Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2017

Horreur islamo-terroriste sans guillemets

Sur le site du Figaro l'annonce du crime islamo-terroriste de Manchester, car c'est bien évidemment de cela qu'il s'agit, est annoncé ce matin comme une "attaque terroriste" avec des guillemets. Sans doute cette bizarrerie typographique d'apparence, résultant en fait de la reproduction d'une citation, a-t-elle vocation à être corrigée au cours de la journée.

Beaucoup plus inhabituel un autre fait est souligné par Nadine Morano sur son compte Twitter : le fait qu'Emmanuel Macron n'avait pas encore réagi à l'attentat survenu à Manchester.

Nadine Morano ne fait ici que constater : "5 h 24, pas encore de réaction du président Macron".

Puisque l'on a fait de M. Le Drian un ministre des Affaires étrangères, et "de l'Europe" ce silence, que certains peuvent juger scandaleux, ne s'explique pas par une quelconque erreur de jeunesse d'un vieux ministre. Celui-ci, qui fut pendant 5 ans ministre de la Défense, sait parfaitement que nous sommes en guerre, que nous autres Européens sommes tous en guerre avec l'islamo-terrorisme. Le silence ne vient pas de lui.

Il ne vient pas non plus du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb dont la réaction officielle était apparue à 4 h 47…

Il durera 3 heures de plus … jusqu'à 8 h 19 et 8 h 26 pour le couple exécutif parisien… qui parle alors de son "effroi" … de sa "compassion"… de la "lâcheté"… mais non de l'inspiration du terrorisme.

À l'heure où ces lignes sont écrites voilà donc que l'on sait de cette attaque terroriste hier soir à Manchester.

Cette explosion a fait au moins 19 morts, chiffre donné au départ, et près de 50 blessés lundi soir à l'issue d'un concert d'Ariana Grande dans la salle Arena à Manchester. Le bilan s'alourdira sans doute au fil des heures. Il était passé à 22 morts dont des enfants comptés à 8 h 41

Les spectateurs, pour beaucoup des mineurs, ont dit avoir entendu une explosion juste à la fin du concert, alors qu'ils commençaient à sortir de la salle, vers 22 h 30, heure locale. Dans la salle, des scènes de panique ont eu lieu. Les spectateurs se trouvant du côté d'où semble être partie l'explosion se sont précipités de l'autre côté de la salle, provoquant une bousculade pour sortir.

Chef du gouvernement britannique, Theresa May, a dénoncé dans la nuit une "épouvantable attaque terroriste" et a exprimé sa sympathie aux victimes et à leurs familles. Elle devait présider une réunion d'urgence à neuf heures, ce mardi matin.

Quant au gouvernement de la France, premier ministre comme président, pseudo-droite ralliée et gauche molle recyclée, centre gris comme gauche caviar rebaptisée société civile, si sa réaction tarde n'y voyons pas le fruit du hasard. Mme Thérésa May au Royaume-Uni ainsi que le chef des travaillistes Jeremy Corbyn ont interrompu leur campagne électorale alors que le scrutin doit se dérouler dans moins de 15 jours.

Les politiciens parisiens ne l'ont pas fait, au contraire, ils ne pensent qu'au vote communautariste qu'il faut encore et encore ménager. Donald Trump s'est sans doute trompé en acceptant, pour complaire à ses hôtes saoudiens, de désigner, avec 30 ans de retard, l'Iran actuel, celui qui vote pour Hassan Rohani, comme centre de l'islamo-terrorisme mondial (1)⇓. Mais au moins a-t-il plus ou moins qualifié l'adversaire qu'il pense devoir combattre.

Les tartuffes que nous prenons pour des jésuites, les professionnels de la désinformation qui voudraient nous faire croire qu'ils représentent la liberté de la presse alors qu'ils en démontrent la servitude, vont tous, comme d'habitude, nous faire traîner en longueur.

Comme s'il fallait attendre bien sagement que Daech daigne confirmer que les assassinats sont reliés aux assassins !

Dans d'autres régions du monde ce n'est peut-être pas le seul terrorisme islamique qui frappe et qui tue. En d'autres temps l'Europe et sa civilisation ont été confrontées à d'autres monstres totalitaires, tel le bolchevisme, que sais-je encore. Mais ici et maintenant, hic et nunc, nous savons où est l'ennemi. Sans périphrase. Sans litote. Sans hésitation inutile. Sans retard à l'allumage. Sans complaisance pour ceux qui croient, toujours, devoir ménager, sans d'ailleurs rien en connaître, la RATP, religion d'amour, de tolérance et de progrès.

JG Malliarakis

Apostilles

  1. (1) cf. "Iran : une défaite des totalitaires" et article de Renaud Girard dans Le Figaro du 22 mai.

http://linsolent.typepad.fr/.a/6a00d8341c715453ef01bb0858...

Les commentaires sont fermés.