Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

économie et finance

  • Macron : « Rebâtir notre souveraineté nationale et européenne » (sic !)

    Présent – Extraordinaire retournement de veste : Emmanuel Macron a annoncé mardi, à Angers, alors qu’il visitait une usine de fabrication de masques, qu’il rejoignait le camp des souverainistes. Voici exactement ses propos : « Le jour d’après ne ressemblera pas au jour d’avant. Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne (…). II nous faut retrouver la force morale et la volonté pour produire davantage en France et retrouver cette indépendance. »

    Courageuse autocritique ! Mais on comprend aussi pourquoi le chef de l’Etat a traité d’irresponsables ceux qui « cherchent déjà à faire des procès ». Macron parle de « rebâtir » notre souveraineté nationale. Il ajoute qu’il faut « retrouver » notre indépendance. C’est donc bien que souveraineté et indépendance ont été sacrifiés et que « la force morale » qu’il appelle de ses vœux aujourd’hui avait été combattue par l’idéologie du temps, et aussi par cet autodénigrement permanent, pratiqué chez nous à une échelle inconnue. Ce n’est évidemment pas de l’intérêt de Macron que l’on ressorte ses discours mondialistes, sa critique constante du nationalisme (jusque sur la tombe du Soldat inconnu !) et du souverainisme. Et ce n’est certes pas le moment, alors que le corps médical, notamment, se bat en première ligne.

    Lire la suite

  • Dans la série, on nous prend pour des pélicans…

    Dans la série, on nous prend pour des pélicans…

    J’aime beaucoup cette information, que je viens de vérifier sur le site du ministère de l’Economie.

    Le fonds de solidarité pour les très petites entreprises concerne les entreprises ayant réalisé moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires et subissant une fermeture administrative ou qui auront constaté une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 % en mars 2020 par rapport à mars 2019 (c’était 70% avant le 31 mars – ça l’est d’ailleurs toujours sur le site du ministère de l’Economie et peut-être que les 50% dont je parle ne sont qu’une énième promesse n’engageant que ceux qui l’écoutent!). La perte constatée sera compensée dans la limite de 1 500 euros (avec possibilité d’une “rallonge” de 2000 €).

    Je me demande si les technocrates qui ont pondu cette décision ont simplement réfléchi aux ordres de grandeur. Prenons l’exemple d’une TPE ayant réalisé 500 000 € de chiffre d’affaires en 2019, soit un peu plus de 41 500 € par mois. Si elle a perdu 50% de son chiffre d’affaires, cela correspond à 20 800 €. Tout cela, naturellement, ne sont que des chiffres minimaux: si une société a subi une fermeture administrative, cela peut être 100% de perte de chiffre d’affaires.

    C’est sûr, le chef d’entreprise qui voit “compenser” sa perte de 21 000 euros par une obole de 3500 doit être extrêmement reconnaissant à Sa Majesté l’Etat (dont on rappelle qu’il pique dans nos poches en moyenne 56% de ce que nous produisons). Peut-être que les électeurs qui continuent à croire qu’Emmanuel Macron va nous sortir du socialisme vont enfin se réveiller!

    https://www.lesalonbeige.fr/dans-la-serie-on-nous-prend-pour-des-pelicans/

  • La guerre pour sauver l'économie, et sauver l'économie pour sauver la France ? Oui, mais...

    Comme d'habitude, il faut tout écouter et nous ne relèverons ici que quelques points particulièrement significatifs.

    1) Zemmour a beau jeu - et bien raison - de déclarer "ridicule" la façon dont Macron parle de "guerre" : certains dans son entourage vont même jusqu'à le comparer à Clemenceau ! On touche le fond de l'absurde.

    2) Zemmour a encore raison lorsqu'il note que cette mobilisation demandée aux français pour sauver l'économie est "tellement contradictoire" avec le confinement et le "restez chez vous"...

    3) Mais surtout, Zemmour rappelle avec raison la grande différence entre l'esprit public patriotique de 1914 et l'esprit public d'aujourd'hui. Il suffit de lire les lettres des Poilus ("Je me bats pour la France", "Je crois en Dieu"...) : aujourd'hui, dit Zemmour, on a tellement démoli le patriotisme qu'il va être très dur d'envoyer les gens au combat économique. Ce "on" c'est le ministère de la des-éducation nationale, c'est le Système qui s'acharne depuis 1875 à démolir tout ce qui faisait l'homme ancien pour le remplacer par l'homme nouveau, sans Dieu et sans Roi, sans Racines et sans Traditions, sans Passé et qui déteste son Histoire parcequ'on la lui a raconté d'une façon mensongère...

