Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2018

DES ISLAMISTES S’INFILTRENT-ILS DANS LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ?

Capture-d’écran-2018-05-16-à-18.20.22-309x320.png

On croit rêver et l’on pourrait rire de l’incompétence de l’État, si l’affaire ne révélait pas de graves dysfonctionnements. On apprend que l’ami de Khamsat Azimov, arrêté à Strasbourg après l’attentat au couteau de Paris, travaillait en CDD à l’accueil de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII). « Un poste qui n’était pas à responsabilités », a déclaré le directeur de l’Office, précisant que « tous les contrôles légaux auraient été effectués, notamment la vérification du casier judiciaire, lors de l’embauche ».

Voilà qui est de nature à nous rassurer ! Il faut croire que les contrôles légaux ne sont pas très poussés, puisque cet homme, surveillé par les services de renseignement depuis son mariage religieux avec une Francilienne radicalisée qui avait tenté de partir en Syrie, a pu être recruté à ce poste. Sans doute cela fait-il partie de sa vie privée et ne doit pas intervenir lorsqu’il postule à un emploi dans un organisme officiel…

L’OFII est chargé de l’accueil et de l’intégration des personnes immigrées, ainsi que de la gestion des procédures d’immigration légale. Même s’il avait un rôle subalterne, il est effarant qu’une personne soupçonnée d’islamisme radical puisse y être recrutée. Il est anormal que les administrations publiques ne soient pas systématiquement averties des dangers que certains postulants sont susceptibles de représenter.

On espère que les secteurs sensibles, comme la police ou l’armée, effectuent des enquêtes plus approfondies pour que ne s’y infiltrent pas des profils peu recommandables. Va-t-on apprendre, bientôt, que des islamistes radicalisés se sont fait embaucher à l’Élysée ou Place Beauvau ?

On n’ose imaginer que certaines administrations pourraient favoriser ce type de recrutements au nom de la diversité et d’une conception pervertie de l’égalité. D’autant plus que ce jeune d’origine tchéchène, naturalisé français, ne semblait pas avoir un profil particulièrement discret. Lors de son arrestation, il portait un T-shirt noir avec l’inscription « Defend Grozny » et une kalachnikov sérigraphiée. Une manière, sans doute, de manifester son souci d’intégration !

Le gouvernement fait preuve d’une incroyable légèreté. Il peine toujours à appeler par son nom la violence islamiste. Sous prétexte de respecter l’état de droit et de ne pas attenter aux libertés, il se refuse à mettre en œuvre des mesures de bon sens, comme celles que proposent, à l’égard des fichés S, Laurent Wauquiez ou Marine Le Pen. C’est totalement irresponsable !

http://www.bvoltaire.fr/islamistes-sinfiltrent-administra...

Écrire un commentaire