Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2017

Islamo-terrorisme : LR veut censurer l'information

6a00d83451619c69e201bb09ca1e53970d-200wi.jpgBrigitte Kuster, député LR, a déposé une proposition de loi visant à interdire la diffusion du nom de famille et des images des terroristes dans les médias.

Il ne faudrait en effet pas que les Français sachent et comprennent que l'immigration massive, le laxisme envers les immigrés clandestins souvent délinquants multirécidivistes, est aussi à la source de ce terrorisme qui a tué des centaines de personnes innocentes sur notre sol et qui tuera certainement encore... 

Ce que Brigitte Kuster et ses amis ne savent visiblement pas, c'est que nous continueront à nous informer à l'étranger, non pas chez les autruches, Suisses ou Romains, qui font semblant de croire que ces musulmans immigrés sont aussi violents que quiconque, parce que cibler une population cépabien, mais dans la presse anglo-saxonne.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

Politique / Macron face au peuple : Journal du Jeudi 05 Octobre 2017

Vidéo • Pierre de Meuse : Pourquoi sommes-nous royalistes aujourd'hui ?

Intervention de Pierre de Meuse à la réunion de rentrée de l'Action Française Toulouse le 16 septembre dernier. 

 

Pierre de Meuse montre ici - notamment et sans-doute principalement - comment le principe dynastique, un principe familial au sommet de l'Etat, comporte en soi-même un programme implicite qui vaut pour celui qui l'incarne mais aussi, pour les royalistes. Et ce principe s'oppose par nature au monde liquide qui est le nôtre. Il y a là, nous semble-t-il, une démonstration importante pour notre aujourd'hui. Nous conseillons donc vivement, en particulier aux plus jeunes d'entre-nous, l'écoute de cette conférence [45'].   LFAR

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/10/02...

Pierre Yves Rougeyron entretien de septembre 2017 partie 2

Domestikator et les islamo-gauchistes, une union contre-nature?

La direction du Louvre, certainement échaudée par les  récentes (et très justifiées)  réactions contre l’installation du  plug anal (sculpture Tree) de Mc Carthy Place Vendôme et celle du vagin de la reine d’Anish Kapoor dans les jardins du château de Versailles (voir ici et ici ),  a annoncé que « l’œuvre »Domestikator ne sera finalement  pas exposée dans le très familial et fréquenté Jardin des Tuileries à Paris. « Haute de 12 mètres» précise le site de France info, son installation aux tuileries fut proposée « dans le cadre du parcours hors-les-murs de la Foire internationale d’art contemporain (FIAC). »  « Elle est, selon son auteur (le néerlandais Joep Van Lieshout), une sorte d’allégorie du viol de la nature par l’homme, avec une lecture au second degré. En y regardant bien, le spectateur peut en effet deviner, dans cet assemblage géant de cubes, un acte sexuel entre un homme et un animal, dans la position de la levrette.» Les bourgeois progressistes, les gardiens du bon goût, les artistes de cour   et autres défenseurs-prébendiers-businessemen de l’art contemporain  académique, ont fait savoir haut et fort dans les médias éclairés à quel point cette censure de l’art  était choquante. A entendre leurs glapissements on pense à ce qu’écrivait Céline (les céliniens Philippe Sollers et Nicolas Sarkozy  nous pardonnerons  au moins cette référence)  sur le travail de suggestion entrepris sur les individus, via un  conditionnement, un bombardement de stimuli, d’images, d’informations, de slogans aujourd’hui sans commune par son ampleur  avec ce qu’il dénonçait déjà avant-guerre :  « Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à genoux devant l’or et la merde ! Elle a le goût du faux, du bidon, de la farcie connerie, comme aucune foule n’eut jamais dans toutes les pires antiquités…du coup on la gave,  elle en crève… Et plus nulle, plus insignifiante est l’idée choisie au départ, plus elle a de chance de triompher dans le cœur des foules… mieux la publicité à sa nullité, pénètre, entraîne toute l’idolâtrie…»

