Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2018

Dire la vérité…toute la vérité!

liberte-expression-300x200.jpgDans son journal des idées sur France culture, l’homme de gauche Jacques Munier s’attardait ce matin sur la situation politique chez nos voisins transalpins : «  La campagne d’Italie est d’ores et déjà engagée : en bloquant la constitution du gouvernement Conte, le président (Mattarella) a offert aux partis  antisystème  un argument de poids, illustrant selon eux la thèse du pouvoir téléguidé depuis Berlin et Bruxelles, sourd aux aspirations des peuples. Les sondages de ces derniers jours créditent La Ligue de scores frôlant les 25  %, soit 7 à 8 points de plus que le résultat déjà historique recueilli en mars».  Et M. Munier de relayer  le signal  de détresse humaniste,  lancé dans le quotidien les économistes  par  « Jean-Luc Gaffard et Francesco Saraceno qui  en appellent à un renouveau de la social-démocratie pour contrer le populisme. »   Fidèle à ses obsessions,  l’éditorialiste de France Culture se fait aussi un devoir de de pointer dans la nouvelle donne électorale italienne  le résultat d’une sombre conjuration/conjonction métapolitique rouge-brune citant Alphonse Moura qui  dans le Figarovox « (évoque) la figure de Diego Fusaro,  le philosophe de l’entente Ligue + M5S . Pas très étonnant puisque s’il affiche  une admiration marquée pour (le communiste) Gramsci  il ne dédaigne pas Giovanni Gentile, le philosophe du fascisme. Proche idéologiquement du M5S, il n’a jamais méprisé la Ligue et Salvini et il fut l’élève de Costanzo Preve, passé du marxisme à la question nationale, proche d’Alain de Benoist et de la  Nouvelle Droite , déclarant peu avant sa mort qu’il aurait voté Marine Le Pen en 2012… On peut lire les articles de Diego Fusaro sur le site Le Cercle Aristote. Hostilité à l’Europe de Bruxelles et Berlin (la politique allemande comparée à un «camp de concentration économique ), sur fond de critique de l’impérialisme américain dont l’UE serait devenue  un protectorat. »

Protectorat qui impose une idéologie multiculturaliste  dont les tenants en France n’ont pas manqué d’instrumentaliser le cas d’un immigré clandestin Malien de 22 ans, Mamoudou Gassama. Avec beaucoup de courage, ce dernier a sauvé samedi à Paris  un enfant d’une chute mortelle en escaladant  avec agilité la façade d’un immeuble du 18e arrondissement. Une divine surprise pour  le lobby  qui tente de nous convaincre que oui, décidément,  l’immigration est bien une chance pour la France.

Hier,  M.  Gassama a été reçu à l’Elysée  par Emmanuel Macron qui a annoncé  la naturalisation française du  jeune Malien  et son  intégration  prochaine  au sein du corps  des sapeurs-pompiers… dont le responsable de la communication a  précisé qu’il faudrait tout de même qu’il passe les épreuves d’admission  avec succès. Certes, il s’est trouvé des Français sur les réseaux sociaux  pour rappeler que 22 militaires Français sont  déjà morts au Mali dans les opérations visant à libérer ce pays des bandes islamistes  qui y sévissent et que les jeunes Maliens patriotes pourraient exercer leur courage  et leur détermination  dans cette lutte sur le sol de leur pays. Au-delà même des flux de  clandestins, le plupart du temps des hommes jeunes en pleine possession de leurs moyens, en provenance des dizaines de  pays frappés par des conflits de plus ou moins grande intensité,  nous savons aussi que les réfugiés dits économiques sont peut-être encore plus nombreux et que nous ne pouvons pas plus accueillir les uns que  les autres.

La coupe est pleine et les Français ne comprendraient pas que l’opposition nationale, qui combat résolument l’immigration hors contrôle  dans une France  comptant des millions de pauvres et de chômeurs, ne l’affirme pas pleinement  et sans ambiguïtés. L’inversion des flux migratoires, le regroupement familial non pas sur notre sol mais  dans le  pays d’origine,   restent une urgente nécessité !

A fortiori quand cette immigration  là, non seulement  coûte aux contribuables  français des dizaines  de milliards  d’euros chaque année, mais génère aussi le mal-être, le déracinement des autochtones, de la  délinquance, un  racisme-anti français et un communautarisme exacerbé. C’est pourquoi Marine a dénoncé ce matin sur radio classique l’« opération de communication de la part d’Emmanuel Macron » autour du cas  de Mamoudou Gassama. Si « ce jeune homme  a fait un acte héroïque » et « mérite probablement la nationalité française » a déclaré la présidente du FN,  « parallèlement, tous ceux qui sont sur notre territoire, qui bénéficient d’un titre de séjour et qui commettent des crimes et des délits (…) devraient de fait se voir déchus de leur droit de rester et se voir expulsés dans leur pays.  »

Mais est-il encore permis de tirer le signal  d’alarme sans s’attirer les foudres des gardiens du dogme du vivre-ensemble? Le journaliste indépendant britannique Tommy Robinson, cofondateur et  ex  porte-parole du mouvement anti-immigration  English Defence League (EDL) a été arrêté vendredi  à Leeds, dans le comté du Yorkshire. Son crime ? Il  s’était rendu pour un reportage   diffusé en   direct sur Internet devant le tribunal où était jugé les membres des gangs indo-pakistanais coupables de viols de masse sur  de jeunes adolescentes  britanniques de souche , réduites à l’état d’esclaves sexuelles   dans plusieurs villes anglaises –Bradford, Bristol , Derby, High Wycombe,  Manchester, Nelson, Oxford, Rochdale, Sheffield, Telford… 

Monsieur  Robinson  avait eu le front de poser des questions à deux immigrés présents sur place pour entendre  le verdict de leur procès. Il  a été arrêté pour avoir « causé des troubles ».  Jugé en comparution  immédiate , il a écopé de 13 mois de prison pour «atteinte à l’ordre public » et a été  immédiatement incarcéré  !  Le juge qui a rendu ce verdict a intimé l’ordre à la presse de de ne pas faire état de cette affaire au motif  extrêmement fallacieux que cela pourrait  nuire au bon déroulement du procès à Leeds  des  violeurs-pédophiles  « présumés » !  Les gros médias  britanniques ont rapidement obéi aux injonctions du magistrat….

Le Royaume-Uni figure en quarantième position  (sur 180 pays) dans le classement mondial de la liberté de la presse 2018 publié par Reporters sans frontières (RSF). Christophe Deloire,   secrétaire général de RSF, réagira-t-il  officiellement pour prendre la défense de Tommy Robinson sachant  qu’une pétition réclamant sa libération  a déjà récolté plus de 335 000 signatures? 

Fort heureusement  constate Bruno Gollnisch,  les médias libres,  les réseaux sociaux ont porté à la connaissance des Britanniques et des internautes du monde entier  cette atteinte à la liberté d’expression, à la liberté d’opinion  et à la liberté d’informer. Libertés aujourd’hui   cadenassées par l’arsenal législatif mis en place à l’instigation du lobby immigrationniste et des ligues dites antiracistes. Libertés plus que  jamais dans la ligne de mire en France  de la majorité présidentielle au travers la  volonté de la majorité de légiférer, selon la novlangue macroniste,  sur les fausses nouvelles, comprendre de museler les médias alternatifs, dissidents, indépendants.

https://gollnisch.com/2018/05/29/dire-la-verite-toute-la-...

Les commentaires sont fermés.