Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

géopolitique - Page 6

  • Ukraine : les Russes peuvent neutraliser sans problème les drones et missiles de l’OTAN

    Depuis le temps qu’on entendait parler d’eux, ils arrivent enfin, les S-400 Trioumf.

    Tout beaux tout nouveaux, version 2022 à peine sortis d’usine, avec la peinture qui sent encore le neuf.  Et toutes les options sans supplément.

    Descriptif succinct des S-300 et 400

     Version améliorée des S-300 Favorit (Code OTAN SA-20B) le système mobile S-400 de missiles sol-air (code OTAN SA-21 Growler) était initialement destiné à assurer une protection aérienne des frontières de la Russie avec l’Eurocrature.

    Lire la suite

  • La Russie va bientôt commencer l’opération en Ukraine « pour de vrai »

     PAR Planetes360

    par Peter Yermilin.

    Les journalistes de Russkaya Vesna se demandent pourquoi la Russie se comporte en Ukraine de manière relativement galante, ne frappant pas les centres de décision et ne donnant pas aux Forces armées ukrainiennes la possibilité de recevoir des armes occidentales.

    La publication cite une explication de l’expert militaire Mikhail Khodarenok, qui a déclaré que la stratégie consiste à épuiser les ressources des Forces armées ukrainiennes, à mettre hors d’état de nuire la partie de l’armée ukrainienne prête au combat, après quoi « les choses iront plus vite ».

    Lire la suite

  • Missiles hypersoniques et intercepteurs de HIMARS: le retard pris par l’OTAN sur l’armée russe est-il rattrapable? – par Edouard Husson

    Lire la suite

  • L’Arabie saoudite, les Etats-Unis et le pétrole russe. L’Union Européenne dindon de la farce ?

     Le 27 juillet 2022

    Depuis que le président américain Joe Biden a pris ses fonctions en janvier 2021, il tente de ramener l’Arabie saoudite dans le giron de l’Occident politique. 

    Ces tentatives se sont considérablement intensifiées après que la Russie a lancé sa contre-offensive contre l’empiètement rampant de l’OTAN. M. Biden a fait de nombreuses et vaines tentatives pour contacter les dirigeants saoudiens, qui ont culminé avec une visite ratée le 15 juillet.

    Lire la suite

  • Les sanctions, quoi qu’il nous en coûte ?

    villin.jpg

    Philippe Villin

    L’objet de cette opinion n’est pas de savoir si l’on doit soutenir M. Zelensky sans limite, comme nos politiques et nos eurocrates, mais de s’étonner qu’un tel choix ait été fait sans débat démocratique. Pire, même, ceux-ci n’ont pas jugé utile de nous consulter, ni sur l’escalade militaire, ni sur les terribles conséquences des sanctions pour nos économies. Parlons de ces conséquences !

    Alors que nous sortions à peine du Covid et que la Chine faisait déjà gravement problème (« zéro Covid » totalitariste, Taïwan menacée, arrêt de l’ « usine chinoise » et donc crise d’approvisionnement et logistique), leur choix – sans débat – de telles sanctions jamais vues sur un fournisseur vital entraîne déjà des conséquences dramatiques pour nous. Le prix de l’énergie a déjà flambé, faisant exploser les dépenses de chauffage et de transport des ménages et les appauvrissant.

    Lire la suite

  • Guerre d’Ukraine – Jours 147-151 -Les buts de guerre de la Russie sont élargis à Kharkov et Odessa – par Edouard Husson

    On ignore souvent que Chateaubriand fut la principale source d'inspiration du Général de Gaulle en matière diplomatique. Au coeur de la vision d'une politique étrangère forgée par la monarchie et qui pût être utilisée, sans modification, par la République, il y avait la nécessité de s'entendre avec la Russie, telle que l'auteur des Mémoires d'Outre-Tombe, qui fut aussi Ministre des Affaires Etrangères sous la Restauration, l'expose.
    Faute d'avoir adhéré à ces "piliers de la sagesse diplomatique" française, notre actuelle diplomatie est en train d'être engloutie dans le désastre d'une guerre occidentale qui n'est pas la nôtre, au risque de voir notre pays écarté pour longtemps des affaires du monde - alors que notre géographie nous met en position idéale, sur tous les océans de la planète.
    Il faudra sans aucun doute du temps pour réparer les énormes erreurs de l'actuelle (absence de) stratégie française. Ce n'est pas une raison pour ne pas comprendre le monde tel qu'il change: non seulement l'évolution de la bataille d'Ukraine mais le retour à l'équilibre des puissances avec, au coeur du nouveau dispositif, la Russie et l'Eurasie.

