Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Taxe foncière et Taxe d'habitation : Exigeons leur abolition

impots_2.jpg

  La prétendue "taxe d'habitation" et l'ignoble taxe dite foncière ont pour objet de rendre payant ce qui est théoriquement censé relever du droit inaliénable et fondamental de tout être humain. Ces deux "taxes", dignes héritières du scandaleux impôt sur les "portes et fenêtres" de l'Ancien Régime, consistent en effet, tout bonnement, à faire payer -et au prix fort- le simple fait d'habiter sous un toit !
  Peu importe que vous ayez la chance de posséder le logement et les terrains que vous occupez, ou que cette acquisition soit l'aboutissement de longues années de labeur et de sacrifices personnels. Vous devrez vous acquitter à ce titre d'une rançon conséquente, à laquelle s'ajoutera en sus l'inique "taxe d'habitation", qui frappe de façon arbitraire et inégale tous les citoyens, même les locataires les plus modestes, en fonction de la commune où ils résident.
   Et si vous ne payez pas, "ils" ont tout prévu : les "pénalités de retard", les saisies, et même jusqu'à l'expulsion, voire l'expropriation ! Comment est-il donc simplement possible qu' à notre époque, si peu de gens soient encore conscients de l'abjection que représente l'existence même de ces "taxes" ? Même les allocataires de minimas sociaux s'y retrouvent aujourd'hui assujettis. Faire payer le droit d'habiter sous un toit !! Certaines révolutions ont pourtant éclaté pour moins que ça...

Commentaires

  • Impôt du Directoire et non de l'Ancien Régime. L'impôt sur les portes et fenêtres, ou impôt sur les fenêtres, est un type d'impôt basé sur le nombre des fenêtres et/ou des portes des bâtiments. En France, cet impôt, introduit par la loi du 4 frimaire an VII (24 novembre 1798), est resté en place de 1798 à 1926.

  • Impôt du Directoire et non de l'Ancien Régime. L'impôt sur les portes et fenêtres, ou impôt sur les fenêtres, est un type d'impôt basé sur le nombre des fenêtres et/ou des portes des bâtiments. En France, cet impôt, introduit par la loi du 4 frimaire an VII (24 novembre 1798), est resté en place de 1798 à 1926.

Écrire un commentaire

Optionnel