Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections - Page 5

  • Primaire démocrate aux Etats-Unis : le candidat LGBT jette l’éponge

    Primaire démocrate aux Etats-Unis : le candidat LGBT jette l’éponge

    Le candidat inverti à l’investiture démocrate a été tellement vexé de son score de 8% en Caroline du Sud qu’il abandonne la course à la primaire. Il a fini par comprendre que l’aversion des noirs pour son « orientation sexuelle » rendait son élection impossible. Son retrait a lieu la veille du « super-mardi », ce qui devrait doper les chances de Biden face à Sanders.

    Tweet de Donald Trump :

    Voir le tweet

    Pete Buttigieg est hors-course. Toutes ses voix du Super Tuesday vont aller à Joe-Biden-l’endormi. Joli timing. C’est le début des manœuvres des démocrates pour s’assurer que Bernie soit éliminé.

    https://www.lesalonbeige.fr/primaire-democrate-aux-etats-unis-le-candidat-lgbt-jette-leponge/

  • Municipales : un petit rayon de soleil…

     
    Sur le pont d'Avignon...

    Tiens, au fait, en ce dimanche d’hiver bien tristounet, entre  et coronavirus, une nouvelle qui pourrait apporter un petit rayon de soleil à ceux qui désespèrent.
    Ce n’est pas grand-chose, mais c’est toujours ça.
    Il vient de Provence, plus précisément d’Avignon.
    Vendredi, un sondage au sujet des élections municipales dans l’ancienne cité des papes, réalisé par IFOP-Fiducial pour Le Dauphiné et Sud Radio, a été dévoilé.
    Avignon, un peu plus de 90.000 habitants, aux mains d’une coalition socialo-communiste depuis 2014.
    À la question « Si ce dimanche prochain [ce dimanche 1er mars] devait se dérouler le premier tour des élections municipales pour élire votre maire, à Avignon, pour laquelle des listes suivantes y aurait-il le plus de chance que vous votiez ? »
    Réponses : en tête, le maire sortant Cécile Helle, à 29 %.
    2 points, à peine, devant Anne-Sophie Rigault, candidate soutenue par le Rassemblement national, le CNIP et La Droite populaire de Thierry Mariani.

    Lire la suite

  • La montée de l’extrême droite en Allemagne ?, par Olivier Perceval.

    Une bonne partie de la presse, dont Marianne, tombe à bras raccourcis sur Rachida Dati avec une mauvaise foi confondante, suite à son intervention sur une chaine d’information continue au cours de laquelle elle inscrit le drame d’Hanau comme une conséquence de la politique migratoire irresponsable d’Angéla Merkel.

    Qu’il y ait une montée du racisme dans ce pays, en dehors du fait que ce soit naturellement condamnable, n’est pas étonnant, et que des déséquilibrés passent à l’acte, si on se réfère au nombre de déséquilibrés islamistes qui tuent, pas étonnant non plus. Pourtant, on ne peut s’arrêter à ce simple constat que l’extrême droite, voire, disons-le, le nazisme fait à nouveau émerger ses naseaux fumants de haine à l’Est du Rhin. C’est une spécialité de la gauche, aussi de ceux qui, de droite dite républicaine, ont définitivement opté pour l’indignation à sens unique, de ne jamais chercher les causes des drames de notre société d’aujourd’hui. Depuis le temps qu’ils guettent la responsabilité d’une extrême droite fantasmée dans la montée de l’antisémitisme, qu’ils cherchent à débusquer les propos racistes de petits blancs dans les bistrots pour asséner avec grands renforts médiatiques la renaissance de la bête immonde, voilà qu’un dingue leur offre sur un plateau (télé) une tragédie en 3D. C’était inespéré pour faire valoir à nos yeux ébahis, que le problème de notre société est aujourd’hui, après les populistes et, sous-entendu en lien avec eux, la montée du fascisme et même du nazisme.

  • Nombreux candidats Civitas aux élections municipales de mars 2020

    Par communiqué, Civitas a félicité tous ses militants et sympathisants qui ont déposé une liste d’intérêt municipal ou trouvé une place éligible sur une liste !

