Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2016

L’annulation du référendum d’Allex : le vrai visage de la dictature socialiste

A Budapest, on pourra voter, à Allex, cela est interdit. La véritable dictature est en France, pas en Hongrie !

Plus le temps passe, plus les masques tombent. Ce qui se passe autour de la petite ville de la Drôme, Allex, illustre, mieux que de longs discours, les méthodes du ministre de l’Intérieur et de son préfet Spitz, dans ce département, mais aussi dans toute la France.

Bernard Cazeneuve, après sa huitième visite à Calais, a donné l’ordre à ses préfets, qu’il transforme en commissaires politiques socialistes, d’installer par tous les moyens possibles, en contournant les maires, les 12.000 clandestins de « la jungle » et de la région parisienne, qui ne sont présents sur le territoire français que par la soumission complice de ce régime.

Le 5 septembre, très arrogant, Bernard Spitz explique à la population que cette petite ville de 2.500 habitants devra accueillir, dans le château de Pargaud, pas moins de 90 clandestins, venus de la jungle de Calais. Il explique qu’il n’y a rien à discuter, et que c’est comme cela.

Lire la suite

Les commentaires sont fermés.