    4) Et donc maintenant, on nous sort 25 ordonnances pour sauver l'économie (dit-on)  sinon c'est la ruine de la France ! La semaine pourra aller jusqu'à 60 heures, au lieu des 48 heures maximales d'aujourd'hui (seul point positif, ce sera peut-être la fin - enfin ! - des 35 heures)...; il faudra travailler 7 jours sur 7 (donc le Dimanche) : "on va nous demander Germinal !" s'exclame Zemmour. En 1914, les français ont répondu présent, on peut rester dubitatif pour aujourd'hui lorsque l'on voit l'état de l'esprit public, créé par le Système !

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/03/26/zemmour-6223769.html

  • Le professeur Raoult gêne-t-il le lobby pharmaceutique ?

    Le professeur Raoult gêne-t-il le lobby pharmaceutique ?

    Fabien Bouglé publie un article intéressant sur Economie Matin, qui met sur la piste d’un conflit d’intérêt autour du laboratoire GILEAD :

    En résumé, l’idée est la suivante :

    • Tous les infectiologues français sont issus des laboratoires qui ont travaillé sur le virus du sida ;
    • Tous ces gens-là sont au contact de laboratoires, dont le laboratoire GILEAD ;
    • Leurs recherches sur le sida n’ont pas abouti, il faut recycler tout ce qu’ils ont fait ;
    • la solution du Pr Raoult, solution simple et bien connue, pourrait tuer les espérances de gain du laboratoire GILEAD qui s’envole depuis 3 mois ;
    • les actionnaires de GILEAD et ceux qui bénéficient de ses largesses sont furieux contre Raoult ; on parle en milliards ;
    • Yves Lévy et le Pr Raoult sont en conflit personnel et scientifique ;
    • Yves Lévy a travaillé sur le virus Ebola ;
    • GILEAD développe le Remdesivir pour lutter (mais a échoué) contre le virus Ebola ;
    • le médicament Remdesivir est en concurrence avec l’hydroxychloroquine dans l’étude Discovery ;
    • L’enquête Discovery est pilotée par Florence Ader, qui a perçu quelques avantages de GILEAD.

    Lire la suite

  • Charles Gave: « Un choc pétrolier suivra la crise du coronavirus ». Le consommateur va-t-il trinquer ?

    Dans cette vidéo, Charles Gave anticipe un choc pétrolier dans les toutes prochaines années. Le prix du pétrole, dont personne ne parle aujourd’hui car il est extrêmement bas, va voir ses acteurs secoués par de nombreux changements. Les sociétés qui sont aujourd’hui investies dans le pétrole de schiste vont exploser. Une mauvaise nouvelle pour les entrepreneurs texans mais aussi et surtout pour les banques et fonds de pension qui leur ont prêté l’argent pour leurs installations.

    Tout ce petit monde va exploser. On peut s’étonner de la chute du prix du pétrole, dont on pensait manquer et dont on pouvait imaginer que le prix augmente au fur et à mesure de l’épuisement des réserves. Mais on peut expliquer l’effondrement du prix du pétrole par les mesures de confinement suite à la crise du coronavirus. En récession économique, le pétrole n’est tout simplement pas un sujet. Personne ne bouge, personne n’a besoin de pétrole…

    via Breizh Info

    https://www.tvlibertes.com/actus/charles-gave-un-choc-petrolier-suivra-la-crise-du-coronavirus-le-consommateur-va-t-il-trinquer

  • Ce sera 1929, puis l’hyperinflation et l’effondrement du Système

    visuel_crise_1.jpg

    Marc Rousset

    La remontée passagère des Bourses est due uniquement à l’intervention immédiate, et beaucoup plus rapide qu’en 2008, des banques centrales et des gouvernements, celle de la Fed pour les achats de bons du Trésor et les titres hypothécaires n’ayant plus de limites, avec des innovations telle que le rachat de créances privées (obligations gagées sur des prêts à la consommation). La Fed ouvre les vannes monétaires et fait tapis face à la crise du coronavirus. C’est ce que fait, également, la BCE lorsqu’elle rachète les dettes publiques irremboursables de la France et de l’Italie. La BCE, avec son nouveau bazooka de 750 milliards d’euros, porte son effort de rachat de titres, pour 2020, à 1.000 milliards d’euros. Quant aux règles comptables pour les banques, elles disparaissent ou sont assouplies.

    L’ensemble des mesures gouvernementales des pays du G20 représente 5.000 milliards de dollars. Les mesures du gouvernement américain s’élèveront à 2.000 milliards de dollars et, si l’on additionne l’ensemble des mesures des États européens, dont 1.100 milliards d’euros pour l’Allemagne, un plan sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale, on se rapproche du chiffre américain. Les États-Unis, qui n’ont pas les lois sociales du chômage partiel, ont décidé de se rallier à la politique de « l’argent par hélicoptère, » avec un chèque du gouvernement fédéral d’environ 3.000 dollars pour une famille avec deux enfants.

