Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections - Page 7

  • On a des branquignols qui prétendent gérer un pays en ruine !

    combaz-3.png

    Aux prochaines élections municipales, il faut des élus médiocres, malléables et qui n’ont pas d’idées, pour avoir un Sénat mou et tiède : c’est dans l’intérêt du gouvernement !

     
  • Une possible alliance DVD-RN-LaREM à Limoux (Aude)

    Une possible alliance DVD-RN-LaREM à Limoux (Aude)

    Tandis qu’on attend toujours des signes d’une fusion des listes de droite qualifiées au second tour à CarpentrasTarascon et La Seyne-sur-Mer, c’est de Limoux que vient la nouvelle d’une possible alliance.

    Dans cette ville de l’Aude d’une dizaine de milliers d’habitants, il s’agirait même d’une alliance allant au-delà des droites, puisqu’elle consisterait en la fusion d’une liste DVD, d’une liste RN et d’une liste LaREM – toutes trois qualifiées pour le second tour.

    Lire la suite

  • La conscience d'Agnès Buzyn la soutient !

    E4dc3bd67bf850d270fc38dd80b9a

    "J'ai ma conscience pour moi".

    Agnès Buzyn nous a communiqué cette information capitale dans l'entretien récent qu'elle a donné au Figaro. J'adore ces expressions toutes faites, proférées mécaniquement, par une sorte de précaution qui vise à conserver jalousement sa conscience dans l'hypothèse peu probable où des tiers voudraient se l'approprier.

    Mais, pour l'ancienne ministre, je comprends que cette affirmation n'est pas un réflexe mais un constat : en effet sa conscience la soutient ; et c'est à peu près le seul soutien qu'elle ait.

    Face au questionnement policé de deux journalistes, Agnès Buzyn a semblé voguer dans un climat qui mettait entre parenthèses tout ce que la France avait subi ces dernières semaines. Certes elle avait fait une cure de silence et avait travaillé en milieu hospitalier pour aider le personnel soignant.

    Lire la suite

  • Europe : le temps joue pour le populisme 2/2

    Ailleurs :

    Dans le Sud de l'Europe, l'Espagne n'a pas connu jusqu'ici de mouvements populistes les clivages gauche/droite et régionalistes/unitaires suffisent pour structurer le débat politique. Au Portugal, un « Parti national rénové » a entrepris de se positionner contre l'excès d'immigration (en reprenant les images de campagne de l’UDC suisse) sans qu'il soit encore possible d'apprécier quel succès il sera susceptible de remporter. En Grèce, l'Alarme orthodoxe (LAOS) a dépassé à deux reprises aux élections européennes de 2004 et aux élections législatives de 2007 le score de 4 %. En Grande-Bretagne, les faits majeurs sont l'émergence du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), qui a atteint 16 % aux élections européennes de 2004, et la persistance du Parti national britannique (BNP) qui obtient régulièrement plus de 10 % des suffrages dans un certain nombre de circonscriptions et compte un élu au Conseil du grand Londres. Le BNP qui a réalisé en 2008, lors d'élections législatives partielles, des percées inquiétantes pour le parti travailliste, semble en mesure d'entrer au Parlement européen en juin 2009.

    Le cas de l'Allemagne est bien évidemment à part. Les Republikaner qui avaient obtenu des sièges au Parlement européen en 1989 ont, comme toutes les formations réputées d’"extrême droite" été victimes de manipulations politiques, médiatiques et policières. Compte tenu de l'absence de vrai pluralisme en Allemagne fédérale, les courants dissidents semblent désormais s'exprimer à travers le Mouvement des citoyens libres, les Freie Wàhler, tenant d'un populisme paisible, à base d'enracinement local, de traditions folkloriques et de grande prudence verbale sur tout ce qui touche à l'immigration. Une liberté limitée donc mais qui a permis aux Freie Wàhler de rassembler 10 % des suffrages aux élections bavaroises de septembre 2008.

    Lire la suite

  • À la reconquête des communes, par Jeanne Estérelle.

    Grâce au maire UDI, Jean-Yves Cavallini, les «  fidèles » ont pu se rassembler dimanche 18 mai, au stade municipal de Levallois… Fidèles ou infidèles ? Le journaliste de Valeurs Actuelles écrit en pleine confusion verbale, religieuse et historique. Sont dits «  fidèles  » ceux qui croient que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Sont dits «  infidèle s » ceux qui ont renié la foi chrétienne, au VIIsiècle.