Transformer les citoyens conscients, les peuples, les sociétés  libres, enracinés dans une filiation, une culture, des valeurs   en foule, en masse, en agrégat  de  consommateurs décérébrés pour  mieux faire passer le plug mondialiste est un processus bien  entamé dans les nations occidentales (mais pas que).  Incidemment, il n’est pas étonnant que les artistes contemporains reprennent à leur compte les mêmes mots d’ordre, les mêmes formules que les partis du Système (ou inversement).   La page wikipedia de  l’Atelier Van Lieshout ( AVL) nous apprend ainsi  que « Ses œuvres interrogent le vivre ensemble… »

Vivre ensemble, vivre avec nous,  c’est ce que souhaite encore apparemment une partie de l’appareil d’Etat de la Turquie qui ne renonce pas à son adhésion à l’Union européenne.  Euractiv relayait un article selon  lequel « Le ministre turc des Affaires européennes, Ömer Çelik, défend bec et ongles l’élargissement de l’UE par l’adhésion de la Turquie en soutenant que le pays discutera de l’avenir de l’UE et de ses valeurs universelles lorsqu’il sera à l’intérieur (de l’Europe).» Des Turc arrivant à la rescousse pour sauver Bruxelles  de la réaction identitaire ? « Ömer Çelik soutient que  l’essor du populisme d’extrême droite  est l’une des plus grandes menaces planant sur l’intégration européenne.  L’islamophobie, la xénophobie et la politique de haine sont en train de se développer en Europe , a-t-il déclaré tout en soulignant que face à ce phénomène,  nous avons besoin de réflexion et de souplesse  (…).  Malgré les plaintes pour persécution et arrestations des membres de l’opposition et le manque de liberté de la presse, il a appelé à ouvrir les chapitres 23 et 24 du processus d’adhésion portant sur le pouvoir judiciaire, les droits fondamentaux, les libertés et la sécurité.  Ouvrons-les et avançons ensemble , a-t-il insisté tout en concluant que « le plus important est de négocier. »

Négocier au nom du vivre ensemble, l’avocate socialo-trotskyste mélenchoniste Raquel Garrido, sera certainement contrainte de le faire si l’on en croit Le canard enchaîné rapporte  L’Express. - Le magazine détaille plus largement  ses bourdes diverses et variées. L’obligée de Vincent  Bolloré via son poste de chroniqueuse sur C8, « n’aurait pas payé ses cotisations sociales à la caisse de retraite des avocats depuis six ans. Pas plus qu’elle n’aurait payé ses cotisations à l‘Ordre des avocats depuis un an (…).  Le montant de l’ardoise auprès de la caisse de retraite des avocats s’élèverait à plus de 32 000 euros. Contactée par l’AFP, l’Insoumise pourtant toujours prompte a dénoncer les cadeaux fiscaux faits aux plus riches, n’a pas souhaité s’exprimer.Ce mercredi, le Barreau de Paris a annoncé que l’intéressée, qui a été convoquée devant la Commission compétente le 20 septembre 2017, a convenu d’un échéancier afin de régler ses cotisations auprès de l’Ordre. »

Le vivre-ensemble est aussi négociable (pour peu que les Gaulois non repentants descendent des trottoirs et baissent la tête?)  pour une autre insoumise (sic), le député Danièle Obono. Une gauchiste  proche du groupuscule extrémiste et communautariste des Indigènes de la République,  élue qui avait choqué les Français  après sa défense des rappeurs chantant Nique La France… et son refus de dire  Vive la France sur RMC 

