Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

entretiens et videos

  • Russie - Ukraine : l’Occident face à la stratégie du chaos avec Eric Denécé

    Couverture.jpg

    Rarement un conflit militaire a donné lieu à des analyses aussi partiales que la guerre d'Ukraine. La grande majorité des commentateurs a abandonné toute démarche sérieuse d'évaluation des faits et a fait preuve d'une partialité éhontée. L'analyse militaire de la guerre a donc été totalement déformée et la version médiatique qui en a été donnée est à des années-lumière de la réalité de terrain. Il est temps d'en revenir à une analyse neutre et objective des faits, sans chercher à privilégier l'un ou l'autre camp.

    Lire la suite

  • Le Dr Michael Brenner : «L’Occident s’est engagé sur la voie du suicide collectif»

    Le Dr. Michael Brenner est une autorité américaine reconnue sur l’évaluation et la gestion des risques, la politique étrangère américaine, et la géopolitique. Il est professeur émérite d’affaires internationales à l’université de Pittsburgh et membre du Centre pour les relations transatlantiques au SAIS/Johns Hopkins.

    Il a occupé des postes d’enseignement et de recherche à Cornell, Stanford, Harvard, MIT, Brookings Institution, University of California – San Diego, et Distinguished Visiting Fellow à l’Université nationale de la Défense.
    Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen

    Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit un excellent article qui s’intitule The West’s Reckoning. A propos des dirigeants occidentaux, vous parlez notamment de suicide collectif. Pouvez-vous nous expliquer cela ?

    Dr. Michael Brenner : L’Amérique, ses vassaux européens à sa remorque, commet un suicide moral en Palestine. Les conséquences politiques seront profondes et aussi durables que le discrédit total de la position du pays en tant que présence positive dans les affaires mondiales. L’encouragement et la participation à l’assaut meurtrier d’Israël contre les habitants de Gaza ont été accompagnés d’un torrent de mensonges et de tromperies qui discréditent tout ce que nous ferons ou dirons. Les points de référence de ce jugement sévère ne sont pas l’image mythique de « la ville sur la colline », le dernier et meilleur espoir de l’humanité, la nation indispensable pour parvenir à la paix et à la stabilité mondiales, le peuple providentiel né dans un état de vertu originelle destiné à conduire le monde sur le chemin des Lumières. Aucun de ces critères idéalistes. Non, nous sommes dévalorisés lorsque nous nous mesurons aux normes prosaïques de la décence humaine, d’une gestion responsable de l’État, d’un respect honnête des opinions de l’humanité.

    Lire la suite

  • La palinodie de Mélenchon : Éric Naulleau face à l’effondrement de la gauche

    Éric Naulleau
     

    Éric Naulleau se fait une spécialité d’étriller les gens de son supposé camp, la gauche. Après avoir consacré un premier pamphlet à Sandrine Rousseau l’année dernière (son totalitarisme woke, son féminisme punitif, son carriérisme sans foi ni loi), il récidive avec le gourou Mélenchon. Dans « La République, c’était lui ! », l’essayiste et chroniqueur dénonce les trahisons du grand mufti des Insoumis, passé de « laïcard de dingue », selon l’expression d’Houria Bouteldja, à imam de l’émeute.

    ÉLÉMENTS : Jean-Luc Mélenchon, comme une bonne partie de la gauche, applique les recommandations du laboratoire d’idées Terra Nova (évacuation de la question sociale au profit des thématiques sociétales et remplacement de l’électorat classique de la gauche – classe ouvrière blanche – par le présumé discriminé issu des minorités) ; s’agit-il d’un simple calcul électoral ?

    Lire la suite

  • Nigel Farage : « Je suis convaincu que le Brexit était la bonne solution » [Interview]

    Lors de la Conférence des nationaux-conservateurs intitulée Natcon Brussels 2 qui s’est déroulée dans la région de Bruxelles en Belgique, Lionel Baland a interrogé Nigel Farage, en anglais, pour Breizh-info, à propos des tentatives d’interdiction de l’événement par des bourgmestres (maires), ainsi que du Brexit, la sortie en 2020 du Royaume-Uni de l’Union européenne, dont il est un des principaux artisans.

    Breizh-info : Que pensez-vous des tentatives d’interdiction de ce rassemblement des nationaux-conservateurs dans la région bruxelloise ?

    Nigel Farage : C’est simplement abominable ! Tout individu concerné par la politique et qui regarde ce qui se passe dans ce pays, la Belgique, ne peut que déclarer que cela est fortement injuste. Le groupe de personnes qui se réunit ici est le plus respectable qui puisse être. Aucune menace à l’ordre public, de quelque nature qui soit, n’existe. Rien n’a été placé sur la scène de cet événement qui ne fasse pas parfaitement partie du débat démocratiquement légitimé. De plus, dans des pays de l’Union européenne, les eurosceptiques sont à un niveau élevé dans les sondages. Cette culture mondialiste de l’Union européenne, qui estime par définition que tout qui la conteste doit être abattu, s’apparente à l’émergence d’une nouvelle forme de communisme.

    Lire la suite

  • Le Samedi Politique avec Alain Juillet - L'Occident perdu dans le désordre mondial ?

    Capture d’écran 2024-04-22 à 16.23.08.png

    Avec la guerre en Ukraine et l’explosion des tensions sur la planète, l’ordre mondial est en constante transformation depuis plusieurs années… Le monde bipolaire du XXème siècle vole en éclat pour donner lieu à de nouvelles convergences et divergences. L’Occident, rangé derrière les Etats-Unis pour le meilleur et surtout le pire, semble assister impuissant aux transformations des équilibres et des centres de gravité. Campé sur ses références et son moralisme à géométrie variable, le Nord s’épuise. Alors que Washington poursuit son chemin pour défendre ses intérêts en s’astreignant à affaiblir ses alliés, les pays des BRICS s’organisent et tissent des partenariats sans asservissement. Dans ce monde en train de basculer, le dollar s’affaiblit, entraînant d’abord ceux qu’il a soumis à son diktat.

    Lire la suite

  • Le Nouveau Passé-Présent : Le pouvoir au féminin

    thumb_26782_program_poster.jpg

    Dans toute l’Europe, du Moyen-Age à l’époque moderne, des femmes furent au pouvoir, à la tête de royaumes ou d’empires puissants. À l’exception certes du royaume de France, où empêchées par une loi salique, exhumée, non pour des raisons de misogynie, mais plutôt pour de basses raisons de politique politicienne, les femmes ne pouvaient accéder au trône. Pourtant, notre Histoire regorge aussi de femmes de pouvoir.  

    Lire la suite