Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2018

Rendre aux Français la plénitude de leurs libertés individuelles

Aujourd’hui, dans notre pays, les Français ne jouissent plus d’une liberté pleine et entière. Le Système a en effet mis en place une post-démocratie qui s’apparente en réalité à un totalitarisme larvé. Ligne droite estime en conséquence essentiel de rétablir la liberté sous toutes ses formes. Elle préconise à cette fin de restaurer la démocratie, de mettre fin à la dictature des minorités comme au gouvernement des juges, mais aussi de garantir la liberté d’expression, de restaurer la sécurité et de desserrer le carcan fiscal.

Dénoncer la post-démocratie comme un totalitarisme mou

Aujourd’hui, en effet, les interdits se multiplient et les libertés publiques ne cessent de se réduire, les opinions sont encadrées, les comportements contrôlés et l’intrusion répressive de l’État dans la vie privée s’étend constamment pour les motifs les plus divers comme la santé, la sécurité routière, l’écologie ou la lutte contre le terrorisme.

Ce phénomène n’est cependant pas fortuit car il découle du projet mondialiste porté par le parti de Davos. La « gouvernance mondiale » qu’il préconise signifie en réalité la mise sous tutelle des peuples, et d’abord des Européens. Les tenants du Système, qui désignent ce processus par la formule pudique de post-démocratie, cherchent en effet à construire une société où les Français ont de moins en moins la parole et deviennent des citoyens de seconde zone. La post-démocratie correspond ainsi à une forme larvée de totalitarisme comparable, en plus mou, à celui des « démocraties populaires » de l’ancien bloc soviétique.

Ligne droite dénonce ce projet totalitaire et considère que la droite nouvelle doit porter le projet prioritaire de rendre leur liberté aux Français.

Restaurer les libertés collectives avec le retour de la démocratie

Retrouver la liberté signifie d’abord rétablir la démocratie. Car les libertés collectives découlent de la souveraineté politique et, sans elles, il ne peut y avoir de libertés individuelles durables, comme l’a montré hier l’exemple des pays de l’Est européen.

Or, aujourd’hui, en France comme en Europe, la post-démocratie imposée par l’oligarchie compromet elle aussi la souveraineté populaire et donc les libertés individuelles. Le système veut en effet nous faire croire que nous serions « libres » parce que nous utilisons des portables, que nous faisons du vélo dans les rues et que nous consommons sans contrainte. Mais il s’agit d’une tromperie car en réalité nous ne maîtrisons plus notre destin. Le Système et, derrière lui, les puissances économiques et financières ont en effet usurpé la souveraineté politique en Occident et veulent désormais dicter leur loi égoïste aux États et aux nations. Ainsi, par exemple, a-t-on imposé à notre peuple une immigration de peuplement qui modifie complètement la physionomie de notre pays sans jamais l’avoir consulté.

Aussi, pour rétablir la démocratie et s’affranchir de la tutelle de Davos, Ligne droite estime-t-elle indispensable de réguler l’économie mondiale et, ce faisant, d’affirmer à nouveau la prééminence du politique sur l’économique et la primauté du « gouvernement des hommes » sur « l’administration des choses ».

En finir avec la suprématie des juges

Cet impératif de souveraineté populaire exige par ailleurs de mettre un terme au gouvernement des juges. Ceux-ci sont en effet sortis de leur rôle et, loin d’appliquer les lois, ils les censurent ou les contournent dès qu’elles ne sont pas conformes à leur idéologie politiquement correcte. Ce faisant, ils se substituent au pouvoir politique, c’est-à-dire aux représentants élus des Français, et brident d’autant leur liberté collective. Aussi le programme de la droite nouvelle doit-il comporter un volet prioritaire destiné à remettre la justice à sa place.

Mettre fin à la dictature des minorités

Le retour de la liberté politique en France exige par ailleurs d’en finir avec la dictature des minorités. Contrairement à ce que prétendent les oligarques, la démocratie ne réside pas dans la protection des « droits » des minorités mais dans la mise en œuvre de ceux de la majorité. Nier cette vérité revient, comme on le voit de nos jours, à donner la primauté aux lobbies et donc à bafouer la démocratie en mettant en cause les droits de la population.

