Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

international - Page 5

  • PROCHE-ORIENT : POUR UNE FOIS, TRUMP A TOUT FAUX !

    w1240-p16x9-israel-gaza-strikes.jpg

    Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

    Une fois n’est pas coutume, nous dirons le plus grand mal de cette initiative du président américain qui n’est ni juste ni, surtout, sérieuse. Enfin, comment les Arabes de Palestine pourraient-ils accepter un plan qui les ampute d’un cinquième de leur territoire, - déjà réduit comme une peau de chagrin -, et qu’on leur propose d’installer leur capitale à Abu Dis, une banlieue de Jérusalem-Est à l’extérieur du mur de sécurité ?

    Un bref rappel historique

    Lire la suite

  • Plan de paix israélo-arabe : Une farce ou une perspective ?

    Une farce ?

    PRESENT – Correspondant permanent aux Etats-Unis. – Les Palestiniens sont invités à accepter une souveraineté toute symbolique sur un Etat fantôme et à faire leur deuil de toute revendication territoriale où les Israéliens se trouvent solidement établis. Les éventuelles colonies juives encore en gestation ne seront pas l’objet de négociations, pas plus que le statut de Jérusalem ne sera discuté puisque l’ambassade américaine y a été déjà solennellement installée. Si d’aventure les Palestiniens se montrent déçus par le découpage d’une terre qui, en d’autres temps, fut la leur, on les incite à considérer avec sérieux les 50 milliards de dollars offerts par les monarchies pétrolières comme lot de consolation. Voilà ce que le président Donald Trump, avec à ses côtés Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, a appelé dans les salons de la Maison-Blanche « l’accord du siècle pour la paix au Moyen-Orient ».

    Quelle sorte d’accord pour quel type de paix ? Le document officiel de 180 pages ne le dit pas. Qu’importe aux deux compères qui avaient surtout besoin d’un effet d’annonce, de gesticulations théâtrales. Ce vieux conflit usé jusqu’à la corde leur servit de diversion à un moment périlleux de leur carrière politique. L’instinct et le calcul les ont réunis à Washington car, curieusement, les obstacles auxquels ils font face sont communs. Trump n’a pas le droit à l’erreur dans son procès devant le Sénat et Netanyahu est guetté par une inculpation pour corruption. L’un et l’autre doivent assumer des échéances électorales – Trump en novembre, Netanyahu en mars – qui exigent de leur part une opération psychologique. Enfin, nous sommes en présence de deux pragmatiques, deux froids manœuvriers pour qui seuls comptent les réalités du terrain et les avantages que l’on peut en retirer. Trump se pose en ficeleur d’un accord jugé impossible. Et Netanyahu se prend pour l’homme qui a fait plier l’Amérique.

    Lire la suite

  • Surpopulation ? Jeanne Smits répond à Alain de Benoist

    Surpopulation ? Jeanne Smits répond à Alain de Benoist

    Suite à l’entretien donné sur Boulevard Voltaire avec Alain de Benoist dans lequel celui-ci se fait le chantre de la dépopulation, Jeanne Smits démonte une à une toutes ses affirmations. Extrait :

    Alain de Benoist :

    « Pour la fin du siècle, les estimations moyennes tournent autour de douze milliards, les estimations hautes autour de seize milliards. »

    Réponse de Jeanne Smits :

    Non. Selon les dernières projections moyennes de l’ONU, la croissance va ralentir de manière importante au cours du XXIe siècle : il faudra attendre 2030 pour atteindre les 8,5 milliards, 2050 pour atteindre 9,7 milliards et 2100 pour atteindre 10,9 milliards. Ces projections médianes supposent une décroissance de la fertilité là où elle est aujourd’hui la plus haute, une remontée là où elle est basse (et même désastreuse) et une réduction systématique de la mortalité pour toutes les classes d’âge. L’estimation globale basse pour 2100 est de 9,4 milliards d’hommes, l’estimation haute de 12,7 milliards, avec 95 % de chances pour que le chiffre réel se situe à l’intérieur de cette fourchette. Et il y a 27 % de chances (ce sont plutôt des risques) pour que, avant la fin de ce siècle et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la population mondiale commence à décroître. Certains parlent d’un milliard perdu tous les vingt ans.

    https://www.lesalonbeige.fr/surpopulation-jeanne-smits-repond-a-alain-de-benoist/

  • Débat sur la surpopulation : la point de vue de Jean-Pierre Maugendre, président de Renaissance catholique

    surpopulation-de-la-terre.jpg

    Jean-Pierre Maugendre

    Président de Renaissance catholique

    Alain de Benoist vient de publier, sur Boulevard Voltaire cliquez ici, une chronique apocalyptique intitulée : « Avec la surpopulation, c’est un monde invivable qui se dessine. » La thèse de fond est que « la population ne peut s’accroître indéfiniment sur une étendue limitée » et donc que « avec trois ou quatre milliards de bipèdes en moins (sur 7,7 milliards, note de JPM) le monde se porterait beaucoup mieux. » Notre auteur, faisant positivement référence à Thomas Malhus, auteur en 1798 de l’Essai sur le principe de population, accuse pêle-mêle la surpopulation d’être belligène, d’accélérer l’épuisement des ressources naturelles, de favoriser l’immigration, d’épuiser les sols, de participer au réchauffement de la planète, etc.

