Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

géopolitique - Page 2

  • Krach et effondrement monétaire pour 2020 ou 2021 : les risques géopolitiques s’ajoutent maintenant aux raisons systémiques

    shutterstock_349461494-845x475.jpg

    Le krach et l’effondrement monétaire à venir pour 2020 ou 2021 : « Y penser toujours, n’en parler jamais », comme disait Gambetta, après la perte de l’Alsace et de la Lorraine, en 1871. La moindre étincelle, telle que l’assassinat du général iranien Soleimani, peut mettre le feu aux poudres. Au troisième jour de l’année 2020, les réalités géopolitiques viennent déjà jeter le trouble chez les boursiers qui ne veulent pas croire ce qu’ils voient. L’once d’or, après une année 2019 marquée par une hausse de 19 %, a grimpé de 1,6 %, ce vendredi, à 1.552,40 dollar sur le Comex et le lingot à 44.610 euros sur le marché parisien. On n’attend plus que les représailles iraniennes sur les tankers ou les installations pétrolières, une explosion de l’Irak ou la guerre dans le golfe Persique, nonobstant un nouveau conflit sur le modèle syrien en Libye.

    Lire la suite

  • Politique-Eco n°244 avec Valérie Bugault : Quelles institutions politiques face au Nouvel ordre mondial ?

    Face au projet de Nouvel ordre mondial promis par les dirigeants des sociétés occidentales, des voix s’élèvent et proposent une alternative, c’est le cas de Valérie Bugault, docteur en droit, ancien avocat fiscaliste, auteur de « Les raisons cachées du désordre mondial ». Elle part d’un constat sans concession : »le régime parlementaire tue la démocratie ». Pour rétablir le pouvoir politique des nations, l’auteur propose de mettre fin au principe de séparation des pouvoirs promu par Montesquieu, de rétablir les corps intermédiaires et de libérer la monnaie du joug des banquiers… Valérie Bugault est l’invitée de « Poltique-Eco » !

    https://www.tvlibertes.com/politique-eco-n244-avec-valerie-bugault-quelles-institutions-politiques-face-au-nouvel-ordre-mondial

  • Iran – Etats-Unis : la guerre sans la vouloir ? – Journal du mercredi 8 janvier 2019

     

    Iran – Etats-Unis : la guerre sans la vouloir ?

    L’Iran riposte après l’assassinat ciblé du général Qassem Soleimani. Dans la nuit de mardi à mercredi, la République islamique a envoyé des missiles sur deux bases américaines en Irak. Une réponse que beaucoup espèrent être la dernière dans un face à face qui fait redouter le pire.

    Carlos Ghosn : des justifications en attendant la suite

    Après sa fuite du Japon, Carlos Ghosn s’est exprimé publiquement ce mercredi pour clamer son innocence. Une communication millimétrée alors que l’ancien patron de Renault-Nissan est désormais seul contre tous.

    Avec Pedro Sanchez, l’Espagne voit rouge

    Une coalition socialiste avec Podemos à la tête de l’Espagne ! Le président du gouvernement Pedro Sanchez a obtenu le vote de confiance de justesse à la faveur d’un compromis controversé avec les séparatistes catalans.

    L’actualité en bref

    https://www.tvlibertes.com/iran-etats-unis-la-guerre-sans-la-vouloir-journal-du-mercredi-8-janvier-2019

  • L’Iran frappe deux bases américaines en Irak

    L’Iran a revendiqué le tir d’une douzaine de missiles sur des bases irakiennes utilisées par l’armée américaine, en représailles à l’assassinat du général Soleimani. Selon la télévision publique iranienne, aucun des quinze missiles (22 selon Reuters) tirés n’auraient été interceptés et au moins 80 personnes auraient été tuées lors de cette attaque. De son côté, le président Donald Trump a annoncé mardi qu’il ferait une déclaration ce mercredi matin après les frappes. Les frappes n’auraient pas fait de victimes parmi les troupes irakiennes.

    «L’évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu’ici, tout va bien!», a lancé M. Trump dans un tweet. «Nous avons l’armée la plus puissante et la mieux équipée au monde, de loin!», a-t-il encore ajouté. «Je ferai une déclaration demain matin».

    Actuellement, plus de 5000 soldats américains sont présents en Irak dans le cadre d’une mission de formation et de soutien aux forces de sécurité irakiennes dans la lutte contre l’Etat islamique. Le Parlement irakien a voté lundi pour le départ des troupes américaines, mais les Etats-Unis ont réaffirmé qu’ils ne quitteraient pas le pays.


    Valeurs actuelles / sputnik / Illustration : Images télévision iranienne/HO/IRIB

    https://www.tvlibertes.com/actus/liran-frappe-deux-bases-americaines-en-irak

  • Quels expansionnistes mahométans l’Occident doit-il craindre ?