C’est notamment ce qui se produit lorsque par exemple les minorités sexuelles imposent à leur seul profit des législations qui vont à l’encontre des traditions et des mœurs de la majorité du peuple. Ou lorsqu’on donne aux immigrants irréguliers des droits supérieurs à ceux des autochtones.

La droite nouvelle devra donc redonner la parole à la majorité du peuple par une réforme constitutionnelle appropriée rétablissant la prééminence des législateurs ainsi que par le recours au référendum pour passer outre aux blocages provoqués par les minorités et les lobbies.

Rétablir la liberté d’expression

Rendre leur liberté aux Français, c’est aussi rétablir leur liberté d’expression. Dans le cadre de la post-démocratie totalitaire mise en place par le Système, la liberté d’expression est en effet de plus en plus limitée. Car l’oligarchie entend diaboliser et sanctionner tous ceux qui ne se soumettent pas à son idéologie. Et, s’appuyant sur le gouvernement des juges et sur un arsenal de lois liberticides sans cesse renforcé, elle impose le politiquement correct par la force. Il est ainsi devenu quasi impossible de critiquer l’immigration de peuplement, les provocations des minorités sexuelles, l’avortement de masse ou l’islamisation sans risquer de se retrouver devant les tribunaux.

La droite nouvelle devra donc abolir les législations liberticides, prétendument « mémorielles » ou de « lutte contre les discriminations » qui brident la liberté d’expression, attaquent la liberté de conscience et découragent la recherche et l’innovation. Elle retirera aussi tout privilège et tout financement aux associations qui organisent la délation des citoyens en tirant de surcroît un profit financier de cette « chasse aux Français ».

Enfin, parce que la liberté d’expression passe par le droit à une information libre, elle garantira le pluralisme dans les médias d’information qui aujourd’hui sont avant tout des instruments de propagande au service du Système.

Garantir la sécurité

La liberté exige par ailleurs la sécurité. Or, celle-ci n’est plus assurée dans notre pays depuis que l’idéologie du Système est devenue dominante. Les frontières ne jouent plus leur rôle protecteur et le système judiciaire obéit à une idéologie laxiste qui encourage la violence et le crime.

La droite nouvelle devra donc en finir avec le chaos sécuritaire et judiciaire, notamment en mettant fin à l’impunité dont bénéficient les délinquants quelle que soit leur origine, impunité qui démoralise les forces de l’ordre comme les honnêtes citoyens. Les pouvoirs publics, qui font preuve aujourd’hui d’une créativité sans bornes pour réprimer et taxer les automobilistes français, devront à l’avenir s’occuper prioritairement des vrais auteurs de crimes et de délits dans notre pays.

Lever le carcan fiscal

Rétablir la liberté suppose enfin de réduire le poids des impôts, des taxes et des prélèvements de toute nature qui pèsent sur les Français et qui font de la France l’un des pays où les charges sociales et fiscales sont le plus élevées.

Cet excès fiscal spolie les Français en les privant des fruits de leur travail et de leur épargne et rend difficiles la constitution et la transmission des patrimoines familiaux, source de sécurité pour l’avenir. L’impôt est par ailleurs devenu un moyen de contrôle que l’oligarchie veut encore renforcer en cherchant à réduire la circulation de l’argent liquide pour le remplacer par des virements bancaires dématérialisés. L’argent est de « la liberté frappée », a-t-on coutume de dire : sa suppression ne peut donc qu’assurer une surveillance totale de la population.

La droite nouvelle devra là encore œuvrer pour le rétablissement des libertés et le programme économique qu’elle préconise par ailleurs permettra d’y parvenir.

La liberté redevient une idée neuve en Europe. Une idée neuve que la droite nouvelle doit désormais incarner.

https://lignedroite.club/rendre-leur-liberte-aux-francais/

Les commentaires sont fermés.