Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

santé et médecine

  • Zoom exclusif : reportage de TVL à La Marche pour la Vie

    Loin des caricatures, TV Libertés prend le temps de partir à la rencontre des Marcheurs… pour la Vie qui, chaque année, remplissent les rues de la Capitale pour dénoncer la PMA, la GPA et l’extension du droit à l’avortement. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs exigences dans un profond contexte de défiance vis à vis du gouvernement ? Réponses dans ce reportage.

    https://www.tvlibertes.com/exclusif-reportage-de-tvl-a-la-marche-pour-la-vie

  • Détournement de fonds lors du Téléthon

    Détournement de fonds lors du Téléthon

    Encore un nouveau scandale du côté de l’AFM. L’AFM –association française contre les myopathies – a déposé plainte en octobre 2018 pour abus de confiance aggravé suite à un détournement de fonds. Les faits se seraient produits en 2017 à Plaissan, au nord de Montpellier.

    1.720,05 euros auraient été versés à l’association. Or celle-ci n’a reçu qu’un versement de 130,75 euros. A l’occasion du Téléthon 2017, un gala avait été organisé, auquel 300 personnes auraient pris part. Or, selon l’organisatrice, l’intégralité de la recette aurait à peine suffi à couvrir les dépenses (le traiteur et la location du chapiteau). Deux chèques auraient par ailleurs été falsifiés et directement portés au crédit de l’un des prestataires. Une donatrice s’était émue de ne pas recevoir de justificatif lui permettant de bénéficier d’une réduction d’impôt et a alerté l’AFM.

    Sur les documents remis à l’association française contre les myopathies, figure le nom de la maire de Plaissan, Béatrice Négrier (DVG), en qualité de trésorière de l’événement. Un rôle que l’organisatrice aurait depuis démenti dans une lettre. Béatrice Négrier, conseillère régionale de la région Occitanie, fut vice-présidente de la région en charge de l’emploi, la formation professionnelle et l’apprentissage. Un poste qu’elle avait dû quitter en 2016 après avoir été condamnée par le tribunal correctionnel de Montpellier à 4.000 euros pour abus de confiance.

    https://www.lesalonbeige.fr/detournement-de-fonds-lors-du-telethon/

  • La Marche pour la vie dans la presse

    La Marche pour la vie dans la presse

    La loi du silence a été brisée : l’ensemble de la presse parle de cette 13e Marche pour la vie. Ceux qui ont participé aux premières marches pour la vie se souviennent que l’AFP ne daignait pas publier une dépêche…

    • France Info : “Les manifestants portent des foulards bleus sur lesquels on peut lire : “En marche pour la vie 20 janvier 2019.” “Macron, Macron, touche pas aux embryons“, scandent-ils aussi, derrière une banderole de tête affirmant “la vie n’offre aucune garantie, l’avortement ne laisse aucune chance”.”
    • Libération (AFP): “La marche d’aujourd’hui est «l’acte premier de la mobilisation citoyenne contre la révision de la loi bioéthique», a-t-il [Nicolas Sévillia] ajouté.”
    • RT France : “«L’avortement salit les consciences», «C’est mon corps pas ton choix», pouvait-on lire sur les nombreuses banderoles brandies par les protestataires, parmi lesquels figuraient de nombreuses familles et des religieux.”
    • Actu Orange : “Viviane Lambert, qui contestera lundi lors d’une nouvelle audience à Chalons-en-Champagne la procédure d’arrêt des soins pour son fils Vincent, en état végétatif depuis dix ans, s’est déclarée au micro “très impressionnée de voir tout ce monde pour défendre la vie”. “Nous commençons à être usés par cette histoire (…) mais Vincent résiste et nous résisterons avec lui jusqu’au bout”, a-t-elle ajouté.”
    • Le Monde : Des milliers d’opposants à l’avortement – 7 400 selon la préfecture de police – ont commencé à défiler, dimanche 20 janvier, à Paris à la treizième « marche pour la vie », pour dire « stop à la banalisation de l’IVG » et défendre la « clause de conscience » des médecins qui refusent de pratiquer des avortements. Estimant que « la banalisation de l’avortement n’a jamais été aussi forte » en France, les manifestants réclament une « politique de santé digne de ce nom, visant à diminuer »les quelque 220 000 IVG annuelles.
    • Le Parisien : “Les opposants à l’avortement ou encore à la PMA ont rassemblé un bon nombre de leurs partisans ce dimanche à Paris.”
    • Le Dauphiné : “Un sénateur argentin, Mario Fiad, a pris la parole en début de rassemblement pour «soutenir» la marche. Le Sénat argentin a voté en août contre l’avortement, après des débats marqués selon lui par de «très fortes pressions» venant d’organisations internationales.”
    • Huffington : “Plusieurs milliers de personnes, dont beaucoup de jeunes, ont commencé à défiler à Paris pour la 13e “Marche pour la vie””
    • JM Morandini : “dans le “contexte” du mouvement des gilets jaunes, Nicolas Sévillia, délégué général de la Marche, a expliqué qu'”au-delà de la “détresse sociale”, c’est “aussi une souffrance immatérielle” qui s’exprime.”
    • Le Figaro : «Comme les “gilets jaunes”, nous dénonçons le mépris des politiques pour les citoyens. Nous sommes les exclus du grand débat national», jugeait Nicolas Sévillia, délégué général de la Marche pour la vie.”
    • Le Point : “Marie, 21 ans, étudiante en faculté de droit, participe elle depuis quatre ans à la marche. « Cette manif, elle représente tout ce qu’on veut défendre, ce qui est menacé par les nouvelles lois », dit-elle.”
    • Paris Match : “Venue en famille, avec son mari et ses trois enfants, Valérie de Beauregard “trouve incroyable” que l’objection de conscience des médecins puisse être remise en cause. “La liberté de l’homme, c’est la conscience”, souligne-t-elle. Elle veut aussi défendre, en s’opposant à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes, “le droit à la filiation, qui est inaliénable”.
    • Valeurs Actuelles : “Une foule nombreuse et jeune.”

