Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2016

Calais : opposition nationale au saupoudrage de clandestins

FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :

Souhaitant en finir avec la jungle de Calais, le gouvernement a décidé de procéder à son démantèlement aujourd’hui par les forces de l’ordre. Les plus de 10 000 réfugiés et clandestins seront acheminés dans toute la France en bus dans les prochains jours. Ils seront logés dans les centres d’accueil prévus à cet effet. Si tout se passe comme prévu, ce sera donc la fin du plus grand bidonville d’Europe qui empoisonne l’existence des Calaisiens depuis plus de 10 ans. Mais des heurts sont à craindre avec les factions d’extrême gauche opposées au démantèlement, les Black blocs et autre No Borders.

Comment réagissent les communes et régions supposées accueillir les habitants de la jungle ?

Partout, l’opposition est grande face à cette dissémination de ces clandestins et réfugiés, imposée par l’Etat socialiste. A Saint Bauzille de Putois, dans l’Hérault, le maire démissionne en signe de protestation. A Valfleury, dans la Loire, les habitants sont vent debout. Pareil dans la Manche, à la Chapelle sur Vire. A noter le choix systématique d’implanter des migrants par paquet de 50 ou plus dans des communes de moins de 1000 habitants, qui sont démunies face au gouvernement. Manuel Valls a d’ailleurs promis JE CITE « ceux qui se mettront en travers de l’accueil des réfugiés trouveront L’Etat devant eux »

Comment les élus locaux réagissent ?

Sans surprise, seule la droite nationale entend la colère des habitants. Ce sont eux qui vont chercher parfois les responsables locaux du FN pour structurer l’opposition dans leur commune. Dans le Vaucluse, le député Marion Maréchal-Le Pen a appelé à un rassemblement réunissant plusieurs centaines de personnes dimanche dans la commune de la Tour-d’Aigues. « Avons-nous vu autant d’argent et d’énergie pour le retraité à la pension de misère, l’agriculteur en redressement ou la mère de famille seule ? », s’est interrogée devant la foule la benjamine de l’Assemblée nationale.

http://fr.novopress.info/201221/calais-opposition-nationa...

Les commentaires sont fermés.