 300 000 électeurs. Si Poisson réunit un chiffre de cet ordre sur son nom, ce sera un coup de tonnerre, car cela signifiera que la droite pro-vie va peser demain, quel que soit le vainqueur des présidentielles. Plus le pourcentage des « gros » candidats sera faible, plus ils seront soumis à la pression de la droite de conviction.

Face à ces arguments, soutenir que cette élection ne nous concerne pas du tout serait une erreur. Je ne suis pas encartée aux LR mais, le 20 novembre, je voterai quand même."

Michel Janva

Commentaires

quelle naiveté!

Écrit par : Christo | 04/10/2016

Les commentaires sont fermés.