Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marine Le Pen cherche-t-elle à favoriser une vraie candidature de droite ?

Marine Le Pen cherche-t-elle à favoriser une vraie candidature de droite ?

C’est en tous cas ce que l’on pourrait déduire du changement opéré au sein des instances du RN fin juillet. Remaniement pour les fidèles de Marine Le Pen, nouvelle purge de la tendance identitaire et droitière pour les autres…

Ce remaniement va donc évincer plusieurs têtes du RN. A commencer par l’eurodéputé et membre du bureau exécutif, Nicolas Bay qui ne sera plus au cénacle. Sandrine d’Angio, proche du sénateur de Marseille Stéphane Ravier, doit quitter le bureau d’investiture des Bouches-du-Rhône. Même le célèbre avocat Gilbert Collard, actuellement eurodéputé après avoir siégé sept ans à l’Assemblée nationale, a aussi été éjecté (…)

Des conseillers régionaux comme Sandrine Beaulieu (Bourgogne-Franche-Comté) et Mathilde Paris (Centre-Val-de-Loire) ont été évincés. Même situation pour Antoine Mellies, réputé proche de Marion Maréchal, qui doit quitter la tête de la fédération du Rhône. Et Frédéric Boccaletti, président du groupe RN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui ne fera pas parti des futurs candidats aux sénatoriales dans le Var.

Gilbert Collard commente ainsi son éviction :

Je vais démissionner du bureau national (la direction du parti, NDLR). La lettre part demain. Comme ça, ils n’auront pas à me virer 

On assiste même à un retour en grâce de certains proches de Florian Philippot :

Quant à Hélène Laporte, il se dit déjà que l’eurodéputée pourrait être remplacée par Mathilde Androuët, ancienne assistante de Florian Philippot et proche de Jordan Bardella. La promotion de cette dernière annonce d’ailleurs un retour au RN de deux ex-membres des Patriotes, Thomas Laval et Kelly Betesh.

Selon un responsable, elle serait en train de « supprimer les témoins des futurs assassinats des régionales »

Marine Le Pen se lance-t-elle dans le même “en même temps” que Macron en opérant de telles purges au même moment où elle publie une tribune où elle réfute l’existence d’une racisme systémique en France dans le Figaro ?

Un an avant la présidentielle de 2017, Marine Le Pen frôlait les 30% dans les sondages. Elle a terminé à peine au dessus de 20% en menant une mauvaise campagne où elle avait abndonné tous les fondamentaux de droite et du FN d’antan. Elle s’était même payé le luxe destructeur de ne parler ni d’immigration, ni de sécurité lors des cinq minutes de carte blanche durant le débat de l’entre deux tours.

Marine Le Pen est aujourd’hui à 28% dans les sondages. Parions qu’elle va réussir à redescendre à 20% rapidement si elle continue, après avoir méprisé la tendance catholique, à ignorer voir mépriser à ce point la droite identitaire… Et dire que l’on veut nous faire croire, qu’à la différence de son père, elle chercherait à accéder au pouvoir. C’est très mal parti…

https://www.lesalonbeige.fr/marine-le-pen-cherche-t-elle-a-favoriser-une-vraie-candidature-de-droite/

Commentaires

  • C'est très bien ainsi Marine Le Pen se fera battre une nouvelle fois mais de justesse et elle ouvrira enfin un boulevard à la vraie droite avec Marion Maréchal. Marine Le Pen appartient au vieux monde comme Macron, elle n'incarne aucun espoir de changement au plan des valeurs, elle ne pourrait que faire du Macron un peu moins masqué en ce temps de virus.

Écrire un commentaire

Optionnel