Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’OTAN et la grande guerre des élites

Comme la guerre en Ukraine n’est pas une urgence suffisante pour les besoins de la cabale des banques centrales, une nouvelle opération psychologique a déjà été lancée pour préparer mentalement les citoyens européens à la «grande guerre de l’OTAN». Olli Rehn, le représentant finlandais de la Banque des règlements internationaux, a déjà dû recevoir un mémo à ce sujet de la «Tour de Bâle» ?

La politique de sécurité est le mot magique du jour et l’alliance militaire est actuellement engagée dans le plus grand exercice militaire depuis la guerre froide. L’idée est que la situation s’aggravera lorsque la Russie attaquera l’OTAN. L’exercice Steadfast Defender, qui se déroulera jusqu’en mai, impliquera 90 000 soldats des pays de l’OTAN. Des milliers de soldats américains viendront en Finlande dans le cadre de cet exercice.

Le spectacle est également lié à la Realpolitik et à l’affectation des dépenses publiques. Les relations avec la Russie étant de plus en plus tendues, la Russie représente également une «menace à long terme» pour l’Europe, de sorte que les pays de la zone euro devront consacrer davantage d’argent à l’industrie de l’armement et augmenter leurs budgets de défense. Les pays de la zone euro devront donc dépenser plus d’argent dans l’industrie de l’armement et augmenter leurs budgets de défense. On estime que ce délai ne sera suffisant que dans «quelques années». Ainsi, les PIB stagnants seront encore davantage grevés par l’effort de guerre.

Le gouvernement finlandais, impliqué dans la guerre hybride, prévoit opportunément de modifier la loi sur la conscription : la nouvelle limite d’âge supérieure pour les réservistes serait fixée à 65 ans. Comme «on a besoin de tout le monde pour la bataille à venir contre la Russie», le ministre de la Défense Antti Häkkänen voudrait relever encore plus la limite d’âge des conscrits.

Si l’élite politique finlandaise suit le triste exemple de l’Ukraine (où les gens sont enrôlés de force dans la guerre, même dans la rue), toutes les personnes âgées de 16 à 70 ans, y compris les malades en phase terminale et les handicapés, pourraient être envoyées au front comme chair à canon.

Comme toujours, la confrontation entre l’OTAN et la Russie repose sur la gestion de la crise économique du système capitaliste, qui a son pendant dans l’histoire. Pendant la Grande Dépression des années 1920, les stratégies d’urgence ont été la grippe espagnole et les grandes guerres, qui ont mis à bas l’ordre ancien. Dans des interprétations plus ésotériques, l’élite a également besoin de sacrifices de sang aux Molochs qui maintiennent leur pouvoir.

La «menace russe» restera-t-elle une simulation et un spectacle médiatique de pouvoir (faux) dans notre ère de crises multiples, ou le risque d’une guerre majeure deviendra-t-il réel ? Cela dépend de la mesure dans laquelle les coordinateurs du système économique actuel ont désespérément besoin d’une nouvelle urgence massive pour résoudre leurs problèmes, avant de passer à un nouvel ordre commercial comme un «monde multipolaire».

source : Markku Siira via Geopolitika

https://reseauinternational.net/lotan-et-la-grande-guerre-des-elites/

Écrire un commentaire

Optionnel