Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plus ou moins philo

  • La conception de la nation de Fichte par Lionel BALAND

    Johann-Gottlieb-Fichte-256x300.jpg

    Le philosophe Johann Gottlieb Fichte, né à Rammenau, près de Dresde, en 1762, et décédé à Berlin, en 1814, est une des grandes figures de l’Idéalisme allemand, aux côtés d’Emmanuel Kant (1724 – 1804), de Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770 – 1831) et de Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling (1775 – 1854).

    Parmi les productions littéraires les plus connues de Fichte figurent les Discours à la nation allemande, tenus durant l’hiver 1807 – 1808, alors que les armées de Napoléon occupent la Prusse, à Berlin et publiés en 1808 dans cette ville. Ils visent à réveiller le sentiment national allemand et à la réalisation d’un État regroupant les Allemands.

    Lire la suite

  • L'aujourd'hui de Dieu dans la littérature

    Michel Onfray, dans La stricte observance et Franz-Olivier Giesbert dans La dernière fois que j’ai rencontré Dieu, évoquent, chacun à leur manière ce Seigneur, avec des affirmations précautionneuses et aussi des négations brutales, ce Dieu que l’on ne peut pas s’empêcher de chercher  mais aussi de trouver dans la beauté du monde, comme le montre de son côté Christian Bobin.

    Il est devenu presque inconvenant ou obscène de parler de Dieu. Pourtant les membres de notre République des Lettres, ceux dont le métier est de parler, ne peuvent pas s'empêcher de prononcer son nom, en lui rendant quelque chose de leur verbe à eux, leur verbe trop humain. Nous avons eu récemment Michel Houellebecq qui dans Soumission raconte d'abord l'histoire d'une conversion manquée au christianisme…

    Lire la suite

  • Jung : l'homme à la recherche de son âme

    Françoise Bonardel vient de publier un magistral Jung et la gnose. Une occasion pour Monde&Vie de présenter ce personnage hors norme, qui n'est certes pas un théologien estampillé, mais qui impose son expérience originale de l'âme humaine, en attente d'une foi.

    Qui est Carl-Gustav Jung dans l'histoire de la psychanalyse...

    Vous parlez de psychanalyse. Jung préfère parler de psychologie analytique. Mais vous avez raison en ce sens que Carl-Gustav Jung a entretenu des relations suivies avec Freud entre 1906 et 1913. Il avait fait des études de psychiatrie, exerçant ensuite à Zurich, en toute indépendance par rapport à Freud, qui vit et travaille à Vienne. Il serait donc faux - j'insiste sur ce fait - de considérer le premier comme l'élève du second, même si Jung estime que les recherches de Freud sur l'inconscient sont fondamentales. Il a beaucoup médité sur ce que dit le Maître de Vienne, par exemple dans l’interprétation des rêves, et il reconnaît lui-même l'existence d'un inconscient, mais il s'est formé indépendamment de Freud.

    Lire la suite

  • René Girard, l’apocalypse et notre sinistre vendredi 13 (texte de 2015) 2/2

    René Girard l'apocalypse notre sinistre vendredi 13.jpeg

    Une violence absolument moderne

    C'est avec les meilleures intentions du monde, en toute innocence que nous avons proscrits tous les sacrifices. Mais du coup, nous en sommes revenus, dans nos sociétés policées, à une violence non sacrificielle, une violence pure, une violence gratuite, qui est l'expression la plus immédiate de l'homme, animal mimétique. « Nous sommes au moment où la montée aux extrêmes s'affirme comme l'unique loi de l'histoire » explique René Girard dans Achever Clausewitz.

    Lire la suite

  • René Girard, l’apocalypse et notre sinistre vendredi 13 (texte de 2015) 1/2

    René Girard l'apocalypse notre sinistre vendredi 13.jpeg

    René Girard était sans doute le dernier grand épistémologue français. Il est mort le 4 novembre dernier, à Stanford en Californie, laissant une œuvre considérable sur la violence, le sacré et l'avenir des sociétés humaines. C'est cette œuvre que nous voulons interroger pour comprendre cette violence qui a déferlé sur Paris et qui demeure comme suspendue au dessus de nos têtes, toujours possible. Il me semble que c'est, en quelque sorte, rendre un ultime hommage à la fécondité de ce penseur hors pair.