Dernière saillie en date de cette brillante dialecticienne et analyste de notre société contemporaine, invitée sur l’antenne de  BFMTV le 1er octobre,   Mme Obono avait  été interrogée sur ce chauffeur de bus de la RATP qui avait refusé dernièrement  de prendre le volant après une femme. « Est-ce que ça veut dire que (cette homme) est radicalisé ? »  lui avait-on demandé.  « ça veut dire qu’il a des préjudices (sic) sur des femmes »  avait répondu cette  mélenchoniste.  « Quelqu’un qui refuse ce que vous dites là, est-ce que c’est le signe d’une radicalisation? (…) je ne sais pas (…) on peut être sexiste et religieux, ou pas croyant » a t-elle ajouté. Ben voyons ! Marine a dénoncé « (les) propos irresponsables (de Danièle Obono qui)  contribuent à minimiser la montée de l’islam radical dans notre pays. Les Français méritent la vérité ! »

Une vérité qui passe mal à l’extrême gauche comme on le constate aussi avec cette déclaration sur les réseaux sociaux d’une féministe du calibre de Mme Obono, Sonia Nour, membre du cabinet du maire communiste  de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Commentant l’assassinat dimanche  de deux jeunes filles gare Saint-Charles à Marseille par un soldat-terroriste  du califat,  l’immigré clandestin tunisien  Ahmed Hanachi,  elle s’est livrée à ces réflexions  :  « Quand un martyr égorge une femme et poignarde une autre là ça fait du bruit. Terrorisme, du sang, civilisation Bla Bla Bla... ».  « Par contre que le terrorisme patriarcal nous tue tous les deux jours on l’entend moins votre grande gueule.  »   Martyr, Bla Bla Bla, Grande gueule, terrorisme patriarcal…  Qu’en termes choisis ces choses-là sont dites et comme ils sont révélateurs des pensées et des arrières pensées d’une certaine nébuleuse multiculturaliste et immigrationniste constate Bruno Gollnisch.

Sur le site du Figaro, le 2 octobre,  l’avocat Gilles-William Goldnagel s’offusquait de ce que  « des islamistes radicaux avaient été autorisés par l’université Lyon 2 à organiser une conférence à l’intérieur de son enceinte. Le pire était d’apprendre que Jean-Louis Bianco, es qualité de président de l’Observatoire de la laïcité, avait accepté d’envoyer un message aux participants, donnant ainsi son onction à la manifestation », en présence du parti des Indigènes de la République.  Il rappelait à cette occasion certaines déclarations d’un de ses membres les plus emblématiques,  Houria Bouteldja:  « Il faut dénationaliser l’histoire de France. Je crois qu’il faut faire exploser cette identité française … ».  «Joli succès de l’antiracisme d’extrême-gauche »  notait avec à propos Me Goldnagel: « le parti mélancholique est en passe d’ajouter la guerre des races à la guerre des classes.»

Sur son blogue  le  ci-devant député du 9-3 de  La France InsoumiseAlexis Corbière,  a pondu un long article, références  historico-politiques  à l’appui,  pour dénoncer l’absurdité de l’accusation d’islamo-gauchisme faite au très laïciste  parti mélenchoniste. Tout n’est pas faux factuellement  dans les arguments avancés par M. Corbière pour se défendre de procès là. Mais la vérité et le fond du problème sont ailleurs. Dans les faits,   le parti de Mélenchon préfère détourner les yeux sur la réalité desbmenaces d’implosion  de la France sous les coups de boutoir du développement du communautarisme dans les banlieues, tout à sa tâche  visant à récupérer, agréger un certain électorat issu de l’immigration, chacune des parties concernées pensant instrumentaliser l’autre et l’utiliser comme marche-pied.

Au-delà du bla bla comme dirait l’autre, des Corbière et consorts, les humanistes et autres propagandistes de la République universelle, hors-sol,  qui forment le socle du premier cercle mélenchoniste, suivent toujours la même vieille stratégie révolutionnaire. Elle a été  théorisée dans les cénacles trotskystes il y a déjà longtemps : s’appuyer sur l’immigration de masse pour faire disparaître notre  cadre national, civilisationnel,  altermondialistes mélenchonistes  et mondialistes macroniens  poursuivant ici un objectif  commun. Ce qui explique aussi en partie que la direction  de la  La France Insoumise  ait été choisie comme sparring partner,  opposant privilégié au gouvernement par Emmanuel Macron, ses communicants  et les médias dominants. Une opposition maîtrisée,  domestiquée… Domestikator diraient même certains.

https://gollnisch.com/2017/10/05/domestikator-islamo-gauc...