    Lire la suite

  • Surpopulation : un monde invivable se dessine

    surpopulation.jpg

    Entretien avec Alain de Benoist 

    La population mondiale ne cesse d’augmenter. La procréation, par nature, peut être exponentielle, alors que les ressources terrestres ne le sont pas. C’est ce que disait déjà Malthus, dont certains pensent qu’il n’a jamais eu que le tort d’avoir raison trop tôt. Aujourd’hui, y a-t-il péril en la demeure ?

    Alain de Benoist : Passé un certain seuil, toute augmentation en nombre entraîne un « saut qualitatif » qui se traduit par un changement de nature. Comme chacun le sait, la population mondiale augmente régulièrement, mais, surtout, elle augmente de plus en plus vite. Vers 1700, on comptait moins de 700 millions d’habitants sur Terre. En 1900, on en était à 1,6 milliard. Aujourd’hui, avec plus de 250.000 naissances par jour, on a dépassé les 7,7 milliards. Pour la fin du siècle, les estimations moyennes tournent autour de douze milliards, les estimations hautes autour de seize milliards. Bien entendu, on peut discuter à perte de vue sur le nombre de bipèdes qui peuvent vivre sur cette planète. La seule chose qui est sûre, c’est qu’il y a une limite : pas plus qu’il ne peut y avoir de croissance matérielle infinie dans un espace fini, la population ne peut s’accroître indéfiniment sur une étendue limitée. Malheureusement, nous sommes à une époque qui ne supporte pas les limites. Malthus (Essai sur le principe de population, 1803) ne se préoccupait que de l’épuisement des ressources. Aujourd’hui, c’est le nombre qui, à lui seul, pose problème : la quantité est plus que jamais le contraire de la qualité. Avec trois ou quatre milliards de bipèdes en moins, le monde se porterait beaucoup mieux !

    Lire la suite

  • [VIDÉO] « Pourquoi vous reconnaissez une identité nationale à tous les pays du monde, sauf à la France ?! » – Jean Messiha (RN) face à Aurélien Taché (LaREM)

    « Quand on vit en France, c’est aux immigrés de s’adapter à la France, ce n’est pas à la France de s’adapter aux immigrés. Moi quand je suis arrivé en France, j’étais immigré, j’ai été naturalisé à 20 ans, […] je n’impose pas aux Français ma culture d’origine.
    Ce pays a une identité nationale, aux même titre que les autres nations du monde ! Pourquoi vous reconnaissez une identité nationale à tous les pays du monde, sauf à la France ?! La France a une identité nationale qui doit être respectée ! » – Jean Messiha (RN) face à Aurélien Taché (LaREM) sur LCI

    Regarder la video

    https://www.tvlibertes.com/actus/video-pourquoi-vous-reconnaissez-une-identite-nationale-a-tous-les-pays-du-monde-sauf-a-la-france-jean-messiha-rn-face-a-aurelien-tache-larem

  • Condamnés à mort, des djihadistes français crient au scandale

    Depuis leur condamnation à mort en Irak en mai et juin dernier, onze Français dénoncent les conditions de détention qu’ils disent subir, rapporte franceinfo. Dans une lettre qu’ils ont fait parvenir à leurs proches, deux d’entre eux appellent tout simplement à l’aide. C’est le collectif Familles unies qui dénonce ces faits dans un communiqué le 23 janvier. « Dans un courrier parvenu à leurs familles, des prisonniers parlent de ‘tortures et d’humiliations’, de ‘menaces incessantes’ de la part de certains gardiens », relaie le site.

    Valeurs Actuelles

    https://www.tvlibertes.com/actus/condamnes-a-mort-des-djihadistes-francais-crient-au-scandale

  • Politique & Eco n°247 – Réchauffement climatique : mythe et réalité (1ère partie)


    Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Jean-François Auzolle, ingénieur de l’Ecole Centrale, consultant pour une grande entreprise.

    1) Climat : science et/ou idéologie ?

    – Les exigences d’une méthode scientifique
    – Rencontre de Camille Veyres, polytechnicien, directeur technique à France Télécom, spécialiste des émissions hertziennes et du rayonnement
    – Une dénonciation des impostures scientifiques dominantes
    – Jean Jouzel, pape du réchauffisme
    – Le soleil, les volcans, la glace
    – Le GIEC : un copié-collé de l’Organisation Météorologique Mondiale
    – Questions sur les documents publiés par le GIEC
    – Derrière le GIEC, de nouvelles taxes !
    – 96 000 milliards de $, soit plus de quatre fois le PIB américain

    Lire la suite

  • Tant de morts tus dans une guerre qui est la nôtre

    Tant de morts tus dans une guerre qui est la nôtre

    On ne dénombre pas suffisamment les morts des armées alliées à celle de la France dans la guerre qui nous oppose aux djihadistes au Sahel. Et pourtant pas une semaine sans que le Mali ne pleure la mort de nombreux soldats ou gendarmes tués par ceux qui nous haïssent et que nos soldats, dont 2 ont été blessés vendredi, chassent dans une guerre au prix humain très fortement élevé :

    Dix-neuf militaires maliens ont été tués et cinq blessés tôt dimanche matin 26 janvier lors d’une attaque de grande ampleur de présumés djihadistes contre un camp de gendarmes dans le centre du pays, a indiqué l’armée malienne, en faisant état d’un bilan encore provisoire. «Le poste est sous contrôle #FAMa (Forces armées maliennes, NDLR). Le ratissage en cours. L’avion militaire malien sur zone. Le bilan provisoire est de 19 morts 5 blessés, du matériel endommagé et ou emporté», ont indiqué les FAMa sur Twitter.

    https://www.lesalonbeige.fr/tant-de-morts-tus-dans-une-guerre-qui-est-la-notre/