Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’an passé, la justice saisissait le yacht de l’héritier de l’empire Décathlon à Ajaccio : ses salariés, non déclarés, travaillaient jusqu’à 105 heures par semaine pour 3,4€/heure

11/12/2019

Les 59 mètres de l’Idol n’ont plus le droit de quitter le port d’Ajaccio. (…) Ce yacht est la propriété de Thomas Leclercq, quinquagénaire richissime, amateur de jolies voitures, est surtout l’un des fils du fondateur de Décathlon, l’enseigne préférée des Français.

Depuis la fin de l’été, le fils de la 16e fortune du pays s’est fait confisquer son Idol : la justice l’a saisi, à titre conservatoire, après que le capitaine et une partie de l’équipage ont attaqué aux prud’hommes la société propriétaire du navire. En cause ? Les horaires de galériens imposés aux marins et relevés par le capitaine.

Nous nous sommes procurés les plannings des membres d’équipage, originaires des Philippines. Voici par exemple les horaires de l’un de ces marins. Entre le 24 et le 30 juin dernier : 105h de service en une semaine ! Dans son contrat, de droit philippin, la durée de travail hebdomadaire est pourtant clairement indiquée : 48h.

Des journées à rallonge, et pas un seul jour de repos pendant tout le mois de juillet pour les six Philippins du yacht. Salaire net ? 1250 € mensuels pour un maître d’équipage. Soit 3,40 € de l’heure, même pas la moitié du Smic…

France tv Info

https://www.fdesouche.com/2020/11/22/lan-passe-la-justice-saisissait-le-yacht-de-lheritier-de-lempire-decathlon-a-ajaccio-ses-salaries-non-declares-travaillaient-jusqua-105-heures-par-semaine-pour-34e-heure/

Écrire un commentaire

Optionnel