Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

international - Page 6

  • Le véritable objectif d'Erdogan en Syrie

    6a00d8341c715453ef0240a5134196200b-320wi.jpgÀ l'instar de ses alliés Frères musulmans, le président désormais tout puissant de la ci-devant démocratie turque se pose avec habileté en défenseur des droits de l'Homme et des libertés. Cela peut se comprendre dans certains pays de traditions dictatoriales. Jusqu'aux printemps arabes de 2011 régnaient des régimes à partis uniques plus ou moins laïcistes, comme en Tunisie, en Irak ou en Égypte.

    Bien différente était la situation de la Turquie. Ce pays jouissait, depuis 1946, d'un statut certes chaotique, mais infiniment plus libéral. De façon très claire sa réforme constitutionnelle adoptée par référendum en avril 2017 lui confère des pouvoirs sans commune mesure avec ceux d'une démocratie présidentielle.

    Lire la suite

  • Géopôles n°29 – André Bercoff fait le bilan du mandat de Trump

    Elu depuis plus de trois ans, président des Etats-Unis , Donald Trump est continuellement critiqué par ses détracteurs et tout a été tenté contre lui. Les élections présidentielles américaines auront lieu en novembre prochain et le parti démocrate est sur le point de désigner le candidat qui doit affronter Donald Trump. Ce dernier est au plus haut dans les sondages malgré la guerre menée contre lui.
    Richard Haddad reçoit André Bercoff, le seul journaliste français à avoir rencontré Donald Trump, afin de faire le bilan de ce mandat qui a divisé l’Amérique en deux !

    https://www.tvlibertes.com/geopoles-n29-andre-bercoff-fait-le-bilan-du-mandat-de-trump

  • Erdogan menace l’Europe de submersion migratoire

    erdogan-9327-une.jpg

    A la recherche d’un soutien international pour faire plier l’armée de Bachar al-Assad dans la région syrienne d’Idlib, Recep Tayyip Erdogan a annoncé ouvrir ses frontières vers l’Union européenne pour laisser passer son flot de migrants.

    Le président de la République de Turquie a annoncé, samedi 29 février, l’ouverture de ses frontières vers l’Union européenne. Une décision qui concerne « 18 000 migrants depuis vendredi », selon les autorités turques qui veulent mettre la pression sur les dirigeants européens afin d’obtenir du soutien dans le bras de fer qui les oppose à Vladimir Poutine et Bachar al-Assad dans la région nord de la Syrie.

    Lire la suite

  • La Turquie lance l’offensive contre la Syrie

    La Turquie lance l’offensive contre la Syrie

    D’Antoine de Lacoste sur Boulevard Voltaire :

    Ses 33 tués ont donné le prétexte qu’Erdoğan attendait pour attaquer de nombreuses positions de l’armée syrienne : artillerie lourde, drones et même aviation depuis le territoire turc, le sultan n’a pas lésiné sur les moyens pour se venger.

    Les pertes syriennes sont sûrement inférieures à ce qu’il annonce (2.000 soldats hors de combat) mais elles sont certainement non négligeables. De plus, deux avions syriens ont été abattus par des missiles sol-air ; les pilotes ont eu la chance de pouvoir s’éjecter et de tomber du bon côté du front !

    Ankara a pris le soin de préciser que la Turquie « n’a ni l’intention ni l’envie d’entrer dans une confrontation avec la Russie ».

    Lire la suite

  • Corée du Sud : le nombre de catholiques a augmenté de 48,6 % en 20 ans

    Corée du Sud : le nombre de catholiques a augmenté de 48,6 % en 20 ans

    Au cours des vingt dernières années, la Corée du Sud a enregistré une augmentation record de 48,6 % du nombre de catholiques, selon un rapport publié récemment par l’Institut pastoral catholique de Corée (CPIK). La communauté catholique est passée de 3 946 844 baptisés en 1999 à 5 866 510 en 2018. Sur tous les diocèses de Corée du Sud, celui de Suwon, situé juste au sud de Séoul, la capitale, est celui qui a enregistré la plus forte augmentation avec un taux de 89,1 % entre 1999 et 2018, suivi du diocèse de Daejeon, dans le centre du pays, avec 79,6 %, et celui d’Uijeongbu, au nord de la capitale, avec 78,9 %.

    Mgr Lazarus You Heung-sik, évêque de Daejeon depuis 2005 et président de la commission des Affaires sociales de la conférence des évêques de Corée (CBCK), fait part de plusieurs facteurs qui ont contribué à cette croissance dans son diocèse.

    Lire la suite

  • Primaire démocrate aux Etats-Unis : le candidat LGBT jette l’éponge

    Primaire démocrate aux Etats-Unis : le candidat LGBT jette l’éponge

    Le candidat inverti à l’investiture démocrate a été tellement vexé de son score de 8% en Caroline du Sud qu’il abandonne la course à la primaire. Il a fini par comprendre que l’aversion des noirs pour son « orientation sexuelle » rendait son élection impossible. Son retrait a lieu la veille du « super-mardi », ce qui devrait doper les chances de Biden face à Sanders.

