Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Intrinsèquement pervers

La nouvelle a été relayée notamment sur les réseaux sociaux par la mouvance nationale.  Dans la Somme, à  quelques jours des commémorations officielles du 11 novembre, anciens combattants et associations patriotiques ont décidé de boycotter la cérémonie d’hommage à la nécropole nationale de Montdidier pour protester contre la dégradation des sépultures,  laissées dans un  état déplorable par  les autorités. Quid du  respect le plus élémentaire pour ceux qui sont tombés pour la France? Le devoir de mémoire et les indignations citoyennes sont à l’évidence à géométrie variable. Il en va  de même quand il s’agit d’attaquer ignominieusement  ceux qui dénoncent frontalement une barbarie islamiste… officiellement combattue par tous. Mercredi, le jour ou Emmanuel Macron inaugurait  le Louvre Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) évoquant dans son discours   « un combat de l’humain contre les discours de haine », le bureau de l’Assemblée nationale levait  l’immunité  parlementaire de Marine Le Pen à la demande de la justice. Avec la même  inquiétante  servilité, le même aplaventrisme  que le  Parlement européen  le 2 mars dernier… Levée d’immunité, relevons-le,  que l’élue de La France Insoumise Clémentine Autain a refusé de cautionner avec un certain courage au vu de la qualité de son entourage…

Une mascarade à laquelle s’est livrée le bureau de l’Assemblée nationale au motif qu’en décembre 2015 Marine avait  publié sur son compte Twitter des photos des exactions commises par  les fous d’Allah…ce qui avait entraîné  l’ouverture d’une enquête pour apologie du terrorisme (!) , après l’intervention du ministre de l’Intérieur . A la suite de Bernard Cazeneuve,  les antifrontistes avec leurs  gros sabots avaient beuglé au scandale, dénonçant à qui mieux mieux la présidente du FN, filant le  parallèle oiseux entre le Front National  et l’Etat islamique, le très controversé journaliste Hervé Ghesquière se signalant alors par ses outrances.

Comme nous le notions alors sur ce blogue, Marine était attaquée par toute une camarilla d’hypocrites et de malhonnêtes se piquant de nous donner des leçons de bon goût:  les médias  qui avaient  diffusé  quelques mois auparavant  la photo poignante du petit Aylan Kurdi, noyé sur une  plage turque, pour appeler à l’accueil massif des flux migratoires en Europe, les membres d’un  gouvernement qui a armé et soutenu les djihadistes massacreurs pour liquider la République arabe syrienne… Comme le soulignait aussi  Bruno Gollnisch dénonçant cette attaque contre la candidate du FN , «ne nous montre-t-on pas très souvent films et photos insoutenables de victimes du nazisme pour nous en rappeler l’horreur ?  Ou des photos des victimes de Hiroshima pour illustrer les ravages de l’arme atomique ?». «Seuls des imbéciles ou des malveillants peuvent confondre dénonciation d’atrocités et apologie !»  a  de nouveau rappelé  le député frontiste mercredi.

Ils osent tout comme disait Audiard, avec une morgue et un aplomb qui suscitent à la fois le rire (si la situation n’était pas si grave)  et la consternation de nos compatriotes. Invité  dernièrement  de la radio Alpes 1 à l’occasion de la sortie d’une énième mauvais  pensum sur la France qui vote FN,  Christophe Pierrel,  ex-chef de cabinet adjoint de François Hollande,  a osé affirmer qu’« on a bien gouverné(entre 2012 et 2017, NDLR), le pays va bien par rapport à ce qu’il pourrait être (même si)  les Français ne vont pas forcément mieux. » Ben voyons!

Et d’ajouter: « les idées de Marine le Pen sont profondément ancrées dans la société française et on est tous responsable. On n’a pas été capable de lutter. »« Le FN est toujours un parti raciste, xénophobe qui peut être totalitaire. Les dérives qu’on voit dans certains pays peuvent arriver en France avec un parti comme le FN à sa tête et il reste un danger pour la démocratie. »

Propos affligeants, mensongers, entendus et ressassés mille fois, anecdotiques comme leur auteur, mais  qui  participent de ce bruit de fond sur tous les canaux médiatiques, petits ou grands, qui visent  à créer un climat anxiogène autour de l’opposition nationale pour mieux occulter les responsabilités réelles des partis du Système.

En ce centenaire de la révolution bolchevique (le 7 novembre 1917 selon notre calendrier grégorien), il est permis de rappeler l’encyclique de Pie XI du  19 mars 1937,  Divini Redemptoris,  qui  condamnait un  communisme « bolchevique et athée »,  « intrinsèquement pervers ». Dans celle-ci le pape pointait une « conjuration » à laquelle prend part « une presse aussi avide de commenter les menus incidents de la vie quotidienne» « (mais qui a )  pu si longtemps garder le silence au sujet des horreurs commises en Russie,  (qui)  parle relativement peu d’une organisation mondiale aussi vaste que le communisme dirigé par Moscou (…).  Cette conjuration est due en partie à des raisons inspirées par une politique à courte vue ; elle est favorisée par diverses organisations secrètes, qui depuis longtemps cherchent à détruire l’ordre social chrétien (…). Nous savons que beaucoup (de Russes)  gémissent sous le joug qui leur est imposé de force par des hommes souvent étrangers aux véritables intérêts du pays et nous reconnaissons que beaucoup d’autres ont été trompés par des espérances fallacieuses (…). Ce que nous accusons, c’est le système, ses auteurs et ses fauteurs, qui ont considéré la Russie comme un terrain plus propice pour faire l’expérience d’une théorie élaborée depuis des dizaines d’années, et qui de là continuent à la propager dans le monde entier. »

Que l’on soit ou non croyant, comment ne pas penser que de nombreuses  nations  sont aussi en ce début de millénaire considérées comme des terrains propices à l’expérimentation de théories inquiétantes, voire mortifères? D’un totalitarisme internationaliste l’autre, de l’horreur du terrorisme islamique plus ou moins instrumentalisé,  aux destructions sociales, économiques, politiques, environnementales générées par l’ultra-libéralisme mondialiste, le matérialisme niveleur, le règne de la quantité,  les menaces qui pèsent sur les peuples  qui entendent garder leurs  identités, leurs traditions, leurs souverainetés, sont plus actuelles que jamais. Et ceux qui entendent museler Marine Le Pen, le Front National, les défenseurs des libertés et des enracinements, participent bien de cette idéologie intrinsèquement perverse qui a muté dans sa forme, mais dont le fond et la nature restent identiques. 

https://gollnisch.com/2017/11/10/intrinsequement-pervers/

Écrire un commentaire