Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2018

The Movement, l’épopée européenne de Steve Bannon pour enterrer le mondialisme

arton51748-7f9e5.jpgPour paraphraser la célèbre citation de Marx, nous pouvons affirmer sans exagérer : « Un spectre hante l’Europe, le spectre du populisme ».

Après un certain nombre d’indices prometteurs en faveur du populisme ou du nationalisme en Europe tels que le Brexit, l’élection de Trump, le résultat des élections parlementaires en Autriche, en Hongrie et en Italie, la solidarité politique entre les pays du groupe de Visegrád, ou encore les nombreux désaccords entre la Pologne et la bureaucratie de Bruxelles, voilà que la presse internationale nous rapporte encore des nouvelles encourageantes.

Steve Bannon, ancien haut conseiller de Trump et véritable éminence grise de sa campagne électorale victorieuse, a annoncé la création en Europe d’une fondation dénommée The Movement.

L’objectif affiché de l’organisation est de proposer une alternative au « réseau Soros », l’Open Society Foundation, dont l’influence sur la politique (dans les pays de l’ex-URSS, en Europe occidentale et aux États-Unis notamment) est et a toujours été considérable.

Et si l’élite dominante a bel et bien subi son premier revers depuis la Seconde Guerre mondiale à travers les événements politiques antisystèmes de ces dernières années, ce phénomène, que l’on pourrait qualifier de « printemps européen » ou de « révolution populiste européenne », risque certainement de continuer à prendre de l’ampleur sous l’impulsion de Steve Bannon. Ce chef de file de la pensée américaine a pour ambition d’unir tous les partis politiques européens défendant l’identité et la souveraineté nationale autour d’un front commun contre le mondialisme, ce mouvement néolibéral et antinational qui nuit gravement à la fois aux intérêts des petits pays, mais également à ceux des États-Unis.

Dans son livre Le Moment populiste, le philosophe français Alain de Benoist résume avec brio la nouvelle mentalité des peuples européens. La nouvelle coalition italienne composée des mouvements populistes la Ligue du Nord (le parti de Matteo Salvini) et le Mouvement 5 étoiles (de Luigi di Maio) vient appuyer les thèses de l’auteur. Sur cette ligne, on retrouve également le philosophe Alexandre Douguine, auteur d’une série d’articles portants sur la nouvelle vague qui déferle sur le milieu politique en Europe.

En définitive, l’élection de Trump et le projet de Bannon permettent, à nous Européens, de mettre fin à la théorie selon laquelle le mondialisme serait un pur produit américain. L’essayiste et économiste français Hervé Juvin développe une thèse très importante pour comprendre les phénomènes des dernières décennies : tout comme le peuple russe fut la première victime du communisme, le peuple américain est la première victime du mondialisme, également appelé capitalisme extraterritorial, impérialiste et destructeur. Sans oublier le fait que la majeure partie de l’oligarchie mondialiste réside aux États-Unis tout en agissant contre les intérêts de l’État américain et du peuple américain.

Par conséquent, la fondation à but non lucratif qui s’apprête à émerger se donne pour mission prioritaire la consolidation des partis populistes antisystème en vue des élections parlementaires européennes prévues au mois de mai 2019, mais également de leur prêter main-forte pour certaines élections locales. L’organisation, à travers ses services d’expertise-conseil, pourrait jouer un rôle déterminant dans le combat électoral à venir.

Bien que Steve Bannon déclare ouvertement qu’il souhaite faire de son organisation un rival du Forum économique mondial (FEM), c’est-à-dire du système ploutocratique mondialisé, mon ami français Emmanuel Leroy l’a devancé en proposant une formule qui convient parfaitement à la fois à l’initiative lancée l’année dernière dans la capitale moldave, qu’à l’initiative de Steve Bannon. En effet, il a déclaré en 2017, à l’occasion des deux conférences internationales de Chisinau ayant réuni des intellectuels des pays de l’ex-URSS et d’Europe occidentale, qu’il fallait que le Chisinau Forum devienne un véritable anti-FEM. Le Chisinau Forum, créé par trois organisations (l’Université populaire de Moldavie, le Mouvement eurasiste russe dirigé par Alexandre Douguine et le Comité Jean Parvulesco français), est devenu un groupe de réflexion international et se réunira au moins une fois par an dans le but de développer des stratégies géopolitiques, idéologiques et économiques alternatives.

