Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Décapitation de Conflans : c'est le Système et "sa" République idéologique qu'il faut chasser (1)...

De tous temps, tous les pays du monde et toutes les sociétés ont produit leur "taux incompressible" de malades mentaux et fous furieux, d'assassins, voleurs, pervers et malhonnêtes etc... Jaunes, Blancs, Noirs, aucune Culture, aucune Nation n'a jamais échappé à la règle. Quel que soit le Régime politique d'un pays (république, monarchie, empire...) il y aura toujours et partout des scélérats.

Par contre, il y a des doctrines, des écoles de pensée, des systèmes politiques, des religions... qui sont plus violentes que d'autres, et qui prônent même la violence dans leurs fondamentaux doctrinaux. C'est le cas de l'Islam et de... la Révolution française qui se rejoignent sur plusieurs points :

• les deux font commencer le monde avec elles : pour les musulmans, l'Histoire commence avec l'Hégire de Mahomet (le 16 juillet 622, jour de sa fuite vers La Mecque) : nous sommes donc en 1442, pour les musulmans, et non en 2020. De même, les terroristes révolutionnaires, après le succès de leur coup de force du 10 août 1792, datent les documents de "l'An I de la République", puis on aura "les soldats de l'An II" etc... Cette mascarade sera tellement ridicule et aura si peu de prise sur les réalités que Napoléon, pourtant continuateur et "sabre" de la Révolution, reviendra au calendrier chrétien le 9 septembre 1805... A la différence du calendrier musulman, toujours en vigueur, le calendrier républicain n'aura donc duré que... 13 ans !

• les deux sont animées d'une rage destructrice de tout ce qui les précède : les terroristes révolutionnaires français ont détruit (ou vendu/dispersé) le tiers du patrimoine national ! Jamais les vandales du Vème siècle n'ont commis autant de destructions... Et la télévision a rendu mondialement publiques les destructions par les fous de l'Islam des Bouddhas de Bâmiyân ou de la merveille qu'était la ville de Palmyre. Et c'est partout, dans le monde conquis par l'Islam, que sont détruites les églises chrétienne, tout ce qui ne s'inspire pas du Coran ou qui est interdit par lui...

• les deux sont totalitaires : Louis-Antoine de Saint Just proclame carrément que "Ce qui constitue une République, c'est la destruction totale de ce qui lui est opposé". Et l'Islam ne laisse d'autre choix aux peuples conquis qu'entre la conversion forcée, la mort ou l'exil. Une quatrième solution - mais c'est l'enfer sur terre - est la condition de "dhimmis", personne non musulmane tolérée en terre d'Islam, mais comme être "de seconde zone". Deux remarques, ici, sur l'Islam :

1. Aucun pays sur terre ne s'est jamais converti librement, ne s'est jamais "donné" à l'Islam. Celui-ci a, toujours et partout, été apporté par le fer et le feu, par la contrainte et la force pure (Égypte, Syrie, Perse...)...

2. A proprement parler, l'Islam n'est pas un totalitarisme, puisqu'il croit en Dieu, qu'il place au-dessus de tout. Mais il induit une société totalitaire, dans laquelle "tout" est régi par... le Coran. S'il n'est donc pas totalitaire, en théorie pure (mais, le monde est-il une théorie pure ?...) l'Islam est, bien pire que cela, totalitaire de fait, en ceci qu'il enferme ceux qui lui sont soumis dans un système où tout est réglé, et où ils n'ont qu'à obéir à ce système. 

• mais, plus fondamentalement, et essentiellement, les deux sont d'abord et avant tout anti-chrétiennes : c'est sur ce point que, secrètement, les deux terrorismes se rejoignent. Certes, Mahomet ne pouvait "prévoir" Robespierre, et Robespierre et ses complices en terrorisme n'ont jamais cherché à construire de mosquées ! Mais le combat qu'ils mènent l'un et l'autre (et tous leurs sectateurs avec eux) est bien le même : "Écrasons l'infâme". Mahomet comme Robespierre veulent éliminer Jésus-Christ. C'est aussi simple que cela...

Après la énième horreur d'hier à Conflans (et avant les prochaines !... ) ce ne sont donc pas "les arabes" qu'il faut accuser, ni même l'ensemble des musulmans. À titre individuel, il y a - il y en a même beaucoup... - des musulmans sincères qui acceptent parfaitement le fait de vivre avec d'autres personnes, d'une autre religion, et d'obéir à d'autres lois, dans le pays où ils se trouvent, que celles inspirées par le Coran.

Ce que l'on doit nommer comme responsable du terrorisme c'est une Religion dans ses fondements - l'Islam - et un Système politique - la République idéologique française, ou Nouvelle religion républicaine - qui l'a favorisé de fait et le favorise encore, croyant naïvement trouver un allié en lui dans son combat conter les racines chrétiennes de la France et de l'Europe...

Un assassin a assassiné, et il a été tué : c'est une chose.

Le fond du problème est ailleurs, d'une autre nature et d'une autre dimension...

(à suivre...)

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/10/17/decapitation-de-conflans-c-est-le-systeme-et-sa-republique-i-6270478.html#more

Écrire un commentaire

Optionnel