Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nouvelles d’Ukraine

Veuillez pardonner mon retard, j’ai peu écrit ces derniers temps sur l’Ukraine. Certes, vous accuserez à raison ma paresse, la politique intérieure, mais tentons une autre excuse plus originale. Après, tout, vous m’accorderez bien un peu de propagande pour vous donner une meilleure idée de ma personne et ainsi me montrer digne de cette époque de décadence !

Après le sommet de Suisse, le politique a repris la main et le militaire est dans la phase actuelle, sensiblement moins décisif. Il convenait donc d’analyser les conséquences.

Sur le front, il se passe beaucoup de chose en comparaison avec la période où la chute d’une rue dans un village était un événement digne de la une des journaux du monde entier est passé. Désormais, il tombe des quartiers régulièrement et la perte de l’une ou de l’autre agglomération est devenue routinière.

 

JPEG

Dans leurs ruines, elles charrient les restes de telle ou telle unité ukrainienne accrochée à la position au-delà du raisonnable et dont les soldats manqueront pour défendre la prochaine ligne.
Qu’à cela ne tienne, les sergents recruteurs s’emploient par leurs rafles à charrier de la viande vers le front et parmi les choses demeurées constantes dans l’armée ukrainienne depuis le début du conflit, les lacunes de l’entraînement semblent se distinguer.

Mc Gregor, je sais pour le pro ukr moyen dressé à aboyer sur les sources qui s’écartent de l’orthodoxie médiatique occidentale, il est l’abomination de la désolation, nous apporte de nouveaux éléments. Seulement, ce brave colonel semble avoir conservé quelques amis au Pentagone et reçoit des chiffres dont la courbe ne cesse de grimper. L’armée Ukrainienne aurait ainsi perdu près de 600 000 tués et 400 000 blessés irrécupérables.

Chiffre inimaginable, surtout comparé au décompte des pertes russes annoncé par Média Zona qui lui s’établit à peine à 60 000 tués. Si ces ratios de déséquilibrés se confirment, alors, ce conflit signera l’échec absolu de l’OTAN[1].

Cela pourrait expliquer l’insistance de cette organisation à nous annoncer un assaut russe d’ici une poignée d’années. Avec un tel rapport de compétence militaire les 3mio de soldats de l’OTAN sont à la portée de l’armée russe[2] et il faudra en jeter des innocents sous les chenilles des T90 pour vaincre l’adversaire.

Cette rhétorique offre surtout pour avantage d’éviter toute mise en examen des chefs militaires en place, car on n’affaiblit pas son seul rempart avant une bataille. How convenient !

Si en plus, les marchands de canon, peuvent une fois de plus s’abreuver d’argent public, les actionnaires vous en remercieront. Ou plutôt, leur gratitude sonnante et trébuchante ira aux hommes politiques européens du parti de la guerre[3]. Remercions nos dirigeants d’assurer notre protection avec tant de dévouement[4] !

Après tout, on s’en doute, la Russie forte de son cash aspire à payer les aides européennes à la Pologne, les retraites des allemands et les 3200 mds de dettes qu’E.Macron laisse au prochain gouvernement. Quel but de guerre motivant !

Les Russes, qui savent eux ce qu’est un hectare aspirent bien sûr à labourer d’obus toute l’Europe et à ruiner leur population simplement pour démontrer l’excellence de leur outil militaire et assouvir les rêves d’un Poutine toujours pas mort de ses quinze cancers.

Il a après tout sa place dans l’histoire pour avoir redressé la Russie après le drame des années 90, ce dont les Russes semblent lui être reconnaissant et avoir infligé à l’empire américain un coup d’arrêt mortel.

Car là, est la raison d’être de l’Ukraine, si les mercenaires qui nous gouvernent et dont poutine se moque comme de sa dernière chemise, attitude qui doit faire enrager notre Gauleiter de chez Rothschild, sont sans importance, l’impact sur les plans de guerre US est lui décisif.

Nombre de pays en Afrique et au moyen orient ont pu rompre leurs rapports de subordination. Ainsi, l’Arabie Saoudite a renié son accord de vente de son pétrole en dollar sans subir les foudres de Washington. Pourtant, autrefois cette lèse-majesté était une maladie mortelle comme peuvent en témoigner les fantômes de Saddam Hussein et de Kadafi[5]. Désormais, cela passe, car les moyens américains sont immobilisés en Ukraine.

Il en va de même pour Taiwan, la marine américaine ne parvient pas à suffisamment augmenter son stock d’armes pour envisager de se heurter à la Chine et comme les patriots et autres munitions partent griller en Ukraine, la situation va demeurer ainsi un moment[6].

