Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections - Page 6

  • La gauche sera toujours la gauche

    6a00d8341c715453ef0264e2e46db5200d-320wiLe scrutin municipal du second tour, qui se déroulera ce 28 juin, semble voué à un retour de la gauche. Si, dans les villes moyennes de plus de 10 000 habitants, la droite entame sa reconquête du pays réel, dans d'autres municipalités, hélas politiquement plus significatives, où l'addition des bobos, des retraités et des assistés pèse de plus en plus lourd, la coalition de la gauche et des khmers verts risque de prendre un ascendant fâcheux. De façon emblématique, dans la Capitale, on peut ainsi craindre la survie de celle que, l'année dernière encore on donnait pour battue d'avance, la très nuisible camarade Hidalgo.

    Cette poussée des unions "écologistes plus marxistes", dans les centres urbains de nos grandes métropoles, ne peut qu'engendrer des conséquences négatives. Cela se traduira plus ou moins rapidement en termes de nécroses économiques, commerciales et même immobilières, aggravant leurs délabrements financiers.

    Lire la suite

  • Pris à partie sur l’élection municipale de Carpentras, Julien Aubert évoque un étrange sondage

    Pris à partie sur l’élection municipale de Carpentras, Julien Aubert évoque un étrange sondage

    Nous avons rappelé hier l’étrange position du député LR Julien Aubert dans l’élection municipale de Carpentras, où le candidat LR, arrivé en 3e position, se maintient au risque de faire passer la gauche, comme en 2014. Alors qu’une alliance électorale n’impose pas un ralliement. Tant que la droite ne comprendra pas cela, elle fera gagner la gauche. Nous écrivions :

    Le divers-droite Bertrand de La Chesnais, au profil exceptionnel, aurait dû pouvoir rassembler toutes les droites, mais comme en 2014 le député LR Julien Aubert porte la responsabilité d’une triangulaire qui ne pourra que profiter au maire sortant de gauche.

    Plusieurs lecteurs ayant contacté Julien Aubert pour comprendre pourquoi il comptait faire gagner la gauche, ce dernier nous a répondu en évoquant un sondage paru dans la presse, expliquant les raisons du maintien de la liste LR de Claude Melquior. Le voici :

    Lire la suite

  • Report des régionales en 2022 : si Trump ou Orban osaient, ils seraient vilipendés

    Report des régionales en 2022 : si Trump ou Orban osaient, ils seraient vilipendés

    Mais comme il s’agit de Macron, c’est parfaitement démocratique…

    Alors que les élections régionales sont prévues en mars 2021, la perspective d’un report du scrutin à 2022 – donc après la présidentielle – est sur la table de l’exécutif.

    Lundi, le président de la République aurait profité d’un déjeuner avec Renaud Muselier, président des Régions de France, pour lui proposer une aide financière de l’État en échange du soutien des Régions de France.

     «Je vous aide (financièrement) si vous m’aidez à reporter les régionales après la présidentielle car j’ai des opposants politiques parmi vous».

    Une manière de renvoyer aux ambitions politiques de certains présidents de régions qui louchent sur la présidentielle, comme Xavier Bertrand (Hauts-de-France), Valérie Pécresse (Île-de-France) ou Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes).

    https://www.lesalonbeige.fr/report-des-regionales-en-2022-si-trump-ou-orban-osaient-ils-seraient-vilipendes/

  • Union des droites : pourquoi ça ne fonctionne pas ? L’exemple de Carpentras

    1200px-porte_dorange_a_carpentras-845x475.jpg

    Ces  ne ressemblent à aucune autre. Largement perturbées par l’ de Covid-19, elles sont également le théâtre d’alliances plus ou moins surprenantes, du moins incohérentes à l’échelle nationale. « Les territoires ne mentent pas et à présent se vengent », nous prédisait le sénateur LR Alain Houpert. S’ils ne mentent pas, ils ont en tout cas décidé de faire peu de cas de la ligne portée par les sièges parisiens. Ainsi, à Bordeaux et Lyon, LREM et LR s’allient. Quant à Orange, la tête de liste LR rejoint la liste du maire classé à l’extrême droite Jacques Bompard.

    À , on se demande encore pourquoi la droite n’y arrive pas…

    C’est la question à cent mille dans la sous-préfecture du Vaucluse. Dans cette ville moyenne, nichée entre le mont Ventoux et les dentelles de Montmirail, la question de l’électeur de droite revient comme une rengaine. Pourquoi, au pays de la gariguette, la droite reste-t-elle aux fraises face à une gauche qui se refuse à rendre les armes ? Comment la terre d’élection de Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal et de  peut-elle laisser à la gauche la mairie de la deuxième ville du département ? Nous avons profité de cet entre-deux-tours des élections municipales pour nous plonger dans la vie politique locale et comprendre les raisons de ces échecs successifs.

    Lire la suite

  • Au petit Venezuela parisien

    6a00d8341c715453ef0263e94f39e2200b-320wiTout bon feuilleton commence toujours une nouvelle saison par le rappel des épisodes précédents : indispensable pour comprendre le monde d'après.

