Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2017

Division LR à Paris

Le schisme se consomme chez LR. Après le groupe parlementaire dissident, voici le groupe municipal dissident à la mairie de Paris. Après avoir renoncé à son titre de présidente des élus Les Républicains au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a créé son propre groupe, baptisé les « Parisiens progressistes et constructifs ». Une initiative destinée à s’émanciper, dit-elle, « de la vieille droite parisienne » et rompre avec « les barons » qu’elle accuse d’avoir contribué à sa défaite aux législatives.

Elle a réuni... six élus LR sur 54, dont Marie-Laure Harel, élue du 3e arrondissement qui fut l’une de ses porte-parole pendant la primaire de la droite et du centr, Pierre Auriacombe, élu du 16e arrondissement. Les six ont signé de l’appel à accepter « la main tendue » d’Emmanuel Macron.

NKM n'est pas parvenue à rallier Jean-Didier Berthault, son ex-directeur de campagne aux municipales de 2014, ni Pierre-Yves Bournazel, nouveau député de Paris et membre du groupe des LR « constructifs » à l’Assemblée nationale. C'est dommage car cela aurait éclaircit la situation. Bournazel, juppéiste « Macron-compatible », soutient Florence Berthout maire du 5e arrondissement à la présidence du groupe LR et proche de... Bruno Le Maire, dont elle fut directrice de campagne à Paris lors de la primaire de la droite et du centre.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

Les commentaires sont fermés.