Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture et histoire - Page 2

  • Les Éditions de Flore, c’est quoi ?

    You are currently viewing Les Éditions de Flore, c’est quoi ?

    À la toute fin du XIXe siècle, raconte Charles Maurras dans un livre de souvenirs, lui-même et quelques jeunes intellectuels patriotes avaient pris l’habitude de se retrouver tous les jours « Boulevard Saint-Germain, au coin de la rue Saint-Benoît, assis de guingois » sur leurs chaises « au premier étage d’un café de quartier que décora jadis une statue de sa marraine, la jeune Flore, au-dessus de la porte d’entrée ». C’est là, un demi-siècle avant que « le Flore », envahi par Sartre, Beauvoir et les existentialistes, ne devienne le grand quartier général de la gauche bien-pensante, que Maurras et ses amis vont élaborer, en fumant, en mangeant et en buvant, les premiers éléments d’une réflexion nationale et royaliste « sous le signe et la protection de cette déesse du printemps ».

    Lire la suite

  • L’Europe d’une guerre à l’autre (XVII-3) – Grande-Bretagne – l’amant maudit d’Adolf Hitler

    Cette série de trois articles est centrée sur les relations plus qu’ambiguës entre Hitler et la Grande-Bretagne. Tandis qu’il faisait tout pour éviter la guerre avec l’Angleterre, celle-ci faisait son possible pour le pousser dans ses derniers retranchements, comme pour l’obliger à accomplir une sorte de “contrat” antérieur, l’invasion de la Russie. Pour ce faire, des dizaines de milliers d’Allemands vont mourir, des villes seront dévastées par l’aviation anglaise. Londres n’hésitera pas bombarder son allié français et à sacrifier des vies anglaises pour arriver à ses fins. Qu’on se le dise, une bonne fois pour toutes, si une situation similaire se reproduisait, ils n’hésiteraient pas une seconde à refaire la même chose, assurés qu’ils sont de pouvoir écrire l’Histoire comme ils l’entendent, en éliminant s’il le fallait , les témoins gênants, même 46 ans après comme Rudolf Hess. RI

    Lire la suite

  • 10 anciennes civilisations dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler

    La civilisation est l’ensemble des phénomènes sociaux d’une grande société, notamment : religieux, moraux, scientifiques ou encore techniques. D’un côté, tous s’accordent à dire que les civilisations chinoise et égyptienne figurent parmi celles qui sont les plus célèbres. D’un autre côté, la polémique existe toujours à propos du statut de civilisation des aborigènes d’Australie. Ça peut être étonnant, mais il existe aussi 10 anciennes civilisations dont vous n’avez jamais entendu parler.

    Lire la suite

  • L’Europe d’une guerre à l’autre (XVII-2) – Grande-Bretagne – l’amant maudit d’Adolf Hitler

    Par Nikolay STARIKOV

    Deux semaines après l’attaque déloyale de la Grande-Bretagne sur la Marine Française, le monde discutait déjà d’un événement très différent. Le 19 juillet 1940, Adolf Hitler monta à la tribune du Reichstag allemand. Dans ce hall étaient assis non seulement les membres du Parlement allemand, mais aussi des généraux, les chefs des SS , et des diplomates – la crème du troisième Reich. Tous ont ardemment écouté leur Führer. Et de quoi parlait-il ? Du brillant succès de l’armée allemande qui avait écrasé la France à une vitesse incroyable. Mais ensuite Hitler continua de parler… de paix. Pas de l’idée abstraite qu’est « la paix dans le monde, » mais d’une paix particulière entre les puissances mondiales qui incarnaient cet idéal. Hitler, un anglophile, était au sommet de sa gloire quand il fit son appel à la paix à la Grande-Bretagne. Le vainqueur offrait la paix au vaincu. Le discours de Hitler, qui était traduit en anglais par un interprète pendant qu’il parlait, a fait le tour du monde.

    Lire la suite

  • Déconstruction, désacralisation du patrimoine français… ou comment démolir sa « maison » !

    You are currently viewing Déconstruction, désacralisation du patrimoine français… ou comment démolir sa « maison » !