En deux ans d’existence, notre réseau s’est développé jusqu’en Iran et en Afrique, nous sommes parvenus à mettre en place une solide coopération entre différents médias, et nous participons à de grands événements internationaux. Dans ce contexte, en tant que principal organisateur du Chisinau Forum, je suis convaincu que mes collègues de l’étranger me soutiendront lorsque le moment sera venu de collaborer activement avec le nouveau mouvement de Steve Bannon.

Nos ressources médiatiques www.flux.md et www.altermedia.md (Moldavie), www.geopolitica.ru (Russie), www.tvlibertes.comwww.lesakerfrancophone.frwww.egaliteetreconciliation.fr (France), www.zuerst.de (Allemagne), www.gandeste.orgwww.estica.eu (Roumanie), www.geopolitika.rs (Serbie), tout comme un certain nombre d’autres organes de presse avec qui nous collaborons, constituent une excellente opportunité pour promouvoir nos idées, mais également pour se soutenir mutuellement.

La position géographique de Chisinau, la capitale de la Moldavie, en fait un lieu idéal pour nos réunions internationales. À cela s’ajoute le fait que les citoyens de l’Union européenne, des États-Unis, du Canada, de la Russie et des pays de l’ex-URSS sont exemptés de visa. Organiser avec succès divers événements et entretenir des relations étroites avec nos partenaires a permis à notre équipe d’acquérir une expérience solide. Il est nécessaire que cette expérience soit réinvestie, afin de contribuer à renverser le système dominant actuel – ploutocratique et mondialisé –, à reconstruire les États-nations, et à harmoniser les relations internationales de manière à ce qu’elles servent les intérêts de tous les peuples.

Nous, peuples de l’ex-URSS, avons énormément appris en participant au démantèlement de l’ancien régime totalitaire. Aucun d’entre nous n’aurait pu prévoir, il y a trente ans de cela, que le jour viendrait où nous aurions à revivre le « triomphe des nations », où nous aurions à refaire la décolonisation de peuples captifs, victimes d’une corporatocratie mondialisée ayant anéanti la souveraineté de tous les pays et provoquant des déséquilibres sociaux et économiques considérables. De la même façon que la chute de l’URSS fut possible, la fin du nouvel empire miniature et totalitaire de l’Union européenne (massivement infiltrée par les tentacules de George Soros et qualifiée, à juste titre, de système le plus corrompu au monde par le Premier ministre hongrois Viktor Orbàn) l’est tout autant, et son besoin se fait urgemment sentir.

Suite à l’élection de Donald Trump, deux pouvoirs semblent se faire face aux États-Unis : d’un côté, un président populiste guidé par le principe de « l’Amérique d’abord ! », et de l’autre côté, « l’État profond », qui privilégie l’accumulation de profits au détriment des intérêts du pays. Tout patriote se retrouve dans le message proposé par Steve Bannon. Ce principe devrait être suivi par tout le monde, et par toute élite politique qui se respecte : « Mon pays avant tout ! »

Luttons ensemble pour préserver nos traditions, nos cultures et nos religions, pour protéger nos économies nationales face aux attaques du capitalisme mondialisé, pour contrecarrer l’invasion de nos pays par des vagues de migrants clandestins, et pour cesser d’inonder leurs pays de requins spéculateurs capitalistes. L’issue de cette confrontation historique dépend de notre solidarité.

J’invite notre réseau d’amis à travers le monde à donner leur avis sur une participation active des membres du Chisinau Forum pour soutenir et élargir l’organisation de Steve Bannon The Movement. Vos réactions seront publiées dans nos médias dans différentes langues.

Je souhaiterais conclure en paraphrasant une autre célèbre citation marxiste :

Populistes de tous les pays, unissez-vous !

Iurie Roşca

17:38 Écrit par pat dans actualité, élections, Europe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Écrire un commentaire