Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pédophilie, islam politique : l’aveuglement, un marqueur des soi-disant « élites » ?

Pédophilie, islam politique : l’aveuglement, un marqueur des soi-disant « élites » ?

Valeurs actuelles, dans son numéro du 9 janvier, consacre un article à l’affaire Matzneff intitulé « La gauche et la pédophilie, une histoire monstrueuse ».

Dans cet article, un court paragraphe consacré aux années 1970-1990 attire l’attention :

« Sous le feu des critiques de la presse conservatrice, les défenseurs de la pédophilie pratiquent alors la victimisation à outrance. Ils fustigent un « lynchage », « une chasse aux sorcières » et se comparent aux juifs persécutés durant la Seconde Guerre mondiale « On fabrique du pédophile sur mesure à jeter derrière les barreaux comme on fabriquait les juifs à enfourner », ose ainsi, en 1981, le plus influent journal homosexuel de l’époque, Gai Pied. Et le terme « pédophobie » fait même son apparition. En face, les opposants sont qualifiés au contraire de « puritains », de « réactionnaires », de « fascistes » et de « nazis ». »

Actualisons et modifions juste quelques mots ; le même paragraphe devient :

« Sous le feu des critiques, les défenseurs de l’islam-religion-de-paix-et-d’amour pratiquent alors la victimisation à outrance. Ils fustigent un « lynchage », « une chasse aux sorcières » et se comparent aux juifs persécutés durant la Seconde Guerre mondiale. « On fabrique du terroriste sur mesure à jeter derrière les barreaux comme on fabriquait les juifs à enfourner » pourrait presque oser Esther Benbassa en exhibant une simili-étoile juiveEt le terme « islamophobie » fait même son apparition. En face, les opposants sont qualifiés au contraire de « racistes », de « fascistes » et de « nazis ». »

Transcription si réaliste qu’on en arrive à se demander si l’aveuglement n’est pas une condition nécessaire pour faire partie des soi-disant élites françaises. Et dans vingt ans (on se rappelle que 2040 est une date à propos de laquelle des gens très sérieux se demandent si les musulmans auront pris le contrôle de l’Europe), peut-être celles-ci diront-elles mais trop tard à propos de l’islam politique ce que Bernard Kouchner, spécimen d’anthologie parmi ces repus de la bien-pensance, dit à propos de ses positions sur la pédophilie il y a 40 ans :

« Mais la pétition de Matzneff, je ne l’ai même pas lue ! Daniel Cohn-Bendit et moi l’avons signée parce que Jack Lang nous l’avait demandé…  C’était il y a 40 ans. C’est une énorme erreur. Il y avait derrière une odeur de pédophilie, c’est clair. C’était une connerie absolue. Plus qu’une connerie, une sorte de recherche de l’oppression… Autre temps, autres mœurs. La période était bêtement laxiste, permissive. Les idéologies nous submergeaient. Connaissez-vous cette phrase de Camus : ‘Quelque chose en eux aspire à la servitude’ ».

On a mieux compris : ce n’est pas forcément l’aveuglement des élites, c’est leur aspiration à la servitude.

https://www.lesalonbeige.fr/pedophilie-islam-politique-laveuglement-un-marqueur-des-soi-disant-elites/

Écrire un commentaire

Optionnel