Sun Tzu (Yann Couderc)

Sun-Tzu.jpgYann Couderc est un officier français, historien de l’armée de Terre. Saint-cyrien, breveté de l’Ecole de guerre, il a servi sur plusieurs théâtres d’opération. Son intérêt pour l’Asie l’a conduit à entreprendre une étude approfondie de L’Art de la guerre et à développer sa propre réflexion sur la pensée du stratège chinois. Créateur et animateur d’un blog de référence, Sun Tzu France, il est l’auteur de plusieurs publications sur le sujet.

Beaucoup a déjà été écrit sur L’Art de la guerre mais que sait-on vraiment de Sun Tzu, l’auteur de ce traité de stratégie dont la tradition chinoise situe la vie au VIe siècle avant Jésus-Christ ? Très peu de chose en vérité. Mais l’existence de son œuvre est attestée depuis au moins 2.200 ans.

C’est au XVIIIe siècle que le père Amiot, un jésuite missionnaire en Chine, réalisa une première traduction française de ce traité qu’on lui disait être le plus important ouvrage militaire de l’Empire. Mais à l’époque, sa traduction passa totalement inaperçue. Ce n’est qu’au XXe siècle que l’Occident va réellement découvrir l’œuvre de Sun Tzu via une traduction… anglaise rédigée par Samuel Griffith, un général américain à la retraite, et publiée en 1963. La hauteur de vue exceptionnelle de Sun Tzu va rapidement s’imposer chez les militaires puis parmi toutes les personnes intéressées par la stratégie et ses applications.

Sun Tzu, Yann Couderc, éditions Pardès, collection Qui suis-je ?, 128 pages, 12 euros

A commander en ligne ici

http://www.medias-presse.info/sun-tzu-yann-couderc/80989/

16:36 Écrit par pat dans culture et histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Pierre Yves Rougeyron entretien de septembre 2017 partie 1

POUR ÉRADIQUER LE TERRORISME ISLAMIQUE : DÉCOLONISONS ET DÉSISLAMISONS LA FRANCE

3094619978.jpg

Un communiqué du Parti de la France :

L'assassinat atroce au couteau de deux jeunes filles par un djihadiste nord-africain au cri de « Allah Akbar », ce dimanche 1er octobre à la gare Saint-Charles de Marseille, est un attentat terroriste de plus que subit notre pays sans que nos gouvernants ne daignent s'attaquer aux causes réelles du mal.

Le profil du meurtrier est symptomatique d'un État privé de frontières et de la volonté des autorités publiques de laisser s'installer une immigration de masse sans aucun contrôle. En effet, le barbare islamiste serait un Tunisien en situation irrégulière d’une trentaine d’années. Il avait déjà été interpellé ou condamné en France sous sept identités différentes. Il avait notamment été arrêté ce week-end à Lyon pour un vol à l'étalage, avant d'être relâché.

Carl Lang et Le Parti de la France adressent aux familles des victimes leurs condoléances attristées et s’associent à leur douleur.
Le Parti de la France félicite le volontaire réserviste qui a permis la neutralisation du tueur islamiste et appelle à nouveau à la mise en place d’une garde nationale civile de 100.000 hommes et femmes.
Il faut être conscient que seul un processus de décolonisation migratoire et de démantèlement des institutions islamistes installées en France permettra de protéger le peuple français du fléau djihadiste. La France est en état de légitime défense !

Refusons la colonisation étrangère et l’islamisation de la France !

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2017/10/0...

Général Piquemal : « L’immigration est massive, incontrôlée. Cela ira vers la disparition des Etats-nation»

Le général Christian Piquemal a été radié des cadres de l’armée. Son recours annulé par un Conseil d’Etat sans doute aux ordres du pouvoir. Quel est le crime de Christian Piquemal ? Celui d’avoir participé à un rassemblement « interdit » à Calais, le 6 février 2016. Le général envisage un recours à la Cour européenne des droits de l’homme. Il répond à Réinformation.tv :

par Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/10/g%C3%A9n%...

