Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2016

Stockholm : le plan de nettoyage « féministe » paralyse la ville

Certains pays sont en avance sur nous dans la mise en pratique de l’idéologie du genre. C’est le cas de la Suède qui interdit déjà aux hommes, sous peine d’amende, d’uriner debout !
Anne Dolhein de Reinformation.tv nous apprend que le pays s’enfonce un plus dans l’absurde :

« Oui, l’idéologie du genre peut semer le chaos et créer des embouteillages monstres. Cela s’est passé à Stockholm, en Suède, où la chute de neige la plus importante depuis 111 ans a paralysé toute la circulation automobile. Normal, direz-vous : on n’a pas besoin de déranger l’idéologie du genre pour cela. Mais si ! Le plan de nettoyage de la ville en cas d’intempérie est aujourd’hui « féministe », par décision de la nouvelle équipe municipale contrôlée par une coalition des Verts et de la gauche.
Je vous explique. Si la neige tombe également sur les hommes et les femmes, les routes et les trottoirs, l’œil avisé des politiques soucieux de l’égalité de genre savent que le trafic automobile est « dominé par les mâles » tandis que les femmes, plus adeptes de la forme et plus respectueuses de l’environnement, sont plus nombreuses à faire de la marche à pied ou à se servir de leur bicyclette.

Déblayer la neige à Stockholm dans le respect de l’idéologie du genre

 Ce civisme évident fait qu’elles sont plus nombreuses que les hommes sur les trottoirs et les voies pour vélo. Et s’agissant d’une catégorie à protéger contre la discrimination, la solution s’impose d’elle-même : il faut déblayer avec autant d’énergie trottoirs et pistes cyclables que le macadam machiste des pollueurs.
Hélas pour les femmes comme pour les hommes, le retard pris à dégager les artères de circulation a empoisonné la vie de chacun lors de la grosse chute de neige sur la Suède l’autre jour. Des centaines de bus – majoritairement empruntés par les femmes eux aussi – se sont retrouvés bloqués parmi les voitures. De nombreux Stockholmois ont  été contraints de se déplacer à pied sur des trottoirs et pistes pour vélos, vite verglacés : on ne compte plus les chutes.
Pour autant, un élu municipal Vert chargé de la circulation, Daniel Helldén, estime qu’on n’en a pas fait assez dans le déblayage genré. « On constate un manque dans l’enlèvement de neige égalitaire. Il est toujours difficile de marcher sur les trottoirs – et il est important que le déblayage de la neige concerne en priorité les zones de marche, les transports publics et les pistes cyclables », dit-il.

Stockholm paralysé par le déblayage genré

 Puis, sans rire : « Cela fait plus mal lorsque vous marchez ou faites du vélo, et que vous tombez, alors que ceux qui conduisent sont confortablement installés même s’il neige. Environ trois fois plus de piétons que de conducteurs sont blessés par ce genre de temps… Mais il y a aussi l’argument de l’accessibilité, selon lequel la ville doit être accessible à tous. La neige et la glace obligent de nombreuses personnes à rester à la maison. Surtout, elles affectent la vie des femmes qui de plus en plus, marchent et font du vélo davantage que les hommes. »
L’idéologie du genre n’a décidément aucune raison de se laisser déranger par la réalité. »

http://www.contre-info.com/stockholm-le-plan-de-nettoyage...

Les commentaires sont fermés.