    Trop souvent confondus avec les adversaires véritables de la révolution jacobine, les idéologues Girondins de la Convention estimaient, non sans raison, nécessaire de limiter le poids de Paris au 1/83e de la nation. Les retouches administratives du XIXe siècle et les adjonctions ultérieures, de la case de l'oncle Dom-Tom au cours du XXe siècle, n'avaient pas encore porté à 100, avec l'île improbable de Mayotte, le nombre des départements de la république.

    Lire la suite

  • Municipales : quelques fusions de listes et désistements à droite pour faire battre la gauche

    Municipales : quelques fusions de listes et désistements à droite pour faire battre la gauche

    À Aubignan, ville de 6000 habitants où Marion Maréchal avait obtenu 58% au 2nd tour des régionales de 2015, après avoir remporté le canton en 2015, la candidate RN Marie Thomas de Maleville est en position de force après son score de 29,5% et la fusion avec la liste DVD qui avait réalisé 23%. Elle sera opposée à une liste de gauche (40%).

    Dans le Pas-de-Calais à Marles-les-Mines, triangulaire favorable au candidat RN Jerome Leroy avait réalisé 32% au 1er tour et qui a fusionné avec une liste ayant récolté 15%. Face à lui, deux listes de gauche.

    À noter que, à Moissac, commune de plus de 13.000 habitants, le candidat du RN a manqué l’élection de 123 voix au premier tour réalisant 47%. Après le désistement de LR, il sera opposé à la gauche qui avait réalisé 23% en 15 mars.

    Après le désistement de la liste LR et Centriste à Frontignan (Hérault), le candidat RN, qui avait réalisé 28%, sera en duel face à la gauche. À la présidentielle, Marine Le Pen y avait réalisé 52% des voix.

    https://www.lesalonbeige.fr/municipales-quelques-fusions-de-listes-et-desistements-a-droite-pour-faire-battre-la-gauche/

  • La fête est finie

    6a00d8341c715453ef0263ec1f6f58200c-320wiMesurons bien ce 3 juin, alors que la dernière étape du demi déconfinement reste à accomplir, les deux bonnes nouvelles que nous annonce triomphalement le quotidien "Libé". Cet organe décadent des nostalgiques soixante-huitards mérite parfois d'être feuilleté. Cela permet en effet, boussole indiquant le pôle sud, de prendre une certaine température des mots d'ordre politiquement corrects.

    Première bonne nouvelle aux yeux de "Libé" : "A Paris, manifestation massive en mémoire d'Adama Traoré et George Floyd ; Alors que les États-Unis se déchirent une semaine après la mort de George Floyd, au moins 20 000 personnes ont bravé l'interdiction de manifester et répondu à l’appel du collectif Vérité pour Adama Traoré."Et de glorifier le rassemblement de ce 2 juin devant le Tribunal de Paris à l'initiative dudit Collectif indigéniste.

    Lire la suite

  • On a des branquignols qui prétendent gérer un pays en ruine !

    combaz-3.png

    Aux prochaines élections municipales, il faut des élus médiocres, malléables et qui n’ont pas d’idées, pour avoir un Sénat mou et tiède : c’est dans l’intérêt du gouvernement !

     
  • Une possible alliance DVD-RN-LaREM à Limoux (Aude)

    Une possible alliance DVD-RN-LaREM à Limoux (Aude)

    Tandis qu’on attend toujours des signes d’une fusion des listes de droite qualifiées au second tour à CarpentrasTarascon et La Seyne-sur-Mer, c’est de Limoux que vient la nouvelle d’une possible alliance.

    Dans cette ville de l’Aude d’une dizaine de milliers d’habitants, il s’agirait même d’une alliance allant au-delà des droites, puisqu’elle consisterait en la fusion d’une liste DVD, d’une liste RN et d’une liste LaREM – toutes trois qualifiées pour le second tour.

    Lire la suite

  • La conscience d'Agnès Buzyn la soutient !

    E4dc3bd67bf850d270fc38dd80b9a

    "J'ai ma conscience pour moi".

    Agnès Buzyn nous a communiqué cette information capitale dans l'entretien récent qu'elle a donné au Figaro. J'adore ces expressions toutes faites, proférées mécaniquement, par une sorte de précaution qui vise à conserver jalousement sa conscience dans l'hypothèse peu probable où des tiers voudraient se l'approprier.

    Mais, pour l'ancienne ministre, je comprends que cette affirmation n'est pas un réflexe mais un constat : en effet sa conscience la soutient ; et c'est à peu près le seul soutien qu'elle ait.

    Face au questionnement policé de deux journalistes, Agnès Buzyn a semblé voguer dans un climat qui mettait entre parenthèses tout ce que la France avait subi ces dernières semaines. Certes elle avait fait une cure de silence et avait travaillé en milieu hospitalier pour aider le personnel soignant.

    Lire la suite