Comme on le voit, la situation se dégrade sur le front diplomatique. Si en 2022, nous avions pu contraindre 141 pays à signer une résolution pour condamner la Russie, sa pitrerie en Suisse a seulement été ratifiée par 80 pays et encore, au prix de grosses concessions ukrainiennes.

À ces détails, on mesure la guerre perdue et la défaite de l’Ukraine déjà consommée. Le recrutement de plus en plus barbare, l’arrivée des munitions de l’initiative Tchèque et peut-être enfin une certaine montée en cadence européenne n’y changeront plus rien. En 1943, le Japon avait perdu la guerre, mais il a fallu attendre 1945 et deux bombes atomiques pour que le réel rattrape la psyché des cinglés à la tête du pays. L’Ukraine ne semble pas mieux lotie en termes psychologiques et nos dirigeants semblent avoir aussi pris des cours d’obstination chez le taré à moustache.
D’où ces jactances nucléaires, ces usantes frappes terroristes contre des civils. Les dirigeants occidentaux ne cessent de multiplier les provocations et le terrorisme médiatique de leurs propagandistes leur garanti de pouvoir continuer à nous pousser sur la route de l’autodestruction.

D’ailleurs, la France montre avec sa dissolution la voie royale vers le désastre. Comme le disait la caricature avec un Poutine rieur : Pourquoi détruire la France ? Il y a Macron pour cela !

Exacte, quelle criante vérité ! Rassurez-vous, nos amis américains sont aussi mal lotis que nous comme nous l’avons vu avec le débat Trump/Biden. Dans ce pays, l’élection de novembre excite les passions et l’on peut s’interroger sur la capacité de la nation à accepter le résultat. De plus en plus, on compare la situation des États-Unis avec celle d’avant la guerre de Sécession[7].

Avec de tels résultats, l’offensive russe a-t-elle besoin de gaspiller du sang pour prendre telle ou telle ville ?

La réponse est non et si la gloire des généraux russes en souffre, l’histoire rendra justice à leurs résultats d’une guerre gagnée par une remarquable intégration des facteurs militaires et diplomatiques.

Il nous reste à savoir sortir. Pas trop tôt, car l’empire conserve ses mercenaires qui ont avec courage fui l’Ukraine et il frappera d’autant plus fort qu’il est aux abois. Pas trop tard, pour éviter de nous faire emporter dans la débâcle.

Seulement, si vous partagez cette analyse, je vous invite à vous organiser et à resauter. Aujourd’hui, toute alternative est impossible. Le Financial time sort un sondage où 35% de la population française est pour une paix en Ukraine[8]. Où sont ces gens sur l’échiquier politique ? Nulle part, le terrorisme médiatique pilonnerait tout parti désireux d’affirmer que le roi est nu. L’élection actuelle a montré l’absence de toute force alternative capable d’entrer dans l’arène politique et rassurer la population autour d’un projet différent en dehors du néo-libéralisme :

Le NFP est un syndicat de politiciens désireux de sauver leurs prébendes. La macronie ne vaut guère mieux, mais tient autour du mépris de classe qui lui sert d’idéologie, quant à la PME du RN, une partie aspire à se saisir des fromages du pouvoir, d’autres craignent trop pour s’avancer sous le feu médiatique. Il lui manque les hommes, comme le montrent les lacunes de nombre de candidats et les responsabilités dissoudront ce parti et son arrivée sous les ors de la république sera son chant du cygne. Il sera d’ailleurs bien aidé par les pilonnages financiers que les amis étrangers de la macronie vont organiser.

Il suffit aux russes de continuer un an et l’empire, ses crocs brisés sera incapable de revenir pour la revanche. C’est aussi le délai qui nous reste, tant le conflit ukrainien a accéléré le désastre et nous mène tambour battant à la fin de cet occident financiarisé qui n’a su produire que des racistes incompétents comme dirigeants.

À nous de refaire un véritable occident, ou au moins une France qui de nouveau sache devenir un phare de la civilisation !

 [1] Je vous rappelles qu’en Novembre 2022, madame Van Der Leyen a parlé de 100 K tués Ukrainiens, en Janvier 2023 la presse Turque de 157K, cette courbe semble avoir été maintes fois confirmée, même si c’est de manière indirecte !

[2]Que ces même dirigeants vous ont présenté comme totalement incompétente, mais bon !

[3]Sans oublier, bien sûr, les gradés de l’OTAN !

[4] Je suis ironique bien sûr !

[5]Bien oui, les dollars du pétrole qui s’investissait en obligations d’états américaines, c’était pratique !

[6]Certes, la marine utilise d’autres armes, mais le nombre de fabriquants de moteurs fusées est limité et il faut remplacer le matériel dévoré par l’Ukraine. La Russie semble plus à l’aise, malgré une consommation supérieure !

[7]Seulement, maintenant, ils ont l’arme nucléaire !

Écrire un commentaire

Optionnel