    Lire la suite

  • Appel de Bertrand de la Chesnais à l’union à droite pour battre la majorité socialo-macroniste en place à Carpentras

    Appel de Bertrand de la Chesnais à l’union à droite pour battre la majorité socialo-macroniste en place à Carpentras

  • Europe : le temps joue pour le populisme 1/2

    par Jean-Yves LE GALLOU

    1. Le populisme : une dissidence politique populaire

    Le populisme est une attitude politique et électorale qui conduit les électeurs à se recentrer sur des notions sous-jacentes à l'identité et aux libertés nationales et à se détacher des « partis de gouvernement » qui se partagent le pouvoir en Europe ; pouvoir que ces partis exercent dans le sens des intérêts de l'hyperclasse mondiale et de son idéologie dominante, l'idéologie mondialiste et antiraciste qui la conforte.

    En ce sens et contrairement à certaines interprétations sommaires, au-delà des attitudes verbales, il n’y a guère de populisme de gauche ou d'extrême gauche en Europe, car ces partis ne contestent pas l'ordre idéologique dominant ; bien au contraire, ils en sont souvent les chiens de garde, ce qui explique d'ailleurs la bienveillance des grands média à leur égard. Les populistes, eux, ne croient pas aux bienfaits de la mondialisation ; a contrario, ils jugent que les frontières sont utiles pour protéger l'économie et l'emploi des excès du libre-échange mondial et de l'immigration. Les populistes refusent la culpabilisation des peuples européens et des sentiments patriotiques tout autant que l'antiracisme officiel qui impose une immigration toujours plus nombreuse et de moins en moins bien intégrée.

    Lire la suite

  • Assemblée nationale : l’inéluctable déclin parlementaire – Olivier Frèrejacques

    Et de dix ! Depuis mardi, une nouvelle entité parlementaire a été créée, portant à dix le nombre de groupes que compte la chambre basse française. Une inflation des groupes qui ne constitue cependant pas un gage de pluralisme et facilite encore moins l’échange démocratique tel qu’il est censé s’exercer dans l’esprit de la Constitution.

    La « tentaculaire » République En Marche

    La majorité s’effrite mais ne s’effondre pas. Mardi le gouvernement a perdu, au moins en façade, sa majorité absolue. Le groupe de La République En Marche compte à présent 281 députés sur les 577 parlementaires qui siègent au Palais Bourbon. En ajoutant les voix du très docile groupe du Mouvement Démocrate (affilié à François Bayrou) cette perte de majorité est à relativiser. En ajoutant les voix des deux groupes « dissidents » composés de 17 élus chacun et qui ne constituent pas une véritable opposition, LREM peut compter sur 361 parlementaires.

    Lire la suite

  • TARASCON : IRRESPONSABLE, MARINE LE PEN MAINTIENT SA LISTE POUR DIVISER LA DROITE NATIONALE

    101038992_2514278108673047_7066318407150338048_o.jpg

    Communiqué de Valérie Laupies cliquez ici suite à l'entrevue avec le candidat RN :
    Ce jeudi 28 mai, M. Remise, tête de liste RN aux élections municipales à Tarascon a enfin, sous la pression de colistiers et d'électeurs, concédé à me rencontrer. Lors de ce rendez-vous que M. Remise a souhaité dans la rue, j'ai pu lui proposer le retrait de sa liste. Nous avons alors tout juste évoqué la fusion de nos listes puisque M. Remise semblait acquiescer ma proposition. Il m'a assuré qu'il me rappellerait le soir même pour me donner confirmation après avoir consulté l'ensemble de ses colistiers.
    Or, non seulement M. Remise ne m'a pas rappelée mais il a fait un communiqué vidéo sur sa page Facebook et son compte tweeter visant à me faire passer pour la candidate refusant l'union.
    La vérité est bien différente.
    Dès le lendemain du 1er tour, j'ai pris les devants auprès des instances locales du RN pour qu'une telle rencontre ait lieu. En vain.

    Lire la suite

  • À la reconquête des communes, par Jeanne Estérelle.

    Grâce au maire UDI, Jean-Yves Cavallini, les «  fidèles » ont pu se rassembler dimanche 18 mai, au stade municipal de Levallois… Fidèles ou infidèles ? Le journaliste de Valeurs Actuelles écrit en pleine confusion verbale, religieuse et historique. Sont dits «  fidèles  » ceux qui croient que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Sont dits «  infidèle s » ceux qui ont renié la foi chrétienne, au VIIsiècle.

    Lire la suite