    https://www.lesalonbeige.fr/la-marche-pour-la-vie-dans-la-presse-4/

  • Beaucoup de monde à la Marche pour la Vie

    50491099_168217734142641_432296541470851072_n.jpg

    Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé ce dimanche à Paris, entre la Porte Dauphine et le Trocadéro, à la Marche pour la Vie. Comme chaque année au milieu du mois de janvier les mouvements anti-avortements ont fait une véritable démonstration de force.

    50589152_793970430967321_2407861212776759296_n.jpg

    Plusieurs responsables politique comme Christian Baeckeroot, du Parti de la France (photo ci-dessus), Alexandre Simonot des Comités Jeanne ou Karim Ouchikh, Président du SIEL, sont venus apporter le soutien de leurs mouvements à cette manifestation.

    1797049867.jpgProfitant de l'occasion pour étendre le domaine des luttes, un tract de Synthèse nationale cliquez ici a été massivement distribué (à plus de 8000 exemplaires) pour sensibiliser les manifestants au scandale des éoliennes. Ce tract les invitait à lire le livre d'Alban d'Arguin Eoliennes, un scandale d'Etat cliquez ici.

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

  • Patricia Sandoval : Après 3 IVG et la drogue, une rencontre…

    Pour commander son livre.

    https://www.lesalonbeige.fr/patricia-sandoval-apres-3-ivg-et-la-drogue-une-rencontre/

  • Le message de Donald Trump aux pro-vie

    Le message de Donald Trump aux pro-vie

    Yves Daoudal a traduit le message de Donald Trump à la March for Life :

    Aujourd’hui, je suis très fier d’accueillir des dizaines de milliers de familles, d’étudiants et de personnes de toutes confessions et origines dans la capitale de notre pays à l’occasion de la 46e édition de la Marche pour la vie.

    C’est un mouvement fondé sur l’amour et fondé sur la noblesse et la dignité de chaque vie humaine.

    Lorsque nous regardons dans les yeux d’un enfant nouveau-né, nous voyons la beauté de l’âme humaine et de la Majesté de la création de Dieu. Nous savons que chaque vie a un sens et que chaque vie mérite d’être protégée. En tant que président, je défendrai toujours le premier droit de notre Déclaration d’indépendance, le droit à la vie.

    Au cours de ma première semaine de pouvoir, j’ai rétabli la politique de Mexico. Nous avons pris des mesures audacieuses pour protéger les libertés religieuses des médecins, des infirmières et des organismes de bienfaisance, comme les Petites Sœurs des Pauvres. Nous avons publié une nouvelle proposition visant à interdire aux fonds du contribuable du Titre X d’aller dans une clinique pratiquant l’avortement. Nous soutenons le choix aimant de l’adoption et du placement en famille d’accueil, y compris en soutenant les services d’adoption basés sur la foi.

    Et j’appuie les efforts du Sénat américain pour rendre permanent l’amendement Hyde qui interdit aux contribuables de financer l’avortement dans les projets de loi de dépenses.

    Aujourd’hui, j’ai signé une lettre au Congrès pour lui faire savoir que, s’il envoyait à mon bureau une législation qui affaiblirait la protection de la vie humaine, je prononcerais un véto. Et nous avons le soutien pour faire respecter ces vétos. Chaque enfant est un cadeau sacré de Dieu.

    Comme l’indique le thème de la Marche pour la vie de cette année: «Chaque personne est unique, dès le premier jour».

    C’est une expression très importante, «unique dès le premier jour». C’est tellement vrai.

    Je tiens à remercier les Américains qui ont parcouru tout le pays pour marcher pour la vie. Et je tiens tout particulièrement à remercier tant de jeunes qui nous donnent de l’espoir pour l’avenir.

    Ensemble, nous travaillerons pour sauver la vie des enfants à naître afin qu’ils aient une chance de vivre et d’aimer, de prospérer et de rêver, de bénir notre pays et d’atteindre son plein et glorieux potentiel.

    Merci et que Dieu vous bénisse, ainsi que votre famille, et que Dieu bénisse l’Amérique.

