Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gérald Darmanin qualifie l'Italie de Giorgia Meloni "d'ennemi de la France"

thumb_21369_article_sliderBig.jpg

Gérald Darmanin est sous les feux des projecteurs. Cela est fréquent mais l’actualité de l’Assemblée Nationale accentue le phénomène. La loi de programmation du ministère de l’Intérieur a été adoptée mardi soir avec un grand succès. Mais l’autre pan législatif attendu est celui de la loi sur l’immigration et commencera à être examinée d’ici quelques jours pour être votée début 2023.

La crise migratoire et la gestion des immigrés sont sources de critiques envers le Tourquennois. Ce dernier n’hésite pas à trouver des coupables, en les personnes de ses homologues européens. Tant pis si cela provoque des remous diplomatiques.

L’Italie, nouvel ennemi de Gérald Darmanin

Il y a une dizaine de jours, l’Ocean viking, navire venant de Libye, transportant plus de 200 migrants, accostait à Toulon. Alors que les ports du Maghreb et de Turquie furent de suite hors jeu, c’est vers l’Italie que les autorités françaises portaient leur regard. Mais la nouvelle dirigeante italienne, Giorgia Meloni était sans appel. Elle refusa de suite d’accueillir ces migrants. Outre une cohérence vis à vis de son programme de campagne qui actait la protection des frontières, elle rappela le nombre de migrants accueillis sur ses terres en 2021. 90000 réfugiés avaient posé le pied en Italie, pour la dirigeante italienne, cela était largement suffisant.

Elle déclara devant la presse « J’ai été très marquée par la réaction agressive du gouvernement français qui est incompréhensible et injustifiée ». Les relations entre Gérald Darmanin et la nouvelle présidente du Conseil des ministres d’Italie sont déjà au plus bas. Au lieu de tenter d’arranger les choses, il est allé plus loin lors des questions au gouvernement du 22 novembre. Il a qualifié l’Italie de "pays ennemi".

Gaffe ou parole calculée? Ces déclarations pourraient avoir des conséquences graves sur la suite des relations entre les deux pays. Mais ce n’est pas Giorgia Meloni qui est responsable de la fuite de ces migrants. Seuls deux d’entre eux ont pris un avion à destination du Mali.

L'Article en intégralité sur Le Miroir du Nord

https://tvl.fr/actus/gerald-darmanin-qualifie-l-italie-de-giorgia-meloni-d-ennemi-de-la-france

Écrire un commentaire

Optionnel