    1040419590.jpg

    Bernard Plouvier

    En ce début d’année 2020, on déplore une attaque ciblée d’un drone made in USA contre un chef de guerre iranien, en omettant généralement de rappeler les dizaines de civils et de soldats US qui ont servi de cibles aux fous furieux chiites, associés à ce qui reste de l’État islamique Daesh, en 2019.

    Que l’homme de la Maison Blanche ait eu une réaction (limitée, car très bien ciblée) n’étonnera que les (fausses) pucelles effrayées. Après tout, il semble bien qu’en 2019, l’US-Army nous ait délivré du fou Abou-Bakr II, le calife auto-proclamé qui avait ravivé le Djihâd en 2014, en donnant son aval au terrorisme non-ciblé un peu partout en Occident. Le général iranien transformé brutalement en pure énergie était chargé de revigorer les guérillas d’Irak.

    Lire la suite

  • L’heure de Poutine est arrivée

    par Paul Craig Roberts.

    Vladimir Poutine est le leader le plus impressionnant sur la scène mondiale. Il a survécu et est issu d’une Russie corrompue par Washington et Israël pendant les années Eltsine et a rétabli la Russie en tant que puissance mondiale. Il a traité avec succès l’agression étasuno-israélienne contre l’Ossétie du Sud et contre l’Ukraine, incorporant à la demande de la Crimée la province russe à la Mère Russie. Il a toléré des insultes et des provocations sans fin de la part de Washington et de son empire, sans y répondre. Il est conciliateur et pacificateur depuis sa position de force.

    Il sait que l’empire US, fondé sur l’arrogance et le mensonge, est en train d’échouer sur les plans économique, social, politique et militaire. Il comprend que la guerre ne sert pas les intérêts de la Russie.

    Lire la suite sur Réseau international

  • Les encenseurs du Mondialisme N°10 : Marche irrésistible vers Babel !

  • Donald Trump se transforme en chef de guerre

    trump-560x374.jpg

    Décidément, Trump ne va jamais où on l’attend. Lorsque les milices irakiennes pro-Téhéran ont détruit des installations pétrolières saoudiennes, il n’a pas bronché. Lorsque les Iraniens ont abattu un drone américain à 100 millions de dollars, il a rappelé ses avions partis pour punir l’Iran.

    Ces derniers jours, les milices chiites irakiennes avaient franchi un nouveau palier en frappant une base américaine, tuant un contractant. La riposte n’avait pas traîné et 25 miliciens pro-iraniens ont été tués par plusieurs frappes à la frontière syro-irakienne. Des manifestations d’ampleur ont alors eu lieu à Bagdad, menaçant dangereusement l’ambassade américaine, mais sans faire de victimes.

    Lire la suite

  • Téhéran face à un dilemme

    soleimani.jpg

    Quelques heures après l’attaque aérienne ayant tué dix personnes dont le commandant de la Force Qods du Corps des Gardiens de la Révolution et un commandant en second de la mobilisation populaire irakienne, les décideurs iraniens sont actuellement confrontés à un dilemme :

    Une riposte de représailles ferait le jeu d’Israël, principal commanditaire du raid et principal instigateur d’une éventuelle grande confrontation mondiale.

    Une non riposte serait un signe évident de faiblesse à même d’encourager tous les ennemis de Téhéran à poursuive une guerre hybride couplée à d’éventuelles tentatives de changement de régime.

    Lire la suite

  • Iran – Etats-Unis : l’impossible désescalade ? – Journal du lundi 6 janvier 2020

     

    Iran – Etats-Unis : l’impossible désescalade ?

    3 jours après la mort du général iranien Qassem Soleimani, le monde entier retient son souffle face aux conséquences envisageables de la décision de Donald Trump. En Irak, plusieurs roquettes se sont abattues sur la zone verte près de l’ambassade américaines alors que Bagdad réclame le retrait des troupes étatsuniennes. Pendant ce temps, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne appellent à la désescalade.

    Retraites : un mois après !

    Déjà un mois de grève contre le projet de réforme des retraites… un mois de mobilisations et de tractations. Le gouvernement va tenter de jouer la carte d’un accord avec la CFDT alors que les syndicats contestataires essaieront de mobiliser massivement le 9 janvier.

    Les déséquilibrés sont de sortie

    Deux jours après l’attaque mortelle à Villejuif, un autre individu armé d’un couteau a été interpellé, dimanche, à Metz. Deux individus radicalisés présentés comme souffrant de troubles psychologiques.

    L’actualité en bref

    https://www.tvlibertes.com/iran-etats-unis-limpossible-desescalade-journal-du-lundi-6-janvier-2020