    Le communiqué de Civitas rappelle également le calendrier électoral des prochains jours.

  • Selon que vous soyez gaulois ou non…

    rachida_dati_sipa.jpg

    La chronique de Philippe Randa

    Rachida Dati ne mâche pas ses mots. Et quels mots ! Que ce soit à l’encontre d’Angela Merkel qui « paie aujourd’hui au prix fort cette ouverture massive des frontières, (dont elle) « n’a pas mesuré les conséquences » (et qu’elle a décidé) « sans anticipation » (déclarations à FranceInfo) ou d’Anne Hidalgo dont elle rappelle les propres déclarations (« Je m’inspire de Mme Merkel en disant moi aussi je veux accueillir massivement, bienvenue aux migrants et aux réfugiés à Paris »), elle en conclue, lapidaire :« Ça a abouti à quoi ? À la dépossession de l’espace public et privé des Parisiens du nord et de l’est de Paris (et à) une explosion de la délinquance… »

    Lire la suite

  • Bistro Libertés : Bigard met le paquet sur TVLibertés

    Martial Bild et les sociétaires reçoivent l’humoriste Jean-Marie Bigard, soutien de Marcel Campion dans la course à la mairie de Paris. Au programme des débats :

    Elections municipales : la grande foire de Paris ?

    A trois semaines du premier tour des municipales à Paris, les listes se multiplient dans les arrondissements de la Capitale. Dati, Buzyn, Federbusch, Campion et dans une moindre mesure Villani et Belliard sont en ordre de bataille pour « renverser » la reine Hidalgo. Dans cette grande foire de Paris, l’objectif est-il possible ?

    Dans la France de 2020, l’humour impossible ?

    Les réseaux sociaux expriment la crispation de la société autour de la transgression et du politiquement incorrect. Les libertés d’opinion et d’expression plient sous le poids des polémiques, des procès, des dénonciations et des signalements. Dans ce contexte, l’humour va-t-il devenir impossible ?

    Site officiel de Jean-Marie Bigard

    Retrouvez le Zoom avec Marcel Campion : Avec Bigard, pour un Paris du bon sens !

    https://www.tvlibertes.com/bistro-libertes-bigard-met-le-paquet-sur-tvlibertes

  • Le nouveau parti patriotique grec veut un taux de natalité plus élevé pour protéger l’Europe de la colonisation islamique – Interview

    152348S34L5V1N1897-asy120-800x445.jpg

    Dans une série d’articles sur les nouveaux partis conservateurs susceptibles de prendre des sièges dans les élections européennes l’an prochain et aux élections internes de leur propre pays, cette colonne se concentre sur le grand patriote qu’est Failos Kranidiotis de Nea Dexia (la nouvelle droite).

    J’ai rencontré Failos et ses collègues lorsqu’ils ont demandé à se joindre au partie européen de l’ENF, le Mouvement pour la liberté et des Nations (MENL).

    Je me suis rendu à Athènes pour la première fois, une ville merveilleuse avec tant d’histoire, un endroit où les Européens doivent la fondation de la démocratie.

    Dans l’ombre de l’Acropole, j’ai rencontré ces gens merveilleux, qui essaient de défendre leur grand pays de l’emprise du socialisme.

    Des centaines de partisans emballés pour entendre mon collègue du PVV néerlandais.

    J’ai entendu leurs histoires personnelles, la façon dont la Troïka avait détruit l’économie de la Grèce et leur tissu social.

    1. Pourquoi avez-vous créé un nouveau parti politique conservateur?

    Le sous-titre de notre déclaration est NATION ET LIBERTÉ. Tout est dit. Jusqu’au 13 mai 2016, il n’y avait pas un parti sérieux et démocratique prônant un patriotisme fort contre l’eurocratie corrompue, les banquiers et la colonisation islamique de notre pays et en Europe, sans aucun plan face au totalitarisme.

    Il n’y avait pas de parti politique défendant notre si ancienne et forte identité nationale, les valeurs familiales et le christianisme, une partie importante de notre existence, et même l’une des pierres angulaires de l’Europe. Ainsi, 226 citoyens ont répondu à l’« appel aux armes » que nous avons créé avec Nea Dexia.

