Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tradition

  • Hongrie : Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%

    Hongrie : Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%

    L’Ambassadeur Edouard de Habsbourg-Lorraine parle de la politique familiale exceptionnelle de la Hongrie dans un entretien à IFamNews :

    Avant l’élection d’Orbán, la Hongrie était au bord de l’effondrement démographique. Ses politiques en faveur de la famille ont-elles eu un effet positif?

    Tout d’abord – la crise démographique ne touche pas seulement la Hongrie. Le pape François l’a dit laconiquement devant les ambassadeurs de l’UE: « Gli Europei non fanno piu figli » (« Les Européens ne font plus d’enfants »). La Hongrie n’est active dans ce domaine que depuis quelques années, car un pays sans familles fortes ne fonctionne tout simplement pas. Et les résultats sont absolument spectaculaires. Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%, les mariages ont augmenté de 43% et les divorces ont également chuté de manière significative – de 22,5% entre 2010 et 2017. Et c’était AVANT la nouvelle initiative familiale des deux dernières années. En 2019, il y a eu 84% de mariages en plus par rapport à 2010 en raison de ces nouvelles mesures. Et en 2020, la fécondité, le nombre d’enfants par femme, est de 20% plus élevée qu’en 2010. Oui, vous pouvez changer les choses. […]

    Lire la suite

  • Signons la fin de l’utopie royaliste !, par Jeanne Estérelle.

    L’abstention aux élections municipales est proportionnelle à l’intensité de la propagande que subissent les électeurs. Rejeter le système par ce moyen dérisoire prouve que la lucidité de la majorité des français est réduite à la stérilité. Comme l’étendue des jachères ne cesse de croître dans le champ électoral des communes, les royalistes voient s’étendre les terres à cultiver pour sortir de l’utopie. Mais leur regard éclaire une réalité complémentaire.

    De nombreuses familles catholiques se sont spontanément regroupées autour de diverses communautés religieuses, ont confié leurs enfants à des écoles privées fondées par les leurs si bien qu’elles ont été accusées de céder à un repli communautariste. Cette concentration vitale des familles catholiques offre de véritables forceries dont il faut tirer des primeurs politiques.

    Si les militants d’Action Française travaillent à rallier ces familles à la construction patiente d’un projet municipal concret, au bénéfice des français désabusés qui se sont abstenu de voter, contribuent avec elles à l’effort bénéfique des associations locales laïques, dans six ans, un certain nombre de communes retrouveront une culture française sans laquelle aucun roi ne saurait germer. Renouvelons le domaine royal !

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/07/04/signons-la-fin-de-l-utopie-royaliste-par-jeanne-esterelle-6249703.html#more

  • La Constitution russe promeut le mariage naturel

    le-president-vladimir-poutine-porte-un-toast-le-28-decembre-2017-a-moscou_6029470.jpg

    Jeudi sur Radio Notre-Dame, Yves Delafoy recevait Arnaud Dubien, directeur de l’Observatoire franco-russe, centre d’analyse de la Chambre de commerce et d’industrie France-Russie, à propos de la réforme de la constitution, très critiquée dans nos médias. Le texte a été approuvé par plus de 74 % des votants et la participation avoisine les 65 %. Elle contient des amendements sociétaux et civilisationnels tels que :

    • le mariage est l’union d’un homme et d’une femme,
    • la langue de la nation est celle du peuple constitutif de la fédération,
    • la mention de Dieu est faite dans la Constitution,
    • l’obligation de défendre l’Histoire du pays y est mentionnée

    Mais aussi des amendements sociaux comme l’indexation annuelle des pensions de retraite.

    Vous aurez deviné que cela ne se passe pas en France où il n’y a pas de référendum sur des sujets sérieux. C’est de la Fédération de Russie qu’il s’agit. L’opposition y est constituée entre autres des communistes et de Navalny qui ne représente pas grand-chose et qui serait qualifié de populiste par les occidentaux s’il n’était pas anti Poutine.

    Emission à réécouter

    sur Le Salon beige en cliquant ici

    http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/07/03/la-constitution-russe-promeut-le-mariage-naturel-6249560.html