13:33 Écrit par pat dans actualité, immigration, islamisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Portrait piquant de Jonathan Bouchet Petersen [Focus I-Média]

L'attentat de Marseille, malheureusement, n'en est qu'un de plus !

Que dire de l'attentat de Marseille, que nos lecteurs ne sachent déjà, qui n'ait été vu et revu sur toutes les chaînes d'info en continu ? Tout le monde, aujourd'hui sait - ou croit savoir - tout sur tout, tout de suite ! Inutile d'en rajouter.

Qu'exprimer alors d'important qui ne l'ait déjà été ici ? Nous n'aimons pas tellement les redites logorrhéiques qui ne servent à rien sinon à passer sa colère, son exaltation indignée, son horreur, rafale de points d'exclamation à l'appui. Les sentiments que nous venons de dire, nous les connaissons tous ; ils ne servent pas le Pays au niveau qui convient. En tout cas pas avec le sérieux voulu. Les forces de l'ordre font leur travail avec courage et en grande part avec efficacité. Ce sont elles qui en courent les risques - les plus élevés. Et les assassins ressortent de leurs actions rarement vivants. Comme si, à leur encontre, une sorte de peine de mort, d'exécution immédiate, avait été tacitement et heureusement rétablie.  Nul ne s'en étonne ni ne s'en indigne. Comme jamais, « nécessité fait loi » ! Les militaires de l'opération Sentinelle ont encore abattu le forcené d'hier, Gare Saint-Charles, à Marseille. Ils ont fait ce qu'il y avait à faire. Deux passantes sont mortes qui ne font que s'ajouter à la longue liste des victimes des fous de l'Islam.  Se taire, s'incliner...

Mais pourquoi ces victimes, celles de Paris, de Nice, de Toulouse, de Levallois-Perret ... hier de Marseille ? A raison de quelles causes, de quelle politique, puisque c'est de cela qu'il s'agit ? Et de quelles responsabilités ? Telle est la vraie question. Depuis les attentats de janvier 2015, il y a presque trois ans, rien de fondamental ne s'est ajouté. Les choses ont continué : les flux migratoires - comme avant et  - comme il était prévisible - les attentats, en France et dans toute l'Europe. Ne s'est ajoutée que la vague supplémentaire des migrants réfugiés, ou prétendus tels. Folie supplémentaire elle aussi, sous le Haut Patronage européen d'Angela Merkel.

Pourquoi ces victimes ? A raison, à cause de quoi, de qui ? Nous avons répondu à cette question dès janvier 2015 - le 8 - et, après trois ans, nous ne voyons pas grand chose à y changer. Il nous semble avoir, alors, vu et dit l'essentiel.

Le voici :

« Quand on laisse entrer chez soi, en un laps de temps relativement court, des millions d’immigrés venus d’un autre continent, nés d’une civilisation radicalement différente, guidés par les mirages d’un niveau de vie que leur misère originelle rend terriblement attrayants et qui n’ont que peu de sens et de respect de ce que sont les mœurs, les lois, les traditions du pays où ils arrivent, quand on en a soi-même largement perdu l’amour et la pratique, il n’y a pas de quoi être étonnés des troubles et des violences qui se produisent inéluctablement. C’est la première réflexion qui nous vient à l’esprit après les événements tragiques d’hier, à Paris. Il y a longtemps, ici, en effet, que nous mettons en garde contre la politique d’immigration de la France, devenue plus périlleuse encore du fait de la crise économique et du laxisme de nos gouvernants. Du fait, aussi, d’un certain nombre de nos erreurs - de graves erreurs - en matière de politique étrangère. Il y a longtemps que nous signalons à quel point notre République vit sur une poudrière et qu’il peut arriver un temps où le travail de nos services de sécurité ne suffira plus à empêcher la multiplication des violences et des attentats. Ce temps est peut-être arrivé et il ne faut pas manquer d’en rechercher les causes, d’en marquer les responsabilités. Certes, tous les musulmans de France ne sont pas des terroristes. Loin de là. Nombre d’entre eux sont probablement en voie d’intégration. Et le réalisme devrait conduire, si nous en sommes capables, à les y aider, à les y encourager. Mais les risques de l’immigration massive demeurent ; elle est un terreau porteur de terribles dangers. Et, en tout cas, tous les terroristes qui menacent aujourd’hui la France le font au nom de l’Islam. »