    Nous attendons avec impatience le message de notre président demain à Paris…

    https://www.lesalonbeige.fr/le-message-de-donald-trump-aux-pro-vie/

  • La Marche pour la vie dans la presse

    La Marche pour la vie dans la presse

    A deux jours du rendez-vous annuel des pro-vie, destiné à témoigner du respect de l’enfant à naître, à motiver ceux qui oeuvrent toute l’année dans le silence en faveur de la vie, à susciter des vocations, à encourager tous les militants, à dénoncer l’anti-culture de mort et les projets liberticides du gouvernement Macron, la presse se penche sur la manifestation :

    Parmi les objectifs énoncés plus haut, je n’ai pas mentionné celui consistant à briser le silence et la censure autour de l’avortement. Visiblement, cet objectif semble atteint.

    Voici le manifeste de la 13e édition :

    Cette 13e Marche Pour La Vie est fondamentale car elle se situe au cœur d’une année spéciale : celle de la révision de la loi de bioéthique. Cette dernière annonce de nouvelles transgressions (PMA, libéralisation totale de la recherche sur l’embryon, extension des politiques eugénistes, marchandisation du corps de la femme).

    Cette année les Marcheurs mettent l’accent sur la liberté de conscience des professionnels de la santé, qui est menacée par des propositions de loi et des propos de responsables politiques.  C’est pourquoi la Marche pour la vie appelle toute la société civile, médecins, chercheurs, biologistes, femmes enceintes, à faire valoir leur droit à l’objection de conscience le dimanche 20 janvier 2019 à Paris.

    Les Français ont rendez-vous à la Marche pour la vie pour réaffirmer leur attachement inconditionnel au respect de la vie, à un moment de leur histoire où la banalisation de l’avortement n’a jamais été aussi forte.

    • Nous revendiquons la mise en place de politiques de santé publique qui protègent la vie de l’être humain de sa conception à sa mort naturelle.

    • Nous réclamons que soit maintenue de façon ferme et explicite l’interdiction de l’euthanasie en France. Nous voulons que toute personne soit assurée d’être accompagnée et soutenue dans les derniers moments de sa vie par la société et le corps médical. Et non qu’elle soit menacée de mise à mort par ceux qui auraient dû lui prendre la main.

    • Nous réclamons une révision de la législation sur la procréation médicalement assistée (PMA) qui conduit à la sélection des embryons et à leur destruction massive. Nous ne voulons pas que l’embryon humain soit considéré comme un objet que l’on peut produire à plaisir et manipuler à des fins d’utilité.

    Cette année, nous insistons plus particulièrement sur l’objection de conscience :

    • Nous exigeons la sacralisation de la liberté de conscience des médecins qui refusent de pratiquer des actes contraires à la médecine.

    https://www.lesalonbeige.fr/la-marche-pour-la-vie-dans-la-presse-3/

  • Alliance Vita appelle à rejoindre la Marche pour la vie

    Alliance Vita appelle à rejoindre la Marche pour la vie

    Alliance VITA, engagée dans l’écoute des femmes confrontées à des grossesses imprévues ou ayant subi une IVG, constate combien la société, en déniant les conséquences de l’avortement, maintient les souffrances dans l’ombre et prive les femmes de l’accompagnement adapté pour l’éviter.

    C’est pourquoi Alliance VITA participera à la Marche pour la vie, ce dimanche 20 janvier, car elle contribue à lever le voile sur la réalité de l’avortement, trop méconnue du fait de son enfermement dans une confrontation idéologique.

    Pour Caroline Roux, déléguée générale d’Alliance VITA et coordinatrice des services d’écoute :

    « Le thème retenu cette année est la défense de l’objection de conscience des médecins. Cette clause a été créée par le législateur pour assurer une protection supplémentaire du médecin en tenant compte de la portée de l’acte d’avortement. Refuser de supprimer une vie n’est pas de même nature que le refus de prendre en charge un patient. »

    https://www.lesalonbeige.fr/alliance-vita-appelle-a-rejoindre-la-marche-pour-la-vie/

  • Les idées à l’endroit – Transhumanisme : l’homme du futur sera-t-il augmenté ?

    Alain de Benoist reçoit le mathématicien et philosophe Olivier Rey, l’historien Olivier Dard et l’animatrice de l’Association française contre l’intelligence artificielle, Marie David. Est-ce que l’homme du futur sera un homme augmenté, capable de voir la nuit, de transférer son cerveau dans une machine ? Est-ce que les progrès de la technologie parviendront à la suppression des maladies, des handicapes, du vieillissement ou de la mort ? C’est à toutes ces questions qu’ils tenteront de répondre. Eclairant !

    https://www.tvlibertes.com/transhumanisme-lhomme-du-futur-sera-t-il-augmente

  • La Petite Histoire : l’affaire du sang contaminé

    Au début des années 90 éclate un scandale politico-médical : l’affaire du sang contaminé. Entre 1983 et 1985, date à laquelle on découvre le virus du sida, du sang contaminé a été volontairement distribué à des patients alors que les risques étaient déjà connus. En trame de fond : des raisons financières, du lobbying entre laboratoires et une classe politique plus soucieuse de gérer son calendrier, ses amis et ses finances que de s’intéresser à la santé publique. Bilan : 2 000 personnes contaminées, 300 morts. Retour sur un scandale dont les répercussions se font toujours ressentir aujourd’hui, sans que les familles des victimes n’aient pu obtenir une juste réparation.

    https://www.tvlibertes.com/laffaire-du-sang-contamine

  • L’abrogation de la loi Taubira: déjà dans les 10 premiers!