  • Les deux solstices et les deux Jean

    L’année constitue un cycle. Ce cycle comprend un point le plus bas (et le plus froid), la nuit la plus longue ; et un point le plus haut (et le plus chaud), le jour le plus long. Ces deux points sont diamétralement opposés et constituent les deux solstices, les deux grands tournants de la course annuelle du soleil. A ces deux solstices correspondent les deux saint Jean du calendrier chrétien : saint Jean Évangéliste, qui est fêté le 27 décembre, et saint Jean Baptiste dont on célèbre la nativité le 24 juin.
    Le solstice d’été est l’apogée de la course du soleil, c’est le sommet de la saison chaude. Jour le plus long de l’année, il est le point culminant de la course du soleil. Après être monté de plus en plus haut chaque jour, il entame sa course déclinante. Ainsi, alors qu’il est une victoire de la lumière sur l’obscurité, le solstice d’été est aussi le commencement de la descente vers cette même obscurité. Les Nordiques consacraient ce jour au dieu Balder, dieu solaire et printanier. Pour célébrer la victoire du soleil sur les ténèbres, on allumait des feux au sommet des collines ce qui symbolisait l’arrivée de l’astre solaire au sommet de sa course. Ces feux ont survécu à la christianisation, et se perpétuent de nos jours le 23 juin sous le nom de feux de la Saint Jean. Au cours de cette fête, qui est communautaire, à la différence de Noël qui est centrée sur le foyer, le feu est allumé à l’extérieur. Il a une finalité essentiellement purificatrice : Dans nos campagnes, on faisait passer le bétail dans la fumée pour le protéger des maladies, on sautait au dessus du feu pour se purifier, on gardait les tisons jusqu’à Noël, date à laquelle ils servaient à allumer la bûche. La fonction purificatrice et fécondante du feu solsticial était marquée par le fait de lancer des roues enflammées qui dévalaient les pentes des collines pour parcourir les champs. Ces roues de feu devaient purifier les champs, mais symbolisaient aussi le cours du soleil fécondant les sillons porteurs des moissons qu’il ferait mûrir. Cette pratique a existé depuis le monde romain, où elle est déjà attestée, jusqu’au folklore européen. La fête du solstice d’été, au centre de la saison joyeuse est, à l’inverse de Noël, une fête triste : le soleil ayant atteint le point culminant, va commencer son déclin. De plus, la période des récoltes qui commence ne permet pas de festoyer pendant douze jours comme à Noël. Les réjouissances estivales auront lieu plus tard, à l’Assomption, grande fête mariale. En Suède, les feux du solstice d’été sont appelés les feux funéraires de Balder.

    Lire la suite

  • Plaidoyer pour une Monarchie royale. Partie 1 : Quand la légalité de la République ne suffit plus.

    6a00e54f0f7ad688340264e2e54884200d-800wi

    Les nouvelles économiques ne sont pas bonnes, et le chômage menace nombre de nos concitoyens quand, dans le même temps, le numérique et la robotisation accélérée sont présentés comme les cadres, quasiment obligatoires, du monde de demain, d’un proche lendemain qui semble s’annoncer et se déployer déjà en ce cruel aujourd’hui. Sans doute le principal choc social aura-t-il lieu à la rentrée de septembre prochain, quand plus de 700.000 jeunes arriveront sur le marché du travail et quand, dans le même temps, les entreprises et activités liées au tourisme, à la restauration et aux loisirs, feront leurs comptes qui pourraient, pour beaucoup, ne pas être bons. Mais c’est maintenant qu’il faut agir et prévenir, et c’est l’État qui devrait être le grand ordonnateur de la nécessaire réaction économique et sociale au choc, en se faisant le plus politique possible, non de manière étatiste, mais comme un stimulateur, un investisseur et un protecteur. En somme, « être l’État » et appliquer la maxime traditionnelle du « Gouverner c’est prévoir » qui n’est vraiment possible que quand l’État est conscient de sa force et décidé à l’utiliser face aux appétits des charognards économiques et aux événements, même contraires.

    Lire la suite

  • Le 18 juin, fêtons les 10 ans de l’apéro-saucisson-pinard

    18juinpublic.jpg

    Un communiqué commun de Riposte laïque et de Résistance républicaine :

    Jeudi 18 juin prochain, nous fêterons les 10 ans de l’apéro-saucisson-pinard, qui avait vu plus d’un millier de personnes réunies sur les Champs-Élysées pour défendre nos traditions et pour attirer l’attention sur les prières de rues illégales qui avaient lieu chaque vendredi dans le quartier de la Goutte d’or, à Paris.

    Grâce à cette initiative, le ministre de l’Intérieur de l’époque avait enfin interdit ces prières illégales mais tolérées (comme le ministre de l’Intérieur actuel tolère les manifestations interdites des clandestins et autres groupuscules racialistes de la diversité…), notre manifestation avait en effet eu un énorme retentissement, attirant l’attention à la fois sur l’islamisation de la France et sur les Résistants à celle-ci.

    Lire la suite

  • Le président a signé une « charte pour la famille », s’engageant à protéger les enfants contre l’idéologie LGBT

    Le président a signé une « charte pour la famille », s’engageant à protéger les enfants contre l’idéologie LGBT 

    Le président polonais, pas celui qui intervient au journal de 20h pour annoncer la rentrée scolaire pour la fin du mois de juin…

    Le président polonais Andrzej Duda, en campagne pour sa réélection, a signé mercredi une « charte pour la famille », s’engageant à défendre la famille traditionnelle, et à protéger les enfants « contre l’idéologie LGBT », notamment dans les écoles.

    Lors d’un rassemblement, il a déclaré, faisant clairement allusion à la lettre de la Commission européenne :

    « Pendant toute l’époque communiste on imposait aux enfants l’idéologie communiste. C’était du bolchévisme. Aujourd’hui on tente de leur inculquer une nouvelle idéologie, c’est une sorte de néo-bolchévisme… On essaie de nous faire croire que LGBT ce sont des gens alors que c’est seulement une idéologie, et même plus destructrice de l’être humain. »

    https://www.lesalonbeige.fr/le-president-a-signe-une-charte-pour-la-famille-sengageant-a-proteger-les-enfants-contre-lideologie-lgbt/