    Lire la suite

  • Quand Libération s'inquiète de la présence de nombreux candidats nationalistes aux élections municipales, ça donne :

    1296259-000_ac2o5jpg.jpg

    Le « plan » de l’extrême droite radicale pour conquérir des communes

    Par Pierre Plottu et Maxime Macé

    Libération 

    Divers groupuscules néofascistes tentent de se coordonner pour les municipales, fondant leurs espoirs sur les petites communes où aucun candidat ne se présenterait. Derrière les discours conquérants, reste la difficulté à monter des listes.

    La Dissidence française, Civitas et la Ligue du Midi sont des formations aussi confidentielles que radicales –ouvertement fascisantes même – mais qui participent pourtant bien au jeu démocratique, présentent régulièrement des candidats et comptent même déjà une poignée d’élus, régionaux ou municipaux. Et leurs ambitions ne s’arrêtent pas là : elles entendent désormais conquérir des municipalités. Ces ultras ont scellé une alliance pour le scrutin de mars prochain. Sont-ils réellement en mesure de remporter des mairies ? Oui, à les en croire. Car ils ont un plan.

    Alain Esacada, président du groupuscule intégriste (tendance national-catholique) Civitas, devenu récemment un parti, estime ainsi qu’il y aurait quelque « 2 000 à 5 000 communes où il n’y aura pas de candidats aux élections municipales ». Un chiffre qui s’avère être une extrapolation toute personnelle des déclarations de l’Association des maires de France (AMF), fin 2018, qui pointait ce risque mais sans donner d’estimation précise. Qu’importe pour Esacada, qui serine son chiffre à longueur d’intervention pour mieux souligner un risque pour ces communes : faute de candidat au scrutin des 15 et 22 mars prochain, elles pourraient être administrées par délégation préfectorale ou fusionnées.

    Lire la suite

  • Municipales à Nice : accusé par Vardon, Estrosi nie avoir donné à une association islamiste un terrain de 3000m² pour un projet de mosquée

    Lors du débat de @F3cotedazur, Christian a menti aux Niçois en affirmant qu’il n’avait pas donné un terrain municipal de 3000m2 pour la construction d’une grande mosquée liée aux islamistes de l’UOIF.
    Cette vidéo démontre et démonte son mensonge : diffusez-la !

    Regarder la video ici => fdsouche

  • Les catholiques attachés aux principes non-négociables en faveur de Donald Trump

    Les catholiques attachés aux principes non-négociables en faveur de Donald Trump

    Nouveau sondage sur le vote des catholiques américains, réalisé pour EWTN et présenté par Catholic News Agency

    Le vote des catholiques américains reflète en général les tendances profondes de la société (un 50-50 légèrement en défaveur de Trump, ce qui peut surprendre).

    Mais on notera avec intérêt (et stupéfaction !) que la majorité des catholiques américains ne tient pour intrinsèquement mauvais ni l’avortement, ni l’euthanasie, ni le suicide assisté… Ceci explique cela.

    En revanche, le vote des catholiques américains tenant tout ce que l’Eglise enseigne est dans un rapport 2/3 1/3 en faveur de Trump.

    Il faut saluer l’engagement de l’épiscopat américain, qui a très largement fait connaître les principes non-négociables discernés par Jean-Paul II et Benoît XVI, et en a donné ex officio une analyse très fouillée.

    Dans un scrutin opposant un candidat favorable au ‘mariage’ homosexuel et à un ‘droit’ fondamental à l’avortement, et un candidat qui a clairement pris des mesures pro-vie, les consciences catholiques, bien formées par leurs pasteurs, savent qu’il faut nécessairement voter pour un bien…

    … et que les plus grands et irréparables et inacceptables maux sont ceux qui amènent la mort d’enfants innocents, ou mettent des enfants dans des conditions de vie néfaste à leur développement harmonieux.

    Bref, les catholiques américains, bien formés par leurs pasteurs, savent qu’il y a des principes non-négociables, une hiérarchie des biens à préserver, et quelle est cette hiérarchie !

    https://www.lesalonbeige.fr/les-catholiques-attaches-aux-principes-non-negociables-en-faveur-de-donald-trump/