Tout esprit censé comprendra qu'il s'agirait aujourd'hui de mettre en place une politique inverse de celle qui a été menée jusqu'ici en matière d'immigration. Et en bien d'autres domaines corrélés, encore : famille, Education, culture, médias. Etc. En bref, il s'agirait en tous domaines essentiels, selon la formule maurrassienne, de « renverser la mécanique de nos malheurs ». 

 Lafautearousseau

http://lafautearousseau.hautetfort.com/index-1.html

La vérité dangereuse

1025669747.jpg

Bernard Plouvier

Il est évident, pour tout esprit libre de dogme(s), qu’il n’existe pas plus de vérité politique, philosophique ou juridique qu’il n’existe de vérité historique ou religieuse. Toutefois, il existe une vérité factuelle : les faits d’observation forment des évidences et nier ces évidences définit médicalement le délire.

Fait : le terrorisme mahométan est devenu un risque permanent un peu partout dans le monde et rien ne permet de différentier a priori un fidèle d’allah calme d’un djihadiste en puissance. De même qu’une canaille d’affaires peut un jour décider de ne plus escroquer son prochain, de même qu’il arrive qu’un alcoolique ou un drogué cessent d’être esclaves de leur poison, un homme pieux peut devenir un illuminé, fou de son dieu.

Un jour peut-être, les « penseurs » comprendront-ils qu’il n’est pire criminel de masse que celui qui impose un dogme où l’extermination des ennemis est présentée comme chose belle et bonne, agréable à la divinité ou à son substitut politique.

Il arrivera fatalement qu’un historien « révisionniste », versé dans l’exploitation prudente des statistiques modernes et des estimations chiffrées antiques et médiévales, estimera que les religions monothéistes ont été aussi meurtrières que le marxisme qui a endeuillé le XXesiècle.

Ce ne sera pas une chose aisée à présenter, ni dépourvue de risque judiciaire dans un monde où le milieu politique est prosterné devant les divinités économiques (et le pétrole en est une aussi puissante que la finance cosmopolite dont Wall Street et la City ne sont plus que des bases historiques)… sans même évoquer « l’action directe » dont le courageux auteur pourrait être l’objet de la part de tueurs fanatiques.

Il est à noter que si notre « État de droit » n’intervient pas souvent pour freiner le délire verbal des imams et ulémas hébergés sur le sol français, toute allusion aux risques que la religion mahométane fait courir aux Français peut être requalifiée « d’appel à la haine » dite « raciale » ou religieuse par un magistrat proche de la mouvance globalo-mondialiste.      

Fait : les races de chiens, de vaches, de chevaux, etc. existent. Aucun politicien n’a été assez stupide pour légiférer sur ce point ni aucun juriste assez carriériste pour condamner un vétérinaire au titre du racisme canin ou caprin. En revanche, selon la Loi française du régime macronien, il n’existe pas de race humaine, mais « de prétendues races ». Toutefois, il existe un racisme, qu’en bonne logique on devrait dénommer « supposé » ou « présumé » puisque son objet n’existe pas ou plus.

Parler de races était autrefois un sujet d’anthropologie, pouvant déboucher sur des constatations sociologiques dénommées ethnologie et cela pouvait mener à devenir membre d’une académie ou titulaire d’une chaire d’université. En nos jours de progrès continu des connaissances (et des législations toquées), cela mène à la case prison ou à un « stage de rééducation civique ».