    Nous signalions ce matin la contribution du collectif ONLR au “grand débat national” voulu par Emmanuel Macron.

    En quelques heures, l’abrogation de la loi Taubira est passée dans les 10 premiers sujets par le nombre de votes. Et elle pourrait bien passer en tête, puisqu’elle compte plus de 500 votes et que le premier sujet en compte moins de 2000. Alors, à vos claviers!

    Pour voter (et enquiquiner le CESE!), c’est ici.

    https://www.lesalonbeige.fr/labrogation-de-la-loi-taubira-deja-dans-les-10-premiers/

  • Le scandale de la fraude à la Sécurité sociale

    le-scandale-de-la-fraude-la-s-curit-sociale-gX9bDdKbjs4-845x475.jpg

    Un reportage exclusif de Boulevard Voltaire

    Qu’en est-il vraiment de la fraude à la Sécurité sociale ? Boulevard Voltaire a voulu savoir. Pour cela, il a interviewé la sénatrice Nathalie Goulet, qui a récemment interpellé le ministre Agnès Buzyn, ainsi que Charles Prats, magistrat, spécialiste de la lutte contre la fraude. L’enjeu serait de quatorze milliards d’euros d’enjeux potentiel de fraude… À comparer aux dix milliards que devraient coûter les mesures promises par Emmanuel Macron pour apaiser la colère des gilets jaunes.
    À voir absolument.

  • Têtes à Clash n°40 – Gilets Jaunes : une liste aux Européennes, LA bonne idée ?

     

     
     

    Franck Tanguy reçoit Gérard Delépine, Yves Christen, Philippe Chevrier et François Bert. Ils débattent de l’éventuelle liste des Gilets Jaunes aux élections européennes, du référendum d’initiative citoyenne, du phénomène des GJ comme nouvelle agora et des abus des laboratoires pharmaceutiques.

  • 450€ le meurtre

    450€ le meurtre

    Lu sur le blog d’Yves Daoudal :

    Le Président irlandais Michael D. Higgins, a signé hier soir la loi autorisant l’avortement.

    Dans le même temps, les médecins ont été informés qu’ils toucheront 450€ pour chaque meurtre in utero.

    L’ordre des médecins s’est avisé tout à coup que cette loi est en « conflit » avec le code de déontologie médicale. Il s’est réuni en urgence mercredi soir pour supprimer les articles concernant l’avortement, afin de « rassurer les médecins qui vont être impliqués par cette prestation de service ». Sic. Les mêmes qui disaient que c’est un meurtre disent aujourd’hui que c’est une « prestation de service ». Puisque la loi a changé… Et les médecins avortueurs devraient être rassurés parce qu’on change la « déontologie ». Ce qui importe est la loi et le règlement. La conscience n’entre pas en ligne de compte.

    Un article a été conservé, celui qui indique que les médecins « ont le devoir de fournir des soins, un soutien et un suivi aux femmes qui ont eu une interruption de grossesse ». Mais dans la formulation antérieure il y avait « avortement », pas « interruption de grossesse ». On légitime le meurtre et on y ajoute l’hypocrisie et le mensonge. Normal, quand on sombre dans la culture du diable.

    https://www.lesalonbeige.fr/450e-le-meurtre/

  • « Le vrai féminisme est contre l’avortement ! »

     
  • Terres de Mission n°103 : Après l’IVG, des femmes témoignent

    Eglise universelle : Un automne romain. Journal sans moi

    En octobre 1996, Michel De Jaeghere, est envoyé par son journal « couvrir » la mort de Jean-Paul II, qu’on annonce imminente, et le conclave qui désignera son successeur. Le pape, en fait, ne décédera qu’en 2005. Désœuvré, l’envoyé spécial, aujourd’hui directeur du Figaro-Histoire et des Hors-série du Figaro, arpente la ville éternelle, explore le Vatican, les ruines de la Rome antique, les musées. Il multiplie les rencontres avec vaticanistes, prélats et cardinaux. C’est le récit coloré, érudit et amoureux de cette promenade automnale que nous sommes invités à suivre.

    Eglise en France : Prier un automne avec les saints au jour le jour

    Directeur du séminaire saint curé d’Ars à Flavigny (21) l’abbé Troadec achève, avec ce livre : Prier un automne avec les saints, une série de dix volumes couvrant toute l’année liturgique et permettant d’avoir, chaque jour de l’année, les textes de la liturgie commentés et enrichis de notes historiques et de propositions de résolutions. L’objectif est de mettre à la disposition de chaque fidèle, chaque jour un texte clair, simple et abordable pour l’aider à progresser vers la sainteté.

    Eglise en Marche : Après l’IVG, des femmes témoignent

    Responsable du site ivg.net Marie Philippe a écouté depuis dix années des milliers de femmes témoigner de leurs souffrances et de leur détresse face à l’avortement. C’est une partie de ces témoignages qui sont recueillis et analysés dans cet ouvrage : Après l’IVG des femmes témoignent. Ils sont complétés par des expertises de médecins et de psychologues. Un coin du voile se lève sur une réalité douloureuse et cachée que notre société peine à entendre.
    Tous ces auteurs seront présents à la fête du livre de Renaissance Catholique le 9 décembre prochain à Villepreux (78).

    https://www.tvlibertes.com/terres-de-mission-n103-apres-livg-des-femmes-temoignent

  • Ludovine de La Rochère : « Les gilets jaunes ne doivent pas se laisser berner par des débats en région ! »

    La présidente de la Manif pour tous rappelle que la grande consultation nationale organisée sur la PMA a révélé une très forte opposition mais que le gouvernement n’en a pas tenu compte.