    Lire la suite

  • Nouvelle hausse de l’AME, destinée aux étrangers clandestins

    immigration_sipa-230x180.jpg

    Nouvelle hausse de l’AME, destinée aux étrangers clandestinsPour la première fois, le coût estimé de l’aide médicale de l’État (AME) réservée aux seuls étrangers en situation irrégulière en France dépasse le milliard d’euros. La somme inscrite en «crédits de paiement» dans le projet de loi de finances pour 2021, actuellement discuté au Parlement, est exactement de 1 milliard et 61 millions d’euros.

    Lire la suite

  • Un philosophe à la française

    Un philosophe à la française.jpeg

    Paris, 1638 - Paris, 1715, les dates de naissance et de mort de Nicolas Malebranche sont les mêmes que celles du Roi soleil. Nous évoquerons Louis XIV à la rentrée. Je suis heureux, pour lors, de vous parler un peu de Malebranche, qui est un roi parmi les philosophes, et de vous exhorter à le lire.

    Malebranche était prêtre, membre de Oratoire de France, récemment fondé par le cardinal de Bérulle et qui donna à l’Église tant d'individus remarquables, les Richard Simon, Massillon, Gratry, Laberthonnière etc. tous à l'avant garde de leur temps. Malebranche faisait des études à la Sorbonne. Sans conviction. Et puis, il s'est passionné pour Descartes, après avoir acheté L’Homme, un ouvrage aperçu à la devanture d'un libraire.

    Lire la suite

  • « La Chape de plomb » : un essai philosophique d’Alain de Benoist sur les nouvelles censures

    la-chape-de-plomb-un-essai-philosophique-dalain-de-benoist-sur-les-nouvelles-censures-800x450.jpg.webp

    Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre des mondes ♦ Le nouvel essai d’Alain de Benoist, La Chape de plomb – Une déconstruction des nouvelles censures[1], vient à point nommé, au moment où le gouvernement tente cyniquement de tirer prétexte de l’horrible assassinat de Samuel Paty pour ressortir son projet liberticide de censure des réseaux sociaux. Car les obstacles à la liberté d’expression ne cessent de se multiplier en Occident et singulièrement en France et en Allemagne.
    Le mérite de l’essai d’Alain de Benoist tient cependant à ce qu’il ne se complaît pas dans le registre plaintif ou accusateur (la censure, ce n’est pas bien…). Il s’efforce au contraire d’expliciter la place que la censure, le politiquement correct, la diabolisation, le devoir de mémoire et la surveillance de masse occupent dans le Système.
    Pour ce faire, l’essai regroupe six textes percutants traitant de la nouvelle inquisition, de la pensée unique, du système des médias, de la société de surveillance, de la transparence et de la « reductio ad Hitlerum ».

    Lire la suite

  • Dieu, la raison et la démocratie

    Dieu, la raison et la démocratie.jpeg

    Frédéric Guillaud reprend à neuf la question : peut-on démontrer rationnellement l'existence de Dieu ? Et il n'en reste pas aux principes. Cette démonstration que la raison a quelque chose à dire sur l'existence de Dieu, il la fait lui-même en 400 pages. On croyait tout savoir sur « le Dieu des philosophes et des savants ». En réalité, on a beaucoup à apprendre - et d'abord que la raison humaine peut vraiment prouver Dieu.

    Il y a eu deux grands livres en un siècle sur Dieu tel qu'il se donne à la raison humaine celui du Père Réginald Garrigou-Lagrange, sobrement intitulé Dieu, son existence et sa nature, qui connut beaucoup de rééditions entre 1915 et 1950, et celui de Claude Tresmontant, Comment se pose aujourd'hui le problème de l’existence de Dieu, qui paraît en 1961 et connaît une dernière édition augmentée en 2002. Le premier de ces deux ouvrages est un livre de métaphysicien il s'est agi pour le Père Garrigou de répondre au rationalisme kantien en montrant que ce sont les principes de la raison qui postulent l'existence de Dieu. Cet aérolithe intellectuel, souvent critiqué, n'a jamais vraiment reçu de réponse. Il n'a pas été réfuté.

    Lire la suite