Fait : l’Europe, où les autochtones les moins certifiés, mais aussi parfois de jeunes diplômés connaissent un chômage massif et de longue durée, n’a nul besoin d’une immigration d’extra-européens dont une grande partie est analphabète (les autorités scandinaves et allemandes l’ont reconnu), dépourvue de toute connaissance professionnelle… sans même parler de la délinquance voire des activités criminelles d’un nombre effarant de jeunes hommes importés, avec la bénédiction pontificale, à la demande de la grande distribution pour accroître ses bénéfices grâce à une consommation en partie parasitaire, alimentée par les contribuables.  

Présenter cette réalité quotidienne, évoquer la menace d’une substitution de population majoritaire et les risques de guerres de « prétendues races » et de religion au sein de notre continent qui se remet à peine du précédent épisode, mènent au lynchage médiatique et à de ruineux procès. Il est piquant de constater que les Goyim nés bien après 1945 sont contraints de déguster l’évocation de la Shoah matin, midi et soir (voire la nuit pour les plus accrochés) et qu’on ne peut sans risque évoquer l’hypothèse d’un prochain génocide des Européens dans leur propre continent.

Fait : l’omniprésente corruption, dans les milieux politique, médiatique et administratif. On peut en parler de façon vague, mais citer précisément ses mécanismes, ses institutions, notamment sectaires, les agents corrupteurs mène devant un juge… lui-même pouvant appartenir à un parti, une secte maçonnique ou une tribu corrompue ou corruptrice.    

Et l’on pourrait multiplier ces vérités factuelles qui sont tellement dérangeantes pour nos véritables maîtres que leur évocation en est devenue périlleuse. Auparavant, l’on disait : « Toute vérité n’est pas bonne à dire ». Il se pourrait bien que dans un avenir pas trop éloigné on en revienne à l’application d’un rituel mongol : le messager porteur de mauvaises nouvelles est exécuté.

L’histoire le prouve abondamment : une civilisation meurt peu après avoir atteint son apogée. Mais une société où le fait de délirer - c’est-à-dire : nier l’évidence des faits – est institutionnalisé, sanctifié par des lois de circonstances aussi bien que par « l’idole que l’on adore au Vatican » (saluons « Voltaire »), ne peut que s’effondrer sous le poids de sa bêtise, de sa médiocrité, de son absence de référence éthique, comme l’ont fait les sociétés marxistes.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2017/10/0...

Marine Le Pen présente la « grande loi antiterroriste » que veut le FN

Marine-Le-Pen-Terrorisme-600x317.jpg

Marine Le Pen tenait ce matin une conférence de presse sur la lutte contre le terrorisme et contre l’islamisme, les deux sujets étant évidemment liés. Entourée des députés FN Sébastien Chenu, Gilbert Collard, Bruno Bilde et Ludovic Pajot, la présidente du Front national a présenté la « grande loi antiterroriste » qu’elle appelle de ses vœux, avec procédures et juridictions d’exception.


Voir l'image sur Twitter

"L'idéologie islamiste est une idéologie politico-religieuse qui a programmé notre asservissement et nous fait la guerre." 

https://fr.novopress.info/207645/marine-le-pen-presente-g...

Zoom - François Bert : Mettons fin au suffrage universel direct !

Bruno Gollnisch participera à notre colloque sur le communisme : Le Salon Beige

Dans sa revue de l'actualité hebdomadaire, Bruno Gollnisch évoque notamment le colloque sur les 100 ans du communisme que nous organisons le 14 octobre à Paris :

Inscriptions en ligne ici.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

Perles de Culture n°137 : Réhabilitons le Moyen-Age

06:43 Écrit par pat dans culture et histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

RETOUR DES DJIHADISTES DE SYRIE : RACHIDA DATI PRÔNE UNE SOLUTION RADICALE

Interrogée par Nice-Matin, lors de la Conférence des maires des villes d’Europe et de la Méditerranée qui se tenait à Nice le 30 septembre, sur les moyens d’empêcher les djihadistes de retour de Syrie de frapper sur le territoire français, Rachida Dati a déclaré : « Ceux qui veulent partir en Syrie ou en Irak, non seulement on devrait les laisser partir, mais surtout les empêcher de revenir par tous les moyens dont nous disposons. »

Il semble qu’elle ait ainsi renoué avec la fougue qui lui avait valu, en 2007, de devenir la porte-parole de Nicolas Sarkozy.