    « J’ai parlé avec un représentant des gilets jaunes qui insiste sur la perte de sens et la déshumanisation. À cet égard, nos préoccupations se rejoignent… »

    La Manif pour tous a laissé un petit conseil aux gilets jaunes : ne pas écouter le gouvernement lorsqu’il parle de consultation nationale. Pourquoi cet avertissement ?

    Le gouvernement, avec Emmanuel Macron, a récemment proposé aux Français de participer à une consultation officielle, légale, publique et très importante. Ce fut les États généraux de la bioéthique.
    Cette consultation a connu une participation massive. Elle a été d’une ampleur inédite et on peut s’en réjouir. Sauf que les résultats ne conviennent pas au gouvernement. L’opposition massive a été exprimée à plus de 80 % à la PMA sans père.
    Alors, que se passe-t-il ? On voit les écarts successifs de tel ou tel membre du gouvernement qui piétine et omet complètement les résultats des États généraux de la bioéthique, en tout cas pour le moment, et continue à annoncer une volonté de légalisation de la PMA sans père.

    Certains membres du gouvernement se sont engagés sur une légalisation de la PMA sans père avant la fin 2019. Par ailleurs, la cause LGBT a été déclarée grande cause nationale par Marlène Schiappa. On a l’impression que le gouvernement avance de son côté sur ce sujet-là…

    En réalité, ces déclarations d’intention sont le résultat de la pression que certains membres du gouvernement veulent absolument mettre. Marlène Schiappa avait dit, en septembre 2017, que la PMA sans père serait légalisée avant fin 2018. En réalité, elle exprimait ainsi ce qu’elle souhaitait. Mais elle n’est ni Édouard Philippe ni Emmanuel Macron. Elle s’était fait remettre à sa place.
    Pour autant, on voit bien, malgré tout, qu’ils sont plusieurs, aux places les plus éminentes en termes de pouvoir politique, à vouloir la même chose. La menace, le danger sont donc bien réels. Pour autant, le calendrier et les modalités ne sont pas encore connus.
    Nous devons absolument nous faire entendre comme citoyens français sur un sujet aussi fondamental que le respect des besoins et des droits de l’enfant, le respect de la filiation et de la médecine.
    De leur côté, les gilets jaunes sont dans la même situation et ne doivent pas se laisser berner par des propositions de « débats en région », comme ils disent, dont on sait ce qu’ils donnent, et qui obligent de toute façon, ensuite, à continuer à se battre pour se faire entendre. C’est pourquoi nous alertons les gilets jaunes sur ce sujet-là.

    Peut-on imaginer une convergence des luttes entre les gilets jaunes et la Manif pour tous ?

    J’ai parlé, il y a quelques jours, avec un des huit représentants des gilets jaunes. J’ai été très frappée de son propos. Il disait qu’ils étaient confrontés à une question d’humanité. Il voulait dire qu’il y avait une perte de sens dans nos vies contemporaines qui ont un côté très déshumanisant.
    Cette analyse rejoint absolument les questions de la PMA sans père, de la gestation pour autrui et toutes ces pratiques déshumanisantes qui déconnecteraient complètement la filiation de la réalité de nos humanités. À certains égards, nous nous rejoignons.
    Il y a, ensuite, la question des taxes, des impôts. Bien sûr, c’est très grave pour les Français, qui sont en peine et en grande difficulté pour continuer à vivre. Ils sont ponctionnés de tous les côtés et leur vie quotidienne devient presque impossible.
    Je crois, néanmoins, que l’enfant, la famille, la filiation et l’humain sont encore davantage et complètement au cœur des sujets de société dont je parle. Et malgré tout, on ne peut pas mettre sur le même plan l’accroissement des taxes et la question de la conception de l’enfant et de sa filiation.

    http://www.bvoltaire.fr/ludovine-de-la-rochere-les-gilets-jaunes-ne-doivent-pas-se-laisser-berner-par-des-debats-en-region/

  • Ces bébés qui survivent à un avortement médicamenteux

    Ces bébés qui survivent à un avortement médicamenteux

    D’Olivier Bault dans Présent :

    Le site Lifenews relayait le 21 novembre l’histoire d’une photo qui faisait le buzz sur le réseau social Facebook. Cette photo, c’est celle d’un médecin tenant un nouveau-né qu’il venait d’extraire du ventre de sa mère par césarienne. Cela se passait aux Etats-Unis. Le docteur Brent Boles avait bien sûr demandé la permission à la mère, en lui promettant qu’il ne donnerait aucune indication permettant de l’identifier. Sous la photo, la description de la situation par le médecin :

    « J’ai récemment fait cet accouchement et je partage cette photo avec l’autorisation de la patiente. Vous voyez, quand une femme prend une pilule abortive, elle le regrette très souvent immédiatement après. C’est ce qui est arrivé avec cette patiente. Les cliniques pratiquant les avortements mentent et disent aux gens qu’on ne peut pas inverser un avortement médicamenteux. Ce n’est pas vrai. Cette patiente a trouvé www.abortionpillreversal.com et je fais partie des médecins pro-vie prêts à tenter d’inverser l’action du poison qu’on leur a donné. Parfois, cela marche et parfois non, mais, comme vous le voyez, cela vaut la peine d’essayer. »

    La pilule abortive RU-486 consiste en fait en deux pilules différentes prises à deux jours d’intervalle. Le premier produit, de la mifépristone, bloque la production de progestérone, une hormone nécessaire au maintien de la grossesse. Le deuxième produit, du misoprostol, provoque l’expulsion de l’enfant avorté. Ce type d’avortement se pratique à un stade précoce de la grossesse, quand l’enfant en est encore au stade embryonnaire de son développement prénatal, c’est-à-dire en principe jusqu’à la 7e semaine de gestation. Mais tant que la femme enceinte n’a pas pris le deuxième produit, il est possible, dans un délai de 72 heures, d’inverser l’action de la mifépristone en prenant un antidote contrant l’action de ce poison, puisqu’il réintroduit de la progestérone dans l’organisme de la mère. Une étude américaine publiée cette année montre que cela fonctionne dans 68 % des cas, ce qui a permis à l’organisation Abortion Pill Rescue de faire naître 500 bébés qui avaient préalablement été condamnés à mort par la prise de mifépristone, 100 autres bébés sauvés par ce réseau de médecins pro-vie étant encore dans le ventre de leur mère au moment de la publication de l’étude. Les bébés sauvés par cette procédure médicale inversant l’effet de la prise de la première des deux pilules utilisées pour un avortement médicamenteux n’ont pas de séquelles particulières.

    […] En ce qui concerne les avortements médicamenteux, un numéro d’appel actif 24h/24 et 7j/7 est donc mis à la disposition des femmes ayant pris la première des deux pilules mortelles et regrettant leur geste. Brianna, la maman du bébé de la photo, a pu être ainsi mise en contact avec le docteur Boles le jour-même de son appel et a pu obtenir sur le champ une ordonnance pour commencer son traitement sans attendre, afin de sauver son bébé. Le centre d’appel est géré par Heartbeat International, une organisation chrétienne s’occupant d’un réseau de centres d’aide aux femmes enceinte en détresse, afin de leur offrir une alternative à l’avortement.

    Puisque les pro-avortement et les féministes se disent « pro-choix », Mmes Schiappa et Buzin ne devraient-elles pas se saisir du sujet et permettre que, en France aussi, les femmes subissant un avortement médicamenteux puissent revenir sur leur décision après la prise de la première pilule abortive ? Cela dit, ce serait déjà bien de leur imposer un délai de réflexion et de leur proposer une alternative à l’avortement avant la prise de la première pilule.

    https://www.lesalonbeige.fr/ces-bebes-qui-survivent-a-un-avortement-medicamenteux/

  • Marche pour la vie : objection de conscience pour tous !

    Marche pour la vie : objection de conscience pour tous !

    RDV le dimanche 20 janvier prochain à Paris !

    Pour rappeler que la vie humaine doit être respectée de sa conception à sa mort naturelle.

    Pourquoi ? Parce que plus de 220 000 avortements sont toujours pratiqués chaque année et qu’il n’y a ni volonté politique ni prise de conscience collective pour faire diminuer le nombre d’IVG en France. Leurs conséquences sont autant de drames vécus par des femmes et des familles entières, mais pas seulement : les médecins sont de plus en plus nombreux à faire valoir l’objection de leur conscience qui les dissuade de pratiquer un acte contraire à la médecine, et qu’ils jugent intrinsèquement mauvais

    Face aux menaces qui pèsent sur la liberté de conscience des professions médicales, face aux nouvelles transgressions annoncées par la révision de la loi de bioéthique (PMA, libéralisation totale de la recherche sur l’embryon, marchandisation du corps de la femme), nous appelons toute la société civile, médecins, chercheurs, biologistes, femmes enceintes, à faire valoir leur droit à l’objection de conscience le dimanche 20 janvier 2019 à Paris.

    L’être humain ne peut pas être une marchandise, un objet de laboratoire, une variable d’ajustement des désirs du moment. Face à la marche de la mort, nous appelons les Français à se mettre en marche pour la vie.

    Distribuez des tracts

    Devenez bénévole

    organisez un car.

    https://www.lesalonbeige.fr/marche-pour-la-vie-objection-de-conscience-pour-tous/

  • VENDREDI PROCHAIN, 23 NOVEMBRE, ALBAN D'ARGUIN, AUTEUR DU LIVRE "ÉOLIENNES UN SCANDALE D'ÉTAT", PRENDRA LA PAROLE À AIRVAULT DANS LES DEUX-SÈVRES

    2018 11 EOL REPEROUX 79.jpg

    ACHETEZ LE LIVRE

    D'ALBAN D'ARGUIN CLIQUEZ ICI

  • Une maman prouve au monde entier que son fœtus de 14 semaines est bien un être humain

    Une maman prouve au monde entier que son fœtus de 14 semaines est bien un être humain

    index-1.jpgEn France, il est “permis” de tuer un foetus jusqu’à la fin de la 12ème semaine. Cette histoire (et ces photos) devrait faire réfléchir ceux qui pensent qu’il ne s’agit que d’un “amas de cellules” :

    Sharran, qui habite à Fair Grove, dans le Missouri, était dévastée quand elle a fait une fausse couche à 14 semaines.

    Pour dissuader les femmes de se faire avorter, elle a publié une photo de son fœtus mort « entièrement formé » même s’il ne faisait que 4 pouces de longueurs et qu’il pesait à peine 0,05 livres (…) La mère de famille affirme « tenter de vivre sa vie comme Dieu le voudrait ».

    Elle a partagé son histoire sur les médias sociaux, insistant pour dire que son fœtus était un « vrai bébé ». «Comment une personne peut-elle nier non seulement l’humanité de mon petit garçon, mais aussi tous les autres bébés aussi jeunes que lui et les tuer de manière aussi horrible? », a demandé Sharran dans sa publication anti avortement. «J’espère qu’en partageant ces photos de mon précieux petit garçon, cela pourrait inciter une personne envisageant un avortement à laisser son enfant vivre. En le regardant, en le tenant dans ma main, en regardant à quel point il était parfaitement formé: j’étais émerveillé.Je n’arrivais pas à croire à quel point tout était parfait. Ses oreilles, sa langue, ses gencives, ses lèvres. Je ne pouvais pas y croire », a-t-elle continué.

    « Vous avez ces bouquins sur les bébés qui vous montrent des diagrammes d’un bébé in utero, mais il ne ressemblait en rien à ce que j’avais vu. […] Il avait juste besoin de continuer à mûrir et à grandir et à se développer. Cela m’a époustouflée. C’était un sentiment incroyable. C’est vraiment difficile à décrire. Même s’il était décédé, j’ai eu la chance de tenir mon bébé immobile. Ce désir était accompli. J’étais reconnaissante pour cela. Je ne pouvais pas le comprendre. »

    « Lorsqu’une femme perd son enfant à naître, elle ne peut plus faire son deuil de la même manière qu’une femme qui a donné naissance à un bébé qui meurt après sa naissance. Quand une femme perd son bébé à naître, c’est presque comme si vous ne devez pas en parler. Une femme le traverse seule et je crois que c’est parce que d’autres personnes ne le reconnaissent pas comme un être humain, comme un bébéIl ne s’agit pas seulement d’une femme en deuil devant son bébé et incapable de donner la vie à son bébé, il s’agit de ne pas reconnaître qu’il s’agit d’un bébé. C’est juste un petit bébé. »

    Les médecins ont proposé un curetage, mais Sharran a refusé. Elle voulait garder son bébé en un seul morceau.

    https://www.lesalonbeige.fr/une-maman-prouve-au-monde-entier-que-son-foetus-de-14-semaines-est-bien-un-etre-humain/

  • L'agriculture intensive détruit la planète

  • Nouvelle hausse du budget de l’Aide Médicale d’Etat

    Nouvelle hausse du budget de l’Aide Médicale d’Etat

    Voila à quoi sert la hausse du carburant : les Français vont financer les soins des “étrangers en situation irrégulière” pour 943 millions d’euros.

    Et pour rappel, le mois dernier, 3 maternités ont été fermées faute de moyens.

    Le budget de l’aide médicale d’État (AME) augmentera de 53 millions d’euros en 2019 pour atteindre près de 943 millions d’euros. Le dispositif soutenu par le gouvernement a été adopté dans le cadre du projet de loi de finances, avec le soutien des élus de gauche. Le Rassemblement national a fortement contesté ce dispositif. Il a défendu trois amendements visant à « la suppression de 95 % de sa ligne budgétaire » pour ne conserver que « les 5 % dédiés aux soins urgents »« L’AME fait partie des pompes aspirantes de l’immigration. Son budget augmente d’année en année. On voit bien qu’il y a une volonté de laisser les robinets totalement ouverts », a accusé Marine Le Pen.

    Le député RN Bruno Bilde a déposé un amendement pour supprimer l’AME, expliquant :

    L’aide médicale d’État représentera, cette année, près de 1 milliard d’euros de dépenses. Ce montant, qui est en constante augmentation, couvre l’ensemble des soins prodigués aux immigrés clandestins. Cet amendement vise à mettre fin à ce dispositif, tout en maintenant le remboursement, pour les clandestins, des soins urgents, c’est-à-dire ceux mettant en jeu le pronostic vital. Il représente une économie de près de 1 milliard d’euros par an pour la branche maladie sans pour autant mettre quiconque en danger.

    Voici le résultat du scrutin :

    • 3 pour (Louis Aliot, Bruno Bilde et Emmanuelle Ménard)
    • 49 contre

    Seuls 2 députés LR étaient présents et ils ont voté contre (Thibault Bazin et Geneviève Levy)

    Embedded video
    Bruno Bilde
     
    @BrunoBilde

    A l’Assemblée nationale, j’ai proposé la suppression de l’Aide médicale d’Etat réservée aux clandestins (1 milliard d’euros par an !).

    Alors qu’ils prétendent sur tous les plateaux télé s’opposer à l’AME, les députés LR présents ont voté CONTRE notre amendement !  

    781 personnes parlent à ce sujet
     

    https://www.lesalonbeige.fr/nouvelle-hausse-du-budget-de-laide-medicale-detat-2/

  • Donner la vie, non. Avorter, oui.

    Donner la vie, non. Avorter, oui.

    Samedi au Blanc (Indre) pour dénoncer la décision de fermeture de la maternité de la ville, une opération ville morte a rassemblé entre 350 et 400 personnesLes habitants et les élus étaient réunis sur le parvis de la mairie vêtus de noir. Une grande banderole était accrochée aux fenêtres de l’édifice : « Maternité : le Blanc voit rouge ».

    À midi, un enregistrement du glas a été diffusé dans des enceintes et les manifestants se sont allongés autour de la mairie pendant deux minutes, certains bloquant la circulation.

    Ils ont interprété ensuite la chanson « Bella Ciao » et scandé le poing levé « Résistance. C’est pas fini ! ». 

    Annick Gombert, maire de la commune, a précisé qu’une manifestation était prévue le 21 novembre à Paris.

    https://www.lesalonbeige.fr/donner-la-vie-non-avorter-oui/

  • Bébés sans bras : vers un scandale national ? – Journal du mercredi 31 octobre 2018

    Santé / Bébés sans bras : vers un scandale national ? 
    Alors que 11 nouveaux cas de bébés sans bras ont été recensés, le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a précisé qu’une enquête avait été ouverte. Tout porte à croire que les causes sont environnementales.

    Economie / Tourisme : la France a toujours la cote
    Malgré un risque terroriste accrue et des politiques de la ville désastreuse, la France demeure la première destination touristique au monde. Des résultats positifs sur lesquels le gouvernement entend s’appuyer pour favoriser une relance sur le marché du travail.

    Europe / Espagne : Un gouvernement jeune et instable

    International / Aéroport d’Istanbul : le rêve de grandeur d’Erdogan
    La Turquie rêve plus grand. Le président de la république Recep Tayyip Erdogan vient d’inaugurer le nouvel aéroport d’Istanbul. Une vitrine pour l’homme fort d’Ankara qui entend asseoir la place de sa nation dans la région et dans le monde.

    Serveur TVL

    Lien dailymotion

  • Audition de La Manif Pour Tous à l’Assemblée Nationale

    C’était le 24 octobre :

    https://www.lesalonbeige.fr/audition-de-la-manif-pour-tous-a-lassemblee-nationale/

  • Comparaisons morbides : le planning familial avait oublié une ligne

    Suite à l’actualité récente, le planning familial a publié une comparaison entre le nombre des morts de la chasse, du terrorisme et des violences conjugales.

    L’Homme Nouveau a complété ce comparatif avec celui des avortements :

    https://www.lesalonbeige.fr/comparaisons-morbides-le-planning-familial-avait-oublie-une-ligne/

  • Education / Le naufrage de l’école – Journal du lundi 22 octobre 2018

    Education / Le naufrage de l’école
    C’est une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. On y voit un élève d’origine étrangère pointer une arme sur son professeur, en classe, dans une école de Créteil dans le Val-de-Marne… Face à cela, le ministre de l’éducation nationale plaide pour l’interdiction du téléphone portable dans les établissements scolaires !

    Société / En Marche vers la PMA (et la GPA)
    Grande offensive médiatique et politique en faveur de la PMA et de la GPA. Dans l’impasse politique, le gouvernement pourrait bien se rabattre sur les questions dites sociétales… au risque de faire renaître les oppositions du quinquennat précédent.

    International / Immigration : Trump à l’épreuve de la réalité
    Alors que des milliers de Honduriens tentent de gagner les Etats-Unis, Donald Trump tente de faire face à une vague migratoire sans précédent. Un enjeu de taille à deux semaines des élections de mi-mandat.

    L’actualité en bref

    Serveur TVL

    Lien dailymotion

  • Quand Monsanto triche pour faire accepter son Roundup

    desherbant-roundup-monsanto-600x337.jpg

     INTERNATIONAL (NOVOpress avec le bulletin de réinformation deRadio Courtoisie) : 
    Sur les plus grands salons et foires agricoles européens, des hôtesses s’exprimaient aux noms de “groupes d’agriculteurs” qui se battaient pour l’autorisation du glyphosate. Elles étaient prêtes à répondre à toute interview des politiques ou de la presse.

    Mais aucun agriculteur européen n’était à l’origine ni ne soutenait ces groupes …

    Nommés “Free to farm”, “liberta di cultivare” ou encore “Agriculture et liberté”, ils étaient fabriqués par une société de lobbying, basée en Irlande, et payée par Monsanto.

    C’est Greenpeace qui a dévoilé cette mascarade.

    Car la société de lobbying irlandaise “Red Flag Consulting” pour sa propre promotion se vantait d’avoir pu influer au plus haut niveau des décisions européennes, afin “de changer la position de cibles identifiées au sein du gouvernement français, mais aussi allemand, anglais, polonais, espagnol, néerlandais, italiens et roumains”.

    Outre les moyens irréguliers auxquels Monsanto n’hésite pas à avoir recours ceci traduit une fois de plus du conséquent pouvoir des groupes de lobbying auprès de nos dirigeants…

    https://fr.novopress.info/212342/quand-monsanto-triche-pour-faire-accepter-son-roundup/