    Notre-Dame du Réal, vous connaissez ? Un bijou du XIIesiècle au cœur de l’une des vingt-et-une métropoles de Charlemagne, rien que ça ! Une merveille située sur l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, un édifice d’une beauté incroyable ! Des pierres noires, d’autres blanches, des lions stylophores, le mariage du roman et du gothique, des orgues offerts par Louis XI… Serais-je partiale ? Certainement ! C’est « ma » cathédrale, mais les plus grands historiens de l’art, nombre d’architectes et simples amoureux des belles choses le disent aussi : Notre-Dame du Réal, à Embrun, est d’une beauté exceptionnelle ! Et puis… et puis l’autel dédié à sainte Jeanne d’Arc, canonisée en 1920, inauguré le 8 août 1937. Jeanne y est honorée de manière singulière en 3 peintures : Jeanne bergère entourée de ses moutons, Jeanne guerrière portant son armure, Jeanne condamnée ligotée sur le bûcher… Chaque fois, je suis bouleversée !

    Lire la suite

  • Dans les premiers jours de la Deuxième Guerre Mondiale, la Grande-Bretagne et la France projetèrent de bombarder la Russie…

    … Ce qui aurait sans doute définitivement changé le cours de la guerre.

    Par Michael Peck

    L’Allemagne nazie fut largement vaincue par l’URSS – mais pas uniquement par elle. Mais si l’Allemagne nazie et l’Union Soviétique avaient été des alliées plutôt que des ennemies ? Et si l’Amérique, la Grande-Bretagne et leurs alliés avaient dû affronter l’immense Armée rouge soutenue par les prouesses militaires et la sophistication technologique de la Luftwaffe, des Panzers et des U-Boots ?

    Cette vision apocalyptique d’un nouvel Âge des ténèbres a bien failli arriver. Au début de la Seconde Guerre Mondiale, la Grande-Bretagne et la France projetèrent de bombarder les champs pétroliers russes dans le but de gêner Hitler. Mais la conséquence aurait probablement été de l’aider à gagner la guerre.

    Lire la suite

  • 6 avril 1814, un « Brumaire à l’envers » : l’Empereur part pour l’île d’Elbe

    Les adieux de Napoléon (détail), par Antoine-Alphonse Monfort. @ Wikipedia
    Les adieux de Napoléon (détail), par Antoine-Alphonse Monfort. @ Wikipedia
    C’est un homme aux abois qui arrive de Juvisy et monte lentement et lourdement les marches de l’escalier d’honneur de Fontainebleau. Autrefois maître de l’Europe, il n’est désormais plus rien. Le 3 avril 1814, le Sénat annonce sa déchéance et le déclare coupable « d’avoir violé son serment et attenté aux droits des peuples ». Cet homme, autrefois puissant et désormais abattu, c’est l’Empereur. Il est maintenant contraint d'abdiquer.

    Lire la suite

  • 15 - Benjamin Morel pour son livre "Rompre avec la monocratie présidentielle"

  • L’Europe d’une guerre à l’autre (XVII-1) – Grande-Bretagne – l’amant maudit d’Adolf Hitler

    Par Nikolay STARIKOV

    Rien ne doit se produire entre l’Angleterre et l’Allemagne qui pourrait de quelque manière que ce soit nuire au prestige de la Grande-Bretagne.

    Adolf Hitler[1]

    Lorsque Hitler réalisa que son idée de base, la création d’un puissant Reich Allemand associé à la Grande-Bretagne, ne pourrait pas se concrétiser, il tenta de construire et de sécuriser ce Reich par ses propres moyens militaires. Ainsi, le monde entier devint son ennemi.

    Joachim von Ribbentrop[2]

    …Le 22 juin 1940, la France capitula. La flotte navale française fut désarmée. Cependant, aucun document ne fut signé ordonnant que les vaisseaux de guerre français soient transférés ou cédés aux Allemands. La France promit simplement d’arrêter la guerre contre l’Allemagne. Néanmoins, peut-être Hitler avait-il prévu de s’emparer des bateaux de la France d’une manière plus sournoise ? Non, certainement pas. Après sa victoire, les demandes de l’Allemagne étaient assez modestes et ne ressemblaient en rien au vol caractérisé que leur infligèrent les Alliés à Versailles. Et pourquoi cela ? Parce que Adolf Hitler n’avait jamais prévu d’entrer en guerre avec la Grande-Bretagne et la France.

    Lire la suite