Sur les plateaux télé, ses cheveux d’un noir de jais, son regard de braise et son sourire éclatant, mis en valeur par la chemise bleu ciel qu’elle arborait alors, sont restés dans les mémoires.

Elle avait conquis, par sa fermeté de ton, cette partie de l’électorat frontiste que Sarkozy avait décidé de séduire, ce qui lui assura la victoire à la présidentielle quelques mois plus tard.

Plus tard, Garde des Sceaux chargé de réduire le budget de la Justice et de fermer de très nombreux tribunaux, et aux prises avec une vie privée compliquée, elle fut moins appréciée.
Avec ses collègues LR, ses relations ne sont pas toujours au beau fixe non plus. Très attachée au très droitier VII e arrondissement de Paris dont elle est maire, elle a agi contre la candidature de NKM à la 2e circonscription de Paris proposée par Fillon en remerciement du ralliement de celle-ci à sa candidature lors du second tour des primaires, et n’aurait pas hésité – aux dires de certains – à fournir au Canard enchaîné des éléments accablant Fillon…

Nicolas Sarkozy, juste avant l’élection du président de LR, veut-il la faire monter au créneau afin qu’elle ait une place de choix dans le futur organigramme du parti ? Ou a-t-elle choisi d’elle-même de revenir sur la scène nationale, elle qui avoue ne guère s’intéresser à l’Europe ? (« L’Union européenne, elle s’occupe… de ce qu’on lui donne à s’occuper », avait-elle répondu à un journaliste qui l’interrogeait sur son mandat au Parlement européen.)

Choqués et terrifiés par l’assassinat, le 1er octobre dans la gare de Marseille, de deux très jeunes filles selon des modalités atroces (égorgement de l’une, éventrement de l’autre) qui rappelle les heures sombres du FLN ou du GIA, les Français lui seront en tout cas reconnaissants d’avoir dit et redit – notamment face à Jean-Jacques Bourdin le 2 octobre – ce qu’ils pensent eux-mêmes dans leur grande majorité : « Ceux qui veulent partir en Syrie ou en Irak, non seulement on devrait les laisser partir, mais surtout les empêcher de revenir par tous les moyens dont nous disposons, je dis bien tous les moyens. »

Y compris au moyen d’exécutions ciblées par des drones ? Oui, car elle ajoute : « Obama est celui qui a signé le plus d’autorisations d’élimination des terroristes sur les terrains de guerre, notamment par drone. »

Et ils ne pourront qu’être d’accord sur la conclusion de son interview : « On ne peut plus accepter qu’un pays tout entier puisse être tenu en joue par des individus déterminés qui n’ont rien à perdre. »

Nous sommes en effet tous très exactement « tenus en joue » à chaque minute comme dans les pires scénarios de film d’horreur.

Et qui est plus « déterminé » que des jeunes gens de 20 ans décidés à mourir ?

Et quelles sanctions possibles contre ceux « qui n’ont rien à perdre » ? Aucune.

Qu’ils trouvent la mort à la guerre qu’ils ont choisi de mener est sans doute la seule solution pour éviter qu’ils ne viennent se la donner ici en venant « égorger jusque dans nos bras nos fils, nos compagnes ».

http://www.bvoltaire.fr/retour-djihadistes-de-syrie-rachi...

Louis XIV « le Grand » (1643 – 1715) | Au cœur de l’histoire | Europe 1

06:19 Écrit par pat dans culture et histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |