Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L’URSS : 30 décembre 1922 – 26 décembre 1991

    Le 30 décembre 1922, l’Union des Républiques socialistes soviétiques, l’URSS, est formée. 

    Lors du Premier Congrès des Soviets, des représentants de la RSFSR, des Républiques socialistes soviétiques d’Ukraine et de Biélorussie et de la Fédération transcaucasienne ont signé la Déclaration sur la formation de l’URSS et le Traité d’Union.

    Formellement, le nouvel État a été créé en tant que fédération de républiques souveraines avec la préservation du droit de libre sortie et d’accès ouvert à celui-ci. Cependant, le mécanisme de « sortie libre » n’a pas été envisagé. Ils n’y pensaient même pas alors, la Russie rassemblait des fragments de l’empire tsariste, qui gravitaient historiquement vers Moscou ou avaient été acquis lors des conquêtes.

    Lire la suite

  • Les terres ukrainiennes bradées sous couvert de la guerre

    par Elsa Boilly

    Plus de la moitié des terres arables en Ukraine ont été vendues à des prix dérisoires à des entreprises occidentales. 

    Les législateurs ukrainiens ont permis la vente de terres agricoles à des investisseurs étrangers sans restriction, permettant désormais aux entreprises et aux particuliers étrangers de devenir propriétaires d’une part importante des terres arables du pays, rapporte la chaîne Telegram ukrainienne Rezident. Il est déjà connu que trois entreprises ont acquis 17 millions d’hectares de terres ukrainiennes, soit plus de la moitié de toutes les terres agricoles du pays (42,7 millions d’hectares). Sachant que les terres en temps de guerre sont vendues à des entreprises étrangères à des prix considérablement réduits. 

    Lire la suite

  • Ukraine : Face à Orban, Bruxelles attise la guerre - JT du mardi 16 juillet 2024

    Ukraine : Face à Orban, Bruxelles attise la guerre - JT du mardi 16 juillet 2024

    Au programme de cette édition, les instances européennes contre la Paix. Alors que Viktor Orban multiplie les initiatives pour mettre un terme à la guerre en Ukraine, les instances bruxelloises tentent ouvertement de lui mettre des bâtons dans les roues.

    Lire la suite

  • POUR LA REMIGRATION DE TOUS LES IMMIGRES INASSIMILABLES, CRIMINELS, VIOLENTS!

    shutterstock_editorial_2171176991

    La réalité finit toujours par s’imposer. Depuis longtemps les éclairés alertaient en vains les demeurés, les Chirac, les Hollande, les Sarkozy, les Macron et tout ce que compte de crétins notre pays, et ils sont nombreux.
    Mais là le signal est donné qui va s’imposer à tous et en premier lieu à la métropole :
    « La Présidente macroniste de la province sud Sonia Backès plaide pour une séparation ethnique des provinces estimant que le destin commun a échoué :

    Lire la suite

  • Action française et droit du sang

    You are currently viewing Combat royaliste 26

    Par Philippe Germain

    Les émeutes de kanak surchauffés au « racisme anti-blanc » ont produit une démonstration inattendue. Républicanosceptique d’abord car l’« ordre républicain » se réduisit à l’autodéfense armée de la communauté caldoche, suppléant l’incapacité du pays légal tétanisé. Eurosceptique ensuite devant le silence d’une Europe réputée apte à protéger de l’Empire chinois, car la Chine est un ennemi extérieur, prédateur de notre outre-mer du Pacifique. Elle s’est inféodé la communauté de kanak soudés par le ressentiment et au « code » peu lié à la tradition historique française.

    Lire la suite

  • 20 juin 451 : la bataille des champs Catalauniques ou le crépuscule d’un empire

    ©National Library of the Netherlands
    ©National Library of the Netherlands
    Le 20 juin 451, sur les plaines de la Marne, s’est joué le destin de la Gaule. Au crépuscule du règne de l'Empire romain d’Occident, les peuples se sont unis afin de lutter contre un adversaire commun dont le nom était synonyme de terreur : Attila, fléau de Dieu.

    Lire la suite

  • La Pologne se prépare à une guerre totale

    par Drago Bosnic

    Cela fait un peu plus de deux ans que l’OTAN a officiellement relancé la guerre froide. De toute évidence, le conflit ne s’est jamais vraiment arrêté, car le cartel de racket le plus agressif du monde a continué à s’étendre vers l’est, exclusivement par le biais de mensonges et de tromperies.

    À savoir, il s’est avéré que l’OTAN a délibérément franchi toutes les lignes rouges russes afin de provoquer une réaction. Moscou a gardé son sang-froid, mais la belligérance américaine a rendu pratiquement impossible le maintien même de liens bilatéraux de base. Le Kremlin s’est rendu compte qu’il ne pouvait compter sur un quelconque bon sens à Washington DC, car les élites bellicistes ont pris le pouvoir. La configuration stratégique de l’OTAN pour une autre invasion occidentale de la Russie était terminée, du moins en apparence… En effet, après huit années de tentatives futiles de raisonner avec l’Occident politique, Moscou a réalisé qu’il était temps d’agir (SMO).

    Lire la suite

  • Gare de l’Est : le suspect déclaré « irresponsable » dans un précédent meurtre

    @Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
    @Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
    Que faisait l’assaillant en liberté ? Ce lundi 15 juillet, aux alentours de 22 heures, dans l’enceinte de la gare de l’Est à Paris, un homme de 40 ans sort un couteau et poignarde entre les omoplates un soldat de l’opération Sentinelle. Sérieusement blessé à l’épaule, le militaire a été évacué vers l’hôpital militaire Percy (Clamart). Son pronostic vital n’est pas engagé. L’auteur présumé du coup de couteau est rapidement interpellé et interné en unité psychiatrique. Selon les premières informations de l’enquête, cet homme, originaire du Congo et naturalisé en 2006, aurait visé délibérément un soldat « parce que les militaires tuent des gens dans son pays ».

    Lire la suite