Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2018

Politique & éco n°178 avec Charles Gave : Menaces sur la finance et grand réveil des peuples

Olivier Pichon reçoit Charles Gave économiste et financier.

1) De sérieux doutes sur la planète financière.
– Charles Gave : «  je n’ai pas peur, mais j’ai un doute ! »
– La finance au centre du monde, une erreur !
– Quand la BCE décide qu’il y a des actifs qui n’ont pas le droit de baisser.
– Un système de faux prix avec de la monnaie qui n’existe pas.
– Les entrepreneurs dépourvus d’information.
– Les outils du marché, les taux d’intérêts et les taux de change devenus «  illisibles ».
– Gare au retour des «  vrais prix » !
– Les faux prix ont pour conséquence le non investissement, le refus d’embauche et le maintien en cash.
– Nous arrivons en fin de période des faux prix : exemple la dette italienne, la Deutsche Bank.
– Ces banques menacent non seulement le système bancaire mais toute l’économie financière.
– Le problème Allemand : Kissinger : «  trop grosse pour l’Europe, trop petite pour le monde. »
– En cas de faillite de la DB les traités interdisent son rachat par l’Etat allemand, règle établie à la demande de …l’Allemagne.
– Retour sur la faillite de Lehmann Brother.
– Le précédent de la Suède.
– « Pendre un banquier de temps en temps ! ».
– Pour un « Bruxit », sortir Bruxelles et son administration de l’Europe !

2) Qui pourrait mourir pour l’Europe de Bruxelles ?
– L’Europe une civilisation, pas une nation, vouloir un état Européen est une sottise !
– Une crise constitutionnelle en Europe : Technocratie contre démocratie, un problème de légitimité.
– Populisme l’autre nom de la démocratie.
– La montée du $ aggrave la crise de la dette, l’heure de vérité des endettés en $ est en train d’arriver.
– Conséquence : crise de liquidité.
– La Chine est prête à affronter la guerre des monnaies.
– L’Allemagne devrait voir ses débouchés hors Europe se limiter, et elle a moins de débouchés européens.
– Un problème supplémentaire pour l’Allemagne.
– Et pendant ce temps Trump.
– Pour résumer le problème, une métaphore polynésienne : le combat des hommes des arbres contre celui des hommes des bateaux.
– Il n’y a plus de gauche et de droite.
– Dans cette analyse la guerre monétaire plus pertinente que la guerre commerciale.
– L’enjeu : la fin du principe impérial du dollar.
– Le pétrole payé en $ : la veine jugulaire, on entre dans une période dangereuse.
– Ceux qui ont voulu s’affranchir du $ l’on parfois payé de leur vie, les hommes de Bruxelles eux, obtempèrent.

3) Le grand retour des peuples.
– Quand les «  hommes des arbres veulent en finir avec les hommes des bateaux »
– Samuel Huttington contre Francis Fukuyama.
– Non, depuis la chute de l’URSS l’histoire n’est pas finie !
– Une guerre de civilisation.
– les mondialistes ne changent pas et persévèrent dans l’erreur.
– Les peuples se révoltent.
– Biologie l’homme se prend pour Dieu, la fin d’une civilisation ?
– La France une exception dans le paysage populiste, la forgerie Macron, un produit médiadico-financier.
– Les périphéries que Macron devrait écouter.
– le détricotage des souverainetés, un échec attendu.
– Panem et circenses, le foot !
– Apologie du rugby, rachat du Biarritz Olympique par Ch. Gave une sport de racines.
– Retrouver ses racines, un mouvement très puissant qui n’est qu’à son commencement.
– Les aberrations juridiques de la cour de justice européenne.
– Les juges ne doivent pas dire le droit mais l’appliquer !
– Aux USA vaste mouvement de remise en place des juges, pas en France et en Europe.
– L’état, en France, congénitalement liberticide, la loi sur les fake news.
– En finir avec la commission de Bruxelles ni élue ni révocable, la forme la plus avancée de destruction des nations.

Aux européennes surtout ne pas voter utile, mettre en minorité l’oligarchie !

 

Les commentaires sont fermés.