    Tweet de Donald Trump :

    Voir le tweet

    Pete Buttigieg est hors-course. Toutes ses voix du Super Tuesday vont aller à Joe-Biden-l’endormi. Joli timing. C’est le début des manœuvres des démocrates pour s’assurer que Bernie soit éliminé.

    https://www.lesalonbeige.fr/primaire-democrate-aux-etats-unis-le-candidat-lgbt-jette-leponge/

  • Les Coronaviroses... ou quand la médecine sert d’alibi à l’économie politique

    19998064lpw-19998141-article-pekin-sante-coronavirus-jpg_6869513_660x281.jpg

    Bernard Plouvier

    En l’année 1968 (celle de tous les périls pour l’Occident !), une équipe des USA isole une nouvelle classe de virus lors d’une épidémie de diarrhée murine (souris) et porcine. Les recherches sont lentes, car a priori ce virus « exotique » (semblant alors n’exercer de ravages que sur le bétail chinois... tant pis pour Mao !) semble bien bénin pour l’espèce humaine.

    On apprend petit-à-petit qu’il s’agit d’un gros virus à ARN (l’Acide Ribonucléique), avec une enveloppe lipidique... exactement comme pour les paramyxovirus, réputés responsables de banales laryngites chez l’homme - parfois très sévères chez le nouveau-né et le nourrisson. Mais c’est aussi le groupe du virus respiratoire syncytial (VRS pour les initiés), l’agent des bronchiolites et des broncho-pneumonies sévères du petit enfant, dont les premiers cas furent diagnostiqués dans les années 1950 et qui devint, dans les années 1970-80, la terreur des services de réanimation infantile.

    Toutefois les coronavirus n’inquiètent pas trop : ils sont censés donner des syndromes d’allure grippale, un peu particuliers par la fréquence des gastroentérites et des laryngites ou des laryngo-trachéites : le sujet contaminé tousse 3 à 4 semaines, mais s’en sort sans trop de problèmes sauf cas de surinfection bactérienne trop tard diagnostiquée et traitée.

    Lire la suite

  • États-Unis : la justice valide le droit de censure de Google sur YouTube

    La liberté d’expression aux États-Unis n’empêche pas les géants de la tech, comme Google, de supprimer des contenus sur leurs plates-formes. La cour d’appel de San Francisco a jugé mercredi 26 février que cette censure n’enfreignait pas la Constitution américaine.

    La décision des juges rejette la plainte d’un média conservateur, PragerU, qui accusait YouTube d’avoir bafoué le premier amendement de la Constitution qui régit notamment la liberté d’expression et de la presse. Selon le jugement, il s’applique aux institutions gouvernementales, mais pas aux entités privées. Or, malgré ses deux milliards d’utilisateurs mensuels, YouTube, propriété de Google, « reste un forum privé, pas un forum public soumis à l’examen de la justice en vertu du premier amendement », écrit la cour d’appel.

    « Ce jugement est bien sûr une déception, mais nous n’allons pas abandonner la lutte et allons continuer à alerter le public sur la censure des idées conservatrices par les géants de la tech », a déclaré le responsable du marketing de PragerU, Craig Strazzeri.

    Pour lire la suite, c’est ici !

    https://fr.novopress.info/

  • Le coronavirus, peste noire pour le mondialisme

    coronavirus-frontieres-mondialisme-588x330.jpg

    Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère : Nul ne peut dire si l’épidémie de coronavirus sera endiguée ou se transformera en pandémie mondiale. Sur le plan humain, c’est l’incertitude. Mais sur le plan de l’idéologie, il y a une victime en état de mort clinique : le mondialisme.

    Les frontières, espoirs suprêmes

    Pour endiguer le virus, c’est un peu partout le recours aux frontières. La frontière, espoir suprême et suprême pensée pour limiter et contrôler tant que faire se peut la libre circulation des biens et des personnes. Mais rétablir, c’est avoir un coup fatal de retard sur le virus.

    Frontières fermées, c’est vrai pour la Chine, mais ce l’est aussi pour tous les pays touchés, et notamment l’Iran et demain l’Italie. La Chine a pris des mesures qui sont possibles dans des pays autoritaires. Cela pourrait porter ses fruits et le régime, aujourd’hui critiqué pour ses erreurs et ses lacunes évidentes, pourrait s’en tirer mieux que d’autres plus récemment contaminés.

    La Chine a toussé et le monde a tremblé et tremble encore. Ce virus a souligné la dépendance de l’économie mondiale à la croissance chinoise, eldorado d’un capitalisme condamné à s’étendre pour survivre. Ce mondialisme mercantile vient de trouver sa limite. Le protectionnisme si décrié devient presque un principe de précaution humain et économique. Les pays se ferment au tourisme chinois et rapatrient leurs ressortissants, c’est le cas du Maroc plus que de la France d’ailleurs.

    Lire la suite

  • Coronavirus : simple correction boursière ou de nouveau 1929 ?

    22f6a362e3e86999107149eca9d3-1586461-jpgd-845x475.jpeg

    La vitesse de la dégringolade du CAC 40 et de Wall Street n’a été aussi rapide que pendant de graves crises. La baisse de 12-13 % des actions européennes en cinq jours et de plus de 10 % à Wall Street en quatre jours du S&P 500 se rapproche des records historiques.

    L’OMS a décrété le niveau de menace maximum. De nouveaux pays-sources apparaissent un peu partout dans le monde. Le ministre Véran recommande d’éviter désormais la poignée de main ; les rassemblements, en France, de plus de 5.000 personnes sont désormais interdits. Cette pandémie présente un effet de levier extrêmement élevé entre le nombre faible de morts, le nombre des personnes infectées et les conséquences économiques.

    Lire la suite