    La Bataille d’Ukraine 

    + Il est toujours utile, pour commencer, de se rappeler les distances dont nous parlons. La ligne de front établie par l’armée russe au début de son offensive était aussi longue que la distance d’un trajet automobile entre Barcelone et Varsovie.  Même réduite de moitié à partir du début avril (après que l’armée russe eut fixé suffisamment longtemps des troupes ukrainiennes autour de Kiev et Soumy pour pouvoir s’emparer du sud du pays et préparer la bataille du Donbass), la ligne de front est extrêmement étendue.  Plus de 1000 kilomètres. C’est à rappeler à tous les stratèges de plateau télévisé. 

    Lire la suite

  • Viktor Orban fustige une nouvelle fois les sanctions anti-russes inefficaces de l’UE

    RT – Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a appelé le 23 juillet à des négociations entre Washington et Moscou pour mettre fin au conflit en Ukraine, fustigeant une nouvelle fois des sanctions inefficaces et la stratégie de l’Union européenne.

    «Nous sommes assis dans une voiture dont les quatre pneus sont crevés», a-t-il lancé au sujet du conflit, jugeant qu’il «n’aurait jamais éclaté si Donald Trump était encore à la tête des Etats-Unis et Angela Merkel chancelière allemande». Les sanctions, à l’impact économique dévastateur, «ne modifieront pas la donne» et «les Ukrainiens ne sortiront pas victorieux», a estimé Viktor Orban. Idem pour les livraisons de matériel militaire : «Plus l’Occident envoie des armes puissantes, plus la guerre s’éternise.»

    (…) RT

    https://www.tvlibertes.com/actus/viktor-orban-fustige-une-nouvelle-fois-les-sanctions-anti-russes-inefficaces-de-lue

  • L’hystérisation du débat contre l’Iran

    les-tensions-iran-usa-inquietent-plus-les-marches-actions-que-la-guerre-commerciale-1359198.jpg

    On connait l’efficacité des Américains quand ils se mettent à jouer les gendarmes du monde. Depuis 1945, ils ont redessiné la carte du monde semant le chaos partout où ils sont passés : Vietnam, Afghanistan, Irak et même en Europe où sans aucun mandat de l’ONU ou de l’Otan, ils ont bombardé la Serbie. Sous la pression d’Israël, ils ont désormais dans leur ligne de tir l’Iran, pays sur lequel ils ont déclaré un embargo. Mais ces derniers, qui ne sont pas des Arabes mais des Perses, résistent et se dotent de l’arme nucléaire. Si d’aventure les USA déclaraient la guerre à l’Iran, avec la bénédiction d’Israël, cela va sans dire, alors le monde basculerait dans le chaos total.

    Le Nouvel Economiste a tenté de faire le point sur le sujet

    Lire ICI

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

  • [Interview] Viktor Orbán sur les sanctions contre la Russie : « L’économie européenne s’est tirée une balle dans les poumons »

    Viktor Orbán

    Nous vous proposons de découvrir ci-dessous la traduction française de l’interview donnée par le Premier ministre de Hongrie, Viktor Orbán, lors de l’émission Good Morning Hungary, animée par Zsolt Törőcsik. L’occasion de découvrir le point de vue du dirigeant hongrois sur la crise majeure qui frappe aujourd’hui l’Union Européenne du fait de la situation en Ukraine.

    Zsolt Törőcsik : La situation des prix de l’énergie en Europe occidentale devient de plus en plus intenable, et ce n’est vraiment pas une question de quantité d’énergie disponible, mais de savoir s’il y a de l’énergie tout court. Je ne pense pas que beaucoup d’entre nous aient cru que la pandémie serait suivie d’une crise encore plus grave, et que la situation là-bas toucherait également la Hongrie. Dans quelle mesure cela est-il impactant ?

    Viktor Orbán : Nous assistons effectivement à une guerre des prix de en Europe. Le jeudi 24 février – si je m’en souviens bien – personne n’aurait pensé que ce qui était apparu n’était pas simplement un conflit ou une guerre entre l’Ukraine et la Russie, mais qu’une ère se terminait et que nous entrions dans une nouvelle phase de l’histoire européenne : une ère de guerres.

    Lire la suite

  • Après dix jours de maintenance, le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne a redémarré

    Jeudi 21 juillet, le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne a redémarré après dix jours de maintenance. Le pipeline devrait livrer 530 GWh durant la journée, ce qui représente seulement 30% de ses capacités. À cause de la guerre en Ukraine et de ses prises de position anti-russe, le gouvernement allemand craignait que ce pipeline ne soit pas rouvert par Moscou après ces travaux. Berlin accuse le président Poutine d’être responsable de ce rationnement alors que le géant gazier russe Gazprom invoque lui l’absence d’une turbine fabriquée au Canada pour faire fonctionner le pipeline à plein régime.


    Le Figaro / Euronews

    https://www.tvlibertes.com/actus/apres-dix-jours-de-maintenance-le-gazoduc-nord-stream-reliant-la-russie-a-lallemagne-a-redemarre