    Lire la suite

  • Mécanisme européen de stabilité : la France ne doit pas accepter le “pacte faustien” de l’Union européenne !

    image.jpg

    Bernard Monot Valeurs actuelles cliquez là

    Ancien député européen de Debout La France, stratégiste économique, Bernard Monot tire la sonnette d’alarme : alors que l’on pensait la France libérée du joug budgétaire de la Commission européenne à la suite de l’annonce récente de la présidente Ursula von der Leyen de l’activation de “la clause de souplesse budgétaire”, notre pays s’apprête à passer sous tutelle budgétaire totale du funeste Mécanisme européen de stabilité (MES). Tribune.

    Pendant que l’opinion publique est très préoccupée, à juste titre, par la catastrophe sanitaire du coronavirus, il règne au plus niveau de l’Etat comme un esprit de piraterie contre les Français. Certes, en apparence le gouvernement d’Edouard Philippe semble faire preuve de bienveillance pour endiguer à court terme, l’aggravation de la crise économique, avec une garantie bancaire de l’Etat de 300 milliards d’euros pour répondre aux demandes de crédits des agents économiques aux difficultés de trésorerie préjudiciable à l’activité et à l’emploi et les 45 milliards d’euros de mesures de soutien budgétaire à l’économie réelle par reports de charges fiscales/sociales et de refinancement des stabilisateurs automatiques pour soutenir la demande/ consommation (les revenus des ménages) et l’offre /production (la main-d’oeuvre).

    Lire la suite

  • Coronavirus: en plus d’avoir accordé des centaines de millions d’euros d’aide à la Tunisie et au Maroc, l’UE va aider l’Algérie et d’autres pays du « Maghreb et du sud de la Méditerranée »

    Après les annonces de don de 450 millions d’euros au Maroc et de 250 millions d’euros à la Tunisie dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, le chef de la diplomatie espagnole Arancha Gonzalez Laya aurait déclaré, selon le média algérien DzairDaily, que l’Europe préparait un plan d’aide destiné aux pays du « Maghreb et du Sud de la Méditerranée » afin d’endiguer la pandémie de Coronavirus. En effet, le 26 Mars, le président Emmanuel Macron avait notamment déclaré sur Twitter : « Nous allons lancer une initiative forte en soutien à l’Afrique face au virus. » 

    Alors que plusieurs pays d’Europe, notamment l’Espagne et l’Italie, sont gravement touchés et dépassés par l’épidémie de Coronavirus et font appel à l’aide de pays comme la Russie ou Cuba, l’Union européenne brille une fois de plus par son sens des priorités.


    https://www.tvlibertes.com/actus/coronavirus-apres-avoir-accorde-des-centaines-de-millions-deuros-daide-a-la-tunisie-et-au-maroc-lue-va-aider-lalgerie-et-dautres-pays-du-maghreb-et-du-sud-de-la-mediterranee

  • DES LENDEMAINS TUMULTUEURS !

    Un ami me signale que tous les "instituts" phosphorent sur la prospective post-Covid_19 afin de sortir le dossier que tous les gouvernements s'arracheront. Sans être collapsologue patenté, Royal-Artillerie rejoint la meute et vous livre la substantifique analyse d'un futur à connaître. Les gouvernements étrangers pourront cliquer sur la barre de traduction en tête de gondole (fin de la blague).
    L'idée était de faire un dossier de quatre articles sur la spécialisation à outrance des fabrications qui impacte les chaînes de production partout comme on l'a vu lors du tsunami de Fukushima ; sur le rôle de l'Etat-stratège dans une société libérale ; sur le combat croissance-réchauffement climatique, et aussi, sur la fracture millénials vs. boomers. Mais le premier brouillon a laissé comprendre que la mondialisation était la mère de tous ces sujets et qu'il fallait creuser. Cela tombe à pic. Royal-Artillerie a fait plusieurs articles impliquant la mondialisation (37). Des bases existent qu'il faut actualiser et développer.

    Lire la suite

  • La crise, elle arrive !

    SN 53 1 DE COUV.jpg

    Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale

    ÉDITORIAL DU N°53 (PRINTEMPS 2020) DE LA REVUE SYNTHÈSE NATIONALE

    La crise, voilà des années qu’on en parle, elle finira bien par arriver... « Vous êtes bien pessimistes » me direz-vous. Peut être, mais si c’est le cas, c’est qu’il y a de sérieuses raisons de l’être...

    En effet, la question que l’on peut légitimement se poser est « Combien de temps ce Système à la dérive peut-il encore tenir ? » car, d’année en année, de quinquennat en quinquennat, la situation ne cesse de se dégrader. Que ce soit dans le domaine économique, dans le domaine social, dans le domaine sociétal, dans le domaine identitaire et, bien sûr, dans le domaine politique... en fait, dans tous les domaines.

    Lire la suite